Le Gommino Tod’s

Souplesse et décontraction dans l’univers de la chaussure haut de gamme… Le Gommino est un mocassin découvert lors d’un voyage aux États-Unis par Diego Della Valle, inspiré d’un soulier initialement utile à la conduite des voitures de course.

Diego Della Valle, Les Etats-Unis Et La Driving Shoes

Une Affaire Familiale

Tod’s est avant tout une affaire famille. Et avant que la maison n’adopte ce nom en 1978, c’est le grand père puis le père de Diego Della Valle, Dorino, qui transforment la petite échoppe en usine.

Diego Della Valle, lui, interrompt ses études de Droit à Bologne et, alors dans sa vingtaine, demande à son père de l’intégrer à l’entreprise familiale. Son père accepte. Et lui qui confectionne déjà des souliers pour des maisons prestigieuses, envoie son fils à New York pour démarcher de nouveaux acheteurs.

Dès 1975 donc, Diego Della Valle, fait régulièrement des voyages à New York. Et c’est lors d’un de ces voyages qu’il a l’idée du mythique mocassin Gommino

La Rencontre Au Rallye

Diego Della Valle a 24 ans lorsqu’il assiste au rallye automobile qui changea sa vie. Aux Etats-Unis donc, il repère les chaussures portées par ces pilotes de course. Des chaussures dont la semelle est piquée de picots en caoutchouc… Cet effet a une fonction bien précise — celle d’éviter aux pieds de déraper sur les pédales.

Mais voilà, pour Diego Della Valle ce sera la base d’un mocassin. Son idée? Faire de cette driving shoe toute particulière un soulier de fabrication portugaise, mocassin de conduite à semelle de caoutchouc.

Persuadé de détenir là le coeur de sa maison Tod’s, il veut en faire un soulier chic et sans chichi. Extrêmement souple, conférant à la semelle une légèreté inédite, la technique et le montage spécifiques qui forment la chaussure par un jeu de pliures sont hérités de l’atelier de chaussure de son père.

Cousue dans les meilleurs cuirs, bénéficiant du savoir-faire artisanal du bastion Italien de la chaussure… Perfectionné et breveté, le savoir-faire Tod’s devient synonyme d’une chaussure technique, et d’un classique distingué.

Mais s’il est clairement une pièce de grande qualité, le mocassin aux 133 picots de caoutchouc ne jouit pas de la visibilité dont rêve Diego Della Valle…

Le Gommino Tod’s Devient Une Icône

Un Marketing Exemplaire

Diego Della Valle va alors avoir l’idée d’evnvoyer aux icônes de son temps une paire de mocassin Tod’s. Le premier à le recevoir, c’est le dandy et PDG de Fiat, Giovanni Agnelli.

Diego Della Valle lui offre une paire de Gommino. Quelques jours plus tard, c’est chaussé de ses Tod’s qu’il accorde une interview à une émission de télévision Italienne. Immédiatement, la maison prend son envol.

Dès lors, porter un mocassin Tod’s revient à s’attribuer une part de l’élégance Italienne, un bout du flegme d’un dandy comme Giovanni Agnelli. Un soulier qui inspire la Dolce Vita… Une chaussure qui conte la famille, les osteria et le soleil de l’Italie.

Et, puisque l’élégance est l’intemporalité, que l’élégance sonne comme le confort, le Gommino devient finalement la référence en la matière.

Né du rêve américain de Diego Della Valle, puisant son esthétique dans l’élégance sportwear, le mocassin gagne définitivement une aura chic lorsque Diego offre son soulier culte à d’autres icônes… Cary Grant, Steve McQueen ou encore Audrey Hepburn et Diana.

L’esprit Tod’s est né.

Le Gommino Tod’s

C’est que le Gominno préserve en tout point l’héritage et l’artisanat devenu rare. À l’origine de cette driving shoe, était déjà un mocassin imaginé par les Amérindiens. Dans une peau grossièrement cousue, ils enveloppaient le pied à la manière d’une moufle.

Des siècles plus tard, quand Diego Della Valle le reprend, le Gominno de Tod’s continue d’être taillé d’un seul tenant. Sans la moindre couture, le cuir qui compose la tige se prolonge dans la semelle. Seul le plateau sur le cou-de-pied est une pièce ajoutée.

Cet assemblage, lui, exige des tours de main relevant davantage du savoir-faire de la ganterie que de celui la chaussure. D’ailleurs, Diego Della Valle lui même dit souvent que le Gommino est: « une paire de gants pour les pieds. »

Intemporel et minimaliste, à l’époque il est considéré comme l’accessoire pour un week-end aux Hamptons ou à Saint Tropez. A partir de 1996, à travers d’anciens clichés, Audrey Hepburn, de Cary Grant et de Steve McQueen, le Gommino devient une pièce à part entière de l’uniforme élégant.

Aujourd’hui, on dénombre près de 2,5 millions de paires de Gommino aux pieds de clients venus du monde entier. Des séries limitées et des commandes spéciales contribuent à le renouveler, à le rehausser pour redécouvrir d’autres aspects de ce parfait classique. Chaque nouvelle saison est l’occasion de déclinaisons inédites de cuir, de couleurs, de finitions…

Comme en 2020, avec un Gommino perché sur talon