La Mercedes-AMG GT Black Series, Nouvelle Supersportive

Après avoir annoncé plus tôt cette année que le e-Turbo développé par Mercedes pour ses voitures F1 allait bientôt équiper les moteurs des modèles AMG de série, le constructeur introduit cette fois une super sportive plus expressive encore !

La Mercedes-AMG GT Black Series: Un Moteur V8 Niché Dans Un Design Eloquent

La ligne est vigoureuse. Le design plus énergique encore — Mercedes introduit sa nouvelle supersportive: la Mercedes-AMG GT Black Series, sportive et sans compromis !

« La nouvelle GT Black Series concentre notre dernier point fort dans l’automobile et perpétue une tradition établie en 2006. La sixième version du genre est un autre jalon AMG et une preuve impressionnante de l’incroyable expertise en développement à Affalterbach. Je suis fier de l’équipe qui a créé une super voiture de sport unique, qui représente désormais le sommet absolu de notre famille GT à succès. Les performances, l’apparence et la dynamique de conduite de la GT Black Series sont incomparables » déclarait ainsi Tobias Moers, président du conseil d’administration de Mercedes-AMG GmbH.

Depuis 2006 que la ligne Black Series est développée chez Mercedes-AMG, nombre de voitures d’exception sont sorties de ses ateliers. Mais cette fois, la Mercedes-AMG GT Black Series s’équipe du moteur V8 AMG de série, le plus puissant de tous les temps… ce moteur V8 à vilebrequin plat délivre en effet 537 kW (730 ch), à 6 700-6 900 tr/min et fournit un couple maxi de 800 Nm à 2 000-6 000 tr/min. Un moteur qui monte de 0-200 km/h en moins de neuf secondes…

Doublée d’une aérodynamique féroce et très équilibrée, la nouvelle Mercedes-AMG GT Black Series s’inspire bien des bolides de course de l’actuel AMG GT3. Des bolides qui en 2020 furent couronnés du titre du Meilleur Constructeur pour Mercedes… D’autant qu’au volant de ses voitures taillées pour la F1, on retrouve le plus grand champion de F1, Lewis Hamilton

Ainsi avec cette nouvelle Mercedes-AMG GT Black Series, le constructeur repousse une nouvelle fois les standards pour mettre au point la plus puissante Mercedes-AMG à moteur V8 de série. Une voiture taillée pour la route mais inspirée des exploits de GP, qui se double d’une adaptabilité inédite aux conditions spécifiques des différents circuits.

Digne d’une voiture de course, la Mercedes-AMG GT Black Series impose son style encore mieux avec cette teinte orange qui sied tant à la supersportive. A l’intérieur, son design tout aussi spectaculaire se poursuit dans l’équipement Cuir Nappa étendu / Microfibre DINAMICA noire avec surpiqûres orange…

Puissante et incroyablement racée, la nouvelle merveille de Mercedes jouit en effet d’un design conçu pour une efficacité écrasante — mais un design projetant cette GP au rang d’objet du désir. Une voiture aussi athlétiquequ’étincelante; elle détonne par son cachet et son stylisme qui fait écho à l’extravagance qu’appelle l’époque.

Une silhouette d’autant plus captivante que dans cette teinte d’un orange pétillant, où les ailes sont barrées d’ouïes, la voiture est plus cool encore ! Rares, belles et exclusives, les voitures signées de l’AMG GT Black Series sont aussi reconnues pour leur innovation. Et celle-ci n’échappe pas à la règle. Avec un mix de matériaux plus intelligent, notamment un carbone léger et résistant doublé d’un nouveau langage plastique, l’aérodynamique de la nouvelle Mercedes-AMG GT Black Series répond à la devise « Form follows function. » L’aileron sur le toit signe aussi la prouesse de ses performances.

