Le Champagne Dom Pérignon, Fruit D’Un Accident

La naissance du plus iconique des champagnes résulte d’un accord chanceux d’un bouchon en cire d’abeille, et d’une poussée de bulle — orchestrée, à son insu, par le père Dom Pérignon.

Comment Est Né Le Champagne?

Grâce au moine Pierre Dom Pérignon. 1668, Pierre Pérignon, un moine bénédictin, prend ses fonctions de procureur à l’Abbaye de Hautvilliers– édifice aujourd’hui encore niché sur le versant sud de la montagne de Reims.

L’homme, ambitieux, se donne pour mission d’élaborer le « vin le meilleur du monde ».  Le jeune moine entreprend alors un pèlerinage à travers la région du Languedoc. Au cours de ce pèlerinage sur la route des vins, il réalise que les bouteilles sont principalement bouchées avec des chevilles de bois, garnies d’étoupe imbibée d’huile.

En matière de vin produit, on ne vole bien haut — seule est possible la production du vin paillé ou gris. Le père Dom Pérignon se met à la recherche d’un procédé plus soigné et, plus esthétique. L’idée lui vient de couler de la cire d’abeille dans le goulot des bouteilles.

Si le procédé fonctionne et assure une parfaite herméticité aux bouteilles, au bout de quelques semaines, on retrouvait une grande partie de ces bouteilles tout bonnement explosée.  Incapables de résister à la pression engendrée, les bouteilles de vin explosaient en effet.

C’est que la cire retenait en réalité le gaz carbonique dans la bouteille – gaz causé par la fermentation de l’acide malique en un acide lactique un brin plus carbonique. Mais c’est bien cette bévue qui va mettre le Père Dom Pérignon sur la voie d’une nouvelle façon de fermenter le vin en bouteille.

La Méthode Dom Pérignon

Dès son retour à Hautvilliers, Dom Pérignon teste et applique cette méthode. En bouchant hermétiquement à la cire d’abeilles des flacons de vins blancs, il aurait ainsi provoqué par l’écoulement du sucre une seconde fermentation. Mousse et effervesce des bulles — le champagne est né.

Romancée ou vraie, la légende se transmet : un heureux accident aurait ainsi permis à Dom Pérignon de découvrir, le premier, le moyen de faire mousser le vin de Champagne. Par cet  heureux hasard, l’homme a mis au point la technique de bouchage de la bouteille qui, suffisamment hermétique, promet de conserver tout le gaz carbonique qui se dégage lors de la seconde fermentation… Le bouchon de liège, complété d’une capsule et d’un filet: voici le secret du Père Pérignon.

Très vite, le « vin du père Pérignon » gagne la cours de Versailles et, servi à la table du roi, le champagne Dom Pérignon vient d’acquérir une réputation d’excellence.

L’Iconique Champagne Dom Pérignon

Avec le millésime 1921, l’étiquette Dom Pérignon voit le jour. Depuis, seuls 36 millésimes se sont succédés. C’est que le groupe Moët-et-Chandon, à qui appartient désormais la maison, s’attache à faire de chaque millésime une création.

Chacun des millésimes réinvente en fait une exception. Une exception qu’il appartient au seul Chef de Cave de déclarer comme telle. Si une récolte ne répond pas aux critères de Dom Pérignon, il n’y aura pas de millésime cette année-là. Il ne s’agit pas d’un jugement de valeur, mais d’une vision esthétique.

Comme pour n’importe quelle discipline artistique, l’ennemi est la répétition. Chaque millésime correspond à un engagement, à un dépassement, à une prise de risque.

Plus qu’une étiquette, le champagne Dom Pérignon relève de l’idéal. Ainsi le champagne Dom Pérignon ne peut pleinement s’accomplir qu’en transcendant les obstacles. Un idéal que le chef de cave Richard Geoffroy refusait déjà de négocier, à l’instar de son successeur depuis le 1er Janvier 2019, Vincent Chaperon. « Tout ça est entre de bonnes mains » résumait alors Richard Geoffroy.

Ce qui fait de ce champagne une icône populaire, adorée de tous, c’est qu’il résulte de l’exact point de tension entre l’équilibre d’un style intemporel et des qualités propres à une année.

