La Collection Chanel Haute Couture 2020

Après l’allure monastique de la précédente collection Couture de Chanel, Virginie Viard l’affirme: « J’avais envie de complexité, de sophistication. »

La Collection Chanel Haute Couture 2020, Opulence Et Extravagance

« Je pensais à une princesse punk sortant du Palace à l’aube. Avec une robe en taffetas, des cheveux volumineux, des plumes et beaucoup de bijoux. Cette collection est davantage inspirée par Karl Lagerfeld que par Gabrielle Chanel. Karl allait au Palace, il y accompagnait ces femmes très sophistiquées, très habillées, très excentriques aussi » annonce Virginie Viard.

La femme Haute Couture Chanel 2020 a en effet tout pour faire tourner la tête des esthètes. Jouant allègrement de la grammaire de Coco et celle de Karl Lagerfeld, la collection Haute Couture Chanel 2020 présente les icônes de la maison comme injectées d’une haute dose d’exubérance. A commencer par le tweed.

Et parce que Chanel peut compter sur l’adresse exceptionnelle de tout ses métiers d’art, la rencontre des ateliers de broderie Lesage et Montex, Lemarié et Goossens, a donné naissance à des tweeds rebrodés, perlés, et franchement hypnotisants de beauté !

L’allure du tweed, matière fétiche de Coco, se complexifie ainsi dans des paillettes, des strass, des pierreries et des perles qui, à bien y regarder, revisitent sourdement l’allure Chanel.

Le mythique tailleur tweed présente ainsi un plastron bijouté par Goossens — un brin offbeat, mais complètement chic.

Sur des robes de cocktail, ce sont les iconiques camélias qui se piquent, cette fois, sur ces pièces opulentes de pierreries. Mieux, les grandes robes du soir s’amusent de la coupe panier pour plus de romantisme encore. Et Virginie Viard le dit-elle même: « Pour moi, la Haute Couture est romantique par essence. Il y a tellement d’amour dans chacune de ces silhouettes. »

On lit en effet toute l’admiration que les ateliers portent à leur mission dans ces tailleurs-pantalons, piqués de galons diamants.

Et puis il y a surtout dans cette collection une mise-en-scène de circonstance. Un mini-film figé par Michael Jansson, où les parures des collections de Haute Joaillerie viennent pour la première fois compléter des silhouettes Chanel à la fois grandiloquentes et finalement très, très coutures.

Un mini-film à voir ici.

La Nouvelle Boutique Dior De La Rue Saint-Honoré

La maison Dior a dévoilé son nouveau flagship d’envergure à l’angle de la rue Saint-Honoré et de la rue Cambon. Un lieu merveilleux réunissant tout l’univers Dior.

La Nouvelle Dior Boutique Rue Saint-Honoré, Temple De Merveille

C’est à l’angle entre le numéro 261 de la rue Saint-Honoré et le 14/16 de la rue Cambon que se plante désormais la nouvelle boutique Dior. Une boutique taillée comme un écrin onirique où les merveilles Dior viennent briller avec harmonie.

Réparti sur 5 étages, c’est bien tout l’univers Dior qui est ainsi mis en scène — le prêt-à-porter, la maroquinerie, les souliers et accessoires en passant par les fantasques créations de Dior Joaillerie et Dior Maison…

« Repensée par l’architecte Peter Marino, la façade en pierre restaurée, parée de larges baies vitrées, s’allie avec harmonie à cet édifice parisien du XVIIIème siècle. À l’intérieur, les quatre étages mêlent des hauteurs aériennes à des espaces plus intimes, évoquant l’atmosphère d’une maison de ville ; les lignes fluides et abstraites, conjuguées aux nuances douces, apportent une touche de modernité et de sérénité lumineuse » détaille la maison.

Et il est vrai qu’il se passe quelque chose de plus sublime encore dans cette nouvelle boutique Dior. L’univers de la rue Montaigne y est distillé d’une façon différente — des chaises en toile de Jouy, ivoires et grises, s’exposent par exemple pour la première fois !

