Des Etoiles, Et Des Chefs Iconiques: Pierre Gagnaire

Etonnante. Déroutante. Audacieuse. Magistrale ! Si les adjectifs manquent parfois de force pour capturer toute l’originalité de la cuisine de Pierre Gagnaire, c’est que le Chef, élu par ses pairs « plus grand Chef étoilé du monde » en 2015, compose ses mets comme autant d’enchantements. La cuisine de Pierre Gagnaire est bien une fête orchestrée pour émerveiller le goût et les sens d’arômes et de saveurs insoupçonnés !

C’est l’instinct de ce Chef hors norme qui l’a conduit à dépasser les conventions de la cuisine Française traditionnelle pour mieux y introduire des juxtapositions surprenantes de saveurs, de textures et d’ingrédients.

Pierre Gagnaire Restaurant – Janvier 2017

Et si le Chef Pierre Gagnaire a pu s’envoler loin des conventions inhérentes à la tradition culinaire Française, c’est qu’il en maîtrise les codes depuis longtemps déjà.

La trajectoire du Chef Pierre Gagnaire a très tôt croisé celle des cuisines étoilées ! Son père est en effet un Chef dont le talent est couronné d’une étoile au Michelin lorsque Pierre Gagnaire officie auprès de lui. Mais son parcours et son style innovants; sa cuisine qui vise d’abord l’émotion — Pierre Gagnaire l’a forgé à force d’un parcours qui s’étend de Québec à Acapulco en passant par Saint-Etienne et Lyon.

La Cuisine De Pierre Gagnaire: Des Oeuvres d’Art Du Quotidien

Né en 1950 à Apinac (Loire), Pierre Gagnaire se lance dès sa tendre adolescence à la conquête des fourneaux. Pâtissier à 14 ans au Nelson à Saint Etienne, étoilé une première fois à 26 ans… Le Chef Pierre Gagnaire est aujourd’hui l’un des plus étoilés au monde avec près de 16 étoiles Michelin — et c’est sa quête de perfection doublée d’une technicité sans pareille qui l’ont mené vers les cimes d’une cuisine créative et très, très captivante !

Le Parcours De Pierre Gagnaire

Après avoir goûté à l’exigence que requiert l’art de la pâtisserie, c’est aux côtés de Paul Bocuse que le jeune Pierre Gagnaire va aiguiser son sens gustatif, et ses couteaux de cuisine. Là qu’en 1965 il réalise un stage chez l’immense Paul Bocuse — l’année même où le précurseur de la Nouvelle Cuisine obtenait sa troisième étoile au Michelin.

Signe annonciateur du succès à venir pour Pierre Gagnaire? Peut-être. Ce qui est certain, c’est que le jeune apprenti allait tout faire pour ouvrir ses horizons à la cuisine d’exception.

Il entre en effet en apprentissage un an plus tard — c’est à Lyon, au restaurant Juliette qu’il se forme un peu plus à la cuisine des terroirs. En 1968, il est commis chez Tante Alice. Mais voilà, l’époque est aux poulardes, aux des pieds d’agneau en salade, aux terrines, aux viandes et aux quenelles… Loin de la cuisine aérienne et créative pour laquelle Pierre Gagnaire compte aujourd’hui les faveurs du monde de la gastronomie !

Peut être la filiation d’une telle imagination culinaire est à trouver dans ses voyages. Ses voyages qui l’ont amené à traverser l’Amérique, de Québec à Acapulco, durant deux années !

Avant de s’envoler vers d’autres horizons culturels et forcément culinaires, il croisait sur sa route Alain Chapel et Philippe Chavent — ces deux Chefs qui tiennent de la figure d’esthète l’introduisent à une cuisine émotionnelle. De celle qui procure des émotions fortes et sincères, autant qu’elle nourrit son homme.

Lorsqu’il rentre en France après deux années passées à exercer aux quatre coins des Amériques, Pierre Gagnaire prend les commandes du Clos Fleuri. Le restaurant de son père, à Saint Priest en Jarez.

1981. Pierre Gagnaire se lance alors dans l’aventure solo et inaugure à Saint-Etienne son premier restaurant. Il y développe alors la poésie de sa cuisine — des poèmes qui tiennent en haleine de par leur vers ici tout en textures, saveurs et couleurs. En 1993, l’illustre Guide Michelin lui reconnait le génie de la cuisine: Pierre Gagnaire décroche les trois étoiles, le graal de la gastronomie internationale.

Mais voilà, la reconnaissance gastronomique ne rime toujours avec la reconnaissance marchande… A 46 ans, en 1996, Pierre Gagnaire connait la faillite de son premier restaurant.

L’Emotion, Le Maître-Mot D’Une Cuisine Aux 16 Etoiles Michelin

« J’ai eu l’immense chance d’être dans la mouvance Gault et Millau, des types incroyables qui ont vraiment défriché la cuisine, mais avec certains excès. Ça a amené une espèce de liberté qui n’existait pas dans notre univers, c’était la première fois, les plus jeunes ne doivent pas s’en rendre compte, qu’on parlait de cuisine. Jusqu’à-là on n’en parlait pas. Le fait de mettre des mots, qu’on commente un repas comme on commente une oeuvre d’art, un film ou une pièce de théâtre, a complètement changé la perception de la cuisine.

Ça m’a beaucoup aidé. J’ai eu un papier de Jean-François Abert dans Lyon Poche en 1978. La façon dont il a décrit le plat m’a fait dire ‘c’est ça la cuisine, c’est de l’émotion que l’on veut donner aux gens.’ »

Le Restaurant De La Rue Balzac à Paris

Ce premier échec va donner des ailes à Pierre Gagnaire – il embarque 13 membres de sa brigade et se lance dans l’aventure Parisienne. Là, quelques mois à peine après la fermeture de son restaurant, Pierre Gagnaire entend bien réveiller les cuisines de l’Hôtel Balzac.

