AIKON par Maurice Lacroix Se Dévoile En 35mm Et Version Mercury

Lancée dans sa version quartz en 2016, AIKON de Maurice Lacroix détonne cette fois en 35 mm automatique. Quand elle n’éblouit les connaisseurs avec le mécanisme de sa version Mercury.

Derrière son nom, la volonté du Managing Director depuis 2014, Stéphane Waser, d’ajouter un produit identitaire au répertoire. « En 2014, à force de voyages, beaucoup de personnes nous disait ‘Faites une Calypso. Faites une Calypso…’ On a donc refait quelques designs et on a tout de suite vu qu’on avait beaucoup de potentiel. Le langage de design de cette pièce était vraiment intéressant. Il y a de la matière. » Mais voilà, la Calypso en tant que telle est un brin minimale pour notre époque. C’est ainsi qu’en partant du design iconique de cette montre vedette Maurice Lacroix des années 90, la maison est parvenue à AIKON.

Un nom qui claque, traduisible phonétiquement dans toutes les langues, un graphique qui intrigue — tout est en place pour en faire une icône. Ses lignes directement inspirées de la Calypso, c’est d’abord dans son format 35mm automatique que la AIKON les fait plus pertinentes. Une montre féminine au charisme bien tranché, la AIKON 35mm détonne avec ses maillons. Son ouverture papillon. Tantôt en duo-chrome ou piquée de clou de Paris, la AIKON 35mm brille par une franche subtilité!

Mais la AIKON de Maurice Lacroix flirte aussi avec le rêve de tout à chacun, celui de suspendre le temps. La AIKON Mercury révèle ici tout le savoir-faire de Maurice Lacroix: un mouvement inédit, jouant de la gravité, pour, à l’envie, suspendre la course du temps. « On aurait pu être très horloger dans le sens développer des tourbillons et des répétitions minutes. Mais ce n’est pas l’esprit de la montre Maurice Lacroix. On a donc abouti à ce mouvement non seulement technique mais surtout à l’aspect très poétique » précise Stéphane Waser. Il est vrai qu’une montre qui permet de sortir du temps a tout pour devenir l’icône d’une nouvelle ère!


Les Nouveautés J12, Première, Boy∙Friend et Code Coco Chanel au Baselworld 2019

Les icônes de la rue Cambon ne changent pas. Elles poétisent le temps, le comprennent pour mieux se réinventer — elles sont J12, Première, Boy∙Friend ou Code Coco.

S’il fallait conter l’odyssée horlogère de la Maison Chanel, on commencerait évidemment par rappeler la Première — une pièce exclusivement créée pour les femmes en 1987. C’est que l’icône Première distille déjà beaucoup de la grammaire iconique de la rue Cambon : forme octogonale empruntée au bouchon du flacon N°5, celle même de la place Vendôme… Un bracelet multiple reprenant les mythiques lanières de cuir tressées dans la chaîne du 2.55. Voici donc qu’en 2019, la collection Première s’enrichit d’une version phare en or jaune sur bracelet effet velours ; quand la Première ne se dévoile pas dans une version inédite teinte d’un noir intense. La Première Rock.

La métamorphose clé présentée à Baselworld 2019 concerne la montre J12 — à l’orée de ses 20 ans, la J12 se transforme sans se dénaturer. C’est Jacques Helleu, alors directeur artistique des parfums et de l’horlogerie Chanel, qui la dessine sportive, toute noire et intemporelle. La J12, il la dessine pour lui. Inspiré de deux univers qu’il aime plus que tout, l’automobile et la voile. D’autant que la silhouette des voiliers de l’America’s Cup donne le ton des courbes de la montre. Bientôt, elle prendra le nom de ces mêmes voiliers. Les J12. Sacrée première icône horlogère du 21ème siècle dès sa commercialisation, la J12 de Chanel révolutionne le monde de l’horlogerie avec sa robe de céramique noire. Aujourd’hui, Arnaud Chastaingt lui offre une cure de jouvence en augmentant délicatement l’épaisseur de sa boîte.