En bouche, le Dom Pérignon apporte une sensation unique — l’association de légèreté, de richesse aérienne et de souplesse qui, de la première impression jusqu’au dernier arôme, ravie et délecte les palais.

Le nez attire, complexe et subtile avec ses notes grillées, avec ses touches minérales et iodées.

L’esprit bénédictin, strict et profond, semble bien imprégner les valeurs de la maison Dom Pérignon. Son ambition? Réinventer en permanence l’exceptionnel.

Autant de voyages donc à travers lesquels l’univers de Dom Pérignon ouvre et transporte. Si nombre de rappeurs le chantent aujourd’hui, si les collaborations avec Jeff Koons et David Lynch lui donnent une aura particulière… Ce sont encore les mots de Paul Moran qui résume le mieux l’effet Dom Pérignon. « Un verre de Dom Pérignon (…) et je me laisse glisser dans l’éternité. » Ce, depuis plus de trois siècles.


Le Champagne Taittinger, Vin De Fête !

« Ce vin de fête et d’amour est le plus merveilleux préambule à toutes les aventures » — à toutes les poésies aussi.

Les mots de Pierre-Emmanuel Taittinger capturent à merveille l’essence du champagne composé par sa famille. Il faut dire que se cache derrière ces champagnes iconiques une dynastie qui cultive l’amour de la perfection depuis près d’un siècle. « Avoir le nom de notre famille sur une bouteille impose une responsabilité et une exigence de chaque instant. Cette signature porte à la fois le savoir-faire du passé et l’engagement pour demain » aime à penser Pierre-Emmanuel Taittinger.

De ce savoir-faire passé la maison tire ainsi un goût et un style uniques en leur genre. Sur les 288 hectares du vignoble certifié Haute Valeur Environnementale se réalise en effet la belle complémentarité de ses Chardonnays, Pinots Noirs et Meuniers… Et la confection de grands champagnes commence avec la confection d’une matière première à nulle autre pareille. D’ailleurs, le directeur du vignoble, Vincent Collard aime à le préciser: « Pour avoir de l’or dans nos bouteilles, il faut d’abord l’avoir dans les mains. »

Le champagne n’est pas ici une question de coûts ou de moyens mais bel et bien cette quête de la perfection. Ce que la maison Taittinger tient surtout à démontrer, c’est que l’excellence n’est pas un mythe, mais une réalité palpable. Et dans les bulles de ce champagne hautement désirable, flotte, peut être, l’ivresse des poètes. Divine et jubilatoire. Il y a beaucoup à parier, tant les champagnes Taittinger se veulent d’un goût unique qui donnera le bonheur, l’espace d’un instant ou d’une vie — une philosophie écrite dans ces champagnes depuis 1932. La cuvée iconique? La Brut Comtes de Champagne blanc 2004, une franche élégance, une rondeur fascinante. De quoi ne retenir que le meilleur de chaque instant!

Romanée Conti, Objet De Tous Les Désirs

Elle est l’appellation la plus prestigieuse au monde — pourtant l’icône Romanée-conti est le fruit d’un vignoble petit de taille, mais grand par l’histoire.

La cuvée mythique Romanée-conti repose sur le domaine le plus ancien et le plus connu de Bourgogne. Perché au-dessus du village de Vosne-Romanée, cœur de belles terres calcaires, le domaine a beau s’étendre sur 25 hectares — le vignoble consacré à la production de Romanée-conti, lui, fait 1, 81 hectare. Sa réputation, ce grand vin rouge la doit à son histoire. Et à sa culture centenaire, fondée sur les principes de la biodynamie.

« Il n’y a pas de grands vignobles prédestinés, il n’y a que des entêtements de civilisation » précise Aubert de Villaine, cogérant associé du domaine. L’histoire donc. Déjà du temps de Louis XIV, le vin de la Romanée était prescrit par le médecin du Roi, Guy Crescent Fagon, contre ses maux de ventre insistants. Mais c’est le prince de Conti qui lui donne toute sa réputation. Son oeil d’esthète et son palais affirmé y voit plus qu’un vin d’ivresse — c’est pour lui une véritable œuvre d’art.

