La Ferme Saint Siméon, Haut Lieu De Création

La Ferme Saint Siméon est cette ferme Normande ayant été le berceau de l’impressionnisme, avant de devenir ce merveilleux hôtel cinq étoiles veillant sur la beauté de la Côte Fleurie ! 

La Ferme Saint Siméon, Haut Lieu De L’Impressionnisme 

Avant de devenir le refuge des plus grands peintres de l’impressionnisme, la Ferme Saint Siméon était connue de tous les pêcheurs de la région. A quelques kilomètres de Deauville et de Trouville, la Ferme Saint Siméon allait pourtant devenir un haut lieu de la création picturale. Car voilà bien ce qui a mis ce lieu hors du temps sur la route des peintres qui allaient devenir grands: une position idéale, et un accueil très chaleureux. 

Cela, c’est à la Mère Toutain qu’on le doit. L’ancienne propriétaire des lieux a en effet su accueillir comme nulle part ailleurs les âmes d’esthètes quelques peu désargentées. De qui parle-t-on ici? On parle bien des jeunes peintres qui allaient être appelés à révolutionner le genre…   

Menés par Eugène-Boudin qui découvre le premier l’endroit, les impressionnistes qui ne portent encore ce nom vont bien découvrir à la Ferme Saint Siméon tout ce dont ils ont besoin pour nourrir leur création.  

Les Buveurs à la Ferme StSimeon, Boudin , 1867

Dans cette bâtisse normande du XVIIe siècle, c’est bien Claude Monet et Jongkind qui les premiers suivent Eugène Boudin. Nous sommes en 1862 lorsqu’ils découvrent la lumière divine de ce lieu positionné face à l’Estuaire de la Seine. Le lieu a un charme renversant et, très vite, les figures de proue de ce que l’on nommera bientôt la révolution impressionniste vont y défiler. Gustave Courbet, Jean-Baptisme Corot, Frédéric Bazille pour ne citer qu’eux.

Claude Monet, un jour de Saint-Siméon écrit ainsi à Frédéric Bazille : « Tous les jours, je découvre des choses encore plus belles, c’est à en devenir fou ! Tellement j’ai envie de tout faire… La tête m’en pète ! Je suis bien content de mon séjour ici, quoique mes études soient loin de ce que je voudrais… On est admirablement, à Saint-Siméon ! »

La Route devant la ferme Saint-Siméon, Monet, 1864

Et il est vrai qu’ici tout est admirable. C’est d’ailleurs là que Charles Baudelaire séjourna, quelques années plus tôt. Là encore que les frères Goncourt seront de passage. Avant eux, Marcel Proust, ou Sarah Bernhardt y avaient déjà été touchés par la splendeur inhabituelle et la quiétude du lieu. Stéphane Mallarmé et André Gill ne s’y sont pas trompés non plus ! 

La Mère Toutain savait en effet chuchoter et choyer leurs âmes quelques peu blasées. Ainsi donc, en un rien de temps, la Ferme Saint Siméon s’est changée en un haut lieu de lacréation. Littéraire ou picturale — la Ferme Saint Siméon a su bercer les sens esthétiques d’une génération d’artistes. Au point de donner son nom à l’ Ecole d’Impressionnisme de Honfleur, dite de Saint Siméon.

Voici qu’un siècle plus tard, la Ferme Saint Siméon compte désormais pour être un 5 étoiles, où le luxe se double d’une authenticité bien rare. 

 La Ferme Saint Siméon: Le Luxe Est Authentique


Un Hôtel Sublime D’authenticité 

Qu’est donc devenu ce corps de ferme en ardoise vert bleuté? Un hôtel sublime où viennent se loger des installations en harmonie avec leur héritage. 

La splendide demeure se pense ainsi autour de 34 chambres, dont 3 suites qui entrent en résonance avec l’histoire du lieu. Face à l’Estuaire, la chambre 22 était celle que Claude Monet adorait — elle donne toujours cette vue sur la grandiloquence du ciel normand. 

La chambre 19, elle, était celle de Jean-Baptiste Corot. Une chambre hors du temps qui, avec sa vue sur la Seine, offre chaque soir une vue époustouflante sur le coucher de soleil à l’horizon. On comprend ainsi mieux les envolées picturales d’un Corot… 

A l’intérieur, le mobilier n’est pas sans ramener à notre temps l’élégance et le raffinement d’antan — les lits en baldaquin de bois, les lampes Murano… Autant d’éléments qui, dans des volumes et sous les colombages restés intactes, injectent aux sens et à l’esprit beaucoup de poésie ! 

De poésie il est justement question tant la Ferme Saint Siméon distille une âme bien à elle — un havre de paix où l’on vise aussi à inclure différents protocoles de beauté. 

Ainsi, dans le pressoir daté du XXème siècle se loge désormais un espace de 200 m2 comprenant le spa. Une piscine couverte de 12 m, une salle de fitness, un hammam, un jacuzzi et des cabines de massage… Dans un soucis de coller au mieux à l’héritage Normand, on pense ici les soins beauté autour des produits de la région. Sans surprise mais avec un savant étonnement, on réalise la palette de soin à partir de coquelicots, de framboise et de miel… 

La Gastronomie A La Ferme Saint Siméon: L’Oeuvre De Matthieu Pouleur

Évidemment, la gastronomie à la Ferme Saint Siméon ne pouvait que révérer son héritage ô combien iconique. Baptisée Les Impressionnistes, sa table gastronomique est, depuis 2019, sous la houlette du Chef Matthieu Pouleur. 

Et sa cuisine est une véritable ode à la région Normande, et l’âme même de la Ferme Saint Siméon. Ici, on vise dans l’assiette, comme sur le goût, ce que l’on recherche dans le savoir-recevoir — la tradition, la sincérité et un savoir-faire misant sur l’excellence et l’authenticité. Pour cela, le Chef Matthieu Pouleur compte, à raison, sur les producteurs de la région. 

« Les produits sont excellents, et on sait d’où ils viennent. Nous sommes entourés par la Nature, c’est un environnement réellement inspirant. Sans compter que la région est si riche, aussi bien en matière d’histoire gastronomie qu’en produits… J’essaye de combiner mes expériences passées avec mes origines du Nord et le terroir normand » détaille-t-il ainsi. 

Côté assiette donc, on retrouve une gastronomie en accord avec le terroir —  des créations épurées où le Chef Matthieu Pouleur veut éveiller des associations de goût jusque là insoupçonnées. C’est par exemple la Sole du « Morjolène » farcie, caviar français, poireaux crayon et sauce dieppoise. 

C’est encore la Tomate en 2 services – épais palet mi-confit aux épices, pesto de livèche et légèreté Mozzarella du Buffala ; en chaud/froid, au pesto de livèche et Mozzarella di Buffala – de quoi lui faire gagner ses lettres de noblesse. 

La Côte de veau dorée au sautoir, croûte de rau-ram et coquillage, étuvée de coco de Paimpol à la crème de ziste salicorne et pourpier marin. A tester ! 

Car à défaut de s’enfermer dans cet héritage déjà auréolé de succès, à la Ferme Saint Siméon, on cherche bien à surprendre. Dans tous les sens du terme ! Une façon, peut être, de filer l’histoire d’un haut lieu de la création. Qu’elle soit artistique ou culinaire — tant qu’il y en a !


