Où Petit-Déjeuner A Paris? Au Ritz, Evidemment

Depuis que Marcel Proust en a fait son lieu privilégié, l’hôtel mythique de la place Vendôme, lui, a fait de Proust l’ambassadeur de son salon. Et au Salon Proust, petit-déjeuner et déjeuner affolent les appétits, sophistiqués !

Où L’On Goûte La Vie A La Française…

On peut passer au Salon Proust par hasard, entre un shopping non loin chez Cartier et une échappée vers la boutique Chaumet, mais y rester tient de la volupté — bibliothèque, cheminée, lumière douce… Le Salon Proust du Ritz est un lieu hors du temps. Intimiste et essentiellement inspirant, on y délecte la tranquillité, la sérénité même. On y passe du temps et, comme Marcel Proust, on y observe la vie.

Oui, le Salon Proust a conservé tout du spot d’observation idéal aux âmes ivres d’onirisme. D’ailleurs, d’onirisme il est toujours question puisque, cette fois, en plus du traditionnel thé à la Française de l’après-midi, le Salon Proust est désormais le lieu où l’on savoure le petit-déjeuner et le déjeuner.

Le Salon Proust

Se donner rendez-vous, alors que la ville s’éveille à peine, dans le Salon Proust, c’est choisir les premiers bonheurs du jour. Voici midi venu, et les plaisirs d’une pause déjeuner mémorable car sophistiquée.

Dès le matin, c’est ainsi deux options qui viennent égayer les sens — le Parisien, iconique avec les grands classiques, version palace… Viennoiseries évidemment maison, orange ou pamplemousse pressés minute, café ou thé.

Une version Healthy met en vedette le délice glacé qu’est l’Açaï bowl. Granola bio, bircher muesli aux fruits rouges, salade de fruits frais et avocado toast…

Mais absolument rien n’interdit dans ce temple du plaisir de succomber à l’iconique chocolat chaud élaboré par le « Meilleur Chef Pâtissier de Restaurant de Grandes Tables du Monde », le Chef François Perret. De quoi renouer avec l’inspiration première de Marcel Proust — figure de proue de la littérature gourmande.

Pour le déjeuner, les Club sandwich traditionnel ou suédois à l’avocat et artichaut, le veggie burger et ses frites de patate douce, tartine de tourteau et avocat ou encore panino tostato, mortadelle et truffe : la street food s’invite en toute liberté (et légèreté) au Salon Proust et fait la part belle aux super-aliments et au végétal.


Les salades se font un peu folles, et très gourmandes. Comme la salade de saumon à la thaï et pousses d’épinard ou encore celle d’haricots verts, œufs mimosa et vinaigrette truffée. Elles sont le green label d’une pause anti-stress et anti-oxydante.

Le Chalet De Pierres, La Gastronomie En Fête A Courchevel

S’il ne fallait nommer qu’un lieu iconique à Courchevel, le Chalet de Pierres serait sur toutes les lèvres.

Terrasse Exposée Plein Sud Et Gastronomie Exceptionnelle

On ne se rend jamais au Chalet de Pierres par hasard. Il suffit de passer à côté pour se rendre compte de l’attrait d’un lieu si exceptionnel — au pied de la plus exquise des descentes des Trois Vallées, la terrasse attire l’oeil, et le bon !

Exposition plein sud et 800 m² de pur chic, la terrasse du Chalet de Pierres se détache du paysage glacé comme une évidence. On vient à Courchevel pour skier, certes, mais aussi et surtout pour profiter d’une vue époustouflante, et se délecter des mets locaux, le tout sous les rayons dardant d’un soleil d’hiver. Et bien, le Chalet de Pierres offre tout cela en même temps !

L’accueil chaleureux de l’équipe habillée en tenue traditionnelle fait écho à une cuisine généreuse concoctée cette saison par le Chef Lionel Horlandynio. Les plats signatures qui ravivent le palais? Tarte au beaufort, soupe dans sa miche de pain, tartine aux morilles… La cuisine savoyarde est si sublimée — c’est que le Chef du Chalet de Pierres distille dans sa cuisine l’art et la manière d’égayer tous les sens de ses invités !