« Il a donné son nom au vin pour la simple raison qu’il n’était servi qu’à sa table personnelle » raconte Aubert de Villaine. Oui, longtemps apprécié par Louis-François de Bourbon, autrement appelé le prince de Conti, il en fait l’acquisition pour dix fois le prix d’un autre cru très recherché, le Clos de Bèze. Dès lors, la production Romanée-conti sera extrêmement limitée. Et contrôlée. Un grand cru est pareil à une grande oeuvre d’art. Il est victime de falsification.

Un vin estampillé DRC fait saliver experts, œnologues et faussaires. Son raffinement quasi-ineffable est fait pour accompagner les grands moments de la vie. Les grands dîners, aussi. Partagée entre familles ou convives, la Romanée-conti se glisse ainsi sur la carte des vins des grands restaurants, mais à une condition: ils sont tenus de détruire la bouteille après consommation. Afin qu’elle ne puisse être falsifiée. Combien vaut une bouteille de Romanée-conti? La production cherchant l’idéal absolu, les rares bouteilles qui circulent à la vente atteignent des sommets. En juin 2018, 76.300 euros pour un jéroboam de 1999. Jamais une bouteille ne s’était vendue aussi cher. Mais l’art ne répond à aucune logique commerciale. De quoi accompagner les moments d’un ravissement exceptionnel, non?

Château d’Yquem: Dans Un Verre, la Grandeur D’Un Vin Français

L’histoire d’un grand vin Français, devenu le plus prestigieux au monde — Château d’Yquem, ou l’excellence depuis quatre siècles. A mettre sur les tables en cette fin d’année.

Il faut aller dans le Sauternais, petite région sublime, nichée dans la vallée de la Garonne. Il faut aussi un micro-climat sourcilleux, mais fort bien administré, pour découvrir le Château d’Yquem et son raisin. Le domaine, vieux de quatre siècles, est grand de 170 hectares. Là, la vigne est traitée en princesse ; elle ne reçoit aucune chimie et ses grappes sont inspectées puis cueillies à la main, dans le respect d’une tradition ancestrale. Héritée sur douze générations! On y trouve deux cépages Français de légende : le Sémillon et le Sauvignon. Soumis à une météorologie très singulière, et associés à une variété de sol exceptionnelle — Yquem est ce vin liquoreux, à la fois chaud et léger.

Humer sa robe couleur or c’est s’emplir d’effluves intenses de fruits mûrs (mirabelle, abricot) et de fruits secs (figue, coing). Le célèbre nectar donne également à sentir quelques notes exotiques de mangue et d’épices qui forment des parfums subtils et chatouilleurs, comme aime à dire Pierre Lurton, chef de cave Yquem. En bouche son amplitude est incomparable, car ce vin déploie de l’opulence. Et puis il y a tout du raffinement complexe qui trouble : une infinie suavité, un velours de caractère mais délicat, une exquise douceur qui finalement l’emporte…

Château d’Yquem est le seul premier cru supérieur de tous les crus classés de Sauternes, en 1855 par Napoléon III. Sa soumission à la nature, c’est-à-dire au climat capricieux faisant loi sur ses coteaux, fonde sa préciosité, son excellence et son caractère exclusif. Une année sur dix en moyenne, le domaine, insatisfait du résultat donné par son vignoble, renonce à mettre en bouteille sa récolte. C’est faire le choix d’adosser pour toujours le nom d’Yquem à une exigence qualitative rarement observée ailleurs. Ce vin hautement prestigieux est une incarnation du luxe Français; un savoir-vivre à part. Ce qui remplit un verre dans lequel on verse cette sève magique, ce liquide harmonieux, cette boisson si douce pour le regard, c’est probablement la grandeur.

Un vin mythique est un vin qui provoque à tous les coups des émotions. Pour nommer quelques palais ayant vibrés sur ces notes, celui de Louis XIV, Napoléon III ou encore Thomas Jefferson qui, après une visite en France en 1787, écrivait qu’il s’agit là du meilleur vin blanc Français. Avant d’en commander pour son Général: « J’ai persuadé notre Président, le Général Washington, d’en essayer un échantillon. Il vous en demande trente douzaines, Monsieur, et moi, je vous en demande deux douzaines pour moi-même… » Visiblement, l’échantillon a depuis fait légion puisque Château Yquem compte parmi les vins les plus prestigieux et iconiques de l’histoire! De quoi rendre ces fêtes de fin d’année un peu plus exceptionnelles encore.

