Le Keepall de Louis Vuitton, une Pièce d’Histoire

capture_decran_2018-12-27_a_12.57.44.jpg

La maison Louis Vuitton est depuis longtemps connue pour le luxe et la qualité sans pareille de ses fabrications – nous sommes en 1930 lorsque le malletier attitré de l’Empereur français Napoléon III et du Maharadja produit le Keepall. Une pièce d’histoire qui raconte à elle seule comment l’explosion et le progrès du voyage n’ont pu se réaliser qu’en étant accompagnés d’une telle pièce de sophistication. Il faut dire que les années 1930 sont celles des croisières. La jet-set, la noblesse et l’aristocratie ne jurent alors que par des vacances chaloupées et improvisées passées à Deauville ou encore sur la côte atlantique de Biarritz… Les sports et les loisirs ont la côte ; la vie s’accélère avec la démocratisation des voitures et, une nouvelle fois, Louis Vuitton se veut apte à léguer à ces élégant(e)s la pièce indispensable à toutes folies. L’époque est à l’imprévu – on aime filer sur un coup de tête, à bord de voitures vrombissantes, le long des nouvelles autoroutes menant vers des destinations impromptues. 

 

En 1930 donc, le malletier Louis Vuitton édite le Keepall – le sac qui ‘garde tout’. Adaptée à ce nouveau mode de vie, la pièce se compose autour d’un cuir souple, zippé et ultra-léger. Coupé dans la-déjà mythique toile enduite monogramme, le Keepall déploie aussi une forme généreuse prêtant à son propriétaire la possibilité d’y glisser assez de vêtements pour un weekend inopiné. Et c’est bien là toute la force du Keepall – un sac léger et ultimement efficace. À lui seul, il incarne et symbolise toute l’insouciance de l’époque ! Mieux, depuis devenu sac de voyage iconique, le Keepall s’est réinventé jusqu’à transcender les époques, les utilités et la sophistication qu’on lui prête volontiers.

 

Ainsi lorsque Marc Jacobs arrive à la tête des créations Louis Vuitton pour en initier les lignes de prêt-a-porter, en 1997, il n’en oublie guère tout le passé de la maison. Se confiant au Vogue américain, il dit : « Ce que j’ai en tête sont des choses luxueuses mais de celles que vous pouvez jeter dans un sac et quitter la ville avec, parce que Louis Vuitton a un héritage dans le voyage ». Dès lors, le Keepall va se réinviter à l’aune de la créativité fantasque du New-yorkais. Relookée par des artistes invités par Marc Jacobs, de Takashi Murakami, Stephen Sprouse, et Yayoi Kusama en 2012 ; la pièce le sera tout autant par des collaborations aussi inédites qu’elles furent inattendues. Cherchant là encore à surprendre l’essence même du Keepall, en 2017, c’est la collaboration entre Supreme et Louis Vuitton qui donne vie à un Keepall Bandoulière Epi 45 rouge. La même année, Louis Vuitton collabore avec Jeff Koons, pour retranscrire la magnifique toile La Gimblette de Fragonnard sur les courbes d’un Keepall ultra-luxueux… Voici donc une pièce qui n’a jamais quitté le catalogue Louis Vuitton, au point de devenir un objet du désir atemporel et ultimement indémodable !

Moët & Chandon, Créations Pour Fêtes Magistrales

capture_decran_2018-12-10_a_00.23.48.png

Fondée en 1743, Moët & Chandon est désormais une gamme de champagne d’exception — et cette année, le Champagne le plus vendu au monde exalte l’art de vivre à la française ! Deux créations rendent ainsi un hommage au patrimoine français et champenois. L’idée est aussi simple que renversante : célébrer trois monuments emblématiques autour de deux compositions non moins admirables ! Il y a d’abord l’Orangerie Moët & Chandon à Epernay. Ce symbole de l’héritage et du rayonnement de la maison a accompagné ce nom tout au long de son histoire… Aujourd’hui, c’est un dessin qui comme un sceau vient concrétiser l’avènement de ce champagne.