Mais la nouveauté la plus époustouflante de ce Baselworld 2019 est bien la nouvelle collection ‘Mademoiselle Privé’. Conçue comme la collection « dévoilant les symboles que Mademoiselle chérissait et les éléments dont elle aimait s’entourer », elle présente des pièces littéralement uniques car produites en un seul exemplaire. C’est, cette année, l’univers poétique desparavents de Coromandel qui inspire au Studio de Création de l’Horlogerie Chanel une pièce comme l’expression des savoir-faire d’excellence des Métiers d’Art. Le Sautoir Mademoiselle Privé Coromandel. Une pièce en or beige 18 carats, rassemblant près de 400 diamants pour un total de 7,62 carats… Une pièce d’exception, et c’est peu dire à la vue du résultat tout juste époustouflant — oeuvre d’émailleurs, graveurs, ciseleurs, sertisseurs… Un numéro 5 merveilleusement entrelacé aux branches de cerisiers.

La Légendaire Hublot Big Bang Se Réinvente par Trois à Baselworld 2019

Savoir-faire pointu et esprit d’avant-garde, Hublot injecte à l’icône Big Bang une bonne dose d’ambitions !

La Big Bang, c’est l’histoire d’une transposition — celle du concept de fusion en horlogerie et de l’utilisation de matériaux inédits. « La fusion se manifestait déjà dans les domaines de l’architecture et de la gastronomie. En 2005 cependant, le message de la fusion était encore neuf dans l’horlogerie » déclarait Jean-Claude Biver, Président de LVMH Watch division. Inspirées par la façon dont Les Paul, le guitariste légendaire, a essentialisé les fonctions de la guitare sèche pour inventer la guitare électrique, les équipes Hublot ont tout de suite cherché à reproduire ce schéma en horlogerie. Le résultat ? Un boîtier sandwich de 70 composants, autrement appelé la Big Bang. 

Alors lorsqu’au Baselworld 2019, Hublot présente ses innovations, c’est notamment les variations sur la Big Bang qui retiennent toute l’attention. La Big Bang Sang Bleu II, inspirée de l’art du tatouage géométrique, pousse le curseur un peu plus loin — en collaboration avec le tatoo-artiste Maxime Plescia-Buchi, le boîtier aux lignes plus ciselées se découvre en trois dimensions. La Spirit Of Big Bang Tourbillon joue, elle, d’une forme de boîtier tonneau dans un format de 42mm. En fibre de carbone à occlusions noires ou bleues. Une double édition limitée à 100 pièces, où bat le coeur d’un nouveau mouvement tourbillon HUB6020… Enfin, le 90e anniversaire de la collaboration entre le Ferrari Design Centre et Hublot conduit à la production d’une montre franchement historique. La Big Bang Scuderia Ferrari 90th Anniversary. Trois versions exclusives, en éditions limitées, illustrant l’évolution des matériaux utilisés dans la course automobile, au fil du temps. Une série de Big Bang reflet d’une histoire riche et iconique.

Aikon Automatic Black, Nouvelle Icône Maurice Lacroix

Il est parfois des pièces qui gagnent leur statut d’icône par la fulgurance de leur design — la montre Aikon Automatic Black tient de se calibre. 

Si la maison reste connue surtout des seuls initiés, Maurice Lacroix est sur le point de faire parler d’elle. Déjà en 1993, l’horloger suisse édite le it des nineties : la Calypso, une montre d’envergure jouant du genre Skeleton pour hypnotiser tout ceux qui la regardent d’un peu trop près. Première réalisation d’ampleur, la montre impose dans le même temps les six cavaliers de la lunette comme l’un des codes clés de Maurice Lacroix. 

Dans un esprit un brin plus particulier, la maison horlogère édite cette fois une montre plus sombre, et bien plus contemporaine. La Aikon Automatic Black, pièce avant-gardiste venant démontrer l’inclusion technologique de Maurice Lacroix dans sa course à la créativité. Un écrin traité PVD noir, un boîtier de 42 mm, animée du calibre de manufacture ML234, c’est taillée dans l’acier que la montre Aikon verse dans le monochrome. Masculines sans se perdre dans une virilité exagérée, les Aikon Automatic Black se suffisent à elles-mêmes. Unique dans un noir pareil à Soulages, l’esprit Aikon ici atteste de la force Maurice Lacroix — une icône qui jamais n’en fait trop.