La Coupe d’Or, Tournoi D’Exception

L’un des tournois les plus prestigieux de la saison Européenne se dispute chaque année à Deauville — en 2020, il célèbre son 70ème anniversaire ! 

La Coupe d’Or, Une Compétition Iconique 

Deauville, Ville De Polo 

Deauville est ainsi liée à l’un des plus prestigieux tournois de polo au monde… Depuis bien longtemps ! Car bien avant que le fondateur du groupe Lucien Barrière, François André, inaugure la compétition de La Coupe d’Or en 1950, Deauville était déjà une ville de polo. 

Et c’est le très chic hippodrome de Deauville-La Touques qui servit de théâtre à moult compétitions de polo. Le Club de Polo de Deauville fut en effet crée en 1907 par le baron Robert de Rothschild, le capitaine Joubert et le duc de Guiche (futur duc de Gramont).

Dans ses premières années, le club était un prétexte pour y rencontrer ses amis, et discuter affaires. Mais en quelques années, le Club de Polo de Deauville est devenu un véritable club de polo — grâce à l’impulsion du marquis de Villavieja.

Devenu ainsi l’épicentre des élégances du monde entier, on se presse au Club pour voir et être vu. C’est là que l’on remarque, dès les années 1910, des dames à l’élégance toute moderne — chapeautées de pièces épurées. Ces pièces ne sont autres que celles de Mademoiselle Chanel. Elle qui, à l’époque, vivait une relation amoureuse avec un aristocrate et joueur de polo Britannique, également directeur du Club de polo de Deauville — un certain Arthur Boy Capel.

Nombre de personnalités ont ainsi laissé leur empreinte sur ce Club quelques peu hors norme. Le roi Alfonso XIII d’Espagne, Sir Winston Churchill, Lord Louis Mountbatten, le Shah Reza de Perse… Dans le même temps, de nouveaux tournois ont été inaugurés — à l’instar de la Coupe d’Or ! 

La Coupe d’Or, Compétition Iconique 

C’est ainsi à François André que l’on doit d’avoir inauguré La Coupe d’Or. En 1950, il initie cette compétition un brin différente — François André a l’idée de limiter le handicap du tournoi à 20 buts, et ce afin de donner à n’importe quel joueur de polo du monde entier la possibilité d’y participer. Et le succès fut immédiat ! 

La Coupe d’Or est très vite devenue l’une des compétitions les plus convoitées d’Europe — un tournoi qui a toujours attiré les plus grands joueurs de polo de leur temps. 

Jean-Edouard Mazery, président du Club de Polo de Deauville depuis 2015, détaille ainsi: « Notre club fête le 70ème anniversaire de notre plus grande fierté, la Coupe d’Or. En accueillant les meilleurs joueurs et chevaux de polo tout au long de ces 70 années, Deauville a non seulement contribué à la diffusion du polo en France mais a également fait de Deauville l’une des destinations les plus importantes du circuit international de polo. »

Et cette année, la 66ème Coupe d’Or, qui s’est tenue du 8 au 30 Août 2020, a ainsi vu la victoire être raflée par les Espagnols de Marqués de Riscal. Raflant bien la victoire de peu sur l’équipe Suisse de Tommy Rinderknecht – 9 contre 8,5. Un résultat trépidant à la hauteur de la réputation d’une compétition pareille à nulle autre !

Le Royal Barrière Deauville, Icône d’Antan

Hérité de la Belle Epoque, Le Royal Barrière trône aujourd’hui en majesté à Deauville — la ville qu’il a contribué à faire rayonner. 

Le Royal Barrière, La Majesté d’Antan

On le sait, l’histoire de Deauville est intrinsèquement liée à celle de Trouville. Mais à la Belle Epoque, la première va prendre l’ascendant sur la seconde. Et c’est au duo Eugène Cornuché et François André que Deauville doit de rayonner désormais sur sa complice Trouville. Car voilà bien l’histoire d’une ville née par et pour les plaisirs. 

Dans les années 1910, la destruction de l’ancien Casino de Deauville va conduire à l’édification d’un nouveau Casino plus faste et plus beau encore. Et pour accueillir les joueurs qui, on l’assure, ne vont tarder à déferler sur la Côte Fleurie, Eugène Cornuché vise juste. Il va tour à tour conduire à l’édification de deux hôtels aux allures de palaces des mers. 

Il le sait: il faut alors doter la Côte Fleurie de toutes les distractions et du confort auxquels les plus fortunés aspirent naturellement. 

Il faut dire qu’Eugène Cornuché s’y connait en affaire. On lui doit déjà à l’époque d’avoir fait de Chez Maxim’s l’épicentre de la vie mondaine de la Belle Epoque. Alors, il n’est pas étonnant de voir que son intervention à Deauville va concourir à sceller le destin de destination huppée de cette ville côtière. 

En 1912 donc, il va d’abord inaugurer Le Normandy. L’effet Cornuché est de taille — le Tout-Paris se presse déjà à Deauville. Voyant ainsi son premier palace des mers obligé de refuser du monde, Cornuché et son associé d’alors, un certain François André (l’homme à l’origine du groupe Lucien Barrière), vont donc décider d’en édifier un second. 

C’est ainsi que Le Royal va sortir du sable. Son ami Edmond Blanc, qui avait déjà financé le casino et le Normandy, remet ainsi la main au portefeuille. Il acquiert une villa du front de mer — la détruit donc pour y construire Le Royal. 

En juillet 1913 est ainsi inauguré le second temple de l’hospitalité de luxe de Deauville. Dès lors, Le Royal et Le Normandy se placent en modèle à suivre. 

Le Royal Barrière Aujourd’hui, Un 5 Étoiles Epitomé D’un Faste Mesuré

En 2020, Le Royal se présente rénové. Mais attention, le cahier des charges en stipulait l’unique exigence: « respecter et conserver l’âme historique des bâtiments, avec leurs codes, leurs caractères, en insufflant un décor d’aujourd’hui, authentique. »

Le Royal Barrière, Une Atmosphère Calme et Prestigieuse 

Son allure n’a pas changé. Trônant en majesté face à la Manche, Le Royal Barrière incarne la magnificence des grands hôtels Français. Et le charme opère dès l’extérieur. Ses grandes fenêtres ouvrent sur le grandiose de l’endroit — on pénètre ainsi dans un hall théâtral. Un hall où se comprend très vite l’emblème de la Côte Fleurie. Tout simplement grandiose mais chaleureux. 

A dire vrai, tout y est grandiose. Lustres de cristal, étoffes soyeuses, plissés délicats — on entre bien dans la majesté d’antan. Mais il n’est pas question ici de révérer une atmosphère désuète. Bien au contraire ! 

La tradition ici tient bien du glamour et, la rénovation de 2020 n’a fait qu’accentuer un héritage déjà ô combien intemporel. Le luxe y est cosy. Dans les 217 Chambres et 30 suites très spacieuses, baldaquins et lits king size assurent le confort contemporain. 

Envoutante, l’atmosphère prestigieuse s’accorde ainsi autour de nouvelles compositions chromatiques. Gris et bleu royal, grenat et sable — voici les nouvelles couleurs du Royal Barrière. Cette même teinte sable typique de Deauville qui inspira, jadis, une certaine Coco Chanel.

