Les Nouveautés J12, Première, Boy∙Friend et Code Coco Chanel au Baselworld 2019

Les icônes de la rue Cambon ne changent pas. Elles poétisent le temps, le comprennent pour mieux se réinventer — elles sont J12, Première, Boy∙Friend ou Code Coco.

S’il fallait conter l’odyssée horlogère de la Maison Chanel, on commencerait évidemment par rappeler la Première — une pièce exclusivement créée pour les femmes en 1987. C’est que l’icône Première distille déjà beaucoup de la grammaire iconique de la rue Cambon : forme octogonale empruntée au bouchon du flacon N°5, celle même de la place Vendôme… Un bracelet multiple reprenant les mythiques lanières de cuir tressées dans la chaîne du 2.55. Voici donc qu’en 2019, la collection Première s’enrichit d’une version phare en or jaune sur bracelet effet velours ; quand la Première ne se dévoile pas dans une version inédite teinte d’un noir intense. La Première Rock.

La métamorphose clé présentée à Baselworld 2019 concerne la montre J12 — à l’orée de ses 20 ans, la J12 se transforme sans se dénaturer. C’est Jacques Helleu, alors directeur artistique des parfums et de l’horlogerie Chanel, qui la dessine sportive, toute noire et intemporelle. La J12, il la dessine pour lui. Inspiré de deux univers qu’il aime plus que tout, l’automobile et la voile. D’autant que la silhouette des voiliers de l’America’s Cup donne le ton des courbes de la montre. Bientôt, elle prendra le nom de ces mêmes voiliers. Les J12. Sacrée première icône horlogère du 21ème siècle dès sa commercialisation, la J12 de Chanel révolutionne le monde de l’horlogerie avec sa robe de céramique noire. Aujourd’hui, Arnaud Chastaingt lui offre une cure de jouvence en augmentant délicatement l’épaisseur de sa boîte.

Mais la nouveauté la plus époustouflante de ce Baselworld 2019 est bien la nouvelle collection ‘Mademoiselle Privé’. Conçue comme la collection « dévoilant les symboles que Mademoiselle chérissait et les éléments dont elle aimait s’entourer », elle présente des pièces littéralement uniques car produites en un seul exemplaire. C’est, cette année, l’univers poétique desparavents de Coromandel qui inspire au Studio de Création de l’Horlogerie Chanel une pièce comme l’expression des savoir-faire d’excellence des Métiers d’Art. Le Sautoir Mademoiselle Privé Coromandel. Une pièce en or beige 18 carats, rassemblant près de 400 diamants pour un total de 7,62 carats… Une pièce d’exception, et c’est peu dire à la vue du résultat tout juste époustouflant — oeuvre d’émailleurs, graveurs, ciseleurs, sertisseurs… Un numéro 5 merveilleusement entrelacé aux branches de cerisiers.

Les Nouvelles Montures-Bijoux d’Alexanian par Meyrowitz

uni-touche-de-miel-web-2.jpg

Installée depuis 1875 à deux pas de la Place Vendôme, Meyrowitz est depuis toujours associée à la grandeur de l’exceptionnel. C’est donc tout naturellement que la maison prend le soin d’introduire les dernières créations du maestro de la lunetterie — Alexanian, artisan travaillant ses lunettes dans l’or, depuis 1963 ! Sophistiqués et éminemment exclusifs, les deux nouveaux modèles puisent dans un sertissage cabochon minutieux de diamants ou de rubis toute leur préciosité. Sobrement baptisés modèle Diamants ou le modèle Rubis. 

 

Et c’est ainsi que seule la galerie-boutique du Ritz est en mesure de faire écho à la grandeur de telles créations. Dignes de la haute-joaillerie, ces lunettes trouvent dans le Palace de la Place Vendôme un écrin incroyable, à l’atmosphère aussi luxueuse qu’impénétrable. Là où le meilleur des savoir-faire converge dans une ambition unique : faire du luxe le point de rencontre entre l’art et la technique !

Sous le Signe du Lion, Le Nouveau Chapitre Joaillier de Chanel

img.png

Août 1920. Coco Chanel est dévastée. Son grand amour, Boy Capel, vient de disparaître dans un accident… Et c’est à Venise et son charme chimérique que la couturière doit sa rémission. Là, au coeur de la cité des Doges, Coco découvre la présence réconfortante d’un animal totem. Son signe astrologique, en même temps que le gardien de la Sérénissime — le Lion devient l’élément du langage symbolique de la rue Cambon ! Quelques années plus tard, en 1932, la toute première ligne de joaillerie composée par Chanel met en vedette des bijoux tous fait de diamants, mettant en scène le lion… 

 