Les viandes d’exception travaillées comme rarement mettent les sens en arpège. Entrecôte Wagyu du Japon ou Tomahawk de boeuf Black Angus d’Australie…

Comment oublier Les Plateaux de l’Écailler, véritable icône de Courchevel. Planté sur la terrasse du restaurant, le Chalet de l’Écailler offre un choix divin de fruits de mer et crustacés…

Et au sommet des pistes, quel plus grand plaisir que celui d’apercevoir l’immense buffet qui traverse le restaurant — dessus, la myriade de tartes, pâtisseries et fruits offrent un régal inouï pour les sens.

Restaurant Nolinki, Icône Gastronomique En Devenir

C’est l’un des nouveaux restaurants Parisiens qui ne va pas tarder à faire parler de lui — un restaurant hors du temps, véritablement ciselé à la perfection. Autant dans sa décoration que dans l’assiette.

Le Nolinski, Un Restaurant Unique Dans le Quartier du Louvre

Parisien, le Nolinski l’est assurément. Nouvellement arrivé sur la scène de la capitale, propulsé par le groupe Evok auquel il appartient, le Nolinkski se niche à l’abri des regards — là, entre le Louvre, la Comédie Française, et à deux pas du Jardin du Palais-Royal… « C’est un lieu intimiste, hors du temps. Végétation et plantations le séparent de l’effervescence de la ville. Une fois à l’intérieur, on oublie l’extérieur. On découvre un ailleurs, un autre univers : celui du Nolinski. »

Les mots d’Emmanuel Sauvage, directeur général et co-fondateur d’Evok, capturent à merveille l’atmosphère et l’ambition culinaire du Nokinski. Pour l’atmosphère, c’est au Britannique John Whelan que l’on a confié les clés. Son style? « Chaleureux, lumineux et élégant » assure Emmanuel Sauvage.

Mais on se défait difficilement du twist Anglais — John Whelan a ainsi cherché du côté des miroirs et de l’Art déco des aspects bien plus surprenants.

« Pour créer une atmosphère chaleureuse, j’ai utilisé les miroirs comme revêtements muraux, car ils reflètent à la fois la lumière naturelle de la salle et les peintures d’un doré crémeux » explique l’intéressé. Des clins d’oeil à la façade années 30 de l’hôtel dans lequel il vient se nicher, le Nolinski en fait certainement — mais les moulures arrondies et la palette de ton sur ton viennent, elles, atténuer la révérence à coup de touche Seventies.

Le Nolinski, Lieu Où Dîner, Déjeuner, Et Apprécier la Joie de Vivre

Car en bouche comme dans l’assiette, Philip Chronopoulos assure un arpège singulier de couleurs et de saveurs. Le Chef étoilé du restaurant du Palais Royal, désormais à la tête du Nolinski, fut formé à l’école Paul Bocuse, avant de compter parmi les membres de la garde rapprochée de Joël Robuchon. Le génie? Il sait tout l’intérêt de sortir des sentiers battus.

« Les mondes du cru, de l’épicé, de la mer… pour une cuisine où l’on ne s’ennuie jamais » confie Philip Chronopoulos. A découvre donc, un nouveau lieu où le classique se twist d’inattendu. Et, côté sucré, ce sont les pâtisseries concoctées par Yann Brys, Meilleur Ouvrier de France, qui raviront les palais.

Mocktail Et Piano Improvisé Dans Le Grand Salon

Ici, le décor feutré et intime sert d’écrin au nouveau bar à cocktails — mocktails, cocktails et infusions spontanés, composés en accord avec les bouchées légères pensées par Philip Chronopoulos.

De quoi savourer des cocktails excellents à Paris, sur fond d’une musique émanant du piano installé dans le bar… On raconte qu’il peut servir le temps d’une soirée, d’une improvisation ou autre happening. Le Nolinski est bien un lieu à suivre de très près.

Le Strato, L’Ours Blanc Symbole Du Luxe De Courchevel

Avec sa mascotte l’ours blanc, l’un des derniers nés des palaces de Courchevel jouit d’un héritage hors norme — celui de la famille Boix-Vives, l’esprit derrière la mythique Strato de la maison Rossignol.

Le Strato, L’Hôtel de Luxe Signé Rossignol

C’est en 2010 que s’achève la construction du Strato — l’hôtel de luxe initié par la famille Boix-Vives. Et c’est Janine Boix-Vives qui en résume le mieux l’ambition: « Grâce au Strato, nous espérons faire partager à nos hôtes les mille et un plaisirs que le ski et la montagne ont offerts à notre famille depuis de si nombreuses années. » Il est vrai que l’esprit novateur derrière la maison Rossignol connait bien la montagne.

