Les Baskets Hogan, Les Pionnières Flashent Pour Noël

Les iconiques Hogan troquent leur discrétion habituelle pour une version très pimpante.

On connait les iconiques H de la maison Hogan pour avoir été les premières baskets luxe pensées pour la vie en ville. En 1986, la maison du groupe Tod’s, innove en effet autour d’une paire de baskets sobre mais exquise — un savant mélange entre le raffinement Italien et la praticité indispensable à la vie urbaine.

Depuis quelques saisons, les baskets de la maison Hogan s’acclimatent du style et de l’audace de l’époque. Inspirée de l’univers du cricket, l’icône penche tour à tour côté paillettes, galactique ou funky, mais conserve toujours ses huit œillets métalliques, et sa semelle contrastante.

Pour cette fin d’année, voici donc les icônes d’Hogan pimpantes et chatoyantes — en parfait écho avec l’esthétique mirifique de Noël. En boutique? Deux paires pour femme baptisées Maxi.I.Active et deux pour homme… Les premières répondent au nom d’Active One. En noir et gold. Les secondes reprennent les désormais populaire H365, mais cette fois en noir avec contrefort gold. Une vision glamour et festif du fonctionnel, à mettre aux pieds les plus chic de l’année !

Les Nouvelles Mizzle par Allbirds, La Durabilité Aux Pieds

La première basket en laine imperméable d’Allbirds allie design, confort et solution respectueuse pour la planète!

C’est une petite révolution qu’Allbirds a concocté pour cette rentrée. Une paire de basket en laine baptisée la Wool Runner Mizzle qui assure résistance par temps pluvieux, et solution idéale pour la planète.
Conçue à partir de matériaux respectueux pour la planète, sans recourir aux PFA (produits chimiques fluorés synthétiques), qui ne se décomposent pas avec le temps et finissent par polluer notre sol et notre eau, la Wool Runner Mizzle abandonne aussi la forme rigide de ses consoeurs.

L’un des cofondateurs d’Allbirds, Tim Brown, est clair : « Allbirds cherche continuellement de nouvelles alternatives écoresponsables aux matières utilisées traditionnellement dans l’industrie de la chaussure. » Et c’est bien en cela que les deux nouveaux modèles Mizzle allient design, confort et intérêts environnementaux! Une première qui ne sera pas sans déplaire aux aficionados d’un style franchement fonctionnel.

Le Coq Sportif Présente la Arthur Ashe Authentique

le-coq-sportif_arthur-ashe-authentic_ss15_print_03.jpg

C’est en 1964 qu’apparaît le premier modèle Arthur Ashe. Après sa collaboration remarquée avec le très sélect magasin Colette, le Coq Sportif édite une nouvelle version de sa basket iconique. En puisant l’inspiration des lignes de la basket dans l’univers élégant et racé du tennis, le nom d’Arthur Ashe s’imposa alors comme une évidence. La Arthur Ashe, le Coq Sportif va la penser selon les critères des professionnels du tennis les plus exigeants ; mise au point à l’aide d’Ashe lui-même, la basket allie confort, légèreté et flexibilité pour s’adapter aux terrains durs comme à la terre battue. La Arthur Ashe va ainsi évoluer jusqu’au début des années 1980, période à laquelle elle atteint sa forme la plus élégante lorsqu’elle bat le bitume.

Aujourd’hui, tout comme le modèle d’origine, la Arthur Ashe se décline dans une version en cuir blanc ponctué d’une touche discrète de couleur au niveau du talon – bleue marine, rouge ou bronze. Tout comme les rivets, la signature du modèle est sublimée en doré. Un liseret tricolore, signature intemporelle de la marque, vient habiller aussi la languette… Une pièce authentique, moderne et dangereusement désirable, à shopper depuis le 15 février.