Dès novembre 1996, il y délivre sa créativité dans une cuisine qu’il a toujours considéré comme un art — ici, il vise l’imprévu. Les textures audacieuses, le chaud-froid, le salé-sucré bref ; Pierre Gagnaire invente une cuisine complexe et exceptionnelle !

Sidérants par leur composition, les plats délivrés par les cuisines du restaurant de la rue Balzac sont des merveilles plus goûtues les unes que les autres. Les mélanges surprennent les sens; les saveurs font valser les papilles.

Nourrie de références, la cuisine de Pierre Gagnaire finit par attirer l’oeil du Guide Michelin — et Pierre Gagnaire de retrouver son rang avec 3 étoiles décernées dès 1998.

Car voilà bien encore ce qui fait de la cuisine de Pierre Gagnaire une pierre angulaire de la gastronomie Française: le Chef sait trouver de l’inspiration partout.

Pierre Gagnaire Restaurant – Janvier 2017

Dans les arts les plus grands pointues jusqu’aux cultures les plus lointaines… Qu’il pioche dans les traits, les teintes et l’atmosphère d’une toile du douanier Rousseau la calligraphie gastronomique de ses plats… Qu’il emprunte à la cuisine Chinoise des arômes pour mieux les associer à la simplicité de ses mets. Pierre Gagnaire est peut être le plus esthète des Chefs Français.

Mais s’il a en tête toute l’esthétique d’un plat, Pierre Gagnaire n’en oublie pas que la cuisine revient d’abord à sceller ce qu’il nomme le ‘bon moment’. Et à ce propos, il se confiait ainsi au détour d’une interview:

« Le bon moment, ça peut être un bistrot à 18 euros, un kebab, une toile cirée sur laquelle on boit un verre de blanc avec une planche de charcuterie ou alors des choses plus sophistiquées. Mais le coeur, le fil de l’histoire, c’est la sincérité du produit, du geste et de l’individu qui fait ce geste.

Aujourd’hui, la table, Guy Savoy l’avait déjà dit il y a quelques années, reste un des derniers lieux de sociabilité, mais la table peut être très modeste ; elle peut être une nappe posée dans le parc derrière sur laquelle il y a des gamins qui jouent, des assiettes en carton et où on passe deux heures ensemble. »

Si à ses débuts de l’aveu même de Pierre Gagnaire, il ne cherchait qu’à dresser la plus sublime des assiettes, c’est aujourd’hui le goût qui porte sa cuisine vers les cimes de la gastronomie.

Ce que sa cuisine a gagné en se simplifiant dans la forme, c’est bien dans le goût et les saveurs qu’elle s’envole désormais !

Pierre Gagnaire Restaurant – Marco Strullu

A ce sujet, les plats signatures du restaurant de la rue Balzac à Paris orchestrent cette saison 2020 une déclinaison de plats liée à un produit Terre ou Mer.

On note ainsi ‘Parfums de terre, cinq plats’. Soufflé de parmesan frais, brunoise de poire et céleri-rave au Mont d’Or. Tranche de lobe de foie gras de canard à la vapeur, gelée de coing, pannequet de blette aux cormes. Oignon doux des Cévennes Stanza. Cannelloni transparent de topinambour, artichauts poivrades, escargots Violine. Bourse de filet de bœuf français à l’anguille fumée, caramel de calamansi…

‘La truffe noire melanosporum 2020’. Glace marine, racine de capucine, asperges vertes de Mallemort, puntarella, pamplemousse thaï. Huître Legris au lard de Bigorre, pâte de panais. Damier de Saint-Jacques d’Erquy, soupe de poireaux. Une pascaline, tartare de thon rouge. Bisque d’oursin. Tourtière de légumes d’hiver. Gelée de coing, red meat, poivrade….

Quelques plats ainsi énumérés suffisent à saisir la formidable signature gastronomique de Pierre Gagnaire — la variété des produits, leur métamorphose, et l’inventivité des accords !

La Signature Gastronomique De Pierre Gagnaire

Des mets ciselés jamais vus ailleurs. Pierre Gagnaire a en lui le désir de dépasser les possibles ! Et les habitudes.

On vient dîner chez Pierre Gagnaire comme on va à l’opéra ou au théâtre — pour découvrir l’inattendu. Et l’inattendu ici, c’est autour de goûts indéfinissables, d’envolées gastronomiques et de plaisirs tout sauf impénétrables que l’on y goûte !

La feuille Abbé Nollet. | Jacques Gavard

C’est là que repose toute l’émotion de sa cuisine: dans la fantaisie maîtrisée de ses plats de très, très haute volée.

Asperges vertes à la puntarelle et pamplemousse thaï. Millefeuille caramélisé à la mousseline de gingembre.

La signature gastronomique distillée par Pierre Gagnaire tient en un mot: l’expérience. Une expérience qui s’exporte à merveille puisqu’en 2020, Pierre Gagnaire l’introduit au sein du nouveau restaurant le Paradiso, au sein du Majestic Barrière, à Cannes.

Les asperges blanches. | Marco Strullu

Un nouveau lieu qui vient s’ajouter aux Airelles à Courchevel, au restaurant de Bernard Magrez à Bordeaux (deux étoiles), aux tables de Nîmes, de Hong Kong, de Séoul, et au Sketch, situé à Londres (trois étoiles).