Imaginée en 1965 par Laurent Boix-Vives, l’iconique ski ‘Strato’ a rapidement conquis les skieurs du monde entier. Près de 4 million de skis Strato vendus, elle fut aussi et surtout derrière nombre d’exploits sportifs. Alors, un hôtel niché au coeur de Courchevel ne pouvait qu’ouvrir sur l’art de vivre le ski et la montagne dans l’excellence.

10 ans après, qu’est-ce qui fait du Strato un refuge hyper-luxe au coeur de Courchevel? Un esprit familial couplé à une vision intimiste de la pratique du ski à Courchevel.

Le Strato, Ambiance Feutrée Et Séjour Inoubliable

Janine Boix-Vives le décrit elle-même comme un « confort empreint d’art de vivre et de douceur, pour une expérience mémorable au cœur des 3 Vallées. » Il est vrai que l’ambiance, confiée au duo de décorateurs, Pierre Dubois et Aimé Cécile, d’ailleurs récompensée d’un Milan Design Award en 2011, mêle à merveille art contemporain, traditions de montagne et élégance feutrée.

Murs de bois gougés, lumière chaude, coloris doux mais acidulés, le Strato fut érigé sous des toits de lauze et des façades boisées — 25 suites offrant une expérience douillette et poétique.

La vue sur les montagnes est époustouflante. Les fenêtres, larges et très présentes, laissent à l’imagination le soin de vagabonder sur les cimes des sapins enneigés. Mieux, aux murs, ce sont des oeuvres d’art contemporaines, et celles réalisées par l’un des patriarches de la famille, qui viennent titiller l’esprit.

Côté équipement, il est évidemment signé Rossignol.  Leader dans le domaine du ski, la maison s’offre aussi le concours d’artistes contemporains. Dernière collaboration en date celle de Richard Orlinski. L’artiste habitué de Courchevel imagine une collection capsule célébrant la Strato, en fibre de verre.

Le Spa Au Strato Est L’Affaire De Sothys

800m2 en ardoise dédiés au soin, au plaisir des sens et… à la vue sur les montagnes, visible de la piscine. Le spa du Strato, confié à la maison Sothys, baigne dans une lumière tendre, grâce à un grand lustre noir Murano. Entièrement dédié à l’après-ski, le spa Sothys fait de son soin signature ‘Le Strato’ la formule idéale. Energétique et relaxante. Les gestes fluides et fermes profitent d’une huile tonifiante à base d’huiles essentielles de cyprès, fucus, romarin et reine des prés… Réconfort absolu.

Le Restaurant Baumanière 1850

Et un havre de luxe ne peut être complet sans un lieu dédié à la gastronomie. Au Strato, c’est Thomas Prod’Homme, parrainé par Jean-André Charial (Chef du célèbre restaurant provençal L’Oustau de Baumanière, deux étoiles au Michelin) qui se charge de la poésie culinaire.

« Ma cuisine est sincère, gourmande, et pure. » Il est vrai que la gastronomie par Thomas Prod’Homme, une étoile au Michelin, vise à mettre au goût du jour des saveurs simples, et drôlement efficaces. Pommes de terre José cultivées à La Pierre en Isère, la truffe noire, le safran des Bauges, le beurre fermier de la ferme de St Ours…

Avec une once d’influence montagnarde, Thomas Prod’Homme fait de la cuisine de la Méditerranée une expérience follement hétéroclite ! Un chic en bouche complété par la dégustation dans le salon en chêne massif, couvert de tissus feutrés. Le luxe au Strato est une affaire de plaisirs discrets.

L’Annapurna, Courchevel Et L’Harmonie

Un cinq étoiles toute en harmonie, fondé à l’aube des années 70 par un couple, Christiane et André Pinturault… L’Annapurna, l’un des premiers hôtels luxe de Courchevel, fait office de référence.

Le Luxe A Courchevel? Le Pionnier L’Annapurna

C’est au début des années 60 que Christiane et André Pinturault découvrent Courchevel — la station est alors un aimant pour les passionnés de ski et de montagne. Et comme beaucoup d’entres eux, Christiane et André Pinturault sentent tout le potentiel de cette station, déjà en quête du damage parfait. C’est ici qu’ils bâtiront leur second établissement.