La Nike Air Force 1 par Riccardo Tisci

nike-x-riccardo-tisci-nike-r-t-air-force-1-collection-00.jpg

Nike sait créer le besoin et la frustration pour des paires de baskets en édition limitée. Lorsque la marque annonce la sortie d’une paire ou d’une réédition, ne comptez pas la trouver plus de deux jours après sa sortie en magasin, elle n’y sera déjà plus ! En 2014 et depuis toujours, Nike crée le buzz dans le monde de la sneaker. Après la sortie de la Air Yeezy par Kanye West, c’est Riccardo Tisci, le talentueux Directeur Artistique de la maison Givenchy, qui prête ses initiales et sa créativité à la marque la plus prisée du milieu de la basket. Il nous offre sa vision personnelle de cette basket, « démocratique » et « unisexe ».

Le 21 mars, Nike a présenté sa collection capsule « Nike + RT ». Elle se compose de quatre paires de Air force 1. La gamme s’étend de la plus basse à une montante arrivant presque au genoux, ce qui est pour le coup, inédit pour la marque Nike. La première édition « fut » disponible en blanche. Déjà sold-out. Pour les plus malchanceux qui n’ont pu se rendre chez Colette le jour de leur sortie, une collection noire vient de sortir le 1er avril.

La Stan Smith Adidas, l’Iconique Tennis

gisele-bundchen-adidas-stan-smith-3.jpg
Sa fabrication débute en 1963 dans les usines de Landersheim en France pour être commercialisée dès l’année suivante sous le nom éponyme de son concepteur. La célèbre chaussure Adidas présente des innovations particulières, le cuir aéré par trois rangées de trous, caractéristiques de l’ADN de la marque, est cousu à la semelle pour plus de solidité. Enfin son système de protection du tendon d’Achille signe à nouveau la valeur de son identité visuelle sous la couleur étendard : le vert.
Pourtant, un tournant dans l’entreprise Adidas va voir l’histoire de la chaussure Adidas Robert Haillet bouleversée. En 1973, la marque sportive devient le sponsor officiel du joueur de tennis Stanley Smith. Vif représentant des tennismen de haut niveau, il remporta les Masters de tennis masculin en 1970, l’US Open en 1971 et poursuit son ascension vers le succès aux tournois de Paris et de Wimbledon en 1972. De fait, quelle autre chaussure peut si bien représenter la gloire du tennis mondiale que la Adidas Robert Haillet produite spécifiquement pour ce sport ? Associée à la légende du tennis, elle est rebaptisée et prend son désormais célèbre nom : la Stan Smith en 1978. Dès lors, le match est gagné et pour la première fois, la basket sort des courts de tennis pour gratter le bitume des villes. Associée au blue-jean, elle est la pure incarnation du street style d’une jeunesse des années 80, 90. Les milieux reggae et hip hop s’en empare, suivi du monde métissé du Rap à l’image du groupe Rap Run-D.M.C. au titre équivoque, « My Adidas ». Emblème des mouvements plutôt controversés, les skinheads l’adopte par la suite pour écrire les pages plus sombres de son histoire. Riche de ce passé diversifié, l’ancienne tennis entre au Guiness Record en 1990 pour s’être vendue à 22 millions d’exemplaires.
Le succès étant, Adidas décline la basket dans différents coloris et lui ajoute des scratchs. En 2003, toujours aussi recherchée, il innove avec une version montante pour finalement la rééditer en 2007 sous le nom de Stan Smith II. Pourtant la success story finit par s’essouffler jusqu’à l’annonce de l’arrêt définitif de sa production en 2011, les ventes n’étant régulières qu’en France. Au grand désespoir de ses addicts, la Stan Smith quitte les boutiques de la marque aux trois bandes et devient un objet collector et activement recherché. Devenue pratiquement introuvable et à la grande demande de ses clients, Adidas France annonce le 31 Mai dernier le retour de la Stan Smith pour 2014. Les plus téméraires ont pu apprécier la première édition en quantité limitée lors des différentes Fashion Week Printemps-Été 2014. De fait, les premières paires étaient disponibles à New York le 4 Septembre dernier et suivant le calendrier des défilés, chaque aficionado a pu espérer croiser la paire tant chérie chez Colette à Paris, au Dover Street Market pour Londres, au Andreas Murkudis à Berlin et suivant les nouvelles tendances, elle acheva sa course au Dover Street Market Ginza pour la Fashion Week japonaise. Forte de cette première expérience et à nouveau inscrite dans un courant couture et design, la Stan Smith sera rééditée en plus grande quantité dès le 15 Janvier 2014 de façon à écrire une page résolument moderne et actuelle de son histoire et de nouveau avoir le plaisir d’arpenter la longue route du succès.

