Le Joy de Dior, l’Allégresse en Flacon

packshot-2.png

Dior confie une fois encore au parfumeur-créateur François Demachy la composition de son nouveau manifeste olfactif. Et l’on connait tout l’attrait de la maison pour sublimer les femmes jusque dans leur sillage. Déjà, dans ses mémoires, Christian Dior se confiait quant à son rôle de couturier. « Je rêvais de les rendre non seulement plus belles, mais plus heureuses » — aujourd’hui, c’est dans le jus d’un rose lumineux que se déploie une féminité toute en joie ! Baptisée Joy, la fragrance est ainsi la première depuis la sortie du parfum J’Adore, en 1999, à capturer comme jamais la caresse des créations Dior. 

 

 « Faire naître un nouveau parfum est un événement pour la maison toute entière, comme pour moi. […] J’ai choisi de créer un sillage enveloppant, marqué à la fois par la douceur et par l’énergie.  Ce parfum est construit grâce à une multiplicité de touches, une myriade de facettes (…). Il m’a demandé beaucoup de temps, d’élaboration et d’abstraction mais au final, il est immédiat et vivant. » Equilibré et éminemment solaire, le Joy de Dior puise son essence dans les fleurs — la rose en absolu, le jasmin de bois, le santal, le cèdre, le patchouli, la bergamote, et des arômes extraits de la mandarine… La composition, vibrante et onirique, distille force et sérénité pour une femme à l’image de son égérie.

 

Une égérie à la personnalité pétillante, à l’énergie explosive — l’actrice Jennifer Lawrence incarne dans une espièglerie toute couture la beauté naturelle que veut voir éclore une telle senteur Dior. Une joie palpable car rayonnante, c’est dans un écrin épuré, taillé comme un bijou, que vient se verser l’aura spontanée et fulgurante de la Femme Joy ! « Joy de Dior est un souffle, un chemin que l’on suit et qui vous emporte » confesse François Demachy. Et il est vrai que la minute qui compose le mini-film du réalisateur Francis Lawrence conte un bonheur splendide ! Une effluve pareille à une poussée d’allégresse qui emporte loin, très loin.

Maison Christian Dior, la Collection d’Opus Olfactifs

mcd_aerations_aer_parfums.jpg

L’univers sensoriel et généreux de la maison Dior, c’est aussi l’oeuvre du parfumeur-créateur François Demachy. Cette fois, la maison édite l’intégralité des collections imaginées par le nez du 30 de l’Avenue Montaigne, autour d’une expérience jubilatoire ! Et c’est toute une partie de la boutique en ligne dior.com qui ouvre ses portes à la grâce des senteurs de Monsieur. Maison Christian Dior.com propose ainsi des services uniques telle la gravure des flacons, en même temps qu’un espace dédié à conseiller chacun de ses clients.

 

Foisonnement de couleurs et d’idées, de surprises et d’inspirations — la collection Maison Christian Dior fourmille d’objets et de parfums pour que se déploie, dans les intérieurs, tout le raffinement de sa couture. De parfum en parfum, c’est ici toute la fascination exercée par une mode cool et luxueuse qui se dévoile autour de floraux et d’orientaux, frais, sensuels et fruités ! Une panoplie intuitive distillant tout de l’ambiance feutrée et éminemment distinguée des salons Dior.  

Sauvage de Dior, Le Film

capture_decran_2018-06-01_a_15.43.59.png

« La Magic Hour qui m’a inspiré cette eau de parfum est ce moment suspendu très particulier, entre jour et nuit, quand le ciel se pare de nuances de bleu, et que l’horizon se colore d’une onde jaune et rosée, nommée la Ceinture de Vénus. L’air du désert exhale alors des senteurs puissantes et multiples ; c’est le moment où les animaux vont s’abreuver, tandis que le jour tombe. C’est précisément cette heure propice aux légendes, entre chien et loup – appelée ainsi car on n’y distingue plus le loup du chien –, et sa lumière changeante, aux différentes intensités de bleu, qui m’ont guidé pour cette création » confie François Demachy, le Parfumeur-Créateur de la maison Dior.