Mais devant la bronca des joailliers de la place Vendôme, Chanel est forcée à la démonter. Entièrement. C’est en ce sens que la collection de Haute Joaillerie Sous Le Signe du Lion célèbre depuis 2013 l’oeuvre magistrale de Mademoiselle. La collection s’ouvre cette fois sur un nouveau chapitre et, autour de 8 pièces aussi inspirées qu’audacieuses, place le lion au coeur de bijoux magistraux ! Des médailles bleu lapis et blanc astral — référence au lion de la place Saint Marc. Des bagues lion en or jaune 18 carats, diamants et lapis-lazuli décalquent dans une splendeur rare le lion sculptural de Venise. Celui-là même qui trône dans un style baroque vénitien ! Des pièces à l’allure astrale, infiniment chargées de mystère…

Les Liens de Chaumet

chaumet_083054_liens_seduction_wg_dia_ring_-side_view_cmjn_1.jpg

Manifestes universels d’un amour éternel, les liens Chaumet apparaissent dans le répertoire du joaillier dès 1780. Fraîchement inaugurée au 12 de la Place Vendôme, la joaillerie Chaumet n’est encore que celle de Marie-Étienne Nitot lorsqu’elle compte parmi sa fidèle clientèle la Reine Marie-Antoinette. Mais très vite, l’histoire de France rattrape celle de la joaillerie — la Révolution de 1789 abolie la royauté. Quelque année plus tard, la France devient un empire et Napoléon, son premier empereur. Devenant ainsi dès 1802 le joaillier officiel de l’empereur, Chaumet signa, pour l’Impératrice Eugénie, des créations époustouflantes. Parmi elles, les bijoux du mariage, et la couronne du sacre de Napoléon! 

Ainsi inscrit dans la tradition des Bijoux de Sentiments, les liens Chaumet s’inscrivent aussi et surtout dans la tradition scellant les plus belles histoires d’amour. Et l’on retrouve des traces passées de ces liens Chaumet dans les archives datant de la Belle Epoque. Jamais la maison de Haute Joaillerie n’a cessé d’explorer les possibilités infinies d’un tel symbole. Sur les dessins préparatoires de diadèmes, de broches et de colliers… Partout, les liens trouvent une place singulière; celle d’un talisman venant sceller notre rapport au monde et aux autres. Les Liens Chaumet ainsi content l’universel — la destinée, l’amour, l’amitié, bref, les liens entre les hommes, suspendus à la course du temps. 

La symbolique, Chaumet en fait ses lettres de noblesses. Entrelacés, les liens Chaumet sont placés de façon aérienne, au-dessus d’une pierre semblant elle-même suspendue. Une géométrie subtile où deux liens pavés de brillants se croisent et se recroisent… Le tracé vaporeux, la ligne sculpturale — les bijoux Liens de Chaumet sont ainsi des joyaux savamment tissés dans un empierrage précieux. Des pièces éminemment éloquentes, qui, avec le savoir-faire hors norme des maîtres joailliers, donnent un sens à tous les sentiments de l’intime! 

Les Liens de Chaumet, quelques dates clés

2018 : Chaumet réalise une collection éphémère « Choose your Valentine » pour la Saint Valentin et se part des couleurs de l’amour.

2017 : La collection « Jeux de Liens » s’habille de nouvelles nuances, nacre blanc et nacre noir sur or blanc, ou fins pavages de diamants.

2017 : Chaumet décide de revenir sur les origines des Liens avec les vidéos publicitaires Stories of Liens : « Dancer in the streets of Paris », « Acting students playing in the library of the Sorbonne », « Loving couple in a Parisian park ».

2017 : La collection de bijoux « Liens Séduction » vient enrichir la ligne Liens et compléter les collections « Liens Evidence », « Liens Mariage », « Jeux de Liens ».

2017 : Chaumet lance la collection « Gaité Parisienne » qui propose certains bijoux Liens.

2016 : Kim Min Hee porte un bracelet lien serti de diamant à la conférence de presse « the Handmaiden ».

2016 : La collection « Jeux de liens » est revisitée pour l’été en un camaïeu de bleu et de blanc.

2016 : La collection de bijoux « Liens Lumières » vient enrichir la ligne Liens.

2012 : Chaumet célèbre les 100 ans de la coupole des galeries Lafayette en revisitant le pendentif Liens. 

2012 : 35 ans après avoir présenté son premier bijou Liens, Chaumet réédite son modèle dans une version graphique en céramique noire.

2012 : La chaîne youtube de la maison publie une vidéo sur les bijoux liens iconiques. 

2013 : La maison créé ses premières montres bijoux Liens, déclinées en six modèles, dont un modèle unique en or blanc, diamants et saphirs.

2013 : La maison complète sa collection Liens avec un nouveau bracelet manchette, disponible en deux modèles.

2007 : Chaumet lance sa nouvelle collection Liens d’Amour.

2015 : Les joailliers créent une montre Liens en or rose et diamants.

2013 : Les créateurs réalisent des boucles d’oreilles Liens en diamants, cristal de roche et perles.

2008 : L’actrice Lou Douillon est choisie pour représenter la bague « Premiers Liens ».