Et c’est surement Le Gault & Millau 2020 qui capture le mieux ce qui fait de la cuisine de Pierre Gagnaire une icône du genre. « Est-ce que l’on vient chez Pierre Gagnaire pour manger? La réponse est oui si l’on engage ce besoin vital de l’espèce humaine de goûter, de distinguer, d’apprécier, de faire fonctionner sa sensualité. Alors vous prendrez un plaisir indescriptible grâce aux cinq assiettes rituelles qui vous dépayseront comme dans un rêve de festin baroque. »

La Révolution Cosmétique Augustinus Bader

Quand le professeur et chercheur Augustinus Bader introduit en cosmétique sa découverte phare en médecine régénérative, c’est pour mieux en révolutionner l’approche. Et les méfaits du temps qui passe.

Augustinus Bader, Une Ligne De Soins Au Luxe Révolutionnaire

Le professeur Augustinus Bader, Directeur et Professeur de Biologie Cellulaire Appliquée et de Technologie Cellulaire à l’Université de Leipzig, s’attache depuis longtemps déjà à décoder la science des cellules souches. Concentré sur la recherche en médecine régénérative depuis 30 ans, Augustinus Bader cherche dès le début de sa carrière à apaiser les souffrances physiques et la détresse psychologique des grands brûlés.

En quête d’un traitement favorisant une guérison sans cicatrice, en se basant exclusivement sur le principe de régénération des cellules souches… Augustinus Bader est parvenu à identifier et décoder la clé pour activer et orchestrer l’activité des cellules souches du corps. Pour ce faire, cet éminent chercheur s’appuie sur une technologie qu’il a lui-même baptisé la « ABC method. »

« J’ai pensé, pourquoi ne pas essayer de remplacer ce que feraient les cellules si elles étaient présentes? » précise Augustinus Bader. Activate, Boost, Commit —trois fonctions qui, une fois réunies, activent, simultanément, les processus de guérison naturelle du corps. Dès lors, les cicatrisations du tissu humain se passent de greffes de peau, et de la chirurgie réparatrice post-cicatrisation.

Après les succès fulgurants de la méthode d’Augustinus Bader dans le cadre clinique, le professeur et chercheur a pris le soin d’ouvrir son champ d’application à la cosmétique. Le résultat?

The Cream et The Rich Cream, Concoctions Révolutionnaires Augustinus Bader

Inspirée de la technologie médicale développée par le Professeur Bader, la ligne de cosmétique de la maison qui porte son nom érige la stimulation de la fonction cellulaire en nouveaux soins tout simplement révolutionnaires !

Commercialisée dès 2018, The Cream et The Rich Cream constituent les produits iconiques Augustinus Bader. Des produits qui visent à stimuler les processus de renouvellement naturels du corps. Et ces formules de ses soins parviennent à l’impossible — réduisant visiblement les signes du vieillissement, et les effets faits à la peau par les agressions extérieures.

Avec sa formule aérienne et la finesse de sa texture, The Cream régénère ainsi la peau en visant à lisser et hydrater l’épiderme. The Rich Cream, sa version enrichie en huiles d’argan, d’avocat et d’onagre, revitalise la peau en profondeur par sa texture dense et onctueuse.

C’est que l’un comme l’autre de ces soins fut composé à partir de l’innovation brevetée par le Professeur Bader — le TFC8®. Un complexe moléculaire qui lègue ainsi à ces concoctions qui ont le luxe de la révolution leurs propriétés régénératrices.

Un condensé « d’acides aminés naturels, de vitamines de qualité médicale et de molécules de synthèse naturellement présentes dans la peau, le TFC8® guide les nutriments essentiels et les ingrédients naturels puissants vers les cellules de la peau, créant ainsi l’environnement optimal pour stimuler les processus de réparation et de renouvellement naturels du corps » détaille encore la maison Augustinus Bader.

Et lorsque l’on voit le résultat sur les méfaits du temps qui passe; lorsque l’on s’aperçoit de la fulgurance avec laquelle les cosmétiques Augustinus Bader concourent à rendre la peau plus lisse et uniforme; plus souple aussi ! On devine la puissance de la Nature comme combinée ici à l’intervention intelligente de ce chercheur.

Deux Nouvelles Montres TAG Heuer S’Inspirent Du Génie d’Ayrton Senna

Ayrton Senna, celui considéré comme le plus grand pilote de Formule 1 de tous les temps, inspire à TAG Heuer deux nouvelles montres divinement fougueuses !

Ayrton Senna Et TAG Heuer, Une Collaboration de Longue Date

Si la maison TAG Heuer introduit aujourd’hui deux nouveaux garde-temps inspirés du génie d’Ayrton Senna, c’est que la collaboration entre ces deux pontes de l’histoire du sport automobile remonte à longtemps.

De 1988 à 1993, le triple Champion du monde de Formule 1, Ayrton Senna, fut ainsi l’ambassadeur de TAG Heuer — devenant, aussi, le premier visage de la campagne publicitaire qui instaura pour toujours le mantra TAG Heuer. ‘Don’t crack under pressure’.

Et il est clair que la figure d’Ayrton Senna est de toutes les mémoires. Son pilotage audacieux, doublé d’un charisme certain l’ont érigé en épitomé du champion de F1. Sa science de la conduite sous la pluie ou par beau temps, des prises de risque qui offraient au public des moments tout en apesanteur tant la gestuelle se devait d’être précise au possible…  Sa rivalité avec Alain Prost, à propos de laquelle Ayrton Senna tranchait : « J’y vais pour le battre et sans perdre de temps. » Tout cela a fait de lui une icône mondialement adulée.

Sa disparition tragique lors du Grand Prix de Saint-Marin le 1er Mai 1994 acheva d’en faire une légende.

En 2020, TAG Heuer complète la collection d’Ayrton Senna avec deux montres à l’image des records et du panache de ce pilote dont l’aura et le courage n’ont pas encore été égalés.