Des pièces et des éléments de la grammaire de Christian Dior qui, plus d’une fois, ont inspiré les directeurs artistiques de sa maison. Alors, il n’est pas surprenant de découvrir dès à présent un nouveau sac nommé désir, imaginé pour l’occasion — le tote en cuir Dior St Honoré.

Mieux, un service dédié à la personnalisation permet de faire sienne ces nouvelles icônes… De quoi chercher l’inspiration du côté de la collection Haute Couture Dior 2020, présentée dans un mini-film aux allures de conte de fée ! A découvrir ici.

La Collection Dior Haute Couture 2020

Si la pandémie a empêché la tenue des défilés Haute Couture, elle a néanmoins inspiré à la maison Dior un mini-film comme une ode à la couture rêvée et révérée de la maison de Monsieur !

La Collection Dior Haute Couture 2020, Conte De Fée Hellénique

Les femmes Dior de la collection Haute Couture 2020 sont des nymphes, des sirènes et autres créatures mystiques de la Nature qui, assurément, aiment se parer de sublime. Et ce sublime, c’est dans la couture déjà rêvée et révérée de la maison de Monsieur qu’on le trouve !

Privée de défilé, Maria Grazia Chuiri est parvenue à mettre au monde une collection comme un hymne à l’histoire de la mode, et aux savoir faire essentiellement magistraux de la maison Dior.

Car c’est bien ce que raconte le mini-film orchestré par Maria Grazia Chuiri et Matteo Garrone. Une vision féérique intitulée Le Mythe Dior.

L’emblématique cinéaste Italien, qui a signé récemment Pinocchio, s’est en effet appuyé sur un pan historique de diffusion de la mode — les poupées de mode, appelées mannequin par le passé, et le Théâtre de la Mode.

Si les premières apparaissent dès l’époque de Louis XIV, c’est encore l’écrivain des Lumières Louis-Sébastien Mercier qui raconte le mieux leur rôle dans La Poupée de la rue Saint-Honoré. Et c’est d’autant plus pertinent que la maison Dior a inauguré en Juillet 2020 son nouveau flagship, rue Saint Honoré.

Louis-Sébastien Mercier écrivait donc à propos de La Poupée de la rue Saint-Honoré: « [Il] passe de Paris à Londres tous les mois, et va de là répandre ses grâces dans toute l’Europe, il va au Nord et au Midi ; il pénètre à Constantinople et à Pétersbourg ; et le pli qu’a donné une main française se répète chez toutes les nations, humbles observatrices du goût de la rue Saint-Honoré. »

Ces poupées ainsi habillées traversaient le monde et, dans les années 40, c’est Le Théâtre de la Mode qui repris le flambeau. À l’initiative de la Chambre syndicale de la couture parisienne, Le Théâtre de la Mode figeait ainsi, dans une exposition itinérante dans le monde entier, les savoir faire et les styles de la Haute Couture Parisienne.

Dans ce mini-film réalisé par Matteo Garrone, à visionner ici,on assiste ainsi aux pérégrinations de deux porteurs transportant une malle à l’image de l’iconique maison du 30 Avenue Montaigne. Promenant donc les nouvelles merveilles Dior par delà des terres quelques peu mystiques.

De vraies pièces coutures portées par des muses fantasmées — les lignes iconiques de Dior siéent décidément les Belles de tous horizons.

Trente-sept silhouettes fascinantes et exigeantes… Des manteaux corolles volonté plissé main et effrangé. Une robe bustier corolle brodée ombre de micro de paillette. Un tailleur jupe de tweed gris anthracite à col châle…

« Pour imaginer ces trente-sept fascinantes silhouettes, Maria Grazia Chiuri a souhaité célébrer l’œuvre et le parcours de cinq figures Surréalistes, indomptables, magnifiquement inspirantes : Lee Miller, Dora Maar, Dorothea Tanning, Leonora Carrington et Jacqueline Lamba. Visionnaires, ces audacieuses personnalités ont su transcender leur rôle de « muses » en affirmant leur vocation d’artistes aux talents éblouissants » précise encore la maison Dior.