Le Whisky Ballantine’s Se Pare Pour Les Fêtes De Fin D’Année 2019

La maison qui fut l’une des premieres à assembler ses whiskies édite deux éditions limités de ces blends.

Si George Ballantine fut l’un des premiers à assembler et faire vieillir ses whiskies, il est aussi l’entrepreneur à l’origine du blend le plus équilibré. Depuis 1827, la maison qui lui survit s’attache à défendre ces whiskies complexes et savoureux. L’occasion des fêtes de fin d’années et ainsi celle de découvrir les nouvelles variations autour d’un whisky très apprécié.

Ballentine’s édite ainsi le blend Ballantine’s : Barrel Smooth — franchement rond et finement acidulé. Autre nouveauté, une version rouge de l’iconique Ballantine’s Finest faisant écho aux nuances de dégustation qui le composent. Et le Ballantine’s 12 ans prend aussi des couleurs… Un revêtement cubique qui célèbre le procédé de vieillissement — une étape essentielle au blend parfait, initiée par George Ballantine lui-même !

Bollinger, Le Champagne De James Bond

Entre le lancement de ‘La Grande Année 2008’, et la célébration des 40 ans de partenariat avec les films de James Bond… La fin d’année s’annonce iconique pour Bollinger!

Les champagnes raffinés et remarquables de la maison Bollinger égaient journées, fêtes et célébrations depuis 1829 ! Alors, lorsque la récolte exceptionnelle que fut celle de l’année 2008 vient enfin à être mise en bouteille, on se doute de l’impact d’une telle cuvée. La récolte 2008 donna en effet naissance à un vin d’une infinie profondeur — vin qui, avec le temps, a su atteindre une acidité digne du style Bollinger. En bouteille, cela donne ‘La Grande Année 2008’. Dix années furent nécessaires pour révéler toute la noblesse de ce millésime très singulier!

Des arômes d’agrumes, de fruits à chair, de baies et d’épices, des notes florales et minérales… Sa longueur en bouche, sa structure et sa densité sont bien les clés de dégustation de ces grands Pinots Noirs d’Aÿ et de Verzenay. La véritable colonne vertébrale du champagne Bollinger. « L’élaboration de chaque flacon de La Grande Année requiert patience et précision, et n’est possible que grâce au travail des hommes et des femmes de la Maison, dont les méthodes artisanales ont été transmises de génération en génération » précise son Chef de cave, Gilles Descôtes.

Complexe et harmonieux, ce champagne exceptionnel est à l’image du héros qui en a fait son icône — un certain James Bond. « C’est une immense fierté que celle de célébrer 40 ans de partenariat entre Bollinger et James Bond, hommage à cette amitié née en 1979 entre mon père, Christian Bizot, et le producteur de James Bond, Cubby Broccoli. Une histoire d’amitié qui repose sur le partage de nombreuses valeurs comme l’excellence et l’élégance » éclaire Etienne Bizot, PDG de Bollinger.

Et il est vrai que depuis la première apparition du champagne dans le film ‘Moonraker’, en 1979, Bollinger n’a cessé de symboliser tout le chic et l’audace associés au personnage de Bond. Alors, quoi de mieux que de ciseler deux éditions limitées pour célébrer ces 40 ans de partenariat? La première, clin d’oeil appuyé à l’univers spatial du film ‘Moonraker’, revisite la navette spatiale créée par le légendaire chef décorateur Ken Adam. Pour se faire, Bollinger a invité le designer Eric Berthès à confectionner un objet conçu en étain, plaqué de bois noble. Il renferme ainsi un seau en cristal Saint Louis ainsi qu’un magnum de Bollinger 2007… Le millésime de Bond par excellence ! Les pièces, travaillées et ajustées à la main, font de chacun des 407 objets numérotés, une œuvre unique!

La seconde édition limitée Champagne Bollinger et 007 anticipe la sortie du très attendue du 25ème opus de la série, ‘No Time To Die’. L’idée? Créer une cuvée, un millésimé 2011 dédié à l’univers de Bond. La bouteille, entièrement noire, arbore le nombre 25 formé à partir des titres des précédents films. C’est la première fois que Bollinger élabore une cuvée issue uniquement de ce cru 2011 — un cru historique, provenant exclusivement des Grands crus de Pinot Noir du village d’Aÿ ! Mieux encore, ces champagnes, aussi admirables qu’inspirés, sont déjà disponibles! De quoi célébrer Noël et la nouvelle année de façon très Bond, très James Bond!

