L’Allure Loulou De La Falaise En Campagne YSL A/H 2020

Anthony Vaccarello et Juergen Teller présentent une campagne sobre et allurée d’esprit sixties !

Elle fleur bon l’esprit Rive Gauche — YSL Rive Gauche. La nouvelle campagne YSL pour l’Automne/Hiver 2020 orchestrée par l’actuel directeur artistique de la maison, Anthony Vaccarello, joue en effet des accents de photos devenues iconiques. Comme celle du fondateur Yves Saint Laurent lui-même, posant flanqué de ses deux muses absolues, le jour de l’ouverture de la fameuse boutique Yves Saint Laurent Rive Gauche qui révolutionna la mode, pour un long moment !

C’est en effet en 1969 qu’Yves Saint Laurent révolutionna le prêt-à-porter. Une vision du luxe moins outrée qui figea l’allure YSL dans l’esprit de tous !

Ainsi capturée par le non moins révolutionnaire Juergen Teller – on lui doit bien la révolution de l’imagerie mode opérée dans les années 90 – la campagne YSL pour la saison à venir tient bien de cet esprit plus anti-conformiste encore.

Campée par Grace Hartzel, la femme Saint Laurent distille un esprit bohème. Le foulard ainsi noué dans les cheveux n’est pas sans rappeler celui adoré par Loulou de la Falaise ! Quant à ce blond cendré, et cette frange étirée… On devine sans hésiter la silhouette de Betty Catroux.

Une composition photographique en noir et blanc qui fige un peu plus l’idée d’un style intemporel et franchement dynamique. Le style YSL.

La Robe Miss Dior Et La Veste Bar En Croisière 2021

C’est au coeur de la région des Pouilles que la maison Dior a introduit sa collection Croisière 2021 — une collection où la robe Miss Dior revient dans une vision plus florale encore !

La Collection Dior Croisière 2021

Grazia Maria Chiuri a embarqué la maison Dior au coeur d’une région chère à son enfance. A Lecce, dans les Pouilles, cette région du sud de l’Italie riche d’un artisanat exceptionnel: «Cette présentation porte sur les souvenirs vivants de mon enfance: les broderies et les textiles sur lesquels j’ai vu ma grand-mère et mon oncle travailler quand j’étais enfant » confiait ainsi l’actuelle directrice artistique de la maison du 30 Avenue Montaigne.

Et justement. Cette collection Dior Croisière 2021 lie plus d’une icônes de la maison de Monsieur à ses souvenirs tout Italiens. Un dialogue virtuose au nom de la beauté qui a impliqué, aux mythiques ateliers Dior, des artisans locaux, mais aussi des danseurs et des musiciens de ce sud de l’Italie…

Ce sud qui d’ailleurs porte en lui les mêmes croyances magiques que celles partagées par Monsieur Dior. Lui qui avait fait du muguet ou encore de l’étoile des signes ou des grigris protecteurs de son succès…

La Robe Miss Dior Et La Veste Bar

Ainsi la collection qui a défilé hier à huit clos mettait en vedette deux pièces iconiques du vestiaire Dior. La robe Miss Dior tout d’abord.

Comme présentée en 1949 sur une certaine Brigitte Bardot, la robe Miss Dior figure toute la vision de Christian Dior. La femme-fleur ainsi sublimée dans une robe où le taffetas se superpose dans une délicatesse toute Parisienne — une délicatesse qui se distille aussi dans le parfum éponyme.

Ainsi, dans sa version Croisière 2021, la robe Miss Dior devient l’oeuvre d’une rencontre. Celle entre les ateliers de l’Avenue Montaigne et l’artiste Pietro Ruffo… Il imagine ainsi un champ constellé d’épis de blé, évoquant un paysage d’été.

Pour cette collection Dior, l’iconique robe Miss Dior se complète ainsi d’un travail de broderie typique de la région des Pouilles — parsemée de roses faites à la main, l’icône gagne un peu plus en luxe et en gaieté !