2008 : La bague Liens réapparait dans la collection « Premiers Liens » et est disponible désormais en or jaune, gris, rose, sur laquelle on peut graver quelque chose.

2008 : Sophie Marceau devient l’égérie de la maison Chaumet et met parfaitement en valeur les bijoux Liens.

1977 : La première version de la bague Liens d’or se porte en guise d’alliance.

1964 : Pierre Sterlé réalise pour Chaumet une collection particulière avec un sac du soir en or tressé et diamants baguettes.

1907 : Les liens apparaissent désormais de manière récurrente avec notamment le collier serre cou articulé, transformable en bandeau en or, argent, saphirs et diamants.

1780 : Dans les pièces de Chaumet, on retrouvait déjà des bijoux Liens. 

Le Blé Chaumet

6c7d872f9196d7d5b62dc04e0b2ac8af.jpg

 

Dès sa fondation en 1780, la maison Chaumet s’est illustrée à travers la composition de pièces de Haute Joaillerie éminemment inspirées. Des atours imaginés comme des joyaux, puisant, dans les merveilles de la Nature, vigueur, ligne et couleur… Un raffinement extrême;  une mythologie de l’enchantement qu’incarne l’une des signatures iconiques de Chaumet, le blé.  Déjà présent sur le poinçon du fondateur, Marie-Etienne Nitot, le blé est si intrinsèquement lié à l’histoire de Chaumet qu’il devient, au tournant du XIXe siècle, le motif favori de l’impératrice Joséphine. Il faut dire que Joséphine et la maison Chaumet partagent un amour immodéré pour la Nature et ses prodiges. 

On raconte ainsi que le blé, symbole de la vie, serait un cadeau fait aux hommes par des dieux bienveillants; somptueuse moisson blonde de Cérès, le grain se fait nourricier! Symbole d’opulence et de bonheur aussi, le blé cultive avant tout l’amour le plus sincère — l’amour maternel. Devenu ainsi l’un des éléments phares de la grammaire Chaumet, le blé est adopté par l’Impératrice Joséphine, puis par l’Impératrice Marie-Louise. 1811, Nitot réalisa ainsi la coiffe Impériale; le diadème d’épis de blé de style néoclassique qui, autour d’épis taillés dans les pierres, l’or et l’émeraude, signe ici toute la sophistication de cette souveraineté. Tout en mouvement, ce bouquet de neuf épis de blé balayés par le vent exprime avec force la modernité de l’Empire! 

Et sous l’impulsion de la maison Chaumet, c’est bientôt toute la joaillerie de la Place Vendôme qui revisite ce motif antique. Habillant le cou, la chevelure ou le corsage, le blé Chaumet distille tout de la majesté et de la grâce d’une Nature qui rencontre le travail des diamants… Et l’art subtil des nuances et de la composition maîtrisé par Chaumet n’a pas son pareil pour sublimer une telle symbolique! Toute en vivacité, le blé Chaumet décalque grâce et virtuosité sur des lignes sans cesse réinventées. En Juin 2018, pour la première fois, la maison expose à Tokyo « Le monde de Chaumet » — une exposition dans laquelle l’épi de blé tient une place d’honneur, à l’instar du chef d’oeuvre qu’est la tiare Epis de blé de Joséphine. Un symbole si précieux que cette même année, Chaumet mettait sur le marche la bague L’épi de blé , disponible en 40 unités seulement. Ou quand l’extase esthétique se fait éminemment iconique! 

L’épi de blé de Chaumet, quelques dates clés

2018 : Pour la première fois, la maison Chaumet expose à Tokyo pour l’exposition « Le monde de Chaumet » dans laquelle l’épi de blé est prédominant, comme avec la tiare Epis de blé.

2018 : Les créateurs réalisent la bague « L’épi de blé » disponible en 40 unités.

2018 : La maison organise les expositions« l’art du dessin » et « l’art du trait » dans lesquelles des dessins de pièces sont exposées et parmi elles des bijoux en référence à l’épis de blé.

2017 : Chaumet lance la collection « Gaité Parisienne » qui propose certains bijoux blés.

2016 : La chaîne youtube de la maison publie plusieurs vidéos publicitaires pour sa nouvelle campagne « La Nature de Chaumet ». L’une d’elle fait écho à l’épis de blé.

2016 : La maison lance sa collection « La Nature de Chaumet ».

2016 : La maison réalise la collection « Offrandes d’été » avec un diadème, des boucles d’oreilles, un collier en or blanc, serti d’un diamant poire, en forme d’épis de blé.

2016 : La maison sort la collection « Moisson sous le vent » avec notamment une bague bé en or jaune et diamants.

2016 : Les créateurs réalisent la bague « Champs de lumière » en forme d’épi de blé, en or blanc et diamants, sertie d’un saphir Padparadscha taille coussin.