La Gastronomie Au Royal Barrière: Entre Simplicité Et Volupté  

Confiée au célèbre Chef Éric Provost, la cuisine du restaurant le Côté Royal adoube la simplicité. Mais il n’est question ici de facilité. Le Chef Éric Provost pense ainsi une cuisine entre brasserie et haute gastronomie, dans une vision épurée car raffinée. 

L’esprit ‘brasserinomique’ inventé par le Chef lui-même consiste ainsi à sublimer les produits locaux. Dans l’assiette? Le foie gras au naturel, la gelée de Calvados et sa crème balsamique à la pomme verte…  Les déclinaisons de la crémerie d’Isigny accompagnent huîtres et volailles avec délice. Les sens se renversent devant le plateau de fromages normands affinés. 

Et la simplicité des mets entre en écho avec le sublime du lieu. Un héritage Belle Epoque qui, dans les boiseries fines, les lustres étincelants et les lourds tissus délicatement plissés, donne à cette expérience gastronomique des airs de paradis d’esthète. Ainsi lové dans les fauteuils princiers, on comprend la majesté de cet hôtel surnommé le ‘Prince de Deauville’. 

Un lieu iconique qui incarne tout le luxe à la Française — entre discrétion, mesure et envolées culinaires… 

Il n’est alors pas surprenant de savoir que les icônes Américaines, en goguette à Deauville pour le Festival du Cinéma Américain, aiment souvent s’y faire oublier, pour mieux vivre encore la familiarité Normande !

L’Hôtel Barrière Le Normandy, L’Art De Vivre Deauville

L’Hôtel Barrière Le Normandy capture à lui seul l’histoire et l’âme de Deauville — un havre de paix et de sophistication qui veille sur l’art de vivre Deauvillais. 

L’Hôtel Barrière Le Normandy, Le Sublime En Héritage  

L’Histoire De l’Hôtel Barrière Le Normandy 

Les premiers galons de la côte normande sont déjà posés quand les élégantes parisiennes en font un podium lors de leurs échappées. Elles amènent alors à Deauville les objectifs des photographes de gazettes. La ville émerveille et, lorsque l’on pense à l’hôtel Normandy, on réalise l’exploit de François André. Le fondateur du groupe Lucien Barrière et aussi celui qui impulsa la création de l’hôtel Normandy, en 1912.  

La richesse architecturale traditionnelle de la région normande – style manoir anglo-normand – conjuguée à la grandeur de la Belle-Époque, à travers un assortiment de colombages vert pastel et de damiers de pierres… L’idéal romantique, onirique et fantasmé de Deauville lui doit beaucoup ! 

Confié à l’architecte Théo Petit, c’est encore lui qui capture le mieux l’esprit de ce lieu tout simplement fascinant. « Le Normandy ? C’est une ambiance de cottage anglo-normand avec des pignons normands et des draps en lin, des pommiers et des vaches normandes en son jardin. »

Inauguré le 1er Juillet 1912, le Normandy ne tarde à lever moult éloges — les chroniqueurs de l’époque titrent le « plus bel hôtel du monde ». La légende est faite ! 

En 1913, celle-ci devient un mythe lorsque la jeune Gabrielle Chanel décide d’en faire l’écrin de sa première boutique Deauvillaise. Sous la houlette de Boy Capel, entre le casino et l’Hôtel Normandy ; un store à rayure annonce – Gabrielle Chanel – sans doute une chapelière modiste. Alors même que la première guerre mondiale éclate, les créations innovantes, souples et élégantes – déclinées en polos, courtes jupes plissées et pyjamas de plage – attirent à elle une clientèle, chaque été, toujours plus nombreuse. 

La boutique ne désemplit pas, quand le sable mouillé des plages amène à l’esprit de la modiste la couleur dite « Beige Chanel ». Ce beige qui rappelle les planches – la voie sur mer construite en azobé dans les années vingt – où il est bon être vu. Ces planches qui rappellent le cinéma… Dès lors l’histoire du Normandy va être liée à celle de Chanel, et surtout au cinéma

En 1960, le bar de l’hôtel accueille Jean Gabin dans la peau du Baron de l’écluse. En 1957, dans ‘Assassins et Voleurs’ de Sacha Guitry, le Normandy exhale déjà son charme de manoir de style anglo-normand. Un havre de paix qui sert par deux fois de décor au film de Claude Lelouch, ‘Un Homme et Une Femme’, puis la suite ‘Les Plus Belles Années d’une Vie’, en 2019.

Plus tard, c’est Jack Nicholson que l’on croise au Normandy. Pourquoi? Car malgré sa grande rénovation achevée en 2016, l’Hôtel Barrière Le Normandy n’a fait que moderniser son allure de palace digne des contes !

L’Hôtel Barrière Le Normandy Aujourd’hui  

Que trouve-t-on alors au coeur d’une telle icône de l’hôtellerie? L’âme de Deauville, à savoir un mélange de glamour à l’ancienne et de stars hollywoodiennes.

C’est d’abord un charme rénové, magnifié et rajeuni par les talents que sont Nathalie Ryan pour l’atmosphère de l’hébergement, et Alexandre Danan pour le restaurant.

Baptisé La Belle Epoque, le restaurant porte bien son nom. Une vaste salle distille une lumière solaire, qui entre par les immenses baies offrant une vue sur la quiétude de la cour normande du Normandy. Au plafond, de majestueux lustres en cristal et des moulures font un écho à la modernité des meubles taillés en bois clair. 

Ici, on déguste une cuisine de terroir — sous la houlette du Chef Christophe Bezannier, celle-ci se pense dans une approche imaginative qui met à l’honneur des produits simples, pour mieux les élever vers les cimes des saveurs merveilleuses ! Le tout dans un esprit de partage et de générosité. 

Car si le restaurant Belle Epoque mérite sa réputation de ‘meilleure table de Deauville’, c’est qu’on y déguste des mets affolants de poésie, dans une ambiance de faste d’antan. Mais au Barrière Normandy, tout n’est que mesure et élégance. 

Récemment réinventé par le designer Alexandre Danan, le restaurant La Belle Époque incarne parfaitement cette vision d’un luxe plus discret, et finalement magnifié.

Et l’autre grand Chef des délices, desquels les sens rêvent de s’enivrer, n’est autre que Marc Jean. Le Chef mixologue aux commandes du bar de l’hôtel Normandy à Deauville a ainsi su mêler aux classiques du Calvados une approche innovante de la mixologie.

Ici les cocktails pavent la voie du sublime et, il n’est pas étonnant de retrouver Marc Jean à la tête du classement des Barmans les plus influents. Son approche a conquis à l’international ! Il faut y goûter, à ses divins cocktails, pour en comprendre l’intense perfection.  

L’Hôtel Barrière Normandy, L’Atmosphère Réinventée 

L’autre grande transformation opérée ces dernières années fut celle créée par Nathalie Ryan. La talentueuse décoratrice d’intérieur a ainsi redoré le prestige des icônes du lieu. A commencer par la toile de Jouy. Celle là même qui figurait déjà dans le film de Claude Lellouch… 

Ironie du sort, ce chantier a conduit à une découverte étonnante. Comme l’équipe le relate, on a retrouvé une mystérieuse fresque murale dissimulée sous la toile de Jouy du couloir du 3e étage, sur les murs entre lesquels Claude Lelouch dirigea Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant. «  Portrait d’homme dessiné à la sanguine, la peinture daterait de la construction de l’hôtel mais n’est pas signée. Quel artiste l’a réalisée ? A ce jour, le mystère reste entier. Mais le portrait fait aujourd’hui partie intégrante de la nouvelle décoration. »

Cette toile de Jouy donc a été modernisée pour se décliner dans des teintes harmonieuses. Des teintes qui, selon les chambres, distillent l’attrait pimenté d’un vert, du beige, de l’orange, du bleu et du rouge… Dans un chic devenu l’épitomé de ce qu’est le luxe en 2020. 