D’autant que le 19 Novembre 2020, c’est sur le Circuit du Nürburgring, dit « l’enfer vert », que la AMG GT Black Series est devenue la voiture de série la plus rapide sur ce circuit ! L’un des circuits les plus difficiles, mais aussi l’un des plus réputés au monde, a ainsi attesté des performances sans égales permises par cette voiture — 6 minutes 48 secondes et 05 centièmes, sur une distance de 20,832 km.

Mercedes-AMG GT Black Series au Nürburgring Nordschleife, pilote Maro Engel

« C’était une course vraiment impressionnante. Avec des vitesses allant jusqu’à près de 270 km / h dans la section Kesselchen de la piste ou bien plus de 300 km / h sur la longue ligne droite Döttinger Höhe, l’AMG GT Black Series est nettement plus rapide que ma voiture de course GT3. À l’instar de ma voiture de course GT3, l’AMG GT Black Series offre de nombreuses possibilités de réglage, qui m’ont toutes permis de créer une configuration sur mesure pour moi » précisait ainsi le pilote au volant de ce bolide au style très affirmé, Maro Engel.

Le bilan est encore plus impressionnant si l’on considère l’architecture du moteur central-avant de l’AMG GT. C’est la seule voiture de série à moteur central-avant à franchir la barre des six minutes, devançant la Dodge Viper ACR et son temps de 7:01 de près de 20 secondes. Elle devance aussi d’une seconde de mieux que la Lamborghini Aventador SVJ. Tout simplement historique ! 

Lewis Hamilton, Pilote Iconique

A 35 ans Lewis Hamilton ne vient pas seulement de dépasser le précédent record de victoires jusque là détenu par Michael Schumacher — il vient aussi de se hisser au rang d’icône de la F1. Et ce, pour longtemps !

Lewis Hamilton: Un Pilote d’Exception Au Style Affirmé

Début octobre 2020. Après avoir remporté le GP de l’Eifel en Allemagne, Lewis Hamilton confirmait son statut de champion en égalant le nombre de victoires du mythique Michael Schumacher — 91 victoires au total.

Fin octobre 2020. Lewis Hamilton remportait une victoire éclaire au Grand Prix du Portugal — la 92e victoire de sa carrière en Formule 1. Mais le Britannique ne s’est arrêté là puisque le 1er Novembre 2020, au volant de sa Mercedes-AMG F1 W11 EQ Performance, Lewis Hamilton raflait une nouvelle fois la première place du podium. Et c’est cette victoire au Grand-Prix d’Emilie-Romagne qui entrera dans les annales.

Cette 93e victoire de Lewis Hamilton en F1 lui vaut en effet d’être désormais l’unique recordman du nombre de victoires en Grands Prix de F1 ! Devant ainsi le plus grand champion de F1, Lewis Hamilton a par là même couronné son écurie Mercedes du titre de constructeur de l’année. Un septième titre consécutif pour l’écurie Mercedes — un de plus que Ferrari, entre 1999 et 2004, l’âge d’or pour le constructeur Italien.

Et justement, face à cette performance soulignée par l’ensemble de la profession, Lewis Hamilton sait garder l’humilité des grandes icônes; à propos de sa victoire monumentale, il ajoutait ainsi: « Je le dois aux gens à l’usine qui ne cessent d’innover et de travailler. »

Un Parcours Eclair

Pilote vedette de l’équipe de Formule 1 Mercedes AMG Petronas, la carrière de Hamilton a connu nombre de moments forts. Ayant noué avec sa passion sur les pistes de karting à seulement huit ans, Lewis Hamilton est entré en F1 en 2007. 13 ans ont ainsi suffit à ce pilote d’exception pour obtenir un succès phénoménal…

D’abord pilote pour Renault et McLaren, c’est au volant des Mercedes que Lewis Halimton a pu laisser s’exprimer toute l’adresse et l’élégance de sa conduite, tout simplement hors norme.

Une conduite qui, parfois, n’est pas sans rappeler celle du héros de Lewis Hamilton, un certain Ayrton Senna… Le pilote le plus légendaire des circuits de F1, qui fait d’ailleurs l’objet cet année d’un nouvel hommage rendu par la maison TAG Heuer !