Autant de pièces Haute Couture 2020 qui chantent une ode aux savoir faire exceptionnels de la maison — commanditaire de beauté et sublime, par tous les temps !

La Collection Imaginaire De Schiaparelli Haute Couture 2020

La pandémie mondiale ayant empêchée Daniel Roseberry de rejoindre la Place Vendôme et les ateliers Schiaparelli pour réaliser, ensemble, la collection Haute Couture 2020, c’est l’esquisse d’une « collection imaginaire » qui nous parvient aujourd’hui.

La Collection Haute Couture 2020 De Schiaparelli

La crise mondiale a certainement réorganisé la création de toutes les collections couture cette année. Celle de la maison Schiaparelli un peu plus encore. Bloqué aux Etats-Unis depuis le début de la pandémie, Daniel Roseberry n’a pu rejoindre les ateliers de la maison situés Place Vendôme, à Paris.

Alors, c’est dans une courte vidéo, intense et poétique, que l’on découvre la vision de Daniel Roseberry pour la saison Haute Couture 2020.

«Schiaparelli était une maître du moderne; son travail reflètait le chaos et l’espoir de l’ère turbulente dans laquelle elle a vécu. Aujourd’hui, nous nous retrouvons à nous poser des questions aussi importantes, qui façonnent notre propre identité: à quoi ressemble l’art? Qu’est-ce que l’identité? Comment s’habiller pour la fin du monde? » écrit Daniel Roseberry.

Et, telle une ode à l’optimisme et la force de résilience qu’est, parfois, la Haute Couture, Daniel Roseberry esquisse ici la trame de sa collection: « C’est l’histoire d’une collection qui aurait pu être. »

Présentée sous une courte vidéo, la collection reste malheureusement ici à l’état de croquis. Mais quels croquis ! Des silhouettes toutes en volupté et manches volumineuses — bijoux surréalistes et traits de feutre rose shocking. La couleur iconique inventée en 1937 par la fondatrice de la maison Elsa Schiaparelli.

« La pandémie a tout renversé. Maintenant, au lieu d’une équipe pour exécuter cette collection, j’ai juste ma propre imagination. Au lieu de la place Vendôme à Paris, elle a été conçue et esquissée sur un banc de parc » ajoute Daniel Roseberry.

Ce banc, c’est celui du Washington Square Park. On lit facilement dans les traits géniaux de Daniel Roseberry les pièces iconiques du vestiaire Schiaparelli. L’iconique top lustre, le chapeau chaussure ou encore la robe colonne ! Tant de pièces que l’on aimerait voir surgir du papier et prendre vie dans des matières aussi onctueuses que renversantes.

Et c’est d’ailleurs bien là l’ethos de la maison d’Elsa Schiaparelli. Celle de retourner la réalité dans une inversion surréaliste, certes, mais toujours plus pertinente que de céder au chaos.

Justement, cette collection sortira bien du papier pour devenir, en décembre prochain, sous la forme d’une collection capsule qui sera présentée à Los Angeles.

En attendant, c’est ici que l’on peut visionner la collection Haute Couture 2020 de Schiaparelli — une collection que l’on veut exquise et surnaturelle !

La Collection Hermès Printemps/Eté 2021, Pour Homme

Pandémie mondiale oblige, c’est dans un format inédit que Véronique Nichanian a introduit sa vision de l’homme Hermès pour le Printemps/Eté 2021.

La Collection Hermès Printemps/Eté 2021, Pour Homme

C’est au coeur des ateliers de Pantin que la maison Hermès a livré une performance filmique en collaboration avec Cyril Teste. Intitulée « Hors-Champs » la performance mettait en scène les nouvelles pièces intemporelles de la maison épitome du luxe à la Française — le dynamisme et la spontanéité en plus !

A la tête de la création Homme de la maison Hermès depuis 1988, Véronique Nichanian semble avoir puisé dans ce contexte très particulier une vision de l’élégance visant là encore l’éternité. Des matières nobles, des jeux de rayures et de superpositions viennent ainsi élever les icônes Hermès au rang de vêtements plus que parfaits.