La maison horlogère Suisse édite ainsi deux montres au luxe caractéristique de TAG Heuer — mais prend soin de les équiper d’une échelle tachymétrique allant jusqu’à 400 km/h au lieu des 240 km/h habituels. Une première !

C’est que… Ayrton Senna visait souvent à faire tomber des records. A cela, cette graduation inédite fait référence au record personnel de vitesse de Senna qui, en repoussant toujours plus loin les limites de son sport, a atteint les 340 km/h.

Ces 400 km/h figurent donc le prochain pallier à franchir pour les écuries de F1 — écuries qui, si elles n’ont encore atteint ces 400 km/h, s’y approchent de plus en plus chaque saison.

Bianca Senna, nièce d’Ayrton Senna et PDG de ‘Senna Brands’ soulignait ainsi l’exceptionnel de ces nouvelles TAG Heuer Formula 1 Éditions Spéciales Senna: « Nous sommes très heureux de participer à un autre lancement spécial qui reflète notre partenariat avec TAG Heuer.

La collection 2020 est inspirée par l’engagement d’Ayrton à dépasser ses limites. Chaque année, nous nous consacrons à l’introduction de nouveaux modèles innovants, et celui-ci utilise 400 km/h pour représenter la poursuite continue de vitesses qui semblaient autrefois inaccessibles. Elle fait partie de l’héritage d’Ayrton, qui continue à motiver TAG Heuer dans sa quête incessante de la montre parfaite ».

Le Chronographe TAG Heuer Formula 1 Calibre 16 Édition Spéciale Senna

Premier modèle de ces montres parfaites, le Chronographe TAG Heuer Formula 1 Calibre 16 Édition Spéciale Senna étend son audace sur un robuste cadran de 44mm.

Un cadran soleillé en anthracite qui captive avec ses compteurs de minutes, d’heures et de secondes azurés noirs. C’est encore le revêtement blanc Super-LumiNova®, sur les index et les aiguilles, qui en assure une lisibilité optimale et immédiate ! Qu’importe la vitesse ou les conditions d’éclairage, le Chronographe TAG Heuer Formula 1 Calibre 16 Édition Spéciale Senna offre une lisibilité inégalée.

Côté bracelet, on retrouve l’élégance de la conduite d’Ayrton Senna. Un bracelet en veau noir avec une doublure noire et une surpiqure jaune « Senna » ; un motif en forme de « S » embossé sur le bracelet… Autant de détails qui font écho à la forme des maillons de son bracelet TAG Heuer préféré !

Animée par le Calibre 16 automatique, cette montre très spéciale protège son ‘moteur’ par un fond vissé en acier inoxydable — un fond évidemment gravé du logo Senna.

La Version Quartz du Chronographe TAG Heuer Formula 1 Édition Spéciale Senna

Dotée d’un boîtier en acier à peine plus petit (43 mm), la version quartz de cet objet présente une lunette fixe réalisée en céramique noire, ultra-résistante. Ça et là, des touches de jaunes sur le cadran et la lunette font encore écho à l’univers chromatique du champion de F1. Ce qui change?

C’est sur un bracelet en acier dont les maillons sont en forme de « S » que cette montre est montée.  Un confort absolu au porté qui se double de références à la légende de Magic Senna… Deux montres qui résonnent à l’ultime surnom de ce pilote d’exception: “Simply the best“.

Le Coffret Exclusif « Beige Et Les Maisons d’Art » Signé Chanel, Lemarié Et Baccarat

Second chapitre des collaborations initiées entre la maison Chanel et les Métiers d’Art qui lui sont affilés — un coffre exclusif teinté du génie Lemarié qui sert d’écrin au parfum « Beige Et Les Maisons d’Art.

La collection Les Exclusifs de Chanel a déjà cela d’exceptionnelle qu’elle capture dans une série de parfums les éléments clé de la grammaire et de l’histoire de maison fondée par Coco Chanel. De l’inspiration Russe en passant par le Jersey, le Coromandel et le 31 Rue Cambon… Chacun de ces parfums raconte la fulgurance qu’un lieu, une matière, une date ou un objet a suscité chez Coco Chanel.

Alors quoi de mieux pour honorer plus encore ces fragments de l’inspiration de l’une des femmes les plus modernes de son temps que d’y allier les savoir-faire légendaires des Métiers d’Art Chanel?

Car les savoir-faire qui composent aujourd’hui ce que l’on nomme les Métiers d’Art Chanel doivent leur survie même à l’intelligence artistique de son successeur, Karl Lagerfeld. C’est lui qui, dès 1985, prend fait et cause pour ces talents inouïs alors en perdition. La maison Chanel les acquiert un à un pour mieux sauvegarder et souligner le sublime de leur artisanat au contact de la grammaire Chanel.

Ainsi, le lancement des parfums Les Exclusifs de Chanel en 2006 s’est accompagné d’une première pièce d’exception — un coffret du parfum Coromandel fut sublimé par les maisons Goossens et Lesage, en 2019.

Cette fois, le second chapitre des collaborations initiées entre la maison Chanel et les Métiers d’Art forge un écrin d’exception au parfum Beige. Le parfum, imaginé par le nez Olivier Polge, Parfumeur Créateur de la maison, traduit en poésie olfactive toute la délicatesse que le Beige de la plage de Deauville a inspiré à Coco Chanel.

Ce beige désormais intrinsèquement lié aux icônes de la maison — à commencer par les souliers bi-colore imaginés en 1957 par la maison Massaro. Ce beige qui habille ou ponctue la couture manifeste de Coco Chanel — ce beige dit Beige Chanel est plus pour Coco… « Je me réfugie dans le beige parce que c’est naturel » aimait à dire Gabrielle Chanel.