2015 : La maison réalise une broche « Épi de Blé » en série limitée, en or jaune serti de diamants, qui s’accompagne de bagues, de bracelets, de boucles d’oreilles

2015 : La maison fait de sa boutique située au 12 place Vendôme à Paris un musée où est exposée la parrure  en forme d’épi de blé de l’impératrice Joséphine.

1970 : Les joailliers créent un grand clip et une paire de boucles d’oreilles blé en rubis et diamant.

1910 : Les premiers dessins d’un nouveau diadème blé sont réalisés.

1909 : Les créateurs réalisent une paire de broches blés en roseaux, portables également en diadème.

1905 : Un nouveau diadème blé est réalisé.

1900 : Les créateurs réalisent les premiers dessins d’un diadème blé et graminées.

1900 : La maison présente son nouveau bijou aigrette aux épis de blés noués.

1890 : Les créateurs réalisent les dessins d’un collier blé et de coquelicots.

1811 : Chaumet utilise pour la première fois le symbole de l’épi de blé avec la création du diadème pour l’impératrice Marie Louise.

La Nature Par Chaumet

wide-inspi-nature-lys-4583.jpeg

Fondée au 12 Place Vendôme, la maison Chaumet figure très vite l’excellence de la Haute Joaillerie Parisienne. Liée à l’histoire de France, sa fondation coïncide de peu avec l’arrivée de Napoléon au pouvoir — dès lors, l’art si précieux de la joaillerie trouve auprès de l’Impératrice Joséphine une admiratrice de premier plan. Il faut dire que le savoir-faire Chaumet transfigure avec une dextérité folle tout le sublime de la Nature. Tiges graciles, lys volumineux, feuilles légères, plantes sauvage… La Nature est ici célébrée autour d’une virtuosité mise au service de l’enchantement. En dépassant ainsi la tension entre nature et culture, les ateliers Chaumet ont su conjuguer inspiration sauvage et raffinement des plus extrêmes! Un naturalisme aujourd’hui au fondement même de la Haute Joaillerie. 

Depuis ses origines, Chaumet décline donc le merveilleux spectacle d’une nature libre et généreuse! Les ateliers de la Place Vendôme ont ainsi su développer une dextérité sans pareille — une virtuosité capable de décalquer sur des atours légers et précieux la fabuleuse histoire de la Nature. Source d’inspiration intarissable et foisonnante, la Nature ancre Chaumet dans l’union immuable entre passé, présent et futur. Depuis toujours, les créateurs font le choix de plantes de jardins, mais aussi de sous-bois et de champs… Le laurier, le blé, le chêne et le lys sont ici des attributs chers à la maison joaillière. Des symboles dont les maîtres joailliers traduisent la grâce sur des bijoux extrêmement sophistiqués! 

Référence culturelle significative, la Nature prête son graphisme, ses teintes et ses complications à la Haute Joaillerie Chaumet. Un jardin symbolique où nombre d’éléments concordent… Une branche juste coupée est agrémentée d’un ruban noué. Un simple épi de blé se transmue en une bague or jaune satiné rhodié brun, sertie de diamants taille brillant… Le lierre, lui, devient un bracelet aux feuilles coulées en émail, diamants et perles fines baroques — création datée de 1847. Et c’est en transmettant l’excellence Chaumet d’un chef d’atelier à un autre depuis plus de 230 ans que la maison est en mesure d’élever les plantes les plus simples au rang de joyaux… Une narration épatante, éminemment iconique! 

 

La Nature de Chaumet, quelques dates clés 

2018 : Pour la première fois, la maison Chaumet expose à Tokyo pour l’exposition « Le monde de Chaumet » dans laquelle l’épi de blé est prédominant, comme avec la tiare Epis de blé.

2018 : Les créateurs réalisent la bague « L’épi de blé » disponible en 40 unités.

2018 : La maison organise les expositions « l’art du dessin » et « l’art du trait » dans lesquelles des dessins de pièces sont exposées et nombreuses d’entre elles font références à la Nature.

2018 : Chaumet lance la campagne « Summer Spirit » et publie sur sa chaîne youtube des vidéos sur les éléments naturels que sont le ventl’eau et le soleil.

2018 : Chaumet revisite la collection « Bee My Love » nouvelle collection, avec Hannah Quinlivan pour modèle.

2017 : Dans la collection « Gaité Parisienne », nous retrouvons de nombreuses pièces en rapport avec la nature. 

2016 : Chaumet lance sa collection « La Nature de Chaumet » et place le Lys, le Chêne, le Laurier et le Blé au cœur de cette collection.

2016 : La maison réalise la collection « Offrandes d’été » avec un diadème, des boucles d’oreilles, un collier en or blanc, serti d’un diamant poire, en forme d’épis de blé.

2016 : La maison sort la collection « Moisson sous le vent » avec notamment une bague bé en or jaune et diamants.

2016 : Les créateurs réalisent la bague « Champs de lumière » en forme d’épi de blé, en or blanc et diamants, sertie d’un saphir Padparadscha taille coussin.