Plus tôt en juin cette année, la prestation de Lewis Hamilton à Montréal avait ainsi impressionné jusqu’aux héritiers d’Ayrton Senna. En remportant la 68e pole position de sa carrière – égalant le record de Senna, décédé dans un accident lors du circuit d’Imola en 1994 –  la famille de Senna a reconnu la filiation dans l’exploit d’ Hamilton… Lui remettant symboliquement l’un des casques du pilote Brésilien.

Des Circuits de F1 Aux Premiers Rangs Des Défilés

Des voitures de course aux premiers rangs des défilés les plus courus de la Fashion Week, la prestance et le talent de Lewis Hamilton ne laissent personne indifférent.

Il faut dire que le Britannique aime expérimenter autour d’un style qui n’appartient qu’à lui — streetwear, couture audacieuse et accessoires éclatants: Lewis Hamilton a tout pour se hisser bientôt au rand d’icône de la mode.

Un sens du style doublé d’un penchant pour les maisons à l’aura affirmée — de Versace, Missoni, Balmain aux atours les plus iconiques de Cartier… Le plus grand pilote de F1 affectionne tout particulièrement le bracelet LOVE et le collier Panthère de Cartier.

Après une première collaboration remarquée avec Tommy Hilfiger, tout porte ainsi à croire que Lewis Hamilton, des circuits de F1 aux premiers rangs des défilés, ne fait que débuter sa collaboration avec le monde de la mode. Son style qui, mêlant le cool à la sophistication, parle en effet à une toute nouvelle génération !

Sean Connery, Le Plus Iconique des James Bond

Le premier acteur à incarner James Bond au cinéma est aussi celui qui a posé le modèle de tous les gentlemen à personnifier l’agent 007 — Sean Connery est sans conteste le plus iconique d’entre tous.

Sean Connery, L’Acteur Qui Rendit James Bond Iconique

1962. La toute première adaptation du récit de Ian Fleming n’est pas une mince affaire. Le budget, confié au réalisateur Terence Young, l’oblige à recruter son acteur principal parmi des inconnus du grand public. Sur près de 600 acteurs ayant passés le casting, c’est un certain Sean Connery qui capte l’attention de Terence Young. Le réalisateur est persuadé d’avoir devant lui l’incarnation parfaite de 007.

Mais voilà, Ian Fleming est dubitatif: l’allure forte et sportive de Sean Connery ne semble pas convenir à son imaginaire. « Il ne ressemble pas à l’idée que je me faisais de James Bond. […] Je recherche le capitaine de frégate Bond, pas un cascadeur qui a trop grandi » lâchait-il ainsi.

Convaincu par son choix, Terence Young persiste et fait du visage et du charisme sensuel de Sean Connery la première incarnation cinématographique de James Bond. En 1962 donc, le film James Bond 007 contre Dr No introduit au monde entier l’image d’un homme élégant, taquin, sensuel et extrêmement charismatique. Magnétique même, Sean Connery l’était très certainement.

Et le succès éclair de ce premier épisode d’une saga qui à ce jour n’a connu aucune comparaison l’atteste: Sean Connery est incontestablement celui qui a posé les bases de ce qu’est, et ce que sera, le gentleman 007.

James Bond vs Dr. No, 1962

A cela, c’est l’élégance distanciée de sa réplique devenue immédiatement culte qui capture le mieux le style Sean Connery, façon 007. Des mots prononcés autour d’une table de casino, dès l’ouverture du premier James Bond contre Dr No.:

«  J’admire votre courage, Mademoiselle, euh …?
— Trench, Sylvia Trench. J’admire votre chance, Monsieur… ?
— Bond, James Bond. »

Suave et sophistiqué, le James Bond comme incarné par Sean Connery va ainsi ériger nombre de ses habitudes et pièces signatures en épitomé du goût. 7 films avec Sean Connery ont ainsi suffit à imposer les icônes préférées de ce James Bond.