Les Nouvelles Montures-Bijoux d’Alexanian par Meyrowitz

uni-touche-de-miel-web-2.jpg

Installée depuis 1875 à deux pas de la Place Vendôme, Meyrowitz est depuis toujours associée à la grandeur de l’exceptionnel. C’est donc tout naturellement que la maison prend le soin d’introduire les dernières créations du maestro de la lunetterie — Alexanian, artisan travaillant ses lunettes dans l’or, depuis 1963 ! Sophistiqués et éminemment exclusifs, les deux nouveaux modèles puisent dans un sertissage cabochon minutieux de diamants ou de rubis toute leur préciosité. Sobrement baptisés modèle Diamants ou le modèle Rubis. 

 

Et c’est ainsi que seule la galerie-boutique du Ritz est en mesure de faire écho à la grandeur de telles créations. Dignes de la haute-joaillerie, ces lunettes trouvent dans le Palace de la Place Vendôme un écrin incroyable, à l’atmosphère aussi luxueuse qu’impénétrable. Là où le meilleur des savoir-faire converge dans une ambition unique : faire du luxe le point de rencontre entre l’art et la technique !

La Nouvelle Campagne Chanel Code Coco : Ritzy !

ho2018_0023.jpg

Elle se ferme d’un clic, comme le sac 2.55 — la Code Coco est à la maison Cambon un condensé de signes iconiques. Il y a d’abord le matelassé qu’il ne s’agit plus de présenter, puis, cette nouvelle version en céramique noire, référence à la couleur absolue de Mademoiselle. Mais en campagne, la Code Coco semble vouloir retrouver les traces de l’immense couturière… Mise en scène au début de l’année au 31 rue Cambon, dans l’appartement même de Gabrielle, voilà la Code Coco jouant le chic désinvolte au coeur de l’autre maison de Chanel. 

 

Et c’est bien au Ritz que la montre Code Coco joue cette fois les vedettes. Sur un poignet tenant la rampe d’escalier, c’est la détermination de Chanel qui se met en scène. Sur Soo Joo Park, Code Coco joue les femmes fatales. Au bar Hemingway, Nozomi Iijima et Alma Jodorowsky laissent deviner l’allure et la légèreté d’une Chanel ! Le Ritz, plus que jamais la maison de la Code Coco.

Quand La Nouvelle Cape Cod Hermès Joue Du Maillon Chaîne d’Ancre

capecod_chaine_ancre_blacklacquereddial_copyrightjoelvonallmen.jpg

Montre à part, montre objet mais surtout objet né de la main d’artisans façonnant le complice de tous les jours, la Cape Cod s’est rapidement hissée au rang d’icône très désirable. Il faut dire qu’en 1991, le savoir-faire Hermès s’est lié au coup de crayon débridé d’Henri d’Origny — le résultat ? « Un carré dans un rectangle » et une montre aussi pertinente qu’impertinente ! En 1998, lorsqu’elle s’habille d’un bracelet double tour, le succès est tel que la Cape Cod devient l’emblème de la maison Hermès.

 

Aujourd’hui, c’est un autre des codes du mythique sellier qui vient donner un nouveau panache à la pièce — le motif ‘chaîne d’ancre’, imaginé par Robert Dumas en 1938. Oui, Hermès n’en a pas fini de détourner les traditions horlogères ! Cette fois, la Cape Cod bouscule sa typographie et, sur un fond laqué noir ou blanc, le motif ancre vient s’entourer tantôt de spinelles noirs tantôt de diamants et nacre blanche… Si la Cape Cod conserve évidemment tout de son raffinement détaché, la voilà qui se double d’un bracelet alligator aussi précieux que fantaisiste ! Une pièce en deux versions donc, à mettre au poignet de toutes les femmes Hermès — fameusement distinguées.