 

Dans un second temps, c’est l’Arc de Triomphe qui honore de sa silhouette l’habillage des bouteilles Moët. L’édifice fut construit par Napoléon et, l’empereur fut aussi et surtout l’un des premiers amateurs de ce champagne… Peu étonnant à ce qu’à présent le nom ‘Impérial’ de la cuvée lui rende hommage. Enfin, la Tour Eiffel, ce joyau de l’architecture et fleuron de l’Exposition Universelle de 1889, fait référence à la conquête des nouveaux marchés entreprise par la maison dès le XIXème siècle. De cet héritage, Moët & Chandon façonne donc un traditionnel flacon de Moët Impérial, sublimé par une couverture dorée et délicate ! Aussi, un jéroboam magnifié aux couleurs de ces monuments emblématiques fut ciselé ton sur ton afin d’enivrer avec prestige les plus belles tables de ce réveillon ! Une beauté mise en bouteille disponible uniquement aux Galeries Lafayette Gourmet, Publicis Drugstore et à la Grande Épicerie de Paris.

Les Nouvelles Montures-Bijoux d’Alexanian par Meyrowitz

uni-touche-de-miel-web-2.jpg

Installée depuis 1875 à deux pas de la Place Vendôme, Meyrowitz est depuis toujours associée à la grandeur de l’exceptionnel. C’est donc tout naturellement que la maison prend le soin d’introduire les dernières créations du maestro de la lunetterie — Alexanian, artisan travaillant ses lunettes dans l’or, depuis 1963 ! Sophistiqués et éminemment exclusifs, les deux nouveaux modèles puisent dans un sertissage cabochon minutieux de diamants ou de rubis toute leur préciosité. Sobrement baptisés modèle Diamants ou le modèle Rubis. 

 

Et c’est ainsi que seule la galerie-boutique du Ritz est en mesure de faire écho à la grandeur de telles créations. Dignes de la haute-joaillerie, ces lunettes trouvent dans le Palace de la Place Vendôme un écrin incroyable, à l’atmosphère aussi luxueuse qu’impénétrable. Là où le meilleur des savoir-faire converge dans une ambition unique : faire du luxe le point de rencontre entre l’art et la technique !

Art Basel Miami, Ou L’Insolence Prodige

stem-miamibeachfl.jpg

Initiée à Bâle en 1970, Art Basel prend ses quartiers au coeur de Miami Beach en 2002. Seize ans plus tard, l’édition 2018 sur le point de s’ouvrir annonce une nouvelle flopée d’oeuvres aussi délirantes que savantes. C’est que les galleries du monde entier se sont ici données rendez-vous — 200 des galeristes les plus influents de l’art contemporain exposant ainsi près de 4000 artistes. Peinture, sculpture, installation, photographie, art digital… Parmi eux, des artistes sulfureux, des noms iconiques, et des oeuvres follement cotées. Arman, Miles Aldridge, Martin Creed ou encore Peter Doig…

 

Mais Art Basel 2018, c’est aussi cette année le pop-up club ‘Prada Mode’ et la Red Auction en faveur de la lutte contre le VIH. Fruit de la collaboration entre Bono, l’artiste Theaster Gates et l’architecte Sir David Adjaye, la troisième édition de la Red Auction présentera aux enchères des œuvres offertes par Ai Weiwei, Frank Gehry, Wangechi Mutu ou encore Jenny Saville… Puis c’est Prada qui inaugura les festivités avec son pop-up club articulé comme un événement festif et multiforme, culturel mais clairement désinvolte ! Affaire à suivre.

La Nouvelle Campagne Chanel Code Coco : Ritzy !

ho2018_0023.jpg

Elle se ferme d’un clic, comme le sac 2.55 — la Code Coco est à la maison Cambon un condensé de signes iconiques. Il y a d’abord le matelassé qu’il ne s’agit plus de présenter, puis, cette nouvelle version en céramique noire, référence à la couleur absolue de Mademoiselle. Mais en campagne, la Code Coco semble vouloir retrouver les traces de l’immense couturière… Mise en scène au début de l’année au 31 rue Cambon, dans l’appartement même de Gabrielle, voilà la Code Coco jouant le chic désinvolte au coeur de l’autre maison de Chanel. 