Des Montres, des Voitures, Une Allure: Les Icônes James Bond

C’est bien à partir du jeu et du rayonnement de Sean Connery que s’est exporté tout l’univers James Bond. Un univers riche en pièces puissantes appelées à devenir des icônes de leur genre respectif.

Et dès le premier épisode de la saga, le James Bond façon Sean Connery définie les goûts et le lifestyle de ce héros peu ordinaire.

James Bond vs Dr. No, 1962

Dans Dr No, en 1962 donc, on comprend en un instant que l’agent 007 aime les choses belles et puissantes. Des pièces qui, à l’instar de la première Rolex vue dans un James Bond, portent elles-mêmes un héritage bien défini. A son poignet donc, une Rolex Submariner Ref. 6538.

Mais cette Rolex n’a pas été prêtée ou choisie par l’équipe. La Rolex Submariner portée par Sean Connery dans le film inaugural de Bond venait tout droit de sa propre collection. Fixée à un bracelet en cuir, cette pièce a marqué les débuts élégants de ce qui allait devenir une relation clé entre la maison Rolex et la saga James Bond.

James Bond vs Dr. No, 1962

Connu pour son goût extrêmement raffiné, Sean Connery a aussi incarné le vestiaire James Bond — un vestiaire taillé sur-mesure par les tailleurs Anglais de Savile Row. En mémoire, ses vestes de dîner noir et ivoire. Une silhouette culte qui figure aujourd’hui encore celle du gentleman indéniablement British.

« Vodka Martini, Mélangée Au Shaker, Pas à la Cuillère »

Le James Bond par Sean Connery a ainsi introduit l’idée que l’agent 007 a le goût des belles choses. A cela, le champagne ne fait exception. Dom Pérignon fut ainsi le champagne des premiers James Bond.

Goldfinger, 1964

Dans Dr No toujours, il déguste du Dom Pérignon 1955, tout en mentionnant le 1953 comme son préféré.

Goldfinger, 1964

Dans Goldfinger, Bond et Jill Masterson trinquent avec une bouteille de Dom Pérignon ’53 tandis que Goldfinger perd une partie de gin. Au moment où Bond veut sortir une autre bouteille du réfrigérateur, il assène une de ses répliques devenues synonyme d’un quasi savoir vivre: « Ma chère petite, il y a des choses qui ne se font pas, telles que de boire du Dom Pérignon 55 à une température au-dessus de trois degrés. C’est aussi malsain que d’écouter les Beatles sans boules Quiès. »

La star de Bons Baisers de Russie de Guy Hamilton, en 1963? Le Champagne Taittinger, incontestablement.

Bons Baisers de Russie, 1963

Parce que James Bond aime varier les plaisirs au luxe quasi-métaphorique, il délaisse le champagne le temps d’un film — Les Diamants sont Eternels, en 1971. Là, on voit Sean Connery distiller à l’écran toute la sophistication de quelqu’un dégustant le mythique Mouton Rothschild, Premier Cru de Bordeaux. Déroulant, dans la dernière scène du film, ses talents d’amateur de grands vins !

Mais c’est bien le champagne Bollinger qui va ravir le palais de James Bond pour les années à venir…

Aston Martin, La Voiture Phare de James Bond

C’est dans le film Goldfinger que Sean Connery conduit la voiture phare de la saga. En 1964 donc, l’Aston Martin DB5 fait une entrée fracassante dans l’univers esthétique et de Bond — et quelle esthétique !

Taken in 1964 during filming the James Bond movie “Goldfinger” at the Stoke Park, London

Dans son ouvrage, Ian Fleming parlait déjà d’une Aston Martin DB3 — mais lorsque les producteurs Albert Broccoli et Harry Saltzman sont sur le point de l’adapter au cinéma, ils désirent une version plus moderne, plus espiègle ! Après négociations, Aston Martin accepte de leur confier la toute première DB5 jamais produite.