Des pièces où les cuirs brillent encore plus de leur finesse sur des sandales, présentant une semelle teintée du mythique orange Hermès. Des chemises qui se taillent dans le volume des vestes, et des vestes comme des chemises — pierre, bleu pâle ou gravier ou tempête, pour reprendre la terminologie Hermès… Des chemises encore où le coton mouliné laisse deviner l’iconique chaîne d’ancre, cette fois en imprimé subtil et éthéré.

Une fois mise en scène par Cyril Teste, les pièces de la collection Homme Printemps/Eté 2021 Hermès gagnent en spontanéité !

« J’ai fait un show à Pantin dans l’atelier une fois auparavant, il y a longtemps, et c’était mon idée de revenir ici où sont les artisans, dans ce bel espace avec une belle lumière… » détaille Véronique Nichanian.

Un chassé-croisé entre habilleurs, mannequins, caméramans où chacun joue son rôle dans une performance filmique qui, finalement, tient plus d’un témoignage authentique sur l’âme de la maison Hermès. Une maison où l’on veille à la qualité, au raffinement dans une atmosphère à la fois teintée de réalité et d’onirisme.

Cyril Teste le dit : Hors Champs fut « une rencontre entre deux sensibilités. » Un film qui ne vise pas à « fabriquer un événement » mais à « mettre en forme notre rencontre née autour d’un travail et d’une nécessité. »

Une performance qui met en lumière toute la pertinence des silhouettes Hermès — à voir ici.

Le Défilé Anniversaire De La Maison Balmain

A l’occasion de son 75ème anniversaire, la maison Balmain a orchestré un défilé évènement, mêlant pièces d’archives et nouvelle vision portée par Olivier Rousteing.

Le Défilé Anniversaire De La Maison Balmain

C’est une péniche qui a servi de podium à la collection Haute Couture de la maison Balmain. Une collection très spéciale puisqu’elle signait le 75ème anniversaire du style Balmain, et les 10 ans d’Olivier Rousteing à sa création !

Sur la péniche qui sillonnait la Seine, un podium tout en miroir reflétait à l’infini des silhouettes franchement iconiques. Celles créées par Pierre Balmain, d’abord — des pièces virtuoses sorties des archives ! Ces robes fantastiques et opulentes qui, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, ont fait tourner la tête des élégantes du monde entier tant l’optimisme du look Jolie Madame mettait fin aux années noires.

En parlant de noir justement, c’est notamment à Pierre Balmain que l’on doit la réintroduction de cette couleur du côté de l’élégance et de la sensualité. Il avait en effet fait du fourreau en velours noir l’idéal des élégantes Parisiennes ! A commencer par Juliette Greco qui l’adopte dans une version plus dépouillée encore.

Mais les pièces des archives de la collection Haute Couture 2020 de Balmain présentent tout l’étendu de la virtuosité du savoir faire de la maison. La silhouette de Katharine Hepburn dans The Millionairess — fut en effet pensée par le fondateur tout spécialement pour le rôle. Et elle côtoyait ainsi les créations de ses successeurs.

Oscar de La Renta, Erik Mortensen et les créations devenues iconiques du style Balmain par Olivier Rousteing. On retrouvait ainsi toutes les figures de la Parisienne — chic en bustiers aux tailles cintrées et jupes grandiloquentes.

Femme fatale dans les silhouettes d’Olivier Rousteing, reconnaissables par ses mini-robes en raphia tressé. Une silhouette qui dépoussière là encore la Jolie Madame — entre épaules marquées et un travail d’ornementation sublime et iconique du style Balmain. Une collection qui fige Balmain entre grâce et opulence bien senties.

A voir ici.

Le Lancement Imminent Des Air Jordan 1 OG Dior

Présentée lors du défilé Pré-Fall 2020 de la maison Dior, les speakers les plus attendues de la saison sont sur le point d’être commercialisées. Suivant le principe de la loterie.