 

Et c’est bien au Ritz que la montre Code Coco joue cette fois les vedettes. Sur un poignet tenant la rampe d’escalier, c’est la détermination de Chanel qui se met en scène. Sur Soo Joo Park, Code Coco joue les femmes fatales. Au bar Hemingway, Nozomi Iijima et Alma Jodorowsky laissent deviner l’allure et la légèreté d’une Chanel ! Le Ritz, plus que jamais la maison de la Code Coco.

Quand La Nouvelle Cape Cod Hermès Joue Du Maillon Chaîne d’Ancre

capecod_chaine_ancre_blacklacquereddial_copyrightjoelvonallmen.jpg

Montre à part, montre objet mais surtout objet né de la main d’artisans façonnant le complice de tous les jours, la Cape Cod s’est rapidement hissée au rang d’icône très désirable. Il faut dire qu’en 1991, le savoir-faire Hermès s’est lié au coup de crayon débridé d’Henri d’Origny — le résultat ? « Un carré dans un rectangle » et une montre aussi pertinente qu’impertinente ! En 1998, lorsqu’elle s’habille d’un bracelet double tour, le succès est tel que la Cape Cod devient l’emblème de la maison Hermès.

 

Aujourd’hui, c’est un autre des codes du mythique sellier qui vient donner un nouveau panache à la pièce — le motif ‘chaîne d’ancre’, imaginé par Robert Dumas en 1938. Oui, Hermès n’en a pas fini de détourner les traditions horlogères ! Cette fois, la Cape Cod bouscule sa typographie et, sur un fond laqué noir ou blanc, le motif ancre vient s’entourer tantôt de spinelles noirs tantôt de diamants et nacre blanche… Si la Cape Cod conserve évidemment tout de son raffinement détaché, la voilà qui se double d’un bracelet alligator aussi précieux que fantaisiste ! Une pièce en deux versions donc, à mettre au poignet de toutes les femmes Hermès — fameusement distinguées.

Pluie d’Icônes au Prefall 2019 de Versace : Méduse et Safety Pin Dress ! 

robe_iconique_jpg_3681_north_499x_white.jpg

Lundi 3 Décembre 2018. Donatella Versace faisait défiler au coeur du New York Stock Exchange une vision rafraîchie des icônes qui ont fait la gloire de la maison de son frère. Il faut dire que depuis la collection anniversaire, célébrant la saison passée les 20 ans de la disparition de Gianni, Versace a comme lancé la tendance des collections revivals. Et pour le Prefall 2019, Donatella va encore plus loin — sur les tops du moment, Gigi Hadid, Binx Walton, Hailey Baldwin et Kaia Gerber, c’est bel et bien deux silhouettes mythiques de la maison qui refont surface.

 

Kim Kardashian et Kanye West, Bradley Cooper, Lupita Nyong’o, Uma Thurman ou encore Mary J. Blige… Le parterre de célébrités n’a pas fini de s’émerveiller quand, sur les épaules du mannequin Vittoria Ceretti c’est bien la Safety Pin Dress qui déboule sur le podium. Pièce devenue culte sur Elizabeth Hurley, la robe version 2019 ne perd rien de son panache — toujours aussi fendue, retenue par une crevée d’épingles à nourrice, la femme Versace milite ainsi pour son propre pouvoir. D’ailleurs, le podium construit autour d’une réplique de la Torche de la Liberté fait dire à Donatella Versace que « ce symbole de New York, est aussi un symbole des femmes, de la prise de pouvoir et de la force ». Ainsi représentées, les femmes Versace font fi des convenances conservatrices et affichent avec détermination leur féminité-épée dans une robe au décolleté plongeant, arborée par Amber Valletta. Cette même robe réinterprétant l’icône absolue de Versace — une robe portée par J-Lo lors des Grammys en 2000. Une pièce si recherchée qu’elle initia la section image de Google !