2016 Alice Isaaz illumine le tapis rouge du 69èmefestival de Cannes avec les boucles d’oreilles et le bracelet Hortensia « Aube Rosée ».

2016 Natacha Régnier porte les boucles d’oreilles Hortensia sur le tapis rouge du 69èmeFestival de Cannes.

2016 Bérénice Béjo porte les boucles d’oreilles et le bracelet « Lumières d’Eau » sur le tapis rouge du 69èmeFestival de Cannes.

2016 Rebecca Hall porte le bracelet Hortensia ainsi que les boucles d’oreilles Hortensia sur le tapis rouge du 69èmeFestival de Cannes. 

2016 Michelle Yeoh porte sur le tapis rouge du 69èmeFestival de Cannes une bague, un bracelet et un collier de la collection « Lumières d’Eau ».

2016 : Chaumet lance la collection Hortensia « Voix Lactée ».  

2015 : Chaumet ouvre un musée éphémère intitulé « Promenade Bucolique » où l’on retrouve le thème de la Nature.

2015 : La maison réalise une broche « Épi de Blé » en série limitée, en or jaune serti de diamants, qui s’accompagne de bagues, de bracelets, de boucles d’oreilles

2015 : La maison fait de sa boutique située au 12 place Vendôme à Paris un musée où la maison dévoile ses plus belles pièces influencées par la nature.

2015 : Chaumet lance sa nouvelle collection « Hortensia ». 

2015 : Chaumet réalise une nouvelle montre Hortensia.

2014 : Pour le lancement de la collection « Lumière d’eau », la maison publie des vidéos mettant en valeur le travail des artisans.

2014 : Chaumet lance la collection « Lumière d’eau ». 

2011 : Une nouvelle collection « Bee My Love » est réalisée.

1970 : Les joailliers créent un grand clip et une paire de boucles d’oreilles blé en rubis et diamant.

1910 : Les premiers dessins d’un nouveau diadème blé sont réalisés.

1909 : Les créateurs réalisent une paire de broches blés en roseaux, portables également en diadème.

1905 : Un nouveau diadème blé est réalisé.

1900 : Les créateurs réalisent les premiers dessins d’un diadème blé et graminées.

1900 : La maison présente son nouveau bijou aigrette aux épis de blés noués.

1890 : Les créateurs réalisent les dessins d’un collier blé et de coquelicots.

1811 : Chaumet utilise pour la première fois le symbole de l’épi de blé avec la création du diadème pour l’impératrice Marie Louise.

 

Le Serti Van Cleef & Arpels

ml116-clip-pochette-2002-guy-lucas-de-pesloc3bcan.jpg

L’histoire Van Cleef & Arpels s’amorce lorsqu’en Juin 1895, Estelle Arpels, fille d’un négociant en pierres précieuses, épouse Alfred Van Cleef, fils de lapidaire. A eux deux ils fondent, au 22 Place Vendôme, la maison qui portera leurs noms aux confins des rêves joailliers. Et l’une de leurs plus grandes révolutions techniques figure encore aujourd’hui au summum des techniques joaillières —  la technique du Serti Mystérieux. Brevetée en 1933, le procédé consiste à sertir des pierres éminemment précieuses sans qu’aucune griffe de métal ne vienne perturber l’oeil de cette présente. 

Complexe, la technique du Serti Mystérieux inventée par Van Cleef & Arpels nécessite un tel niveau d’expertise qu’elle n’est maîtrisée que par une poignet de maîtres joailliers — on les appelle les ‘Mains d’or’. « Certains n’y arrivent jamais. On doit être beaucoup plus rigoureux que dans la joaillerie classique. Il faut un oeil, un équilibre, une perfection dans le calibrage des montures » raconte M. Marino, trente-quatre ans de métier. Plus de 200 heures de travail sont nécessaire à la réalisation d’un solitaire; chaque pierre facettée est insérée dans une fine résille d’or épaisse de moins de deux dixièmes de millimètres… Le secret? Des rails en or! C’est dans ce circuit quelque peu pré-établi que les pierres viennent, une à une, s’ajuster et se compléter dans une orchestration savante ne laissant nulle place à la chance. 

Rubis, émeraudes ou saphirs composent ici un opéra somptueux à l’éclat velouté! Mais, à l’instar des choses les plus époustouflantes, la maison ne peut réaliser que quelques pièces chaque année. En 1937, Marlène Dietrich, ambassadrice de la maison, commande le bracelet Jarretière — une monture en Sertie Mystérieux faite de rubis et de platine. 1967, c’est Maria Callas qui fait l’acquisition du clip Fleur serti de rubis. Les pièces Serti Mystérieux de Van Cleef & Arpels donnent toutes une impression quasi-irréelle de surface étincelante; l’impression que la pierre flotte littéralement autour du poignet ou du doigt de l’élégante qui l’arbore… comme déposer sur un écrin précieux. La perfection, et rien d’autre. 