Le premier hôtel de luxe ‘nouvelle génération’ est nommé l’Annapurna — inauguré pour Noël 1974, il n’est qu’au début de sa légende. Car très vite, l’affaire familiale attire nombre de clients, satisfaits de découvrir un lieu enchanteur, toujours en phase avec son temps.

Déjà, en 1980, lorsque Christiane et André Pinturault lèguent la direction de  l’Annapurna à leur fils, Claude Pinturault, les premiers changements ont lieu avec la créations des premières suites de l’hôtel. Quelques trente-ans plus tard, en 2008, une nouvelle série de transformations viendra définitivement ancrer l’Annapurna dans son époque. L’ensemble des chambres ainsi rénové dans un style contemporain, l’hôtel peut se targuer d’un style remarquable car singulier.

Bois, pierre et verre se mêlent ainsi pour gagner en panache; la piscine, extérieure ou intérieure, brille d’un aspect aussi apaisant que rêveur. Et de rêve infini il est aussi question dans la vision gastronomique proposée par le restaurant de l’Annapurna.

Le Restaurant Altitude 1900

Le Chef Lionel Blondin a su lier une cuisine charmante et savoureuse au raffinement de l’hôtel. Une alliance de produits locaux et de saveurs exotiques qui, le long de la piste du Pralong, vient piquer la quiétude environnante.

Sous les rayons de soleil, la cuisine du Chef Lionel Blondin, servie en terrasse, prend une nouvelle dimensions tant les couleurs et les saveurs se font un peu plus chatoyantes sous cette lumière. De quoi justifier les étoiles, dans les yeux et celles de l’Annapurna.

Mais ses 5 étoiles au compteur, l’Annapurna les doit aussi aux soins exquis de son spa.

Le 32 Montorgueil, Spa Et Harmonie

C’est à Nuxe que l’Annapurna a confié ses soins. Et le plus iconique d’entre eux, le 32 Montorgueil, vise à être le soin anti-âge global. En sublimant la peau, subtilement, il met au diapason les cellules à travers les vibrations rassurantes d’un bol de cristal chantant, et les techniques de respiration tirées de la sophrologie.

Le résultat? Une chorégraphie aux gestuelles fluides qui vient détendre la peau. Mieux, le protocole étant un soin sur mesure, on parie que l’effet s’adapte à tous les besoins. D’ailleurs, les autres soins et massages, pour hommes et femmes, ne laissent nullement place au doute… Une évasion sensorielle exceptionnelle, à découvrir ici.

L’Hôtel White 1921, l’Autre Courchevel

Le White 1921… Habituellement, le nom évoque le très prisé hôtel de Saint Tropez, avec ses 8 chambres seulement. Mais voilà qu’en2015, le groupe LVMH décide d’implanter le White 1921 au cœur de la station de ski la plus élégante au monde : Courchevel.

Le White 1921 Courchevel, Luxe Et Sobriété

C’est un prolongement finalement très naturel qui a conduit à l’arrivée du White 1921 au cœur de Courchevel. Ouvert depuis décembre 2015, l’hôtel peut en effet se taguer de développer ici, ou plutôt d’apporter un cachet frais et pétillant sur ces montagnes enneigées. Le White 1921 Courchevel compte ainsi un peu plus de chambres que celui de Saint-Tropez : 25 chambres et suites imaginées pour conserver les piliers fondamentaux de sa philosophie… Composer une atmosphère intimiste autour d’un design contemporain et d’une luminosité éclatante !

Rapidement distingué de quatre étoiles, l’hôtel fut imaginé par l’architecte Français Jean-Michel Wilmotte – sa blancheur immaculée, sa façade contrastant avec le style alpin traditionnel, tout ambitionne ici de réinventer les codes de l’hôtellerie de montagne…

A l’intérieur, Le White 1921 Courchevel fut ainsi composé autour d’un style moderne dominé par le blanc, mais piqué de décors géométriques et de quelques touches de couleurs, par-ci par-là… Un design raffiné qui peut en réalité se targuer de compter comme la dernière fierté de l’empire LVMH.

Il est l’exacte transposition du très chic établissement de Saint-Tropez. Situé au pied des pistes au nom-référence à un mythique millésime champenois, l’hôtel se pense comme un refuge chic et sobre. L’endroit parfait pour un séjour sans tapage au cœur de l’une des stations de ski les plus prisée au monde !