Cette fois, le Coffret exclusif « Beige Et Les Maisons d’Art » fut tapissé par la maison Lemarié. Autour de cet artisanat si raffiné, l’écrin adopte la douce texture des plumes, travaillées en camaïeu de brun, pour mieux évoquer la douceur moelleuse et réconfortante de la couleur beige.

Quant au parfum capturé dans une bouteille taillée par le génie du cristal Baccarat, Olivier Polge en parle comme d’une « fragrance sensuelle. Un bouquet de notes éclatantes d’aubépine, de freesia et de frangipanier, souligné de notes miellées et enrichi d’absolus de jasmin exotique et de rose de mai dans leur expression la plus noble et la plus concentrée. Un souffle voluptueux de pétales blancs et d’or blond. »

La bouteille adopte un geste plus sensuel encore grâce à la technique traditionnelle du baudruchage initiée en 1764 — un geste précieux qui consiste à appliquer la fragrance à partir de ce cabochon… Geste aujourd’hui réservé aux extraits des Parfums Chanel !

Evidemment, ce coffret « Beige Et Les Maisons d’Art » ne pouvait que relever d’une pièce de collection — tiré à vingt-cinq pièces numérotées, il s’acquiert dès à présent dans quelques boutiques Chanel. Et sur le site de la maison aux deux C.

Le Retour De L’Icône Prada Re-Nylon, Collection 2020

Le nylon Pocono qui a érigé le vestiaire Prada en épitomé du luxe moderne revient dans une collection 2020 transposant pour la première fois la vision Re-Nylon en prêt-à-porter Prada. Et c’est dans une démarche rendant ce nylon recyclable à l’infini que la transposition opère.

La Collection 2020 Re-Nylon Prada

Introduit en 1984 comme sac à dos, le pocono Prada est très vite devenu une icône de mode. Il faut dire que le geste de Miuccia Prada tenait à l’époque pour une révolution — héritière d’un empire du luxe, Miuccia Prada a su comprendre avant tout le monde que le luxe moderne tenait avant tout à sa façon d’épouser la beauté industrielle.

Dépoussiérant ainsi la vision d’un luxe ampoulé, Prada s’est imposée comme la maison la plus avant-gardiste de la monde mondiale. Aujourd’hui encore, c’est à Miuccia Prada que l’on doit les avancées les plus probantes en matière de gestes d’élégance tout sauf surannée. Dernière en date, la première collection née de la collaboration entre Prada et Raf Simons.

Le nylon Prada a ainsi eu nombre d’occasions de démontrer sa versatilité, mais surtout sa puissance esthétique lorsqu’il s’agit de s’insérer dans les silhouettes les plus pointues du paysage. Ce faisant, cette collection 2020 Re-Nylon de Prada innove une nouvelle fois !

Transposant pour la première fois la vision Re-Nylon en prêt-à-porter Prada, le Pocono vient signer des pièces pour homme et pour femme.

Cette fois, les deux créations en textile nylon signature de la maison Prada se déclinent dans des versions durables Re-Nylon. Fine, brillante et légère, cette gabardine en nylon se tisse sur un métier à soie, tandis que sa version plus fine et légère, plus soyeuse aussi, porte le nom de Piuma. Plume en Italien.

Le résultat? Des pièces mêlant allègrement sportswear et élégance très luxe — des robes de cocktail à poches, des jupes évasées et des manteaux cocons habillent la femme Prada en 2020. Ces robes d’ailleurs gagnent en pertinence lorsqu’on les comprend dotées de poches avant, de boucles et de bretelles… Conçues entre accessoire et vêtement, elle vise la quête de Miuccia Prada — celle d’aboutir à l’équilibre parfait entre fonctionnalité et parure.

En 2020, ces robes Prada se métamorphosent ainsi en sac à dos Prada; évoquant par là même la notion de recyclage et de régénération au coeur de cette ligne Re-Nylon 2020.

Les hommes eux trouvent dans les pardessus à la ligne élancée, taillée en nylon, tout le caractère edgy d’une silhouette bien dans l’air du temps.

Mais il y a mieux. Le logo de Prada se réinvente pour signaler la dimension durable, entièrement régénérée de ce nylon iconique. La ligne Re-Nylon se figure ainsi dans un triangle qui délaisse les angles pour adopter la forme d’une flèche circulaire — symbole de renouveau permanent et du cycle de vie éternel de Re-Nylon.

Côté accessoire, l’iconique sac à dos de 1984 revient pour mieux souligner encore l’attrait intemporel du nylon Prada. Un nylon qui fait sens, en 2020, peut être plus encore qu’à l’époque où il a révolutionné la vision du luxe !

L’Emblématique Big Bang Hublot Frôle Le Sublime En Haute Joaillerie

La maison Hublot précise un peu plus sa maîtrise de l’art de la fusion autour d’une collection Haute Joaillerie 2020 où l’iconique Big Bang prend des allures d’atours prodigieux !

La Nouvelle Collection Haute Joaillerie Hublot

Si la maison Hublot porte sa Big Bang en étendard d’un savoir faire éminemment précis, c’est que cette montre incarne l’esprit entreprenant et audacieux de la maison. Après avoir mis sur le marché plus d’une révolutions horlogères, plus d’un garde-temps innovants tant dans l’utilisation de matériaux inédits que dans leur esthétique très abouti… Voici que la maison fondée par Carlo Crocco dans les années 80 met l’art de la fusion au profit de trois nouvelles montres High Jewellery.

C’est autour de la chatoyante lumière du diamant que se composent ces pièces de Haute Horlogerie Hublot. Et évidemment, ces nouvelles Hublot fusionnent à la technologie de pointe une fascinante beauté !

La Big Bang Unico High Jewellery

A la virtuosité technologique qui fait des montres Hublot des appareils de mesure infaillible, la maison a eu la bonne idée de s’adjoindre la finesse du savoir-faire des maîtres sertisseur. Le résultat?