Hennessy, Le Cognac En Fête Pour Noël

La maison qui célèbrera ses 255 ans d’existence en 2020 introduit, une fois encore, des bouteilles exceptionnelles à l’occasion des fêtes de fin d’année !

On lit l’origine de la maison Hennessy à son emblème — le blason familial du fondateur, Richard Hennessy, devenu depuis le symbole de son savoir-faire. La légendaire ‘hache au point’ signe en effet les cognacs les plus désirables de la planète. C’est que, ce savoir-faire remonte à loin. Il y a près de 255 ans, pour être plus exact. Officier Irlandais alors au service du roi Louis XV de France, Richard Hennessy découvre la Charente et la ville de Cognac en même temps qu’il se forme à la négoce. En 1765 il fonde sa propre maison qui, rapidement, conquiert les palais de la Cour du roi de France… Une entreprise certes, mais familiale avant tout, Hennessy se transmet dès lors de génération en génération. Une règle valant tout autant pour les fondateurs que pour ses maîtres-assembleur.

Quelques cent ans plus tard, en 1870 Maurice Hennessy initie une autre référence internationale pour les cognacs. Avec l’appellation XO (pour eXtra Old), il met au monde les cognacs les plus fins de la galaxie. Au départ réservé à sa famille et ses amis, Hennessy X.O est désormais accessible à tous! Et c’est évidemment ce même Hennessy X.O & Ice que la maison a choisi de mettre en vedette pour la fin d’année 2019.

Elle revisite ainsi Hennessy X.O avec un coffret givré qui se transforme en seau à glace… Histoire d’accompagner les nouveaux modes de dégustation — autour de la glace! C’est au Comité de Dégustation de la maison Hennessy qu’on le doit. Lui qui, chaque matin, à la même heure, au coeur de Cognac, se rassemble dans le but de suivre l’évolution gustative et le potentiel des cognacs. Cette fois, il propose trois façons d’expérimenter le Hennessy X.O. Avec 3 glaçons, avec un gros glaçon ou encore avec 5 ou 6 glaçons; le résultat, lui, reste le même: révéler ses arômes riches et complexes !

Autre nouveauté de l’année intimement liée à l’histoire de la maison… En 1947, Gerald de Geoffre de Chabrignac, neveu de Richard, dessine la carafe désormais iconique des cognac Hennessy. Sa forme, inspirée d’une grappe de raisin inversée avec des pampres de vigne en relief courant sur le verre, est un hommage fascinant aux vignes de la Charente. Mieux, lorsqu’en 1979, le Maître assembleur Maurice Fillioux crée ‘Hennessy Paradis’, un cognac unique alliant plus d’une centaine d’eaux-de-vie exceptionnelles, la maison ouvre un nouveau chapitre de son histoire.

Cela se retrouve aujourd’hui capturé dans la nouvelle carafe en cristal; contenant le joyau de la collection, le Hennessy Paradis Imperial. Conçue par l’artiste et designer contemporain Arik Levy, la nouvelle carafe en cristal est un équilibre délicat et audacieux. Elle vient ainsi contenir les cognacs Hennessy ayant atteint leur point d’élégance… Ce moment décisif et éphémère où une eau-de-vie est jugée prête à entrer dans la composition de l’assemblage de Hennessy Paradis Imperial !

Et puisque Hennessy tient le luxe pour valeur première, c’est au coeur d’une malle spécialement conçue par Louis Vuitton que l’icône de cette fin d’année vient une fois de plus se nicher. La malle Hennessy Paradis Imperial par Louis Vuitton célèbre ainsi l’excellence des savoir-faire — ces deux maisons offrent la même vision singulière du monde. Une vison largement appuyée sur des saveurs raffinées et une affinité commune autour de l’univers du voyage. Un voyage gustatif qui vous attend pour les fêtes de fin de d’année!

Les Champagnes Ruinart Et L’Icône Blanc De Blancs S’Habillent Pour Noël

A l’approche des fêtes, la maison Ruinart réitère son intérêt pour l’art autour de deux collaborations exceptionnelles — ou quand le talent de Vik Muniz et celui de Ron Arad accompagnent le plus légendaire des champagnes!