Les Services Du White 1921

C’est pour cela que l’établissement dispose de son propre service ski, dédié à ses clients afin de leur permettre d’avoir à portée de main tout le matériel nécessaire pour dévaler les pistes… Si l’hôtel ne dispose pas de restaurant, c’est qu’il préfère se concentrer sur les soins suivant une longue journée sur les pistes.

Se relaxer dans le sauna ou le hammam… Pour les plus sportifs, c’est une salle de sport hyper-moderne qui accompagne l’entraînement quotidien. Enfin, pour les hommes avides de détente intellectuelle, l’hôtel propose une bibliothèque qui saura enchanter tout vagabondage de l’esprit.

Finalement, cet hôtel affirme la stratégie de LVMH visant à répondre avec grâce et élégance à une demande toujours plus forte de la part de ses clients avides de découvrir des destinations de rêve et variées tout en bénéficiant de “l’expérience LVMH“. Mais le modèle repose ici sur une vision qui, naturellement, valorise l’héritage pour stimuler la créativité et l’excellence !

Le Lana, Luxe Et Esprit De Famille à Courchevel

L’un des premiers palaces de la région, à près de 62 ans, est aussi l’un des dernières bijoux du luxe de Courchevel à être sous le giron d’une famille. La famille Tournier, garante d’un art de recevoir hors norme.

Une Histoire Très Chic, Très Courchevel

Route de Bellecôte, 1958. Joseph Claret-Tournier, visionnaire originaire de Chamonix, a l’idée de planter là, sur l’une des plus belles pistes de Courchevel son hôtel. C’est que l’homme a pour ambition d’y distiller un savoir recevoir à nul autre appareil — là, dans un bâtiment de style alpin, il crée 20 chambres. Un « hotel de premier ordre »; le Lana concourt à faire la réputation de Courchevel. C’est que Joseph Claret-Tournier a su croire en la force d’une station de ski toute juste naissante.

Nicolas Tournier raconte: « Originaire de Haute-Savoie, mon père Joseph Claret-Tournier était un des pionniers de Courchevel. Il y a notamment créé le premier bar, la première boîte de nuit, ainsi que divers établissements et a même participé à la construction de la patinoire. Le premier «décollage» de la station remonte au milieu des années 60. Mon père a repris Le Lana en 1961. Il a fait rajouter un étage aux deux existants et mené des travaux d’embellissement. Cet hôtel construit en 1959 était le premier quatre étoiles de Courchevel 1850. »

Sa disparition en 1993 marque un tournant pour l’hôtel . Dès lors placé sous la houlette de sa femme et son fils cadet, Nicolas Tournier, le Lana va se transformer. Pour le mieux ! En gardant tout cet esprit convivial qui a fait sa réputation, Nicolas Tournier fait s’agrandir le Lana jusqu’à obtenir cet hôtel de luxe 5 étoiles qui, aujourd’hui, brille sur les 528 hectares de domaines skiable de Courchevel.

Il fait alors confiance à la vision de Jean-Marc Mouchet — l’architecte d’intérieur fait le choix d’une ambiance hétéroclite. Des origines, il conserve la descente d’escalier et le bar en pierre. Cette fois d’inspiration byzantine, le bar s’insert ingénieusement dans une ambiance intérieure où bois, pierre, tissus et cuirs prédominent. Un arpège esthétique qui préserve tout du charme traditionnel du Lana.

Aux pieds du Mont-blanc, à 1850m d’altitude, le Lana jouit aussi de la délicatesse de grandes baies vitrées qui subliment la beauté du lieu. De quoi, justement, mettre en lumière la vue sur les montagnes enneigées. « C’est cet esprit montagne que j’aime. C’est magique » ajoute Nicolas Tournier.

Réserver Au Lana De Courchevel

Parce que la famille Tournier aime à écouter les demandes et les suggestions de ses clients, les 55 chambres, 28 suites et 2 appartements de 80 et 200 m² ont tous quelque chose d’unique!

Aspect rustique et must have design — réserver au Lana de Courchevel revient à faire le choix de la beauté et du confort à la fois traditionnel et très moderne. Un cinq étoiles cosy, luxe et surtout pas guindé, le Lana jouit d’un confort exceptionnellement décontracté.

Un confort qui force un peu plus le respect tant la Ski room offre un service irréprochable aux clients sur le point de s’élancer sur les pistes. C’est simple, il n’y a plus aucun effort à faire, sinon celui de se laisser porter par les experts du Lana.