Les Air Jordan 1 OG Dior

Imaginées par Kim Jones, actuel directeur artistique de Dior Homme, les Air Jordan 1 OG Dior distillent tout de la nouvelle esthétique de la maison de Monsieur. Mêlant influences streetwear et savoir-faire couture, les Air Jordan 1 OG Dior sont un condensé des signes les plus désirés de l’époque.

Il faut dire que lors de sa sortie dans les années 80, la Air Jordan a largement rebattu les cartes du cool et du style. Inspirée par le jeu naturel et bluffant de Michael Jordan.

Dans une teinte conjuguant le blanc écru au gris Montaigne iconique de la maison Christian Dior, les Air Jordan 1 OG Dior adoptent aussi et surtout la toile oblique de la maison sur l’emblématique Swoosh de Nike. Evidemment estampillées du logo Wings, Air Jordan !

« Ces deux marques sont emblématiques de l’excellence absolue, chacune dans leur domaine. Les rassembler, c’est proposer quelque chose d’excitant et de vraiment nouveau » précise Kim Jones.

Ainsi doublement parées de l’aura franchement cool des Air Jordan, et du sublime de la couture Dior, ces sneakers affolent naturellement les passions depuis leur première introduction lors du défilé évènement tenu à Miami en 2019.

Pour les acquérir, la maison Dior a tablé sur un procédé innovant — la mise en place d’un site exclusif où il faut préalablement s’enregistrer pour espérer accéder à la vente. Une sorte de loterie à rejoindre ici

En attendant l’annonce de Dior qui aura lieu, elle le 1er Juillet… La collection capsule suivra pour arriver en boutique le 1er Juillet. Une collection mise en scène dans toute sa beauté par le photographe Brett Llyod !

Les Mocassins Fratelli Rossetti du Printemps/Eté 2020

La maison Italienne Fratelli Rossetti met en vedette son savoir-faire iconique dans des mocassins Brera devenus indispensables à l’uniforme des élégant-es !

Les Mocassins Brera de Fratelli Rossetti du Printemps/Eté 2020

Recherchés pour leur qualité Made In Italy, les mocassins Fratelli Rossetti ont gagné la réputation de souliers d’excellence. Ainsi, pour le Printemps/Eté 2020, la maison travaille ses icônes autour d’un savoir-faire dont elle s’est faite reine — la technique du tissage du cuir.

Idéal pour la saison, le mocassin Fratelli Rossetti se tisse ainsi de cuir autour d’une ligne inspirée par le monde du design. Le Vienna Straw Effect, dit aussi tissage en Paille de Vienne, distille ainsi une élégance discrète autour d’une chaussure délicate et allurée.

Un mocassin Brera exquis car artisanal et léger — indispensable à l’uniforme des élégant-es du Printemps/Eté 2020 ! Pour homme et pour femme, donc !

Paris Fashion and Luxury Icons Tour

C’est le circuit des curieux, des gourmets, des passionnés et des connaisseurs de la mode et du luxe !

Un tour des lieux iconiques et enchanteurs de la capitale. Ces lieux où les icônes de la mode, du luxe et de la gastronomie furent, tour à tour, pensées, imaginées, crées, concoctées, et vécues !

Découvrez les lieux où s’est forgée la réputation de Paris comme capitale indiscutable du chic, du luxe et de la joie de vivre. Avec un Parisien, doublé d’un professeur opérant pour les prestigieuses écoles de mode et d‘hôtellerie…

Je vous invite à flâner en ma compagnie — en partant de la Place Vendôme. Là où s’érige le premier palace moderne — le Ritz ! Tant d’histoires s’y sont passées.

Tant d’innovations, aussi. Et notamment celle de l’Ecole de la gastronomie Française, avec Auguste Escoffier opérant à partir des cuisines du Ritz.

Un savoir faire unique, et l’excellence pour signature… Le Chef Nicolas Sale est aux commandes et, côté pâtisserie, c’est François Perret qui ravive aujourd’hui les papilles. Mais l’iconique chocolat chaud et les madeleines, notamment celle de Proust, sont encore bien d’actualité !