Et parce que l’hôtel Normandy n’est pas un 5 étoiles pour rien, Nathalie Ryan a aussi conçu un mobiler tout spécialement pour ce lieu enchanteur. Des tissages légers, unis ou structurés, ornent ainsi ce mobilier tantôt somptueux tantôt étonnant. Un mobilier qui allie dans un sens esthétique bien rare, des pierres blanches, des mosaïques argentées et des meubles vasques en acajou.

271 chambres et suites donc, certaines chambres ouvertes sur la magie infinie de la mer, d’autres sur la coquette ville de Deauville ou encore sur le charme de la cour intérieure du Normandy.

Le reste de la réputation impeccable de la maison Barrière Normandy tient à trois mots: le Spa Diane Barrière. 

Le Spa Diane Barrière…

Car il ne faut pas se méprendre — on se rend aussi au Barrière Normandy pour y tester le Spa hors norme qu’est le Spa Diane Barrière. En collaboration avec Aerial Wellbeing for the Future, celui-ci parvient à mêler expérience de régénération intense et plaisirs de soins sur-mesure ! 

Comme un point final donné à un luxe tenant pour un standard du groupe Barrière, le Spa Diane Barrière propose une approche complète et en écho avec les soucis contemporains… Apaisement du stress et rééquilibrage de l’harmonie intérieure sont ainsi les maîtres mots de l’approche beauté développée par Aerial Wellbeing for the Future. 

Et pour ne rien gâcher, le protocole beauté se pense comme un bien-être total. Le Tigre Yoga Club Deauville, un club de bien-être, centre de yoga et méditation, studio de Pilates, institut de soin… Massage chinois ancien énergisant sur mesure, massage des tissus profonds… 

C’est aussi dans un lieu au charme fou que l’on se détend — une retraite du monde qui fait vibrer jusqu’aux sens les moins évidents. Une retraite qui s’achève ou commence autour de l’une des piscines les plus étonnantes au monde — des colombages et un accord de teintes qui portent le chic en étendard de la beauté ! 

On le voit, L’hôtel Barrière Le Normandy distille bien tout l’art de vivre Deauville. 

Les Vapeurs A Trouville, Une Institution

Certaines brasseries jouissent d’une réputation sans faille — les Vapeurs à Trouville sont de celles-ci. C’est que l’institution possède une aura qui charme les locaux et les grandes icônes du cinéma Américain. Depuis longtemps déjà. 

Les Voiles ou Les Vapeurs A Trouville: Deux Noms Pour Une Même Icône 

L’Histoire D’une Institution 

C’est en 1927 que fut implantée, face à la Touques, dans un immeuble typique, une brasserie peu commune aujourd’hui. Les Voiles ou Les Vapeurs — qu’importe le nom qu’on lui préfère aujourd’hui, cette brasserie hors du temps a su amener dans notre présent une tradition culinaire, et une ambiance tout simplement exaltante ! 

Et cette aura se lit dès que l’on pénètre dans la salle de cette brasserie Art Déco follement charmante. C’est simple, tout n’est que bon goût et espièglerie bien élégante. Des banquettes coupées dans un moleskine rouge-bordeaux. Aux murs, les affiches de Raymond Savignac signent tout l’esprit bon enfant de cette brasserie qui vise le bien vivre. 

L’affichiste Parisien qui trouva à Trouville une ville en parfaite écho avec son esprit allègre et frétillant — rieuses, ses affiches trônent désormais sur les murs de cette brasserie ô combien iconique. C’est d’ailleurs Savignac qui a signé la radieuse affiche de la brasserie Les Vapeurs. 

Et son nom même raconte un pan de l’histoire de Trouville. Car en 1927, le pont de Tancarville n’existant pas encore, ce sont les bateaux à vapeurs qui effectuaient la liaison avec le Havre… Débarquant, juste en face de ce bistrot, les mondains et autres élégantes en villégiature. 

Dès les années 30, tous les acteurs, les comédiens… Toutes les âmes d’esthètes qui ont fait l’âge d’or du cinéma et de l’art, aussi bien Français qu’international, y trouvent déjà leur compte.

Les Vapeurs ont ainsi conservé tout le cachet de leur époque — restée dans son jus, la brasserie compte ainsi pour être une bulle hors du temps où l’on savoure et l’on se remémore la grande tradition Française.
Peu étonnant alors de savoir que les stars Américaines en goguette à Trouville-Deauville le temps du Festival du Cinéma Américain trouvent toujours le temps d’y passer… Le propriétaire des lieux, Jérôme Meslin, mais surtout le maître d’hôtel, Hervé Tranquille, y veillent depuis 37 ans.

La Brasserie Iconique de Trouville

Plantée face au marché aux poissons, la brasserie Les Vapeurs a fait son succès sur des produits frais et locaux — que l’on déguste dans un décor fantasmagorique. On vient ici pour l’atmosphère du lieu; et pour les spécialités cuisinées sans chichi, mais avec beaucoup de lyrisme. 

Fricassée de bulots de Granville. Crevettes chaudes. Moules ou plateaux de fruits de mer gargantuesques et solaires. Petite friture trouvillaise. Huîtres creuses de la baie de Saint-Vaast-la-Hougue… Qu’on arrose volontiers du Calvados typique de la région — avant de ponctuer ces délices gastronomiques d’une tarte normande ou d’un sorbet, là encore au Calvados.

Au murs les dédicaces ne mentent pas. « C’est toujours aussi fou, merci » signait Johnny Hallyday. Car oui, Les Vapeurs, c’est cette brasserie iconique de Trouville. Une brasserie de charme et de traditions culinaires qui vise, avant tout, le plaisir et la convivialité. La douceur et la légèreté en plus. Qui en fut conquis? 

Il y eut Françoise Sagan et Michel Serrault. Il y a à présent Gérard Depardieu, De Niro, Tom Hanks, et Steven Spielberg. Eux qui, entre deux projections au Festival du Cinéma Américain de Deauville, s’y font joyeusement emmener pour goûter cette cuisine simple, fraîche et finalement succulente. C’est là le coeur de l’art de vivre Normand ! 

La Mixologie Au Cheval Blanc St-Tropez

Le palace qui a pris lieu et place dans l’ancienne Résidence de la Pinède de Saint-Tropez est un ravissement total pour les hôtes de goût. La mixologie y est exercée avec beaucoup d’élégance.

La Haute Mixologie A Cheval Blanc St-Tropez

L’Art De L’Assemblage Confié à Des Ambassadeurs

A Cheval Blanc St-Tropez, tout n’est que beauté, élégance et raffinement. Dans une pinède centenaire le nouveau lieu, signé du savoir-recevoir de la ligne hôtelière du groupe LVMH, offre un cadre idyllique à l’évasion, et au bien-être. En lieu et place de la Résidence de la Pinède de Saint-Tropez, cet écrin de savoir-vivre et de bon goût se pense comme une expérience totale.