L’autre icône Dior revisitée au prisme du savoir-faire de la région, c’est évidemment la veste Bar. Manifeste absolu de la grammaire Dior, la veste Bar se taille cette fois dans les tissus ancestraux de la Fondation Le Costantine.

Une allure fluide et chic qui illustre la vision de Maria Grazia Chiuri pour la maison Dior — celle du luxe comme un dialogue entre des savoir-faire hérités du monde entier !

Andrea Della Valle, L’Homme Derrière Les Sneakers Hogan

Andrea Della Valle, frère cadet de Diego Della Valle, a su mettre au goût du luxe la basket, à une époque où celle-ci figurait tout autre chose.

Andrea Della Valle, Hogan Et Le Luxe Casual

Andrea Della Valle partage avec son frère Diego Della Valle, le savoir faire de la maison familiale en héritage. Et il le dit lui-même, que l’on parle de Tod’s ou de la maison Hogan, on cherche d’abord à transmettre le goût et la passion pour un artisanat ancestral.

 « Nous sommes la troisième génération : notre entreprise n’est pas seulement un business pour nous, il représente notre tradition familiale, nos racines. »

Andrea Della Valle, Le Visionnaire D’un Luxe Casual

Lorsqu’Andrea Della Valle fonde la maison Hogan dans les années 80, c’est avec l’idée de défendre un luxe casual. En véritable visionnaire, il est parvenu à lier décontraction et travail exquis du cuir. Et cela, c’est bien la maison Hogan qui l’incarne.

Il faut dire qu’Andrea Della Valle a hérité du même sens de l’observation et de l’anticipation que son frère Diego Della Valle. Ainsi, ses nombreux voyages à NewYork et aux Etats-Unis vont quelque peu le mettre sur la voie de la prochaine révolution esthétique à venir. Une révolution où il n’est plus question de libération radicale mais bien de libérer l’allure et l’élégance de carcans trop rigides.

Collection A/H 2021, Shootée Par Giovanni Gastel

Il raconte: « Lorsque Hogan a été créé, dans les années 80, le monde de la mode était en train de changer et notre marque a été la première à lancer le concept de baskets de luxe, un concept si pertinent dans la mode aujourd’hui. » Et le concept qui se niche derrière cette idée de basket de luxe n’est autre que celui d’un luxe casual.

Collection A/H 2021, Shootée Par Giovanni Gastel

C’est sans doute pour cela que les pièces Hogan ont rapidement eu valeur d’intemporelle… Et c’est dans l’héritage du groupe Tod’s qu’Hogan a su puiser.

Andrea Della Valle est ainsi parvenu à lier héritage et innovation autour de pièces contemporaines car révolutionnaires. Et la clientèle Hogan ne s’est depuis jamais démentie.

L’élégance cool, décontractée figure aujourd’hui le véritable ADN de la maison fondée par Andrea Della Valle.

Andrea Della Valle, L’Homme Derrière la Basket Hogan

« Le luxe fonctionnel: c’est ce que Hogan a toujours été. Une philosophie qui allie esthétique et polyvalence avec qualité, qui sait être formelle en ville, au bureau, et chic décontractée le week-end – à Hong Kong comme à Milan, Londres, Shanghai, New York » confiait Andrea Della Valle au détour d’une interview.

C’est un 1986 qu’ Hogan lance la basket « Traditional ». Une révolution esthétique.

En effet, Andrea Della Valle n’a pas tort lorsqu’il affirme: « Nous avons inventé les baskets de luxe. »

Inspirée des baskets de cricket, la Hogan Traditional fut pensée pour un mode de vie urbain. L’idée est venue à Andrea Della Valle alors qu’il se trouvait à New York. Dans les rues de Manhattan, il remarque que les hommes et les femmes se déplacent du domicile à leur lieu de travail en baskets de sport; puis une fois à destination, ils les troquent pour des chaussures de ville ou des escarpins.