 

La technique du Serti de Van Cleef & Arpels, quelques dates clés

2015 : Les créateurs réalisent le clip fée Ailes Mystérieuses en serti.

2015 : Les créateurs réalisent la bague Coquillage Mystérieux en serti.

2013 : La chaîne youtube de la maison publie un documentairesur la technique du serti et ses Mains d’Or.

2012 : Les créateurs réalisent le collier Trèfles Mystérieux en serti. 

2011 : La maison réalise l’exposition Set in Styleau musée Cooper-Hewitt à New York.

2010 : La collection de Haute Joaillerie Les Voyages Extraordinairesest réalisée. 

2010 : Les créateurs réalisent le clip Perroquet Mystérieux en serti.

2010 : les créateurs réalisent la bague Montgolfière Mystérieuseen serti. 

2009 : La collection California Rêverieest réalisée.

2009 : La maison réalise une exposition « The Spirit of Beauty » à Tokyo où elle présente ses plus belles pièces réalisées avec la méthode du Serti.

2008 : La collection de Haute Joaillerie les Jardinssort.

2007 : La collection de Haute Joaillerie l’Atlantidesort.

2006 : La collection de Haute Joaillerie Trésors Révélésmet en valeur la technique du serti comme avec le clip Feuille Mystérieuse.

2004 : La collection Couturerend hommage au savoir-faire des Mains d’Or de la maison et donc à leur technique d’exception comme le Serti Mystérieux.

2000 : Pour célébrer le millénaire, la maison créé le Clip du Millénaire.

1994 : Lors de la cérémonie des Academy Awards, Sharon Stone porte la broche Dagronfly faite en Serti Mystérieux. 

1992 : Van Cleef & Arpels est présente à la première exposition au Musée de la Mode et du Costumeau Palais Galliera à Paris, expose plusieurs pièces en serti, dont la parure Galliera réalisée pour l’occasion. 

1990 : La maison dépose une nouvelle technique pour pouvoir monter le serti sur des plus petites pièces.

1972 : La maison réalise la broche Walska : une monture de la forme d’un oiseau portant un diamant jaune,  serti d’émeraudes et de saphirs.

1967 Maria Callasfait l’acquisition du clip Fleur serti de rubis.

1965 : La maison réalise le collier serti de son saphir « Blue Princess ».

1955 : La broche Dragonfly, faite en Serti est réalisée. 

1950 : La maison réalise une parurepour la Maharani de Baroda comprenant un collier composé de 13 émeraudes de Colombie taille poire, pour un poids total de 154 carats, chacune suspendue à un motif en fleur de lotus serti d’un pavage de diamants.

1944 : L’héritière Barbara Huttoncommande la broche Fée Spirit of Beauty, sertie de diamants, d’émeraudes et de rubis.

1943 : Le premier clip Ballerineen serti est réalisé.

1942 : Les joailliers réalisent les premiers clips sertis de pierres précieuses, en forme d’oiseaux, avec le clip Oiseau de Paradis.

1941 : Le clip Danseuse Espagnoleen serti est réalisé.

1940 : Le premier clip Féeen serti est réalisé.

1940 : Les joailliers de la maison réalisent les premiers clips Ballerine et Fée, dont les tenues sont serties de pierres précieuses.

1937 : Les créateurs réalisent le clip Pivoineen serti.

1937 Marlène Dietrich, ambassadrice de la maison, commande le bracelet Jarretière, dont la monture est sertie de rubis et de platine.

1935 : Les joailliers réalisent également le modèle de la montre Cadenasconstituée de pierres montées en Serti et le déposent.

1935 : Les joailliers de Van Cleef & Arpels réalisent un nouveau modèle iconique,  le bracelet Ludo Hexagone, dont les pierres sont montées en Serti étoilé. 

1936 : La maison perfectionne sa techniquepour l’adapter au style de ses créations.

1933 : La maison brevettela technique du Serti Mystérieux.

L’Alhambra de Van Cleef & Arpels, la Bonne Fortune Eternelle

1626519.png

Alors que la société Française est en pleine ébullition, les ateliers Van Cleef & Arpels de la Place Vendôme sont sur le point de mettre au monde une pièce éminemment dans l’ère du temps. 1968 donc, la collection Alhambra est imaginée à partir d’un symbole de chance intemporel — un trèfle à quatre feuilles aux lignes minimales, au raffinement du quotidien. Car tout le propos est bien là; la révolution des années 70 est avant tout une révolution plaçant en son coeur une esthétique un brin moins clinquante et bien plus élégante. « Créé par Van Cleef & Arpels cette année-là, dans une tradition d’excellence et de savoir-faire, le sautoir Alhambra a capturé l’air du temps et offert de nouvelles manières de porter un bijou au quotidien. En cinquante ans, il est devenu une référence qui a profondément influencé l’histoire de la joaillerie » souligne Nicolas Bos, actuel président de Van Cleef & Arpels. 