La Classic Fusion Chronograph Orlinski Ceramic de Hublot

richard_orlinski_wearing_the_hublot_classic_fusion_aerofusion_chronograph_orlinski_3-4.jpg

La Classic Fusion Chronograph Orlinski se veut la traduction horlogère de l’iconique oeuvre de Richard Orlinski — le ‘Crocodile Born Wild’, oeuvre phare symbolisant la capacité de survie de l’animal. Alors, lorsque le savoir-faire Hublot rencontre la fougue de l’artiste, c’est dans un rouge non moins grinçant que se taille 45 mm d’art et d’innovation… Une montre qui inscrit un nouvel exploit au palmarès Hublot : la première céramique de couleur vive ! 

Ce rouge qui a fait de Richard Orlinski l’artiste contemporain le plus vendu au monde, habille cette fois une montre Ceramic aux pliages tridimensionnels. Brillante, sous un fini poli, la signature visuelle de l’artiste provoque ici des émotions contraires et complémentaires. Amour, rage, courage, mise en danger, interdiction, ardeur… Le rouge Orlinski, lorsqu’il est breveté Hublot, s’anime autrement sur un fond saphir — le mouvement squelette chronographe à remontage automatique HUB1155 se découvre lui aussi sous un jour inédit ! 4 ans de développement et une formule secrète plus tard, la nouvelle Classic Fusion Chronograph Orlinski compte 200 exemplaires. Des oeuvres de poignet à acquérir dès à présent.

Hublot Décline l’Icône Big Bang Façon José Mourinho

411.ex_.5113.lr_.spo18-cu-hr-b.jpg

‘The Special One’ — le surnom donné à José Mourinho désigne cette fois un garde-temps à la hauteur de son ambassadeur. Il faut dire que l’actuel entraîneur de Manchester United est considéré par beaucoup comme le meilleur tacticien de sa génération — partout où il est passé, le club est sorti victorieux… Champion du Portugal avec le FC Porto, champion d’Angleterre avec le Chelsea FC, champion d’Italie avec l’Inter de Milan, champion d’Espagne avec le Real Madrid ! À cela s’ajoute un record inégalé d’invincibilité à domicile avec 150 matchs sans défaite en 8 saisons en championnat. De quoi assurer Hublot d’une belle association ! 

 

La Hublot Big Bang Unico Special One présente ainsi une élégance toute personnelle — parée de bleu, couleur fétiche de José Mourinho, la pièce vient se compléter de rouge. Une lunette et un boîtier en céramique de 45mm teintés directement dans la masse, le rouge déride ici le mythique squelette de la Big Bang avec la pointe d’humour si propre à Mourinho. Côté mouvement, Unico est une nouvelle fois animé du calibre HUB1242… Le tout bien évidemment visible par le fond en saphir transparent ! Avec son bracelet en alligator, la Hublot Big Bang Unico Special One offre une vision tout à la fois sportive et impeccable. Mais une vision tout de même limitée à 200 exemplaires.

L’Eau de Toilette Hypnotic Poison, Un Sillage de Mystère Signé Dior 

1.png

« Une femme qui porte Hypnotic Poison, ce sont deux tempéraments qui se rencontrent. C’est une signature directe et contrastée qui épouse l’esprit de poison, fait honneur à ses origines. Cette eau de toilette ‘habille’ une femme intense ». Quels meilleurs mots que ceux de François Demachy, parfumeur-créateur derrière la nouvelle variation autour de l’icône Poison, pour décrire l’aura d’Hypnotic Poison. Ou plutôt le sillage. Car c’est bel et bien ce nuage oriental et intensément vanillé qui glisse derrière les pas de la femme Dior. 

 

Lascif, affirmé et ravageur, le sillage de l’eau de toilette Hypnotic Poison ne laisse personne indifférent. C’est que François Demachy l’a voulu aussi extrême que la féminité sans compromis travaillée par Maria Grazia Chiuri. Une eau de mystère qui vient se lover dans son non moins iconique flacon pommelé — mais cette fois, c’est un manteau rouge pop qui enveloppe la passion d’Hypnotic Poison. Une eau nuancée, chamarée. Follement séduisante de par ses notes d’absolu Jasmin, de Fleur d’Oranger, d’Amande amère et de Badiane fusante. Et c’est dans son format roller-pearl que l’Hypnotic Poison va droit au but. Un geste de parfum libre qui trouble les sens !