Nous poursuivrons ensuite en remontant la Rue de la paix.

La rue des joyaux de la couture et des diamants des orfèvres… Cartier. Mellerio dit Mellers. La boutique du premier couturier de l’histoire… Dont je tais le nom pour mieux le révéler. Et celle de Massaro, dont le nom risque de ne rien éveiller. Pour l’instant !

Nous arriverons ensuite au coeur du luxe à la Française. La Place Vendôme et son aura de magnificence. Le haut lieu de la haute joaillerie —Chaumet, Boucheron, Van Cleef et… Je vous raconterai le scandale provoqué par la première collection de haute joaillerie taillée par une couturière…

Cette même couturière qui s’est inspirée des lignes octogonales de la Place Vendôme pour son parfum N°5.

Des mythes du luxe, et tant d’histoires qui ont encore à s’écrire, comme dans la boutique Louis Vuitton imaginée par le fantasque architecte Peter Marino.

Ensuite ?

Ensuite ce circuit qui retrace les hauts lieux de la mode et du luxe vous plongera au cœur de la Rue Saint Honoré.

Avec Goyard, tout d’abord. Le malletier installé ici, depuis 1853.

Plus loin, c’est l’univers Moynat qui lie la mode, la danse et l’opéra…

Puis ce sera le moment de revenir sur l’art de Francis Kurkdjian, éditeur clé des parfums Français.

Nous débarquerons ensuite sur l’artère pleine de vie qu’est la Rue de Rivoli.
C’est alors que ces secrets chuchotés par la céramique de son trottoir, sous ses arcades, vous seront tous dévoilés…

La libraire Galignani, Angelina, Meyrowitz au 5 rue de Castiglione… Premier lunetier de luxe !

Goutal, autre maison qui fait la grandeur de la parfumerie Française.

Il y a tellement à raconter sur ces icônes ! Des pièces qui ont révolutionné le genre… Mais pas que !

La pâtisserie du Meurice par Cédric Grolet fusionne la sculpture, les fruits et la gourmandise… Le Meurice, encore, d’où Alain Ducasse a littéralement révolutionné la cuisine, en prônant le retour à la simplicité culinaire. Une expérience gustative devenue un exemple du genre…

C’est d’ailleurs là que Guerlain fonde sa maison… En 1828, la parfumerie Guerlain s’installe au rez-de-chaussée de l’hôtel Meurice !

Autre icône de la gastronomie, c’est au Mandarin Oriental que l’on trouvera la cuisine Thierry Marx — et son plat signature… Le Risotto au…

Nous passerons ensuite devant le lieu qui abrita le tout premier défilé d’Yves Saint Laurent.

Nous nous retrouverons au cœur de l’univers Chanel. Là où bat le cœur de ses ateliers, depuis 1910. La rue Cambon.
En un siècle, elle est devenue le coeur de la galaxie Chanel. Et notamment avec les maisons alentours, rachetées par celle de Coco. A l’instar de Maison Michel — on imagine bien la femme Chanel en chapeau Virginie, non?

Enfin, nous arriverons dans le temps de la nuit Parisienne — Maxim’s, haut lieu du Second Empire. Haut lieu de la vie Parisienne, où le plaisir des sens est devenu un mode de vie. Haute couture, champagne, fêtes jusqu’au petit matin — les cocottes ont bien posé les jalons de la vie Parisienne…

L’hôtel du Crillon, lui, en a vu des Parisiennes justement. Le premier palace de l’histoire vieille à ce savoir-vivre !

Ainsi après avoir vu les lieux où s’est écrit un grand pan de l’histoire de la mode et du luxe, nous traverserons la rue Royale pour rejoindre l’artère mondiale du beau et du sublime.

La rue du Faubourg Saint Honoré — la rue la plus luxueuse au monde détient les clés de plus d’un produits universellement désirés aujourd’hui.