Aujourd’hui, Clément Beauvais et Arthur de Kersauson réalisent un court-métrage librement inspiré par la force et les senteurs hypnotisantes du parfum Sauvage ! Dans le désert Californien de Joshua Tree, au crépuscule, lorsque le bleu profond se nimbe de mystères et que le ciel s’allume au gré des étoiles, une atmosphère de tension fiévreuse s’empare du vivant. Une force pareille aux notes profondes et singulières de l’eau de parfum. Ode à la nature, à la force et aux métamorphoses envoûtantes, le parfum Sauvage trouve ici un contrepoint filmographie à la justesse de ses notes…

Ainsi mise en scène dans un cadre hypnotique, Sauvage dans ‘Legend of the Magic Hour’ se déploie autour d’une sorte de documentaire fiction mettant en vedette Johnny Deep et une galerie de personnages… Mystérieuse et latente, l’atmosphère du film capte tout de la beauté bleutée du crépuscule – moment où tout peut basculer ! Une intensité palpable ; une interprétation libre de l’univers de Sauvage…

 

Huile Divine Par Dior

diorhuile.jpg

« Travailler sur la composition de J’adore l’Huile Divine a été un challenge technique. C’est un exercice passionnant car j’ai dû « rentrer » dans le parfum, en cerner les éléments les plus importants. Un travail d’introspection qui m’a permis de dégager l’âme de J’adore. » François Demachy, le nez de la maison Dior, fut en effet missionné de transposer les notes les plus éloquentes de J’adore, dans une texture différente et envoûtante, tout à la fois huile de corps et eau de bain. C’est ainsi que l’aventure l’Huile Divine s’amorce.

Huile Divine est donc avant tout l’exaltation les nuances miellées de la Rose de Grasse, reine des fleurs d’exception… En affirmant pour élever les accords inimitables du bouquet de l’eau J’adore, l’Huile Divine est une invitation à une découverte distinctive et hautement sensorielle : dans le bain, le soin se déploie pour caresser la peau d’un voile nourrissant… le bain devient lacté, doté d’une couleur onctueuse qui enveloppe sensuellement le corps. Appliquée justement sur le corps, Huile Divine glisse avec légèreté, pénètre facilement, et procure une sensation de douceur. La peau est éclatante, nourrie et ô combien parfumée.

A chaque moment, Huile Divine est ainsi est une promesse de bien-être, et de détente absolue. Un geste délicieux et gourmand qui ne laisse que les accords les plus voluptueux de J’adore sur la peau ! Une parenthèse sensuelle qui bientôt se mue en rituel – un bouquet floral capturé dans le flacon identique à celui de l’eau de Parfum…

 

Dior Fahrenheit Cologne

farhenheit.jpg

Cherchant avant tout à conserver son esprit, il est parvenu à respecter sa force tout en lui insufflant une nouvelle légèreté. Le charme épicé boisé de Fahrenheit est une invitation olfactive pleine d’aisance. Nous avons d’un côté l’élégance d’une Cologne et de l’autre la force de Fahrenheit. « Fahrenheit Cologne possède une nouvelle élégance plus suggérée. C’est une composition qui joue la maîtrise et l’alliance des contraires. Un Fahrenheit épuré, mais qui garde son âme renversante.» François Demachy, Parfumeur-Créateur Dior.

La signature mythique de ce parfum est l’alliance d’une violette raffinée et d’un accord boisé-cuiré intense. La composition est équilibrée et maîtrise les facettes aromatiques de Fahrenheit. La muscade et le cumin dégagent une chaleur épicée. « Fahrenheit est un parfum assumé. J’ai voulu créer une Cologne typée qui soit comme une porte d’entrée vers ses accords puissants. Mon but était d’attirer avec légèreté vers des notes plus abruptes. » François Demachy, Parfumeur-Créateur Dior.

Le flacon a également été revisité, dégradé de son rouge légendaire. Il représente l’épure et la transparence. Fahrenheit, dévoile une nouvelle vision du monde, un nouvel instant qui défit les lois de la gravité.

J’adore Eau de Lumière de Dior

d.jpg

En droite ligne de la Haute Couture et de l’art de jouer des matières avec la veste Bar, le Parfumeur-Créateur François Demachy joue des fleurs pour son dernier opus J’adore. L’homme des parfums Dior fait une nouvelle fois la démonstration de sa sensibilité olfactive, et de sa capacité à nourrir en leitmotiv la grammaire florale de Dior. Souhaitant « accentuer le caractère lumineux de l’eau de toilette J’adore », François Demachy à la façon d’un jardinier-poète imagine l’Eau de Lumière, un effluve éclatant et voluptueux aux notes florales plus intenses.

Eau de Lumière sonne comme un éloge à la belle matière « aussi magique soit-il, un parfum est avant tout un art de la matière première ». Dans sa quête, le Parfumeur-Créateur choisit Grasse, jardin de Monsieur Dior, et berceau de la parfumerie française, pour s’arrêter et créer autour du très prisé Néroli de Vallauris « Il a des facettes uniques d’une puissance sans pareille. Il est pétillant, il résonne en tête grâce à sa floralité zestée. » L’essence de fleur d’oranger irradie les arômes délicats de vanille et de citron, le mélange raffiné du magnolia et de rose Damascena… sans jamais dénaturer l’âme de l’iconique floral J’adore, créé par Calice Becker en 1999.