Une première montre Big Bang Unico High Jewellery dont la lunette et le boîtier de 42mm scintillent autour de 334 diamants taille baguette. Une véritable merveille horlogère qui, coulée dans l’or blanc, émerveille le cours du temps de ses 12,5 carats.

Le mouvement chronographe flyback, d’un luxe sourd et donc bien moderne, fait ainsi s’écouler le temps Hublot avec, en son coeur, le précieux et précis calibre HUB1280. Un mécanisme dont l’architecture fut entièrement repensée pour mieux offrir l’intégration d’un embrayage de seconde oscillant, et un système de friction de chronographe réglable à bille.

Pas moins de quatre brevets distinguent cette Big Bang Unico High Jewellery – de quoi filer la quête d’innovation de la maison Hublot. Pour attache, cette nouvelle montre Haute Joaillerie compte sur une boucle déployante d’un bracelet en alligator — bracelet lui même sertis de 30 diamants (2,6 carats).

La Spirit Of Big Bang High Jewellery

La version Haute Joaillerie de l’iconique mouvement Hublot HUB4700 est un régal pour l’oeil et pour les sens. Véritable objet de collection, sa conception fut entièrement inspirée de la Big Bang originale — ce qui en fait un modèle très versatile.

Dans cette version ponctuée de 346 diamants taille baguette, la Spirit Of Big Bang High Jewellery trouble les sens avec ses 178 pierres éternelles étoilant sa silhouette de forme tonneau. Un raffinement doublé du caractère Hublot, puisque le bracelet en cuir en alligator fut cousu sur caoutchouc naturel ! Une alchimie des matières qui n’est pas sans rappeler l’ADN même de la fusion Hublot.

La Classic Fusion High Jewellery

Autre pièce clé du répertoire Hublot, la Classic Fusion gagne ici en préciosité. Dans sa version Haute Joaillerie, l’icône est drapée d’un miroitement hypnotique — un serti clos, rendu invisible par la dextérité sans pareille des artisans Hublot, laisse deviner l’or blanc 18k.

Dans une ronde autour des aiguilles, ce sont les index des heures qui jouent d’une adresse folle pour mieux flotter sur le cadran; rendant plus hypnotique encore la rondeur du cadran de la Classic Fusion High Jewellery. Un total de 427 diamants taille baguette, pour 20,8 carats, forgent ce merveilleux pavage…

Après la dernière Big Bang E en date, un bijou technologique qui, entre autres, permettra aux arbitres de l’UEFA de savoir si le ballon a entièrement franchi la ligne, ou non… Voici que la maison Hublot démontre la magie de son savoir-faire horloger autour de ces trois pièces d’exception. Une question de préciosité qui ne renonce à distiller le temps de façon très pointue. La technique mêlée au sublime en somme.

La Collaboration Envolée De Perrier Et Takashi Murakami

La mythique petite bouteille verte s’éprend de l’art pop et enjoué de Takashi Murakami, pour une édition limitée placée sous le signe de la joie, et l’effervescence des petites bulles.

En 150 ans d’existence, la maison Perrier a vu nombre d’artistes réimaginer, pour elle, la communication autour de son iconique bouteille de verre. Les plus marquantes? Incontestablement celle de Salvador Dali qui, en 1969, imagine une affiche glissée dans les pages de France-Soir et celle du Figaro. Les lecteurs, au fil de leur lecture, tombaient ainsi sur une affiche Perrier imprimée dans des teintes de couleurs vives, quand elles n’était pas d’or !

En 1983, c’est au tour d’Andy Warhol de distiller tout son génie pop autour de 40 oeuvres originales travaillées pour mettre en avant l’esprit Perrier. Et l’iconique petite bouteille verte, tout en courbes ! Ces mêmes illustrations lui ont d’ailleurs valu d’être primé, la même année, au Concours National d’affiches publicitaires.

Ainsi, le choix de Takashi Murakami pour cette nouvelle édition limitée de bouteilles Perrier semble en parfaite filiation avec l’héritage artistique de la maison.  Une filiation évidemment pop, mais éminemment inspirée de l’univers haut en couleurs de Murakami.

Depuis 27 ans qu’il travaille avec la galerie Perrotin, Takashi Murakami fut l’un des premiers artistes à ouvrir les frontières entre l’art, le manga et la mode. En 2003, il collabore ainsi une première fois avec la maison Louis Vuitton autour d’une ligne de sacs où le mythique monogramme LV se mêlait  aux personnages Murakami. En versions colorées sur des toiles noires ou blanche, cette collaboration fut pionnière à bien des manières.

En 2020, pour la maison Perrier, Takashi Murakami s’appuie ainsi sur ses iconiques fleurs souriantes pour mieux symboliser l’effervescence des petites bulles Perrier.

« Lorsque Perrier m’a contacté, je me suis dit que c’était une chance de pouvoir collaborer avec une marque dotée d’une si longue histoire. Son nom était associé à un certain nombre d’images positives dans ma tête, comme par exemple lors de mon emménagement à New York lorsque j’avais 32 ans, époque à laquelle je buvais beaucoup de Perrier.

J’associe Perrier avant tout avec la couleur verte bien sûr, mais aussi avec la force de ses bulles. Je suis honoré d’avoir été invité à me joindre à ce projet et de pouvoir prendre part au développement de la marque et à l’évolution de ses concepts. »

C’est bien cette effet euphorique que procure un Perrier que Murakami a voulu capturer en mettant en scène ses deux personnages fétiches, Kaikai et Kiki, sur des versions sérigraphies des bouteilles 33cl et 75cl. Et ce n’est pas tout.