Hogan “Active One”, saison P/E 2020

Andrea Della Valle a alors l’idée d’une basket sobre et élégante, légère mais éminemment luxueuse…

Hogan “Urban Trek”, saison P/E 2020

Riche du savoir-faire initié par son père et son grand-père dans la région des Marches, Andrea Della Valle a su s’appuyer sur un héritage en matière de confection de souliers pour l’injecter à une pièce définitivement contemporaine. Les ateliers du groupe Tod’s, à Brancadoro, furent évidemment mis à contribution.

Hogan “Urban Trek” saison A/H 2021

Depuis, la basket Hogan ne cesse de se renouveler. Tantôt classiques, tantôt audacieux, ses design forgent cette nouvelle idée du luxe, chaque saison un peu plus libre sans ne jamais rien perdre de son aura décontractée !

Hogan “Maxi.i.Active”, saison A/H 2021

Si Tod’s avec ses mocassins le Gommino étaient déjà une icône à l’époque,  Hogan ne tarda ainsi à se hisser au rang d’incontournable — la basket de luxe devenant une icône d’un certain style de vie. Urbain et franchement chic.

Hogan ”Interaction”, saison A/H 2021

La Collection Tod’s Et Son Gommino Pour Le P/E 2021

Sans défilé, la maison Tod’s a introduit son savoir-faire dans une vidéo mettant en vedette ses ateliers, et la vision de Walter Chiapponi.

Le Mocassin Tod’s Version P/E 2021

Pour introduire sa collection P/E 2021, la maison Tod’s a choisi d’ancrer son propos au coeur de son savoir-faire emblématique. Dans une vidéo à visionner ici, l’actuel directeur artistique de la maison met en exergue le talent de ses ateliers, et sa vision pour la saison P/E 2021.

 La maison de Diego Della Valle centre ainsi son propos sur des pièces toujours plus exquises, toujours plus précises. Et l’icône absolue de la maison Tod’s qu’est le mocassin Gommino gagne évidemment à se voir réinventer.

Dans des matériaux innovants, le voilà qui se présente dans un twist fascinant mêlant à l’artisanat si propre à la maison Tod’s, des couleurs étonnantes, et une élégance toute Italienne.

La signature T, quelque peu absente ces dernières saisons, revient ainsi piquer une ceinture dans une veine toujours aussi luxueuse, toujours autant détachée. Accessoire idéal pour la saison estivale, le Gommino s’impose une nouvelle fois par sa légèreté et le luxe sourd de son artisanat.

Une pièce forte de l’univers Tod’s qui se décrit mieux ici, mais que l’on retrouve une nouvelle fois portée avec allure autant chez l’Homme que la Femme Tod’s.

De quoi venir équilibrer les silhouettes imaginées par Walter Chiapponi. Des silhouettes Tod’s du Printemps/Eté 2021 qui distillent l’élégance casual propre à la maison — des silhouettes taillées dans ses matières de prédilection, teintées de couleurs pétillantes et finalement cool !

Walter Chiapponi signe ainsi la continuité d’une vision raffinée mais décomplexée de l’élégance — piquée d’une harmonie où les matières exquises signent des allures faciles à vivre… Façon Dolce Vita.

La Collection Prada P/E 2021: Pocono Et Retour Au Minimalisme

Miuccia Prada signe une collection radicale pour le P/E 2021. Une collection où Prada renoue avec le minimalisme et l’épure d’un vestiaire radicalement chic mais fonctionnel. 

La Collection Prada P/E 2021

Pandémie mondiale oblige, Prada a du s’adapter à un nouveau format pour présenter sa collection P/E 2021. C’est dans un film d’une durée de 11 minutes qu’elle a pu distiller sa vision pour la saison prochaine. Mais en lieu et place d’une vision individuelle, Miuccia Prada a préféré convier 5 artistes pour imaginer, chacun, un acte filmé de cette collection. 