Les Tables Gastronomiques Du Lana Courchevel

Avec ce même dessein de recevoir de la meilleure façon possible, le Lana propose deux restaurants, où la gastronomie, elle aussi, se fait opéra des sens.

A La Table du Lana, la cuisine sophistiquée et raffinée s’allie ainsi aux vins exceptionnels. Des grands crus, aux nouvelles découvertes, le Table du Lana est le point de départ d’un voyage vers de nouvelles saveurs. Une expérience de haut vol culinaire orchestrée par le Chef Philippe Guerin.

Un délicieux moment de dégustation où l’on redécouvre les mets et produits typiquement savoyards… Quand le Chef Philippe Guerin ne choisit de travailler des mets venus d’ailleurs, notamment en provenance de l’empire du soleil levant ! Justement, lorsque la météo le permet, c’est vers le paradis que l’on s’envole — au pied des pistes, sur la terrasse exposée plein Sud avec vue sur la forêt, buffet et barbecue sont servis sous le soleil dardant !

Autre restaurant du Lana, Le Saint-Nicolas. Ouvert tous les soirs pour le dîner, c’est là que l’on se délecte d’une cuisine savoyarde authentique… Dans une véritable ambiance montagnarde.

Le Spa Du Lana, Clarins à Courchevel

Et c’est au spa que les délices du corps et de l’esprit atteignent leur apogée. Taillé dans le roc, le spa Clarins fut le tout premier spa de la maison — l’idée? En faire une véritable expérience sensorielle. Toute en luxe et décontraction, celle-ci vise à rétablir l’équilibre des énergies.

6 cabines sur 400m2 où les spécialistes Clarins prodiguent massages, soins du corps et du visage pour femmes et hommes… La piscine intérieure vaut le détour, à l’instar du soin signature.

Le soin haute montagne distille un protocole bien ciblé visant à réaliser étirements et relaxation. Sur une table chauffante, la détente ô possible vient se compléter d’un travail d’expert qui tend à travailler les mollets et les cuisses. Un modelage en profondeur qui s’achève sur un soin hydratant du visage afin de, là encore, rééquilibrer la peau face au froid et aux rayons du soleil. A pratiquer avant ou après l’exercice réalisé au coeur de la plus chic vallée au monde.

L’Hôtel Les Neiges De Courchevel, Un Temple Signé Barrière

Inauguré en Décembre 2015, l’Hôtel Barrière Les Neiges à Courchevel ouvrait une nouvelle ère pour le groupe Barrière. « Un petit bijou », devenu palace en 2019, l’hôtel porte en effet la griffe iconique du groupe… Mais ici, ce n’est pas la Croisette mais bien la piste de Bellecôte que l’hôtel 5 étoiles offre à ses hôtes.

L’Hôtel Les Neiges Barrière, Le Luxe Emotionnel

L’hôtel du groupe jadis développé par les frères Barrière s’implante à Courchevel en 2015 – une première à la montagne. Il faut dire que les Barrière sont plus habitués aux côtes – en Normandie ou sur la Croisette, leur griffe a déjà conquis les clients les plus exigeants en provenance du monde entier.

Le 16 décembre 2015, c’est donc à 1850 m d’altitude sur les Trois-Vallées, que fut inauguré le nouveau palace de la région. Mais en réalité, l’Hôtel Les Neiges n’est que le transfuge de l’une des adresses historiques de Courchevel, vielle de 70 ans  !

Chalet d’exception et cocon enneigé donc, le groupe Barrière a voulu le lieu voué à la convivialité et à la famille. En affichant l’élégance discrète du confort haut de gamme, c’est un véritable haut lieu du luxe et des règles du recevoir qui s’érige au coeur des pistes de la Savoie. Des escapades hivernales inoubliables s’incarnent désormais dans le nouvel Esprit Barrière, pétillant et chaleureux  !

Mais c’est toujours un impératif d’excellence du service et de l’accueil de la clientèle qui anime la maison des frères Barrière. Ainsi, la perfection et l’exigence s’associent à la tradition alpine pour donner naissance à une architecture montagnarde où la pierre et le bois fondent une atmosphère toute particulière. Au pied de l’escalier monumental qui dessert les étages, un lustre poétique évoque la chute légère des flocons de neige dans la nuit…. Du haut de ses 7 étages, l’hôtel Les Neiges propose 42 chambres et suites d’un très haut standing pour un confort finalement très douillet.