Kaikai et Kiki font aussi l’objet d’un mini-film d’animation de 30 secondes, produit avec Takashi Murakami, autour de cette collaboration toute en allégresse !

La Vente Artcurial De La Collection Jeanne Moreau

Du 16 au 22 Octobre 2020, la maison Artcurial organise une vente évènement — celle de la collection Jeanne Moreau. Une collection immense, avec des images de l’icône prises par les photographes les plus illustres de notre temps, ainsi que des pièces de haute coutures spécialement taillées pour l’actrice. La vente digitale assure de disperser une myriade d’objets d’exception !

La beauté et le talent électrisants de Jeanne Moreau n’ont pas seulement brillé dans les films les plus cultes du cinéma moderne. Du mythique Jules et Jim de François Truffaut, aux chefs-d’oeuvre que sont La Baie des Anges de Jacques Demy, Journal d’une femme de chambre de Luis Buñuel, en passant par La mariée était en noir, là encore de François Truffaut… Jeanne Moreau a figé dans la mémoire l’éclat d’une personnalité, et un jeu d’actrice éminemment élégant.

Cette fulgurante incarnation de la femme moderne, Jeanne Moreau l’a souvent appuyé grâce à une msie en pli très éclatante.

Ces pièces parfois taillées par les couturiers de génie pour Jeanne Moreau, sont aujourd’hui au coeur du catalogue de vente de la maison Artcurial.

Jeanne Moreau, La Mode et Les Couturiers

S’il est un couturier dont l’histoire est intrinsèquement liée à celle de Jeanne Moreau, c’est évidemment Pierre Cardin. Une relation passionnée dont l’amour, a fait naître certaines pièces flamboyantes aujourd’hui proposées à la vente par Artcurial.

Des pièces dont le public a tout de suite reconnu la modernité dans La Baie des Anges de Jacques Demy. Ou encore dans Le Journal d’une femme de chambre de Luis Buñuel.

Pierre Cardin, Haute Couture 1995 ©Art Curial

Ainsi donc, 17 des pièces Pierre Cardin portées par Jeanne Moreau dans la vie ou sur le tapis rouge seront mises aux enchères dès le 16 Octobre sur leurs site.

Jeanne Moreau à conquis le coeur d’une autre grande couturière –  Coco Chanel ! qui a trouvé en elle plus qu’une ambassadrice, une véritable complice grâce à leur points commun dont leurs liberté de ton et l’approche  chic de l’allure. Chanel a habillé Jeanne Moreau à plus d’une occasion. 

Chanel Haute Couture, Circa 1960 ©Art Curial

Les premiers costumes confectionnés par Coco Chanel pour le film Les Amants de Louis Malle (1958) ont été le débutune relation fusionelle entre l’actrice et la maison.

Artcurial propose notamment à la vente un ensemble en velours noir et satin ivoire dessiné par Karl Lagerfeld pour Jeanne Moreau mais aussi des vetements réalisés par le plus inspiré des grands couturiers – Yves Saint Laurent.

Yves Saint Laurent Haute Couture circa 1990/1995 ©Art Curial

Parmis les pièces YSL Couture, et YSL Rive Gauche toute l’attention se portera sur l’ensemble manteau et robe en lamé doré; le manteau en mousseline panthère, la robe trapèze en dentelle et sequins noirs et… les fourrures à ne plus savoir où regarder !

Portées pour les Oscars, les Césars ou encore pour La Mostra de Venise — ces pièces ont accompagné Jeanne Moreau dans ses rôles et dans la vie. Hermès, Goyard, Alaïa, Kenzo, Cartier… Cette vente aux enchère en ligne illustre parfaitement le style et le goût de Jeanne Moreau, de son dressing, à des portraits, car la vente propose, aussi, des photos figeant l’actrice sous l’objectif des photographes les plus illustres de notre temps !

Jeanne Moreau Sous L’Oeil Des Photographes Iconiques

Cecil Beaton, Helmut Newton ou encore Peter Lindbergh. Nombre de photographes ont pris pour sujet l’élégance de l’actrice.

Dans un style souvent épuré pour mieux laisser surgir la grâce et le chic de son allure follement inspirante, ces clichés sont assez rares pour souligner l’événement qu’est leur présence  dans le catalogue de cette vente Artcurial.

Helmut Newton Jeanne Moreau, circa 1980 ©Art Curial

Parmi les portraits on trouvera, deux épreuves argentiques d’époque de Jeanne Moreau par Helmut Newton vers 1980, mais aussi trois épreuves argentiques signées Brigitte Lacombe, en 1996.

Henri Cartier-Bresson Jeanne Moreau 1978 ©Art Curial

Mais également, une photographie bien espiègle par Slim Arrons, prise en 1970 ou encore une Jeanne Moreau radieuse et souriante capturée par l’oeil décisif d’Henri Cartier-Bresson…Portrait accompagné du mot « pour Jeanne Moreau, avec mon amical souvenir. »

Tant de souvenirs de la vie de cette icône seront dispersés lors de cette vente qui s’annonce formidable !

Cette vente, 100 % digitale au profit de la Fondation Jeanne Moreau, se déroulera ainsi en même temps que l’exposition chez Artcurial Paris.
Commencant le 16 Octobre à midi, elle prendra fin le 22 Octobre 2020.

La Beauté Signée Orveda

La maison inaugurée en 2017 réinvente la conception de la beauté autour d’une vision bien différente — pour Orveda, la peau est un écosystème complexe qui nécessite des formulations de pointe.

Orveda, Un Protocole Beauté Innovant

Fondée en 2017 par Sue Nabi (ex CEO de L’Oréal) et Nicolas Vu, la maison Orveda propose un protocole beauté innovant. Son concept basé sur le microbiome cutané est en soi une petite révolution !