Ainsi la beauté ici est l’affaire de la maison Guerlain, dans un spa splendide qui lui est entièrement dédié. La restauration est, elle, l’affaire du Chef Arnaud Donckele… Et de son restaurant La Vague d’Or — 3 étoiles au MICHELIN, et une cuisine composée comme une ode à la Méditerranée, la Provence et les icônes culinaires de Saint-Tropez.

Ne restait ainsi à Cheval Blanc St-Tropez qu’à penser un exquis plaisir en harmonie avec cette vision culinaire du Chef Arnaud Donckele — le cocktail, ou l’art d’assembler les plus précieux champagnes et liqueurs. Et au coeur de ce savoir-faire duquel on se délecte au bar du palace, on trouve évidemment la mixologie.

Cheval Blanc St-Tropez a ainsi confié à des Ambassadeurs la savante tâche de constituer la carte de son bar. Autour d’une mixologie maîtrisée, les Ambassadeurs ont ainsi créé des cocktails innovants, en utilisant des ingrédients uniques, faits maison ou historiques pour le village de Saint-Tropez.

 Le but est aussi limpide que fabuleux: créer des goûts inédits, quand on ne revisite pas les classiques de la cocktailerie.

La Mixologie Façon Cheval Blanc St-Tropez

Les Ambassadeurs Cheval Blanc St-Tropez ont ainsi exploré de nouveaux profils de saveurs en s’appuyant sur les meilleurs spiritueux et produits. Une passion pour le goût et une dévotion au sublime que Cheval Blanc porte en lui… Les mixologues de la maison concoctent des gouttes de soleil et des bouchées légères pour sublimer la journée, du matin au soir.

Si les cocktails à Cheval Blanc St-Tropez sont si solaires, c’est qu’on les dresse dans un mix de haut-design et de haute-mixologie. Il en résulte des cocktails plus fantastiques encore !

Dans ce bar intimiste, la carte fut ainsi dressée en trois actes.

L’Acte I, baptisé ‘An Effervescent Interlude’, un intermède effervescent, propose notamment le cocktail La Dolce Vita. Un subtil mariage de limoncello, de liqueur de marasquin et d’ananas. Un esprit typiquement italien, complété par le champagne Moët & Chandon et surmonté d’une meringue flammée… Aussi poétique que succulent.

L’Acte II, lui, porte sur ‘A Melody of Creation’, autrement dit la douce musique que peut inspirer la mixologie. Ici, le cocktail clé se nomme L’Épicurien. C’est une harmonie de toutes les saveurs que le Chef Arnaud Donckele adore. A commencer par un Monkey 47 sloe gin, des notes fraîches de fruits rouges et de prunelles sauvages. Vient ensuite le parfum surprenant d’un citron vert kaffir dans un jus de canneberge, et enfin la douceur d’une liqueur de litchi… Le tout ponctué du bien-être que l’aloe vera et ses vertus rafraîchissantes apportent !

Et parce que la mixologie va plus loin que l’arrangement de liqueurs et autres champagnes sacrés, Cheval Blanc St-Tropez sublime aussi les cocktails sans alcool. C’est l’acte Acte III de cette carte renversante de goûts subtils.

Car c’est finalement l’ADN même du palace Cheval Blanc St-Tropez — offrir une bulle de sophistication totale où l’alchimie opère sur les cinq sens. Notamment à partir de ses deux restaurants et du bar dont les recettes et les goûts furent pensés en complète communion. Le tout dans un intérieur chic et inspiré, réalisé par Jean-Michel Wilmotte.

La Vague d’Or Au Cheval Blanc St-Tropez, Le Firmament De La Gastronomie

Avec ses trois étoiles au MICHELIN, la Vague d’Or figure le firmament de la gastronomie — et c’est à la sublime maison Cheval Blanc St-Tropez que le restaurant vient désormais s’associer.

La Vague d’Or Cheval Blanc St-Tropez

Si Cheval Blanc St-Tropez compte deux restaurants – La Terrasse pour les délices de l’instant, et la Vague d’Or, c’est bien ce-dernier qui figure la vision gastronomique du nouveau lieu signé de l’enchantement Cheval Blanc.

Lové dans une pinède centenaire, Cheval Blanc St-Tropez signe tout le savoir-recevoir digne de la ligne hôtelière du groupe LVMH — la quiétude et le parfum envoûtant de la Méditerranée en plus !

Car c’est bien avec la volonté de rencontrer et d’épouser l’environnement local, ces us et coutumes, que Cheval Blanc St-Tropez a installé ici son impeccable service. Ici, au coeur de ce qui fut jusqu’alors La Résidence de La Pinède. Si l’histoire du Cheval Blanc St-Tropez se détaille ici, celle de son écrin gastronomique se livre dans ces lignes.

La Vague d’Or, ce trois étoiles au MICHELIN, ouvre bien vers le firmament de la gastronomie.  C’est à la nuit tombée, quand le bleu du ciel de la Côté d’Azur se pare de son manteau profond et captivant, que les sens sont sur le point de s’émerveiller… au coeur de la pinède du Cheval Blanc St-Tropez.

A La Vague d’Or, on travaille l’extraordinaire terroir provençal autour d’ingrédients uniques et étonnants. Récoltes sauvages, recettes saisonnières et trésors oubliés mais collectés ici auprès des derniers pêcheurs Tropéziens… La cuisine à la Vague d’Or respecte le plus beau des jardins culinaires, le Jardin de La Piboule, pour le mener vers les cimes du goût.

En cuisine, c’est bien le talentueux Chef de La Vague d’Or, Arnaud Donckele, qui en pose les standards. Et il est toujours à la recherche du lien authentique et sincère entre nature et art de la gastronomie. Créative et élégante, espiègle et raffinée, la cuisine du Chef Arnaud Donckele figure la transcendance qui mène aux trois étoiles du MICHELIN. « Une cuisine remarquable, valant le voyage » comme le précise le guide.

Et ces trois étoiles ci, Arnaud Donckele et son équipe sont allés les décrocher au gré d’une approche et d’un travail époustouflant.

Arnaud Donckele, Une Autre Vision De la Gastronomie

Car pour Arnaud Donckele il s’agissait bien d’introduire ici une autre vision de la gastronomie. Cette vision avait déjà convaincu Alain Ducasse qui, en 2004, le recommande auprès de Jean-Claude Delion… Nul autre que le propriétaire de La Résidence de la Pinède — l’ancêtre de Cheval Blanc St-Tropez.

C’est ainsi qu’Arnaud Donckele arrive aux commandes de La Vague d’Or, en 2004 —  le restaurant possède alors une étoile au guide MICHELIN. La deuxième étoile arrive en 2010, et en 2013, c’est la consécration. La troisième étoile de ce restaurant au luxe discret mais savoureux a récompensé une approche différente de la gastronomie d’Arnaud Donckele, et celle du Chef pâtissier Florent Manini.

Jacques Bailly, le patron du guide MICHELIN, disait justement au sujet d’Arnaud Donckele: « Dans le monde de la cuisine, on va trouver plein de formats – les orthodoxes, les rigoureux, les précis, les hyper-créatifs – et puis il y a ce que j’appelle la poésie. Chez Arnaud Donckele, on est dans l’essence même du goût auquel tout le monde adhère. »

Ce que vise Arnaud Donckele, c’est avant tout le plaisir. Le plaisir donné à ses hôtes… Et aller décrocher ces trois étoiles passait aussi par l’art de la table, et par celui de recevoir.