La Classic Fusion Chronograph Orlinski Ceramic de Hublot

richard_orlinski_wearing_the_hublot_classic_fusion_aerofusion_chronograph_orlinski_3-4.jpg

La Classic Fusion Chronograph Orlinski se veut la traduction horlogère de l’iconique oeuvre de Richard Orlinski — le ‘Crocodile Born Wild’, oeuvre phare symbolisant la capacité de survie de l’animal. Alors, lorsque le savoir-faire Hublot rencontre la fougue de l’artiste, c’est dans un rouge non moins grinçant que se taille 45 mm d’art et d’innovation… Une montre qui inscrit un nouvel exploit au palmarès Hublot : la première céramique de couleur vive ! 

Ce rouge qui a fait de Richard Orlinski l’artiste contemporain le plus vendu au monde, habille cette fois une montre Ceramic aux pliages tridimensionnels. Brillante, sous un fini poli, la signature visuelle de l’artiste provoque ici des émotions contraires et complémentaires. Amour, rage, courage, mise en danger, interdiction, ardeur… Le rouge Orlinski, lorsqu’il est breveté Hublot, s’anime autrement sur un fond saphir — le mouvement squelette chronographe à remontage automatique HUB1155 se découvre lui aussi sous un jour inédit ! 4 ans de développement et une formule secrète plus tard, la nouvelle Classic Fusion Chronograph Orlinski compte 200 exemplaires. Des oeuvres de poignet à acquérir dès à présent.

Hublot Décline l’Icône Big Bang Façon José Mourinho

411.ex_.5113.lr_.spo18-cu-hr-b.jpg

‘The Special One’ — le surnom donné à José Mourinho désigne cette fois un garde-temps à la hauteur de son ambassadeur. Il faut dire que l’actuel entraîneur de Manchester United est considéré par beaucoup comme le meilleur tacticien de sa génération — partout où il est passé, le club est sorti victorieux… Champion du Portugal avec le FC Porto, champion d’Angleterre avec le Chelsea FC, champion d’Italie avec l’Inter de Milan, champion d’Espagne avec le Real Madrid ! À cela s’ajoute un record inégalé d’invincibilité à domicile avec 150 matchs sans défaite en 8 saisons en championnat. De quoi assurer Hublot d’une belle association ! 

 

La Hublot Big Bang Unico Special One présente ainsi une élégance toute personnelle — parée de bleu, couleur fétiche de José Mourinho, la pièce vient se compléter de rouge. Une lunette et un boîtier en céramique de 45mm teintés directement dans la masse, le rouge déride ici le mythique squelette de la Big Bang avec la pointe d’humour si propre à Mourinho. Côté mouvement, Unico est une nouvelle fois animé du calibre HUB1242… Le tout bien évidemment visible par le fond en saphir transparent ! Avec son bracelet en alligator, la Hublot Big Bang Unico Special One offre une vision tout à la fois sportive et impeccable. Mais une vision tout de même limitée à 200 exemplaires.

La Longines Master Collection se Dote d’un Quantième Annuel

ambassador-simon-baker-1600x1432.jpg

Depuis 2005, The Longines Master Collection distille tous les garde-temps d’exception dont la maison horlogère Longines s’est faite maîtresse… Animée par des calibres mécaniques et diverses variations, cette ligne propose en réalité nombre de sophistications introuvables sur le marché. Et cette année, c’est une déclinaison autour d’un quantième annuel que Longines édite comme une démonstration de son savoir-faire unique ! 

 

C’est bien la première fois de son histoire que Longines intègre un tel procédé à ses modèle iconiques compris dans la Master Collection — doté de ce quantième annuel, le garde-temps dès lors est capable de différencier un mois de 30 jours d’un mois de 31 jours, sans intervention manuelle ! Une petite révolution doublée de l’introduction du nouveau calibre automatique L897… Dans leur boîtier en acier de 40 mm de diamètre, les modèles quantième annuel gagnent ainsi en excellence ! Et c’est la figure de Simon Baker, interprète inoubliable toujours en quête de perfection, qui vient incarner tout le raffinement et la distinction d’une montre tout à la fois noble et puissante.