« Nous avons travaillé les matériaux de montagne de façon contemporaine »  explique Nathalie Ryan, l’architecte d’intérieure qui a privilégié le bois et notamment le mélèze, une essence locale, le schiste et les étoffes soyeuses et chaleureuses dans un esprit très couture.

Les Restaurants du Palace Des Neiges, Le Fouquet’s Et Le BFire By Mauro Colagreco

Et le premier offre une gastronomie à la Française, orchestrée par le Chef 3 étoiles, Pierre Gagnaire — la brasserie Fouquet’s est sans doute l’antre des références classiques de la gastronomie à Courchevel. On y déguste une cuisine traditionnelle inspirée des saveurs locales, comme un parcours visant à égayer les sens.

Le second, le BFire By Mauro Colagreco, est, lui, le temple de la cuisine au feu de bois. Et sous la houlette de Mauro Colagreco, récemment consacré meilleur Chef du monde et Chef 3 étoiles au Guide Michelin, on découvre le mélange des saveurs argentines, italiennes et alpines. Une cuisine métissée qui frôle l’extase gustative !

Le Spa Le Plus Grand De Courchevel? Le Diane Barrière

Un spa de plus de 1000m², le plus grand de Courchevel vient ainsi compléter la superbe du palace. Un havre de douceur et d’attention au coeur de l’hiver — 6 cabines de soin et une piscine de 20 mètres baignée de lumière naturelle… Le jacuzzi extérieur et l’espace fitness dernière génération… Le Spa Diane Barrière est aussi et surtout le lieu où l’on prend des corps et de l’esprit dans une expérience-soin performante haute-couture signée de la Biologique Recherche. Evidemment sur-mesure, évidemment plus que parfait !

K2 Altitude, Le Palace Au Luxe Haut Perché

Il constitue avec le K2 Palace, deux joyaux De Courchevel — mais le K2 Altitude, lui, jouit d’une position haut perchée… 1900m, juste au-dessus du village de Courchevel !

Un Hôtel 5 Etoiles A Courchevel Aux Airs Tibétains

Le K2 Altitude se plante le long de la piste de Pralong. Là, c’est un véritable hameau qui se laisse découvrir — 11 chalets interconnectés qui, en 2016, furent entièrement rénovés. 14 chambres et 18 suites ainsi connectées, plongées dans une ambiance très contemporaine. Si le K2 Palace offre un écrin de luxe aux pieds des pistes, le K2 Altitude, lui, offre la magie des cimes. Et le spectacle de Courchevel et à nul autre pareil.

Un spectacle stellaire et lunaire qui, du K2 Altitude, semble à portée de main. Il faut dire que le K2 Altitude est lui aussi inspiré des sommets enneigés du K2 — deuxième plus haut sommet du monde ! Véritable bâtisse flamboyante, édifié juste au-dessus du plus chic des villages de Savoie, le K2 Altitude propulse littéralement l’art de recevoir vers des sommets peu atteints !

La Détente au K2 Altitude

A l’instar du Goji Spa niché dans son double qu’est le K2 Palace, le K2 Altitude possède aussi ce havre de paix et de luxe. Plongé dans cet ornement hors-norme, le Goji Spa s’attache à faire du bien-être une dimension où ni le temps ni les faits n’ont d’emprises. Seule la rêverie compte !

Réparti su 340m2, 2 étages et 3 cabines de massage, la sérénité est ici aussi confiée à la maison suisse Valmont. Avec ses soins iconiques visant la cosmétique anti-âge haute performance, Valmont ravive ici l’idée de bien-être à fleur de peau. Le tout couplé à des infusions et thés de la Tisanerie venues de l’Extrême-Orient.

Les Restaurants Où Dîner, Savourer, Se Délecter A Courchevel

On est dans la ville la plus étoilée au monde où on n’est pas. Au K2 Altitude, trois restaurants concourent à faire la réputation hautement gastronomique des Trois Vallées.

Le Montgomerie et ses 2 étoiles Michelin. Un lieu taillé dans les bois nobles, une l’élégance exquise complétée d’assises enveloppantes, d’un feu de cheminée et d’une vue sur les cimes… Avec un nom emprunté à celui de l’alpiniste qui baptisa Le K2, le sommet non l’hôtel, le Montgomerie assure sa lignée héroïque. C’est que les créations du Chef Pieter Riedijk propulsent la gastronomie vers les hauts sommets.