« L’expérience exceptionnelle, c’est faire une table pour faire plaisir à nos hôtes. Comme s’il s’agissait des gens de votre propre famille. L’art de bien recevoir comme si nous recevions nos proches; cela passe par l’art de la table » précise le chef de table Thierry di Tullio. C’est cela, l’âme de cette maison Cheval Blanc.

A La Vague d’Or, le chef de table Thierry di Tullio manie ainsi le subjonctif avec brio — il présente les plats du chef avec poésie. Dans la porcelaine ou la verrerie de haute volée, on cherche à toucher les hôtes — l’idée? Que ces hôtes de qualité se sentent comme s’ils venaient dîner chez un proche. « Et nous on les transporte, on les accompagne et on leur prépare une soirée avec notre table… Une table c’est de l’échange et de l’amour dans le service; on recherche une forme de joie, de simplicité, de sincérité — c’est un état plus qu’un métier » précise encore le chef de table Thierry di Tullio.

Ce qu’accomplit La Vague d’Or, c’est parvenir à composer des mets comme une ode à cette Provence — tout en entrant en résonance avec les personnes en face d’eux.

Dans cette maison au charme renversant, entourée de pins et face à la mer, le Chef Arnaud Donckele orchestre donc un hommage sincère à la Méditerranée, et au village de Saint-Tropez. Des accords exaltants entre délices offerts par la Mer et spécialité des terres locales — parfois surprenantes !

Son plat signature est « le Chopin de liche façon Victor Petit » — un plat inspiré d’une rencontre avec un pêcheur qui lui a fait goûter ce poisson dans un sandwich. Arnaud Donckele, lui, l’a sublimé en le combinant à une autre recette — celle d’une salade inventée par un journaliste et critique gastronomique d’avant-guerre. Les sauces sont aussi un élément fort de l’identité culinaire d’Arnaud Donckele. Mais pas que…

Les légumes de Cogolin, l’huile d’olive de Gassin, le safran de La Môle, les yaourts de Trets, les fromages de chèvre de Collobrières, la tome de Châteaudouble… Fulgurante et dressée de manière très picturale, la cuisine du Chef Arnaud Donckele est un régal des sens; une flopée d’émotions.

Servie en symbiose avec l’approche du chef de salle, Thierry di Tullio — La Vague d’Or repose sur un savoir-recevoir hors norme… Il est alors normal de voir tant de reconnaissance reçue de la part des hôtes et des pairs du milieu.

Récompensé par trois étoiles au Guide MICHELIN donc, mais aussi 5 toques et la note de 19/20 par le Gault et Millau… qui a désigné le Chef Arnaud Donckele Chef de l’année en 2019. Elu, encore, meilleur Chef du monde après un vote de ses pairs, fin 2018.

Une cuisine exaltante et une autre vision de la gastronomie qui a convaincu Bernard Arnault de confier les destinées de la table du futur Cheval Blanc Paris, à la Samaritaine, au Chef Arnaud Donckele !

Cheval Blanc St-Tropez: Le Spa Cheval Blanc Signé Guerlain

A St-Tropez, le palace Cheval Blanc fait rayonner l’expertise Guerlain — au Spa Cheval Blanc par Guerlain, on procure des soins expressément taillés pour le village le plus iconique au monde.

Lorsque deux icônes du savoir-faire à la Française s’associent autour d’un écrin spécifiquement dédié à la beauté, le résultat ne pouvait que poser de nouveaux standards du luxe. La Maison Cheval Blanc St-Tropez s’est ainsi associé à la maison Guerlain pour orchestrer des soins d’une extrême précision.

Guerlain au Cheval Blanc St-Tropez

Au coeur de ce nouveau lieu dédié à sublimer l’héritage de St-Tropez – le lieu fut inauguré en 2019 – c’est bien tout le savoir-faire Guerlain qui se distille dans des soins qui allient fraîcheur et expertise.

Il faut dire que la maison Guerlain s’y connait en matière de beauté. Fondée en 1828, Guerlain a fait sienne les valeurs d’un luxe savant. Les abeilles, grigri de Guerlain, témoignent elles-mêmes de cette filiation — les abeilles de Guerlain sont des abeilles impériales. Le signe de la maison est bien ici un clin d’oeil à l’une de ces plus fidèles cliente — l’Impératrice Eugénie.

C’est pourquoi au Spa Cheval Blanc de St-Tropez par Guerlain, on est d’abord accueilli par la cave à parfums Guerlain. Ici trône en majesté le flacon iconique de la maison, décliné en une myriade de senteurs aux couleurs chatoyantes !

Ce flacon témoigne là encore de cette filiation impériale, puisque le verrier Pochet & du Courval l’avait en fait pensé pour l’Impératrice Eugénie, à l’occasion de son mariage avec l’Empereur Napoléon III en 1853… 69 abeilles dorées à la main viennent symboliser l’empire et les nombreuses batailles menées !

Ces abeilles désormais veillent sur la vigueur des créations Guerlain ! Et comme c’est le cas pour tous les hôtels Cheval Blanc, Guerlain a concocté une senteur dédiée à la singularité du lieu. A Cheval Blanc St-Tropez, le nez  Guerlain, Thierry Wasser s’est inspiré de l’atmosphère paisible et chantante de la Méditerranée pour composer une fragrance signature. Elle se nomme ‘Riviera Chic’.

Une senteur qui nous embaume dès la porte franchie — des notes fraîches et amères qui se mêlent aux parfums des feuilles de figuier et citrus… En son coeur, les notes boisées de la pinède se développent pour s’essouffler sur une touche jasminée et une légère brise iodée.

« Durant notre tendre enfance, nous ne pouvons nous mentir. Alors, la franchise de notre innocence et de nos instincts nous permet, jusqu’à nos 7 ans, de créer sans nous en rendre compte notre répertoire olfactif. La pureté de nos sens laisse les voyages olfactifs nous guider dans un univers où chaque senteur créer une émotion, un souvenir. L’odeur fusionnelle et rassurante d’une peau maternelle, la fraîcheur folle de l’herbe coupée les dimanche après-midi, les sous bois musquée et mystérieux lors de cueillette aux champignons…

La complexité de l’adulte souhaite maîtriser tout ce qui pourrait être instinctif, obligeant alors émotion, sensation a être sage. Lors d’une découverte parfum avec nos hôtes, la relaxation de l’être est primordiale. En berçant avec notre voix, avec la douceur du phrasé, nous laissons alors nos barrières se gommer, nous prenons le temps d’être nous même. Alors, l’émotion peut renaître! La puissance d’un parfum Guerlain peut nous renvoyer à l’authenticité d’un souvenir. Cet instant de partage est magique et très privilégié! » confie ainsi Audrey Courvoisier, la responsable du Spa Cheval Blanc

L’amour des belles fragrances vous accompagne ainsi lors des soins imaginés sur-mesure —  pour femme, et pour homme aussi ! Ici on pense la beauté dans son sens le plus naturelle. Et on sublime ce qui existe déjà dans la nature, aidé par une compréhension des dernières avancées en matière de rituels de beauté.

Les Soins Au Spa Cheval Blanc St-Tropez 

Au Spa Cheval Blanc de Saint-Tropez, des artistes facialistes s’appliquent ainsi à prodiguer des soins épatants. L’un se nomme ‘Le Dandy de Saint-Tropez’. 50 minutes d’un soin spécialement développé pour Cheval Blanc St-Tropez — une chorégraphie exclusive réalisée par trois experts beauté… Une expérience cette fois dédiée aux hommes !