D’abord teintée en rouge, c’est par la suite dans une version Silver Birch que Broccoli et Saltzman signent la voiture iconique de James Bond dans Goldfinger. Entre les mains du directeur artistique, Ken Adam, et du génie des effets spéciaux John Stear, l’Aston Martin devient la mythique James Bond DB5 — 13 gadgets et un siège éjectable… Aston Martin est aujourd’hui encore toujours derrière les voitures iconiques de James Bond. Dans Mourir Peut Attendre (2020), aussi !

Si Sean Connery a ainsi impulsé plus qu’un jeu d’acteur mais une véritable prestance doublée d’un charisme très magnétique au personnage de James Bond, il est aussi un acteur ayant su dépasser ce rôle de gentleman Anglais révéré au quatre coins du monde.

Disparu ce samedi 31 octobre 2020 à l’âge de 90 ans, il laisse derrière lui une filmographie diverse et surtout inspirée. Ayant tourné avec Alfred Hitchcock dans Pas de printemps pour Marnie (1964), il a su se réinventer dans des personnages plus distordus encore, comme dans le film The Offence (1972) de Sidney Lumet.

L’Homme qui voulait être Roi, 1975

Dans L’Homme qui voulait être Roi en 1975, Sean Connery pave le jeu d’un personnage mystique qu’il incarnera dans Le Nom de la Rose, en 1986. Un film culte de Jean-Jacques Annaud.

Surprenant chaque fois un peu plus le public avec la versatilité de son jeu acteur — capable d’incarner un flic rodé au grand banditisme dans Les Incorruptibles de Brian de Palma ou le sex symbol d’une époque… Sean Connery demeurera dans la mémoire collective comme celui qui a posé les codes d’une virilité toute en élégance, et délicatesse. Pour cela, il est une icône à part entière.

L’Icône Big Bang Célèbre Le 1000ème GP Ferrari

La maison Hublot s’associe une fois de plus à la mythique écurie F1 pour une occasion très spéciale — une nouvelle Big Bang Ferrari 1000 GP pour le 1000ème GP de la Scuderia !

Le 1000ème Grand Prix de la Scuderia Ferrari

L’événement aura lieu le 13 Septembre 2020, et il est de taille. Pour la première de l’histoire, une écurie automobile va concourir son 1000ème GP. Et c’est Ferrari qui signe l’exploit, lors de la course se tiendra sur le circuit italien du Mugello.

Le circuit du Mugello fait ainsi ses débuts dans le calendrier de la Formule 1 et accueille pour l’occasion le 1000e Grand Prix de Ferrari — la course prend ici un nouveau nom: le Grand Prix de Toscane Ferrari 1000.

La 1027ème épreuve du championnat du monde de Formule 1, couru depuis 1950, se tiendra ainsi à domicile pour l’iconique Scuderia Ferrari. En effet, la pandémie mondiale a obligé la réorganisation du Grand Prix de F1. C’est pourquoi le circuit de Mugello, qui appartient à Ferrari, accueille pour la première fois une épreuve du genre.

Mais ce circuit n’est pas anodin dans l’histoire de Ferrari. C’est ici que, depuis sa création en 1914, Ferrari teste et réalise les essais en vue de mettre sur roues ses plus puissantes icônes ! 5,245 km qui ont sans doute vue les balbutiements de voitures devenues mythiques — à l’instar de la Ferrari 458, la Testarossa, la Ferrari 166 ou encore la Daytona.

Voici donc le circuit du Mugello qui accueillera ce dimanche 13 Septembre une course non moins exceptionnelle dans l’histoire de la maison au cheval cabré. Une course où Ferrari entrera un peu plus dans l’histoire même des courses automobiles en devenant la première équipe de F1 à avoir disputeé 1000 manches du championnat du monde…

Pour marquer l’évènement, Ferrari délaissera le temps d’une course son rouge pimpant pour une livrée spéciale coulée dans un grenat profond. Charles Leclerc et Sebastian Vettel porteront des combinaisons de course de la même couleur ! Une teinte qui, selon l’équipe, est une reproduction de la première voiture Ferrari F1, la 125 F1 de 1950.