C’est en 1729, au plus haut de la révolution des Lumières, que le vignoble de Sillery, au sud-est de Reims, devient celui de la maison Ruinart. En 2018, c’est dans ce même vignoble que l’artiste Brésilien Vik Muniz passe de longues heures à y puiser l’inspiration. « Mon rapport aux images n’est pas vraiment lié à l’histoire de l’art mais plutôt à la mémoire » détaille l’intéressé. Oui car, déjà au XVIIIe siècle, les chefs de caves successifs de la maison Ruinart puisaient dans les matières, les couleurs et l’air du temps la composition originale de leur millésime. Le Blanc de Blancs en garde aujourd’hui la mémoire.

Si Vik Muniz est le huitième artiste à collaborer avec Ruinart à l’élaboration d’une bouteille d’exception, l’histoire entre Ruinart et les artistes remontent à 1896. Avant Jaume Plensa ou Erwin Olaf, c’est un certain Alphonse Mucha qui, le premier, fut appelé à collaborer. André Ruinart, patron de la maison, voit fleurir les affiches de l’artiste sur les colonnes Morris. Imaginées voire inventées pour Sarah Bernhardt, ces affiches initient par la même l’art des réclames. Mucha conçoit alors pour Ruinart une publicité toute en volupté, décalquant tout des cocottes de la Belle Epoque. L’Art Nouveau ainsi intronisé, Ruinart ancrait là l’illustration la plus aboutie de son savoir-faire. Qu’en est-il aujourd’hui? Ruinart et l’art résonnent à merveille, surtout dans les bulles du Blanc de Blancs!

Les fêtes de fin d’années ont amené Ruinart à éditer deux pièces exceptionnelles — l’une est la version exclusive de la bouteille imaginée cette année par Vik Muniz. La seconde consiste en trois seaux à champagne en étain, réalisés par Ron Arad. Pour rendre hommage à l’art de l’assemblage si cher à la Champagne, le célèbre designer et architecte a imaginé ces seaux autour d’un lien de cuir pour ne faire qu’un! Formant ainsi une vasque grand format, le trio vient se nicher dans une malle en chêne, issu de forêts éco-gérées… Confectionnée dans la plus pure tradition Française! A l’intérieur, aussi: les magnums Dom Ruinart Blanc de Blancs 2004, Dom Ruinart Rosé 1998 et Dom Ruinart Blanc de Blancs 1993.

Quant à Vik Muniz, il réitère son inspiration première autour des ceps de vignes. Il s’exprime cette fois sur sur un coffret d’exception proposé en édition limitée de 30 exemplaires… Dissimulant, là encore, un jéroboam de Blanc de Blancs! Reproduit à partir de bouts de bois noircis et de fusains, la figure étend ses lignes sur les quatre faces de cet imposant coffret en bois. Allant un peu plus loin dans son soucis de mémoire, Vik Muniz a voulu donner à cet objet exceptionnel une seconde vie… Devenant, allègrement, un élément de mobilier unique. Ruinart offre ainsi deux oeuvres aussi inspirées qu’originales. A découvrir dès à présent!

Hennessy Paradis Imperial: Une Carafe Signée Arik Levy; Un Ecrin Signé Louis Vuitton

Hennessy dévoile son assemblage d’exception dans une carafe audacieuse, glissée dans un écrin iconique — une malle Louis Vuitton soulignant la rencontre de savoir-faire hors norme!

C’est en 2011 que la maison Hennessy a pour idée de rassembler ses cognacs rares dans une collection sans pareille. Hennessy Paradis Imperial est née de cette envie de partager avec le monde l’Art de la Sélection. C’est que le Maître Assembleur chez Hennessy ne se contente de mêler les eaux-de-vie. Non. Il les guide patiemment vers leur apogée, autrement appelée ‘le point d’élégance’. Un moment décisif où l’eau-de-vie est prête à entrer dans la composition de l’assemblage. Et c’est évidemment l’assemblage Hennessy Paradis Imperial dont on parle ici.