Rare sont en effet les soins beauté conjugués au masculin. Mais pas à Cheval Blanc St-Tropez. Ici on propose une expérience pour les hommes en quête de bien-être et d’élégance — un moment sublime de détente qui se décompose autour d’un soin du visage conçu selon les besoins des hommes, une manucure et une pédicure. Une transformation holistique pour un bien-être durable en somme !

Le Spa Cheval Blanc de Saint-Tropez a une myriade de soins à offrir…

A Cheval Blanc St-Tropez, la beauté est aussi une affaire de quiétude. Ainsi, on pense le rituel comme une contextualisation — un passage au jardin zen avant de recevoir un massage beauté…

Le salon Orchidée, par exemple, est spécifiquement pensé pour recevoir des soins en couple. Dans ce havre de paix conçu pour deux, chaque soin est orchestré comme une chorégraphie en plusieurs actes.

Enfin, c’est au Boudoir Coiffure que l’on égaie et anime le cheveux travaillé par le soleil tropézien et la mer Méditerranée… Là encore, c’est suivant les besoins de chacun que l’artiste coiffeur imagine ses soins ! Tantôt réparateurs avec les rituels tokio gorgés de kératine, tantôt détoxifiants avec les soins Nathalie Tuils aux argiles !

C’est finalement un voyage sensoriel que propose le Spa Cheval Blanc St-Tropez — un voyage des sens qui mène allègrement vers la joie de vivre… Aidé par une nature environnante où la pinède centenaire trône comme par enchantement.

Cheval Blanc St-Tropez, Un Design Iconique Signé Jean-Michel Wilmotte

Cheval Blanc St-Tropez a fait appel à l’iconique architecte d’intérieur, Jean-Michel Wilmotte pour réhabiliter Résidence de La Pinède — et le résultat brille d’un chic très Tropézien!

Si les 30 chambres au style Tropézien qui font le charme et le confort du Cheval Blanc St-Tropez sont le travail de l’architecte François Vieillecroze, c’est à Jean-Michel Wilmotte que l’on doit leur décoration très inspirée !

Pour réhabiliter La Résidence de La Pinède, il a une nouvelle fois travaillé autour de son concept phare — la greffe architecturale. Et dans le résultat tient toute l’élégance de la continuité.

Cheval Blanc St-Tropez: Un Design Au Charme Fou

La Greffe Architecturale

Depuis 1975 qu’il exerce ses talents d’architecte au sein de son agence Wilmotte & Associés, Jean-Michel Wilmotte a su initier une approche différente de l’architecture. Qu’il s’agisse pour lui de créer un auditorium sous la halle Freyssinet de la Station F, de reconstituer en charpente métallique le grand comble cistercien du Collège des Bernardins… Ou encore lorsqu’il travaille à la réfection de l’Aile Richelieu du Louvre. Jean-Michel Wilmotte revisite et requalifie le patrimoine avec un vocabulaire contemporain — avant tout, il a la volonté de préserver la nature et l’environnement du dit-lieu. Une greffe plutôt qu’un remplacement; un travail en continuité plutôt qu’une démolition…

La greffe architecturale comme opérée par Jean-Michel Wilmotte permet ainsi à des monuments grandiloquents d’entrer sans mal dans le présent. Une synergie entre le patrimoine et l’architecture contemporaine en somme. C’est ainsi que Jean-Michel Wilmotte a aussi cherché à valoriser le savoir-faire artisanal et l’environnement naturel dans lequel La Résidence de La Pinède était plongée depuis près de 100 ans.

Jean-Michel Wilmotte Pour Cheval Blanc St-Tropez: Le Fil Rouge Roger Capron

Acquise en 2016 par le groupe LVMH, La Résidence de La Pinède a ainsi connu trois années de travaux avant de réouvrir, à l’été 2019, sous le nom de Cheval Blanc St-Tropez.

Trois années de travaux donc, où une fantasque découverte a très vite figuré le fil rouge à suivre. Car c’est bien lors de travaux préliminaires que s’est révélée une fresque oubliée du génie céramiste que fut Roger Capron. Lui qui, aux côtés de Picasso, a su donner à l’art de la céramique une approche plus décomplexée.

« Pour que ce lieu d’exception, baigné par la Méditerranée, exprime toute sa magie et résonne avec notre époque, nous allons valoriser l’existant avec une approche contemporaine, articulée autour du rapport à la nature, de matériaux nobles et, bien sûr, des œuvres de Roger Capron. Une composition d’une grande pureté, chaleureuse et extrêmement raffinée, qui incarne pleinement le concept de La Résidence de la Pinède » détaillait ainsi Jean-Michel Wilmotte.

Cette composition céramique fut réalisée à la demande du propriétaire des lieux de l’époque, dans les années 50, après que la vague Brigitte Bardot lui inspira une nouvelle vocation pour son hôtel. Roger Capron lui dessina ainsi une fresque en céramique dans les tons ocre et chaud. A cela, Jean-Michel Wilmotte a associé un bleu Riviera — un bleu si particulier que Cheval Blanc St-Tropez en a fait sa signature graphique. Un bleu Riviera qui se distille ainsi au détour des chambres du palace, et ses espaces au charme fou !

Le dernier né des palaces Cheval Blanc est d’ailleurs une sorte d’hommage vivant à Roger Capron. Vibrant ainsi autour d’un mobilier et de céramiques, de tableaux et de textiles reprenant l’espièglerie graphique de Roger Capron… Et il y a mieux.

Disparu en 2006, Roger Capron a laissé derrière lui nombre de dessins et esquisses inédits. En contactant son épouse et héritière, Jean-Michel Wilmotte a ainsi pu utiliser certains de ces dessins et esquisses sur les meubles ou les tapis mêmes du palace Cheval Blanc St-Tropez.

Les ateliers de Jean-Michel Wilmotte ont aussi spécialement conçu une partie du mobilier autour de ce fil rouge éminemment inspiré ! Mais c’est aussi dans un soucis de faire écho à la magnificence de la nature qui environne le Cheval Blanc St-Tropez que l’on sent la patte Jean-Michel Wilmotte.

Ici où la pinède centenaire ombrage et embaume un lieu hors du temps, c’est bien le sublime du Golfe de Saint-Tropez qui ravive et fait chavirer le coeur et l’esprit. Une vue inouïe et la lumière de la Riviera qui vient habiller jusque l’intérieur du Cheval Blanc St-Tropez…

Jean-Michel Wilmotte, en prenant soin d’injecter l’art de vivre propre aux maisons Cheval Blanc, a ainsi distillé les teintes Méditerranéennes, et notamment la paisible lumière, autour de teintes vives et épurées… Et des matériaux chauds. Traitée au naturel, à l’instar de la pierre chant-doré ocre clair et du bois, la lumière solaire se répand dans des volumes généreux qui font chavirer les sens.

Le résultat est remarquable tant tout n’est que sophistication  — Cheval Blanc St-Tropez a réussi le dialogue entre les époques et les vocations du lieu.

Un lieu où l’excellence tient lieu d’une vision esthétique — un lieu enchanteur où Jean-Michel Wilmotte a pensé le palace comme un lieu serein tant il déborde de beauté !