Le film, intitulé ‘The Fashion Show That Never Happened’, présente ainsi une vision multiple mais organique autour de l’idée de vêtement comme pratique et authentique. Sublime mais fonctionnel. L’essence du style Prada en somme.

Le film,  à visionner ici, recoupe donc les visions de Terence Nance, Joanna Piotrowska, Martine Syms, Juergen Teller et Willy Vanderperre sur le travail de Miuccia Prada. 

Et quel travail ! Signant une collection P/E 2021 comme un retour aux sources de l’Homme Prada, le vestiaire Prada vise d’abord à introduire des pièces impeccables où la ligne graphique et les matières exquises précisent une allure où domine la simplicité. Une collection comme un retour à la pureté et l’essentiel du travail de designer. 

« Les vêtements de la collection sont simples – mais avec l’idée que la simplicité est un remède à la complication inutile. Nous traversons une période qui requiert de la rigueur, c’est un moment propre à la réflexion. Que faisons-nous, à quoi sert la mode, pourquoi sommes-nous là ? Comment la mode peut-elle servir une communauté ? » Interroge Miuccia Prada. 

Et dans les pièces clé du vestiaire Prada P/E 2021, c’est une nouvelle fois le Pocono qui ravive l’allure iconique de la maison. Sur un costume impeccablement taillé, le Pocono figure ainsi la touche propre à Prada — entre fonctionnalité et inventivité un brin avant-garde, il allure l’homme Prada d’un zeste futuriste. 

Autre icône de la maison, la ligne Linea Rossa renforce à son tour l’approche Prada de la saison prochaine autour d’une esthétique futuriste avec des accents 60’s. Le tout, là encore, dans des teintes brutes flirtant entre rose poudré, blanc et noir intense.

De quoi servir un peu plus le propos radical de Miuccia Prada. Elle qui, l’affirme encore: « Je pense que notre job en tant que fashion designers est de créer des vêtements pour des personnes… C’est vraiment la valeur de notre travail – créer des vêtements beaux, intelligents. Cette saison, nous nous sommes concentrés sur cette idée: on parle de vêtements, de donner de la valeur aux pièces. »

La Collection Dior Homme P/E 2021

Kim Jones a orchestré la collection Dior Homme du P/E 2021 autour de l’œuvre du peintre Ghanéen Amoako Boafo — autour, surtout, de la célébration du style comme vecteur de l’identité noire et de la masculinité ! 

La Collection Dior Homme P/E 2021

Si la collection Dior Homme du P/E 2021 est partie d’une rencontre à Miami, c’est bien dans l’héritage couture de Monsieur qu’elle puise beaucoup de son panache romantique. 

La Genèse De La Collection Dior Homme P/E 2021

C’est au Rubell Museum de Miami que Kim Jones a fait la rencontre artistique qui allait inspirer cette collection. Et ce fut un véritable coup de foudre artistique — pour la vision et les tableaux de l’artiste Ghanéen Amoako Boafo. 

Il faut dire que le travail du peintre Amoako Boafo met en lumière les modes et l’importance du style dans la définition de l’identité de la Black Diaspora. Et, en centrant son propos pictural sur la vie contemporaine de la capitale du Ghana, Accra, le peintre met en vedette un héritage historique inestimable. Celui du Ghana et de son savoir faire textile. 

A cela, Kim Jones, qui lui même a vécu en Afrique étant plus jeune, ne pouvait rester insensible. « J’adore son travail, j’ai toujours voulu travailler avec un artiste africain car j’ai grandi en Afrique et l’art africain a toujours fait partie de ma vie » précise Kim Jones dans le film qui dévoile la collection. 