La Suede de Puma

510b919406e28.jpeg

« Un puma rôde au fond de ma mémoire », disait le titre d’un roman de Patrick Virelles. La Puma Suede, véritable incontournable de la basket, est une chaussure qui parcourt le temps. C’est en 1968 qu’elle fit sa première apparition, aux pieds de l’athlète Tommie Smith, lors des Jeux-Olympiques de Mexico. Elle offrit à Smith ce jour-là une victoire sportive, mais aussi sociale et emblématique de toute une génération : l’image du champion au poing levé contre les discriminations raciales resta gravée dans la mémoire collective. La Suede continua à traverser les âges, et fut vite réinvestie dans les années 80 par les skateurs et ceux que l’on prénommait les « bad boys ». Elle devint et demeure témoin de la contre-culture, celle du street-style et de l’urban-dance, aux traits graphiques et à l’accent du Rythm And Poetry.

Cette année, la marque prouve son ancrage dans cette tradition, proposant une réédition de sa basket préférée. La Re-Suede de 2013 est la plus proche, par sa forme épurée et ses lacets affinés, de la Suede de 68. La gomme de la semelle est volontairement vieillie, apportant l’effet vintage tant recherché par les nouvelles générations. Se positionnant entre l’éternel et l’effet de mode, elle incarne avec justesse ce qu’on appelle la modernité. Le choix d’utiliser un daim synthétique et 100% recyclé la plonge dans la vague, dans l’ère du temps, qui est de plus en plus eco-friendly. Elle s’affirme par ses couleurs, entre originalité et tradition, ses combinaisons de teintes convaincantes et ses lacets raffinés : la Puma Suede est l’objet indémodable, iconique du monde sportif basculé dans le mode de vie urbain.

Des valeurs qui sont défendues par le rappeur Youssoupha, nouvelle égérie musicale de Puma. Youssoupha est également l’ambassadeur du nouveau projet PUMA THE QUEST (www.pumathequest.com), un projet artistique et international au but de promouvoir la danse urbaine et la Street Culture, à travers la création d’un groupe de danse formé et entraîné par le danseur Salah. Un voyage initiatique qui risque bien de nous captiver.

Le Pop-Up Store de Converse à Paris

conversepopup.jpg

Pour tous les nostalgiques de la première heure, la célèbre marque de baskets Converse ouvre le 23 Mars, dans le 10ème arrondissement de Paris, un espace éphémère exceptionnel. Jusqu’au 21 Avril[i], 160 m2 seront dédiés à la plus indémodable des chaussures de sport, exposant des modèles mythiques tout comme des modèles exclusifs, et donnant l’occasion aux plus passionnés de customiser leurs précieuses Converse.

 Pour mémoire, la Converse, c’est d’abord un concept : c’est LA chaussure décontractée et confortable par excellence, créée en 1917 par le marquis Mills Converse : il décide de créer des chaussures avec une semelle en caoutchouc pour ne pas glisser. La converse All Star est née. C’est Chuck Taylor, joueur de basket passionné qui se charge de développer la marque en proposant des innovations pour adapter ses chaussures à sa passion. Taille haute, lignes élancées et coupe sportive, elle se métamorphose une première fois en 1962 : la version courte – Oxford – supplante la Chuck, et entre dans la pop culture américaine. Bien plus qu’un simple accessoire de sport, la marque scellée d’une étoile devient alors un véritable état d’esprit.

Courrez donc sans perdre un instant (re)découvrir la star des baskets !

 

[i] Espace Converse
 19, rue Yves Toudic 75010. 
Ouverture du 23/03 au 21/04. Tous les jours sauf le lundi.