Pour mettre en bouteille cet équilibre audacieux et délicat, Hennessy a cette fois fait appel au prodige du designer Arik Levy — sa nouvelle carafe? Taillée en cristal, elle révèle cet assemblage exceptionnel autour de sa couleur dorée; capturant la lumière et ses subtiles variations dans un prisme plus qu’habille. « Ma volonté en tant qu’artiste est de raconter une histoire avec précision. Pour Hennessy Paradis Imperial, j’ai puisé mon inspiration dans l’ADN de la Maison et la précision dans Hennessy Paradis Impérial. J’ai formé la carafe comme un prisme afin que le cristal devienne une combinaison précise de courbes et de tensions. »

Mieux, en s’inspirant des outils utilisés par le Comité de Dégustation de la Maison Hennessy, Arik Levy a voulu penser autrement le rituel de service. Il a donc inclus des gants, des fioles en cristal pour en mesurer l’exacte dégustation, une corolle de service et des verres tulipes en cristal… Et ce n’est pas tout puisque c’est dans une malle spécialement imaginée par les ateliers Louis Vuitton que viennent se nicher tous ces éléments! Comme un hommage ultime à la précision et à l’innovation, la malle préserve donc 4 magnums de Hennessy Paradis Imperial ainsi que le rituel de service. Une façon esthétique et sublime d’incarner la quête contemporaine pour des pièces d’exception — et il faut dire que déguster ainsi le nouvel assemblage Hennessy Paradis Imperial compte assurément comme une expérience unique!

Château d’Yquem : Dans Un Verre, la Grandeur D’Un Vin Français

L’histoire d’un grand vin Français, devenu le plus prestigieux au monde — Château d’Yquem, ou l’excellence depuis quatre siècles.

Il faut aller dans le Sauternais, petite région sublime, nichée dans la vallée de la Garonne. Il faut aussi un micro-climat sourcilleux, mais fort bien administré, pour découvrir le Château d’Yquem et son raisin. Le domaine, vieux de quatre siècles, est grand de 170 hectares. Là, la vigne est traitée en princesse ; elle ne reçoit aucune chimie et ses grappes sont inspectées puis cueillies à la main, dans le respect d’une tradition ancestrale. Héritée sur douze générations! On y trouve deux cépages Français de légende : le Sémillon et le Sauvignon. Soumis à une météorologie très singulière, et associés à une variété de sol exceptionnelle — Yquem est ce vin liquoreux, à la fois chaud et léger.

Humer sa robe couleur or c’est s’emplir d’effluves intenses de fruits mûrs (mirabelle, abricot) et de fruits secs (figue, coing). Le célèbre nectar donne également à sentir quelques notes exotiques de mangue et d’épices qui forment des parfums subtils et chatouilleurs, comme aime à dire Pierre Lurton, chef de cave Yquem. En bouche son amplitude est incomparable, car ce vin déploie de l’opulence. Et puis il y a tout du raffinement complexe qui trouble : une infinie suavité, un velours de caractère mais délicat, une exquise douceur qui finalement l’emporte…

Château d’Yquem est le seul premier cru supérieur de tous les crus classés de Sauternes, en 1855 par Napoléon III. Sa soumission à la nature, c’est-à-dire au climat capricieux faisant loi sur ses coteaux, fonde sa préciosité, son excellence et son caractère exclusif. Une année sur dix en moyenne, le domaine, insatisfait du résultat donné par son vignoble, renonce à mettre en bouteille sa récolte. C’est faire le choix d’adosser pour toujours le nom d’Yquem à une exigence qualitative rarement observée ailleurs. Ce vin hautement prestigieux est une incarnation du luxe Français; un savoir-vivre à part. Ce qui remplit un verre dans lequel on verse cette sève magique, ce liquide harmonieux, cette boisson si douce pour le regard, c’est probablement la grandeur.

Un vin mythique est un vin qui provoque à tous les coups des émotions. Pour nommer quelques palais ayant vibrés sur ces notes, celui de Louis XIV, Napoléon III ou encore Thomas Jefferson qui, après une visite en France en 1787, écrivait qu’il s’agit là du meilleur vin blanc Français. Avant d’en commander pour son Général: « J’ai persuadé notre Président, le Général Washington, d’en essayer un échantillon. Il vous en demande trente douzaines, Monsieur, et moi, je vous en demande deux douzaines pour moi-même… » Visiblement, l’échantillon a depuis fait légion puisque Château Yquem compte parmi les vins les plus prestigieux et iconiques de l’histoire!