Maison gender neutral, elle comprend la peau comme un écosystème complexe avec lequel il faut agir à l’unisson. Que l’on renforce ou que l’on préserve la peau, il s’agit bien de s’appuyer sur les bienfaits des produits les plus naturels possibles pour le faire au mieux !

Orveda a ainsi imposé un changement majeur de paradigme — sans aller contre la peau et son processus de développement des plus naturels, Orveda vise à aider la peau à s’auto-régénérer.
Accompagner ce processus plutôt que l’imposer, la maison Orveda a ainsi mis en flacon des formules concentrées en prébiotiques et postbiotiques de façon à activer ce pouvoir d’auto-regénération.

Reposant sur le concept de bio-mimétisme, les produits Orveda s’appuient sur la puissance des anti-oxydant, comme du thé noir fermenté kombucha, pour distiller ses soins sans compromettre l’intégrité cutanée de chacun et chacune.

Mieux, des chirurgiens plastiques de renom se sont associés à la conception de ces produits pour mieux accompagner encore cette révolution esthétique. Des praticiens de la trempe du Docteur Patrick Bui…

Car voilà bien ce qui distingue les produits de la maison Orveda — l’idée que la beauté est divine lorsqu’elle est captée par la nature. « Pour moi, une belle personne rayonne littéralement de l’intérieur » aime à dire la fondatrice d’Orveda, Sue Y. Nabi.

C’est pour cela que les soins de la maison sont exclusivement formulés à partir d’ingrédients puisés au coeur des plus précieux dons de la nature — le but? Faire briller l’éclat du teint, tout en améliorant la santé de la peau !

La science de l’éclat façon Orveda se comprend ainsi dans sa probante efficacité. Sans genre, sans âge, et sans différence d’action dans les différentes textures de peau, liées ou non à la pigmentation, la maison Orveda est parvenue à mettre au point des formules universellement efficaces — une série de soins de la peau ultra-luxueuse, végétalienne et révolutionnaire !

Du masque de nuit qui ne se rince pas pour ne rien enlever au luxe de ses ingrédients offerts par la Nature, en passant pas toute la gamme de soins de la peau nouvelle génération basée sur la science de l’éclat… La maison Orveda a le luxe du soin naturel !

Le 125ème Anniversaire Berluti Avec La Monnaie De Paris

Quatre générations de maîtres-bottiers ont amené jusqu’à nous un savoir-faire incomparable en matière de soulier — un savoir-faire célébrant aujourd’hui son 125ème anniversaire autour de l’emblématique modèle Andy.

Si BERLUTI porte dans son répertoire un modèle iconique baptisé Andy, c’est bien à Andy Warhol qu’il fait référence.

En 1962, Andy Warhol montait en effet les marches de la boutique du 26 rue Marbeuf à Paris. Alors qu’Olga Berluti – la quatrième génération – y apprenait le métier de bottier, elle est chargée de prendre la commande de cette paire de mocassins dessinée par le roi du Pop Art Américain. Mais à l’époque, il est totalement inconnu du grand public.

Comprenant qu’elle avait affaire à un être d’exception, Olga Berluti confectionna pour Andy Warhol une paire de souliers uniques. En secret, à partir des peaux qu’elle put trouver, elle confectionna ainsi une paire de mocassins d’une modernité inouïe pour l’époque.

Lorsqu’il revint, un an plus tard, chercher ses souliers, Andy Warhol s’est vu expliquer que sa paire n’était pas tout à fait comme les autres… En effet, la peau qui servit à leur confection présentait un défaut invisible, à première vue — sur l’un des deux souliers, une veine saillante traversait en effet le plateau. C’est que… la peau était celle d’une vache transgressive, comprenez par là de celles qui aiment se frotter aux fils barbelés.

Pour Andy Warhol, que la transgression transcende, cette particularité conférait à ses souliers un caractère unique. L’histoire veut que cet épisode fit décréter à Andy Warho que, dorénavant, il ne voudrait plus «  que des souliers construits dans la peau de vaches transgressives.  »

Pour les 125 ans de la maison, BERLUTI a ainsi tout naturellement choisi de réinterpréter l’iconique modèle Andy. Mais cette fois, dans une version Penny Loafer, à travers une collaboration avec la Monnaie de Paris.

BERLUTI imagine ainsi un Penny Loafer embossé du blason BERLUTI et légèrement incurvé pour un confort optimal — dont le ‘penny’ est ici spécialement frappé par la Monnaie de Paris.

De quoi ajouter à l’exceptionnel du savoir-faire BERLUTI; la manufacture Française frappe en effet monnaies et médailles depuis l’an 864…

Sur les nouvelles Andy, on file donc la légende des Penny Loafer. Ces chaussures, portées par les jeunes Britanniques du XXème siècle, doivent leur nom à ce que ces étudiants glissaient un penny dans l’empiècement en demi-lune sur le dessus de leurs mocassins, au cas où ils devraient utiliser une cabine téléphonique.

On voit ici les monnaies frappée d’or ou d’argent par la Monnaie de Paris se glisser sur le devant des Andy Penny Loafer — reprenant tour à tour les motifs signatures de BERLUTI, ou ses emblèmes ! À l’occasion des 125 ans, encore, la semelle intérieure se pare du logo de la maison…

BERLUTI prend aussi le soin d’injecter à ces légendaires chaussures sa vision d’un chic survolté autour de quatre versions en édition limitée. Pleine fleur, souple, brut et patiné à la main  — toutes sont taillées dans le cuir fétiche de la maison BERLUTI, le cuir Venezia.

Des souliers doublement iconique donc, disponibles dans les boutiques BERLUTI du monde entier et sur le site, à partir de ce jeudi 15 octobre 2020.