Les ressources des terroirs rhônalpins ainsi combinées aux produits d’exception d’autres provenances — le Chef Pieter Riedijk en fait une cuisine créative et franchement époustouflante.

Une créativité doublée là encore par celle de Sébastien Vauxion… Le Chef Pâtissier assure de ponctuer l’expérience du Chef Pieter Riedijk par des créations sucrées audacieuses et très originales.

A la nuit tombée, et seulement pour le dîner, c’est au restaurant La Cima du K2 Altitude qu’il fait bon aller. Une porte ouverte sur la gourmandise et l’élégance, nichée dans un salon cosy au doux bois, la cuisine y est généreuse et savoureuse. Un travail admirable sous la houlette, là aussi, du génial Chef Pieter Riedijk.

Enfin, c’est à l’Altiplano que l’on s’envole vers un voyage gustatif. Dans les assiettes, c’est la cuisine du Pérou qui se célèbre. Les échanges et la partage au coeur d’une vison cosmopolite — la gastronomie est ici celle d’un Pérou fruit d’une histoire originelle andine et amazoniennes. Le tout saupoudré d’influences européennes, africaines, chinoises et japonaises. C’est un tout, le K2 Altitude. Un sublime 5 étoiles où les plaisirs prennent un sens nouveau !

Le Chic-Montagnard D’Aman Le Mélézin A Courchevel

Unique hôtel Aman en hexagone, le Mélézin à Courchevel distille un luxe inspiré de la tradition alpine — franche et chaleureux.

Le Seul Hôtel Aman En France

Comme nombre de palaces de Courchevel, tout commence souvent par l’envie d’un habitué de s’y implanter. Et l’histoire du Mélézin ne fait pas exception. Dans les années 70, Adrian Zecha est un habitué des Trois Vallées — à Courchevel il descend toujours au même hôtel. Un petit lieu familial baptisé Le Savoy. Alors, le jour où les propriétaires parlent de s’en défaire, Adrian Zecha est très intéressé.

Il rachète l’hôtel, le place sous la tutelle de son groupe Aman, et le baptise, en 1992, le Mélézin. En 2017, après des mois de rénovation sous la houlette du décorateur Christophe Tollemer, le Mélézin fait peau neuve mais conserve tout de son chic très châtelain.

Le Mélézin, La Référence Savoyarde

Si l’ensemble est feutré le Mélézin a tout de la bâtisse Alpine — ses tours mais aussi les tissus tendus, les corniches, le chêne massif… Le Mélézin se complète aussi de pierres en granit; une allure tout en matériaux naturels. Les pierres brutes viennent ainsi contraster avec des bois sophistiqués, tandis que les 31 chambres du palaces cultivent des teintes aussi chaudes que naturelles.

Savamment orchestrée, l’ambiance du Mélézin s’habille aussi d’un zen tout droit importé des belles contrées d’Asie. Le penthouse, qui constitue la location la plus prestigieuse, offre ainsi une vue plongeante sur la vallée, et les cimes des sapins enneigés — la surprise? Un accès privé à un jacuzzi taillé en bois de cèdre rouge. Endroit idyllique pour siroter le cocktail signature Aman Le Mélézin, à base de champagne, myrtille et extrait de fleur de violette. Le luxe alpin, en somme.

Le Spa Et Le Restaurant: Le Zen Au Mélézin

Car le spa lui aussi emprunte des accents Asiatiques… Inauguré en 2017, le spa s’est fait maître en massages thaï — cinq salles de soins réparties sur un étage entier qui englobent une salle de yoga apaisante au possible, un sauna en bois et un hammam doublé d’une salle de gommage en pierre authentique… Les soins revitalisants capturent les techniques millénaires des quatre coins du monde. Le plus iconique? Le soin Mélézin, une signature qui combine brossage lymphatique, massage à l’huile et soins du visage nourrissants.

Côté cuisine, le Chef Keiji Matoba fait sérieusement rêver. Avec une savoureuse cuisine japonaise, le restaurant Nama encense les us et coutumes d’une contrée ô combien inspirante. Sushi, sashimi ou encore le bœuf Wagyu — le Chef Keiji Matoba élève la cuisine au rang d’art en respectant la tradition japonaise du washoku. Une tradition reconnue par l’Unesco ! De quoi adorer la vision du Chef Keiji Matoba sur la tradition locale et son utilisation originale des ingrédients cultivés à proximité. Une bulle d’excellence et d’apaisement où il ferait bon d’entrer sans tarder.