Il sera alors temps de remonter, non loin, vers la boutique où s’acquiert l’extase du luxe à la Française… La boutique Hermès déborde d’objets du désir, de vitrines très inspirées. Et d’anecdotes qui ont hissé bien haut les standards de la mode et du luxe, dans le monde entier !

Jeanne Lanvin, aussi, a eu sa part à jouer. En 1889, elle inaugure ici, au 16 rue Boissy d’Anglas, ce qui deviendra la plus ancienne maison de mode Française.

Paris est une histoire de chic et de sophistication.
Une histoire de plaisir et de savoir vivre. Une histoire que La Durée raconte toujours. Alors, comment ne pas clore ce « Paris Fashion and Luxury Icons Tour » avec ces macarons, gourmandises si chic.

Il faut ainsi avoir vu et goûté ces petits bouts de la vie Parisienne pour mieux la comprendre encore !

Réservations

Off The Grid De Gucci, La Mode Circulaire

La maison Gucci s’engage vers une mode circulaire avec sa collection Gucci Circular Lines — une initiative inspirée et engagée, mise en scène par Harmony Korine avec Jane Fonda, Lil Nas X, King Princess, Miyavi et David de Rothschild !

Off The Grid, La Première Collection Gucci Circular Lines

Alessandro Michele capte comme peu de designers les besoins de son époque. Et cette fois, c’est vers la production circulaire et une mode inspirée mais responsable qu’il a tourné toute sa créativité pour la maison Gucci.

Off The Grid, La Collection

Alessandro Michele s’est ainsi penché sur la première collection Gucci réalisée en production circulaire — et le résultat place la maison en écho avec son temps. Destinée à ceux et celles qui portent ce qu’ils pensent juste, la collection Off Grid Gucci est exclusivement réalisée dans des matières recyclées, biologiques, naturelles et durables… Et notamment l’ECONYL®.

Ce nylon, régénéré à partir de déchet plastique destructeur, se transforme et devient matière pour des bagages, des accessoires, des chaussures et du prêt-à-porter. Ces plastiques nocifs pour la vie marine et susceptibles de terminer dans les décharges se transmuent ainsi pour devenir des icônes sans genre du style Gucci.

Hautement stylisées et toujours aussi raffinées, les pièces de la collection Off Grid démontrent une fois encore le potentiel de l’up-cycling.

 « La collection est le résultat d’un travail d’équipe; tout le monde y a apporté quelque chose. Et dans la campagne aussi, il y a cette idée de dialogue entre les gens pour construire quelque chose de nouveau. J’ai imaginé que nous pourrions construire une cabane dans les arbres dans un centre-ville, tous ensemble, comme des enfants qui jouent dans le parc. Parce que nous avons tous besoin de construire cette maison ou de découvrir que notre planète existe, même là où elle semble ne pas être là, ou elle est loin » détaille Alessandro Michele.

Off The Grid En Campagne Avec Jane Fonda

Et pour incarner ces valeurs, Gucci s’est appuyé sur la prestance de Jane Fonda, Lil Nas X, King Princess, Miyavi et David de Rothschild !

Devant la caméra du photographe et réalisateur Harmony Korine, ces activistes, artistes, acteurs ou actrices campent un groupe de citadins ayant fait d’une cabane rustique, construite dans un arbre au milieu d’une gigantesque métropole moderne de béton et de verre, leur havre de paix.

Refuge contre le conformisme destructeur, la cabane, petite structure en bois, entre dans un contraste saisissant avec les gratte-ciels lisses et verticaux qui l’éclipsent… Images fantasques où sa végétation et ses planches mal-assemblées font écho à l’artisanat de la maison Gucci. Elevé face au béton.

L’expérience du sublime tient ainsi du respect des savoir-faire — savoir-faire qu’Alessandro Michele pour Gucci entend bien mener vers de nouvelles possibilités.

Une campagne en harmonie avec la collection Off Grid — une ode donc à l’ingéniosité et la capacité de la mode Gucci à générer bonheur et curiosité. Sans faire de mal à la planète.