Ainsi pensée en rupture avec les pièces traditionnelles – surchargées de pierres précieuses – l’Alhambra est coulé dans un or, simple et léger, éminemment raffinée! « Impossible de dire quelle est l’origine exacte du motif quadrilobé. Ni abstrait ni figuratif, il fait évidemment référence au motif très présent dans les jardins de l’Alhambra à Grenade, mais il évoque aussi un trèfle à quatre feuilles que pourrait avoir proposé Jacques Arpels, très superstitieux » indique Catherine Cariou, directrice du Patrimoine. Première pièce de cette collection à piquer l’intérêt, le sautoir en or jaune orné de nacre blanche devient le symbole de cette nouvelle élégance.

Et son allure ravissante ne tarde pas à convaincre Françoise Hardy, Grace Kelly ou encore Romy Schneider… Mais celle qui hissa définitivement l’Alhambra au rang d’icône incontournable de la joaillerie internationale, est Elizabeth Taylor. Sa version du sautoir Alhambra est la plus chère jamais échangée lors d’une vente aux enchères. La pièce en cristal de roche, déclinaison la plus rare, s’est envolée pour 470 000 dollars chez Christie’s en 2012. Aujourd’hui, l’icône Alhambra  célèbre ses 50 ans! L’occasion, pour le joaillier Van Cleef & Arpels d’introduire de nouvelles versions — des pièces proposées en diamant et or rose, diamants et or blanc, nacre grise ou onyx… 

 

L’Alhambra de Van Cleef & Arpels, quelques dates clés

2018 : La maison enrichit son offre horlogère avec la Sweet Alhambra disponible en cinquante pièces.

2018 : Pour fêter ses cinquante ans, la maison créé quatre modèles de l’Alhambra disponible en édition limitée.

2018 : A l’occasion des cinquante ans de l’Alhambra, le photographe Damian Foxe fait une déclaration d’amour à ce motif.

2016 : La maison réalise un making-off de la réalisation des bijoux de la collection Alhambra.

2013 : Pour le quarante-cinquième anniversaire de l’Alhambra, une version en malachite a vu le jour.

2012 : La maison propose désormais aux clients de graver au dos de l’Alhambra un texte.

2012 : A l’occasion des fêtes de fin d’année, la maison propose un modèle Alhambra disponible en édition limitée, paré de nacre blanche et d’un diamant rond scintillant en son cœur.

2012 Cinq nouveaux modèles en bois d’amourette et en or rose, disponibles en édition limitée, viennent compléter la collection Alhambra Vintage.

2012 : Van Cleef & Arpels décline le motif quadrilobé Alhambra en bois d’amourette.

2012 : Pour sa campagne d’hiver, la maison met en valeur son motif Alhambra avec le collier Twinkling Magic Alhambra.

2012 : Lors de la vente des bijoux de Elizabeth Taylor chez Christie’s, le sautoir Alhambra a été adjugé 47 500 euros.

2011 Pour la saison,la maison revisite l’Alhambra vintage avec parure en or rose et percée d’un pistil ton sur ton ou serti d’un diamant, ainsi que le Magic Alhambra, en or blanc et entièrement pavée de diamants. 

2011 : La princesse Charlène de Monaco porte un collier Alhambra

2008 : Pour ses quarante ans, la maison propose une combinaison des matières, comme les boucles d’oreilles en or rose et en nacre grise.

2007 : La collection Sweet Alhambra voit le jour avec des cœurs et papillon aux couleurs vives.

2006 : Pour le centenaire de la maison, trois collections sont lancées : Magic Alhambra, Lucky Alhambra et Byzantine Alhambra.

2001 : La collection Pure Alhambra, rebaptisée plus tard Vintage Alhambra, est lancée.

1998 : Les créateurs réalisent les premières montres Alhambra.

1983 : La maison propose désormais des modèles avec de la nacre grise.

1981 : La maison propose désormais des modèles avec de la nacre blanche.

1975 Grace Kelly se fait faire une collection privée.

1974 Romy Schneider adopte le sautoir Alhambra.

1974 Françoise Hardy adopte le sautoir Alhambra à 2 tours.

1973 : Le Prince Rainier offre à Grace de Monaco un sautoir Alhambra.

1971 : La maison propose désormais des modèles avec des pierres dures.