Justement, la beauté ici est orchestrée par Guerlain pour le Spa Cheval Blanc. Un spa de 350 m2 directement relié à l’entrée de la Maison par un escalier de verre… Un espace qui révèle, là encore, un travail inédit autour de la lumière et de la mer.

Une expérience de bien-être total qui porte l’art de vivre en triomphe  — une explosion de quiétude magistralement portée par le décor imaginé par Jean-Michel Wilmotte… qui se conclue sur le palais par la cuisine non moins créative et remarquable du Chef Arnaud Donckele à La Vague d’Or. Trois étoiles MICHELIN qui attestent de la prestance de ce lieu hors du monde !


Cheval Blanc St-Tropez, Nouvelle Icône Tropézienne

Inauguré il y a un peu plus d’un an, Cheval Blanc St-Tropez s’est érigé en lieu et place de la Résidence de la Pinède — un palace comme une ode à l’harmonie des lieux avec la nature environnante.

La Résidence De La Pinède, Icône Provençale

Si la famille Cheval Blanc est connue pour avoir remis au goût du jour nombre de destinations iconiques, c’est qu’il y règne une approche très élégante. Dans la ligne Cheval Blanc, et ce depuis le premier inauguré à Courchevel en 2006, on aime à respecter la nature et la tradition des lieux extraordinaires que l’on reprend.

C’est ainsi que le dernier né de la famille, Cheval Blanc St-Tropez, a repris une ancienne maison provençale, familiale. Car c’est bien niché au coeur de l’icône provençale qu’est l’ancienne Résidence de la Pinède que se distille désormais tout l’art de recevoir digne de Cheval Blanc.

Et l’histoire de cette résidence s’est écrite sous les hospices de l’art et de l’élégance tournée vers la nature. Erigée dans les années 1930, la Résidence de la Pinède fait face à la mer Méditerranée — lovée dans un ancien champ d’oliviers et un parc de pins centenaires. On le devine, la vue est inouïe; l’atmosphère encore plus divine avec ces parfums provençaux.

Ainsi, en 1936, Monsieur Michel, le propriétaire de ce paradis entre verdure luxuriante, mer et terre, a choisi de confier sa demeure au Chef Galier. Le gastronome et ami de la famille conserve alors tout de l’endroit, mais décide à son tour de lui offrir une autre vocation.

C’est là qu’il transforme le lieu pour qu’il devienne la Résidence de la Pinède — une auberge axée sur les délices gastronomiques d’une région ô combien fantasmée.

Mais voilà que la tornade BB va souffler un vent nouveau sur le Saint-Tropez discret et familial. En 1956, le phénomène culturel est tel autour du film ‘Et Dieu… Créa la Femme’ de Roger Vadim que les foules, bientôt, vont littéralement déferler sur la Côté d’Azur. Dans leur giron, c’est Saint-Tropez et rien d’autre !

Il faut dire que le mythe est de taille — village favori des peintres, terre d’accueil du swing de Saint-Germain-Des-Près… Tout cela se raconte ici.

L’effet Saint-Tropez met alors le propriétaire de la demeure sur une nouvelle idée — celle de transformer l’auberge en hôtel. Monsieur Michel va alors faire appel à des artistes de la région. Et lorsque l’on sait que Matisse ou Picasso aimaient particulièrement Saint-Tropez, ce n’est pas un hasard de découvrir que l’un des artistes appelés à en revisiter le décor soit… Roger Capron.

En 1968, il est en effet sollicité pour rénover la demeure — les céramiques de Roger Capron, proche de Picasso, capturent tout de l’esprit bon enfant, de la gaieté et des espiègleries propres à Saint-Tropez. Ses céramiques parsèment alors l’endroit, ça et là, d’une touche toute iconique !

Mais voilà, le temps passe, et l’on oublie Roger Capron, la résidence et… un peu de l’âme de Saint-Tropez. En 2008, et c’est l’équipe du Cheval Blanc qui le raconte le mieux…

« En 2008, un matin pluvieux au cœur de l’hiver, un collectionneur parisien frappe à la porte de la maison à la recherche des œuvres disparues de l’artiste. A l’aide d’une photo ancienne, une fresque solaire est retrouvée derrière un mur. Originale, intacte, après de longues décennies protégée par le panneau. »

Car voilà bien la mission que s’est confié Cheval Blanc — celui de sublimer ce qui a été oublié. Comme une filiation, le symbole du Cheval Blanc St-Tropez reprend cette fresque iconique imaginée par Roger Capron.

Rénové durant quelques années, voici enfin venu l’été 2019 et l’inauguration du Cheval Blanc St-Tropez… C’est l’architecte tropézien Francois Vieillecroze qui a mené le dialogue. Cherchant à respecter l’âme de cette résidence hors du commun .

Aux manettes pour son décor intérieur, Jean-Michel Wilmotte — et il s’est largement inspiré de cette fresque !

Le Cheval Blanc Saint-Tropez, L’Elégance Dans La Continuité

Confiée à Jean-Michel Wilmotte donc, la décoration intérieure de la Résidence de la Pinède s’est faite dans l’élégance de la continuité… Jusqu’à devenir le Cheval Blanc St-Tropez !

Le coeur du Cheval Blanc St-Tropez bat ainsi autour de matières brutes. Les murs se taillent dans de fines lamelles de bois, assemblées une à une à la main — du bois de chêne dont les nervures ont volontairement été laissée visibles. Une façon de révérer la beauté de la nature environnant cette superbe bâtisse.

30 chambres et suites seulement, avec terrasse ou large balcon… Nichées au coeur du parc sensationnel de la Pinède — une vue sur le Golfe à littéralement couper le souple… Une vue sur l’infini du ciel… Tout ici n’est que volupté, raffinement. L’art de recevoir à la Française en somme.

Dans ce palace aux allures mirifiques, on tient à rendre hommage à l’histoire provençale du lieu. C’est par exemple l’ancien moulin à huile qui abrite les chambres 001 et 101.

C’est encore le bleu Rivera — véritable colorama du Cheval Blanc St-Tropez. Ici il se fait vif ou profond; captant la lumière pour la renvoyer de façon plus éclatante encore.

Jean-Michel Wilmotte a bien cherché à distiller ici tout le charme et le confort d’un endroit où tout n’est que savoir-vivre et perfection séduisante.

Ce n’est évidemment pas tout. Car les bulles de sophistication que sont les Cheval Blanc se lisent dans les détails. Ici, ce sont des citations extraites de L’Odyssée, gravées sur verre, qui figurent un peu plus cet écrin de tranquillité ouvert sur la mer.

© Richard Haughton

Un écrin où l’on peut aussi goûter aux cimes de la gastronomie. La Vague d’Or, le restaurant qui déjà appartenait à La Résidence de la Pinède, trouve sa place dans ce nouveau palace Cheval Blanc. Le Chef Arnaud Donckele y orchestre toujours une cuisine ayant obtenue 3 étoiles au MICHELIN !

Un écrin où, encore, on peut se laisser guider par le savoir-faire centenaire de la maison Guerlain en matière de beauté. Un savoir-faire qui rencontre ici les formules ancestrales des beautés Méditerranéennes… Le tout dans un Spa Cheval Blanc signé Guerlain chic au possible !

Définitivement, le Cheval Blanc St-Tropez a bien tout ce qui fait les icônes Tropéziennes. Le chic, la sincérité, et le luxe lové dans l’authenticité.