« C’est le sillage qui parachève l’allure ! » aimait à dire Monsieur Dior. La nouvelle écriture olfactive Flower Power de François Demachy enveloppe la femme Dior d’un sillage floral, élégant et lumineux incarnée, sous l’œil de Peter Lindbergh, par la belle égérie Dior, Charlize Theron. A la manière d’une héroine à la Hitchcock, un brun plus solaire, elle avance, conquérante et plus radieuse que jamais… laissant filtrer l’Eau de Lumière Dior J’adore, bien sûr.

 

L’Essence et La Rose Dior

Parcourir le monde, sillonner les régions à la recherche des plus belles fleurs… “La création d’un parfum exige du temps“ avoue bien volontier François Demachy, nez incontesté de la maison Dior. “Mais aussi et surtout d’être stimulé par les voyages, à la rencontre des terroirs et des gens qui les animent, qui les préservent.“ C’est ainsi que François Demachy explore des terroirs rares – des terroirs façonnés par l’homme expert qui, avec abnégation, met au monde des matières premières aussi nobles que la Terre. Dans ce premier chapitre on prend plaisir à rencontrer les exploitants des champs de la Rose de Mai, ceux-là mêmes qui travaillent aux côtés de la maison. Car oui, François Demachy nous entraîne avec lui dans les champs dont les récoltes vont directement à la Maison de Parfums Dior. Les parfums Dior s’incarnent ainsi en véritable carte postale de tous ces voyages.

Comme à Grasse, là où la Rose de Mai égaie de sa teinte friandise les collines du pays. Demachy s’attache aussi à ce que chacune de ses rencontres soit une aventure humaine – le propos étant de soutenir et dynamiser des filières d’exception, rares et vulnérables. François Demachy cherche à offrir aux parfums Dior les fleurs les plus exceptionnelles. Et c’est ainsi qu’il s’envole pour l’Inde à la recherche du Jasmin le plus précieux, ou dans les confins du monde pour dénicher la Bergamote. C’est une épopée des sens que la maison Dior nous invite dès maintenant à découvrir au grès de quatre chapitres!

Dior et la rose en quelques dates

1900s : Au debut du XXe siècle la famille Dior achète le merveilleux manoir de «Les Rhumbes», à Granville, en Normandie. Depuis son enfance Christian Dior est entouré par les roses.

1947 : Depuis les premières collections la rose de Dior est une actrice à part entière de son style. Tant pour un chapeau ou une ceinture que comme ornement, motif textile ou broderie. A un moment donné, les robes de Dior deviendront elles-mêmes des roses, à cause de la forme ou de la couleur. Les couleurs des roses variant du blanc à l’écarlate jusqu’au rose, bordeaux, fuchsia, jaune. Plus tard il expérimentera des roses en noir, marron, or, bleu, argent.

1957 – 1988 : Tandis que Yves Saint Laurent donne aux robes Dior des formes plus géométriques mais encore romantiques grâce aux roses, Marc Bohan expérimentera des nouvelles formes et couleurs bariolées pour les roses de Dior. Entre ses créations, la robe pour le marriage civil de la Princesse Grace Kelly.

1959 : Roger Vivier crée le modèle emblématique des chaussures «Bouton de Rose» ou «Rose blossom».

1986 – 1997 : Gianfranco Ferrè conduit la femme Dior dans une nouvelle ère: dans son idéal d’opulence et beauté baroque les roses sont des femmes et les femmes sont des roses, et souvent les robes sont elles-mêmes des fleurs.

1995 : L’emblématique «sac Lady Dior» est né. Dans les années suivantes il sera réinventé et revisité à travers le motif de la rose.

1997 : Peter Marino devient l’architecte en chef de Dior. Dans sa mission de rénover plusieurs endroits clés et magasins phares il utilisera largement les roses. En outre, les murs de roses deviendront le cadre de défilés et événements.

2010 – 2015 : Afin de célébrer la passion de Christian Dior pour les roses Victoire De Castellane crée quatre différentes collections de haute-joaillerie consacrées à cette fleur bien-aimée. «Pré Catelan», «Bois des rose», «Rose Bagatelle» et «Roses des vents» sont de vrais chefs – d’oeuvre.

2013 : Dior parfums, en collaboration avec le botaniste André Eve, crée la Rose de Granville. Désormais cette variété de rose chère à Dior sera utilisée dans un large éventail de produits cosmétiques.

2013 : Sofia Coppola signe la nouvelle campagne pour le parfum Miss Dior avec son court métrage «La vie en rose». La publicité montre Natalie Portman entourée par des milliers de roses Dior.

2014 : Le maître parfumeur François Demachy crée pour Dior la «Rose élixir précieux»

2012 : La collection Automne/Hiver est entièrement consacrée aux roses Dior.

2016 : Le nouveau parfum de Christian Dior Parfums, «La Colle Noire» est entièrement faite de roses.