C’est ainsi que de cette admiration mutuelle, Kim Jones et Amoako Boafo ont su lier leur art pour donner forme à la collection Dior Homme du P/E 2021. Une collection qui, comme le travail d’Amoako Boafo et celui de Kim Jones, a su figer dans des silhouettes exaltantes la rencontre entre des styles, des techniques et des héritages différents mais bien complémentaires.

Dior Oblique, Tailleur Bar et Imprimé Lierre

Car là où les peintures d’ Amoako Boafo distillent beaucoup de style et mettent en exergue la perception de l’identité noire, Kim Jones a bien su y voir la filiation avec l’oeuvre de Monsieur Dior.

C’est ainsi que le tailoring exceptionnel de la maison s’accorde avec une folle facilité aux envolées stylistiques des personnages des portraits ‘Black Diaspora’ d’Amoako Boafo. Des envolées stylistiques que Kim Jones a su marier avec adresse aux codes clé de la maison de l’Avenue Montaigne.

Transposées de façon littérale ou métaphorique sur les looks Dior Homme du P/E 2021, les silhouettes et les masculinités d’Amoako Boafo gagnent à se voir incarner autour de la grammaire Dior.

Ainsi, la collection met en beauté l’iconique Dior Oblique dans un shirt jouant une fois encore de la transparence. Pertinente, l’approche de Kim Jones injecte une nouvelle vision du masculin dans des compositions hautement stylisées. Mais il y a mieux. 

C’est sur une chemise à la coupe irréprochable que l’on retrouve l’imprimé lierre comme richement brodé par Christian Dior en 1950. C’était alors l’ornement d’une robe du soir taillée dans la soie…

Et une fois inspiré d’un des portraits d’Amoako Boafo, l’imprimé lierre de Monsieur Dior s‘acoquine volontiers d’une chemise ou d’un cuir embossé servant des bottes militaires — le tout accompli dans une allure street-couture des plus mémorables ! 

Il suffit de voir la réminiscence de l’iconique Veste Bar en version masculine pour se convaincre du pouvoir d’une telle collection. 

Une collection présentée sous la forme d’un film quasi-documentaire, fait en deux parties. La première, capturée par Chris Cunningham, capte la genèse de la collection de Londres au studio d’Amoako Boafo au Ghana. La seconde, oeuvre de Jackie Nickerson, dévoile les pièces de la collection Dior Homme P/E 2021. Dans une célébration de l’art du portrait. 

C’est à voir ici



La Collection Homme Louis Vuitton P/E 2021

Avant la présentation physique de la collection Homme Louis Vuitton P/E 2021 le 6 Août, la maison introduit le premier chapitre de la vision de Virgil Abloh.

Le Premier Chapitre De La Collection Homme Louis Vuitton P/E 2021

Pandémie mondiale oblige, la maison Louis Vuitton a elle aussi du adapter ses présentations. En lieu et place d’un défilé à Paris, Virgil Abloh, pour la collection Homme Louis Vuitton P/E 2021 a orchestré un défilé évènement qui se tiendra à Shanghai, le 6 Août prochain.

Mais, il faut bien s’y rendre, à Shanghai. C’est ainsi que la collection Homme Louis Vuitton P/E 2021, baptisée « Une Bouteille à la Mer », se découpe en trois chapitres.

Le premier, présenté le 9 Juillet, met en lumière l’essence même de la maison Louis Vuitton — le voyage. Et c’est dans un facétieux mini-film de 3 minutes que la maison retrace le départ de la collection, avec ses égéries un brin spéciales.

Intitulé « Zoooom et ses amis » ce premier chapitre a pour point de départ le Pont-Neuf, là où tout a commencé pour la maison Vuitton. Fondée en 1854, le malletier que fut Louis Vuitton a en effet su devancer les besoins de son époque. Avec la légendaire malle Louis Vuitton (qui se raconte ici), le malletier a pu équiper les échappées les plus folles de l’époque — dans les trains et les voitures alors à leur balbutiement.