1968 : Le motif Alhambra est créé. Le premier modèle est un sautoir en or jaune

L’Abeille, l’Impératrice et le Logo Guerlain

logo-guerlain_9ce88303527f34ce3cb6ab0b6323cc9b68b9219e.jpg

Lorsque Pierre-François-Pascal Guerlain inaugure sa première boutique Rue de Rivoli en 1828, il est déjà un parfumeur en quête de poésie. « Je crée des parfums parce que je veux faire jaillir des émotions que je n’arrive pas à décrire » – le nez se fait ainsi un nom en composant des parfums très personnalisés pour les personnalités de la société. Chacun d’eux conte une histoire, capture l’essence d’une élégante. En 1840, il s’installe Rue de la Paix ; la même année, Pierre-François-Pascal Guerlain devient le fournisseur officiel de la Reine de Belgique. Mais c’est un événement impérial qui va définitivement faire la réputation et forger le sceau de la maison Guerlain. 1853 sonne en effet l’année du mariage de l’Impératrice Eugénie et Napoléon III. L’occasion est telle que Pierre-François-Pascal Guerlain se met en tête de créer un parfum célébrant cette union des plus grandiose – la fragrance se nomme Eau de Cologne Impériale.

Spécialement pensée et composée pour l’Impératrice, l’Eau de Cologne Impériale fut aussi renfermée dans un flacon fleurant bon la finesse Guerlain. Le flacon fut ainsi travaillé par la Verrerie Pochet du Courval – évidemment gravé aux armoiries de l’Empire… Symbole d’immortalité et de résurrection, le flacon détaille 69 Abeilles dorées à la main. L’insecte fut en fait choisi par Napoléon afin de rattacher la nouvelle dynastie aux origines de la France – des abeilles d’or avaient été découvertes en 1653 dans le tombeau de Childéric Ier, le père de Clovis. Souvent considérées comme le plus ancien emblème des souverains de la France, les voici désormais gravées sur le flacon de l’Eau de Cologne Impériale. Dès lors, l’abeille scelle la réputation Guerlain. Réputation d’élégance; réputation internationale.

Conquise par cette senteur, l’Impératrice Eugénie nomme Guerlain ‘Parfumeur Officiel de Sa Majesté’. Objet d’orfèvre, premier signé de l’emblème Guerlain, le flacon abeille devient ainsi un symbole de prestance. Aujourd’hui encore, ce même flacon capture les eaux de Cologne de la maison Guerlain. L’art du flaconnage est ici l’oeuvre de celles que l’on nomme les Dames de table – depuis plusieurs générations, ces artisans nouent et peignent les fils de soie avec précision afin de réaliser les plus beaux flacons de la maison. Et toute la dimension luxueuse et unique de la parfumerie initiée par Pierre-François-Pascal Guerlain se comprend dans le sceau de la maison désormais installée au numéro 2 de la Place Vendôme.

TTF : Magnolia et Jadéite pour des Atours de Haute Joaillerie Inspirés

ttf_-_magnolia_imperial.jpeg

 TTF est la première Maison joaillière Chinoise à s’être installée à Paris, au tournant de l’année 2014 – sur la Place Vendôme, épicentre de la haute joaillerie, la voilà qui distille tout de l’inspiration Confucéenne ! Dans des atours affolants de dextérité, TTF mêle aux savoir-faire des joailliers Français une conception traditionnelle du monde naturel… Portant en elle les valeurs d’une culture où les objets sont chargés de sens, la maison TTF ainsi sculpte ses pièces comme autant de légendes. Des contes joailliers qui, avec une adresse spectaculaire, laissent deviner toute la richesse historique de la Chine ancestrale.

Ces bijoux sont en fait pareils à des messagers de la culture ; et c’est au cœur de la pensée philosophique et esthétique de l’Empereur-artiste Song Huizong que se devine toute leur magnificence. Peintre et calligraphe de talent, poète, fervent amateur de musique et des arts, Song Huizong n’avait pas vocation à monter sur le trône… Tout à la fois collectionneur, animateur des arts et peintre, l’empereur, sur sa calligraphie de style « or élancé », aimait à représenter le magnolia – une fleur éminemment sublimée ! Et lorsque le symbole de la dynastie Song rencontre l’imaginaire TTF, la fleur est évidemment taillée dans du jade, pierre historique de Chine…

 « Je considère nos pièces joaillières sur-mesure en jadéite comme le plus innovant de nos produits. Elles n’ont pas seulement fait mouche dans le monde Chinois l’an dernier, mais ont aussi su attirer l’attention d’autres grands joailliers, qui ont ainsi commencé à produire leur propre pièce en jadéite » détaillait ainsi Wu Fenghua, président et directeur artistique. Et il est vrai que ces pièces d’un vert profond, pareilles à des sculptures aériennes, ont de quoi ravir l’oeil d’esthète ! Sophie Marceau, amie de la Maison TTF,  s’est ainsi affichée avec la pièce signature de la maison lors du 40ème Festival International du Film de Hong Kong, en 2016 – une parure d’une extrême sophistication décalquant magnolia et jadéite avec fascination. Une pièce icône symbole du raffinement engendré par la rencontre de deux grandes cultures… Justement, ce 7 Juin 2018, au côté de noms emblématiques de la joaillerie, voici que TTF inaugure leur boutique au 9 rue de la Paix – un événement majeur qui scelle l’apport de la culture Chinoise dans la somptuosité des pierres précieuses !