Aventuriers, élégantes, mondains ou artistes — la malle Louis Vuitton a ainsi accompagné nombre d’icônes vivantes. A l’instar d’Ernest Hemingway, et le manuscrit de Paris Est Une Fête… Retrouvé au Ritz, des années après sa rédaction; parfaitement conservé dans une malle Louis Vuitton.

C’est ainsi la malle LV et ses voyages légendaires que raconte le premier chapitre de cette collection Homme P/E 2021. Le tout, dans une animation haute en couleurs réalisée par Reggie Know, et rythmée par une musique composée, réalisée et produite par The SA-RA Creative Partners™ (Taz Arnold, Shafiq Husayn & Om’Mas Keith).

Un mini-film à découvrir ici qui met en scène la vision de Virgil Abloh pour l’Homme Louis Vuitton P/E 2021 : une vision du monde au travers le regard d’un enfant.

Le 6 août prochain donc, un vrai défilé se tiendra à Shanghai et l’on pourra alors voir la collection prendre vie… Une affaire à suivre .

Le Retour De L’Icône Jackie De Gucci

En le baptisant ‘Jackie 1961’, Gucci signe le retour d’un sac iconique — un sac ainsi nomme d’après Jackie Kennedy.

Le Jackie De Gucci Devient Le Jackie 1961

Imaginé à l’aube des années 60, le sac Jackie de Gucci est devenu l’icône d’un style de vie. Un style de vie caractéristique des jet-setters des années 1960 et 1970 — sans genre, et sans chichi.

Ce sac, Gucci l’imagine d’abord pour être pratique. Un sac fait pour s’encastrer avec grâce sous l’épaule — unisexe et coupé dans un cuir malléable, l’histoire du sac Jackie se raconte ici.

Et le sac présente déjà tout de la grammaire Gucci. La bande vert-rouge-vert, le double G de Guccio Gucci , et la toile Diamantissima.

Il ne manquait qu’une icône de mode à la hauteur de Jackie O. pour l’introniser au goût de tous. C’est chose faite, lorsqu’en 1964, elle acquiert six de ces sacs Hobo.

Très vite, il est de toutes ses sorties. Des rues de New York en passant par ses idylles à Capri, le sac Gucci complète l’allure Jackie O., déjà fortement marquée par ce chic quasi désinvolte.

Mais elle n’est pas la seule à l’adopter; les hommes aussi y trouvent un certain charme…

Ainsi, le retour de l’icône Jackie de Gucci n’était qu’une question de temps… Alessandro Michele en a fait l’accessoire clé de sa collection Automne/Hiver 2020… Sous la forme du Jackie 1961 !

Moyen, petit ou mini, le nouveau Jackie 1961 conserve sa forme incurvée et son fermoir doré iconique. Taillé dans un cuir, noir ou rouge… Il est proposé en version mini dans une large gamme de teintes pastel comme le lilas, jaune paille, bleu clair et rose pâle, mais aussi en python naturel.

Le Jackie 1961 distille tout de l’élégance 60’s de Gucci dans sa version coupée en toile suprême GG avec bande Web.

Il faut dire qu’il est directement inspiré d’un sac Jackie vintage tiré des archives personnelles d’Alessandro Michele. Et il certain que la vision et le style décomplexé de l’actuel directeur artistique de la maison peuvent, un peu plus encore, affirmer le caractère polyvalent du Jackie 1961 !

Tod’s Together, La Générosité A L’Italienne

En écho à la période très particulière que le monde traverse, la maison Tod’s s’engage dans un projet ambitieux — Tod’s Together, ou la générosité à l’Italienne.

Tod’s Together, Un Projet Multiple

L’idée de Diego Et Andrea Della Valle

On le sait, le groupe fondé par Diego Della Valle est engagé sur plus d’un plan — défense de l’artisanat Italien, mécénat pour la préservation du patrimoine inestimable de l’humanité, comme le Colisée.

Voici que la pandémie mondiale inspire une nouvelle solidarité à la maison Tod’s. Baptisé Tod’s Together, le nouveau projet dévoilé par Diego Della Valle vise à transmettre les valeurs chères à la maison.

La générosité. L’authenticité. Et l’amour d’un artisanat exquis.

Ainsi le projet Tod’s Together fut imaginé comme une « scène ouverte ». Un « concept de communication tous azimuts » précise la maison.

L’idée? Décliner diverses initiatives d’ici Noël pour conter avec authenticité et délicatesse ce qui fait « ensemble ».

Le Premier Chapitre Tod’s Together

Pour sa première initiative, Tod’s Together déploie autour d’une campagne éthérée sa vision de l’amitié. Une véritable célébration du plaisir de se retrouver, capturée par le célèbre photographe de l’agence Magnum, Alex Majoli.

Mais en lieu et place de mannequins professionnels, Alex Majoli a appuyé sa vision sur un casting de talents connus mais plus inattendus. Il en résulte des photos où se transmet la générosité et la joie de vivre, dans une mise en scène captant une vision réaliste de ce qui fait être ensemble. A découvrir dès septembre…

Une première initiative « bienveillante et élégante » qui fige « les valeurs, le goût, les émotions et le « savoir-faire » qui symbolisent depuis toujours notre ADN » note encore la maison.

Et il est vrai qu’il y a quelque chose de charmant dans ce premier volet de Tod’s Together. De quoi nous mettre sur le bon Gommino… Tod’s !

La Collection Chanel Haute Couture 2020

Après l’allure monastique de la précédente collection Couture de Chanel, Virginie Viard l’affirme: « J’avais envie de complexité, de sophistication. »

La Collection Chanel Haute Couture 2020, Opulence Et Extravagance

« Je pensais à une princesse punk sortant du Palace à l’aube. Avec une robe en taffetas, des cheveux volumineux, des plumes et beaucoup de bijoux. Cette collection est davantage inspirée par Karl Lagerfeld que par Gabrielle Chanel. Karl allait au Palace, il y accompagnait ces femmes très sophistiquées, très habillées, très excentriques aussi » annonce Virginie Viard.

La femme Haute Couture Chanel 2020 a en effet tout pour faire tourner la tête des esthètes. Jouant allègrement de la grammaire de Coco et celle de Karl Lagerfeld, la collection Haute Couture Chanel 2020 présente les icônes de la maison comme injectées d’une haute dose d’exubérance. A commencer par le tweed.

Et parce que Chanel peut compter sur l’adresse exceptionnelle de tout ses métiers d’art, la rencontre des ateliers de broderie Lesage et Montex, Lemarié et Goossens, a donné naissance à des tweeds rebrodés, perlés, et franchement hypnotisants de beauté !

L’allure du tweed, matière fétiche de Coco, se complexifie ainsi dans des paillettes, des strass, des pierreries et des perles qui, à bien y regarder, revisitent sourdement l’allure Chanel.

Le mythique tailleur tweed présente ainsi un plastron bijouté par Goossens — un brin offbeat, mais complètement chic.

Sur des robes de cocktail, ce sont les iconiques camélias qui se piquent, cette fois, sur ces pièces opulentes de pierreries. Mieux, les grandes robes du soir s’amusent de la coupe panier pour plus de romantisme encore. Et Virginie Viard le dit-elle même: « Pour moi, la Haute Couture est romantique par essence. Il y a tellement d’amour dans chacune de ces silhouettes. »

On lit en effet toute l’admiration que les ateliers portent à leur mission dans ces tailleurs-pantalons, piqués de galons diamants.

Et puis il y a surtout dans cette collection une mise-en-scène de circonstance. Un mini-film figé par Michael Jansson, où les parures des collections de Haute Joaillerie viennent pour la première fois compléter des silhouettes Chanel à la fois grandiloquentes et finalement très, très coutures.

Un mini-film à voir ici.