Piero Ferrari, vice-président et fils du fondateur Enzo Ferrari, confiait ainsi lors d’une interview: « C’est un hommage à nos origines: au point de départ de l’incroyable histoire de Ferrari, caractérisée par un désir inépuisable de compétition, et d’une volonté de construire des voitures de route exceptionnelles en termes de technologie et de design.

Ferrari est unique au monde, car l’entreprise a l’âme d’un constructeur automobile et d’une écurie de course, un lien indissociable qui n’est jamais remis en question. »

C’est sans doute autour de cet ‘Art de la Fusion’ que la maison horlogère Hublot est devenue complice de Ferrari. Et cette occasion hors norme a donné lieu à la création d’une Big Bang à la hauteur de l’évènement !

La Big Bang Ferrari 1000GP

Depuis 2011 que Hublot et la Scuderia concourent à mettre au monde des garde-temps aussi sublimes qu’innovants, on devine que cette collaboration a poussé l’‘Art de la Fusion’ cher à Hublot plus loin encore !

« Depuis 2011, Hublot travaille main dans la main avec la Scuderia Ferrari, la plus grande écurie de l’histoire du sport automobile. Et c’est avec une vive émotion que nous nous associons à cet incroyable célébration de ses 1000 participations à un Grand Prix de Formule 1, l’année même où notre propre Maison fête ses 40 ans » révélait ainsi Ricardo Guadalupe, le CEO de Hublot.

Cette fois, Hublot célèbre le coeur même du savoir-faire de la Scuderia Ferrari — sa quête d’excellence, et sa maîtrise des technologies les plus pointues. Il en résulte un véritable bijoux de technologie horlogère — et une esthétique squelette des plus hypnotisantes !

Evidemment, la Hublot Big Bang Ferrari 1000 GP est un modèle de collection — déclinée en deux versions limitées à 20 exemplaires chacune…

La première version met au coeur de son design le légendaire cheval cabré — incarnant l’héritage de la maison Ferrari. Réalisée en or blanc poli, la montre poursuit la célébration dans deux bracelets, au détail très recherché. L’un d’eux se pare du cuir de pécari, pareil à celui des élégants gants de conduite que les pilotes Ferrari portaient autrefois.

La seconde version, elle, entend incarner l’avenir de la Scuderia Ferrari. Pour cela, c’est dans une céramique carbone que se taille son boîtier large de 45mm. Une céramique carbone d’un noir profond — une matière identique à celle utilisée pour les disques de frein des monoplaces Ferrari. Le génie de cette version a pu aboutir grâce au travail conjoint de Hublot et la Scuderia Ferrari. C’est dire à quel point le clin d’oeil est poussé !

 Ne reste qu’à suivre cette course qui s’annonce endiablée sur le circuit du Mugello, ce dimanche 13 Septembre 2020, dès 15H10 !

F1: Le Grand Prix d’Italie A Monza

Le dimanche 6 septembre 2020 à 15H10 s’élancera le Grand Prix d’Italie à Monza !

Le Circuit De Monza, Icône F1

Construit en seulement 110 jours en 1922, l’Autodromo Nazionale Monza figure la troisième piste de course au monde, spécialement construite pour la F1. Après Brooklands au Royaume-Uni et Indianapolis aux États-Unis, le circuit original de Monza fut tracé autour d’une série intimidante de ligne droite et de courbes inclinées. A cela vient s’ajouter une large partie de la section « hors champ » — un bac à gravier encore redouté aujourd’hui.

Et il fut inauguré le 3 septembre 1922, soit une semaine avant d’accueillir le Grand Prix d’Italie cette même année. Circuit le plus ancien du calendrier actuel de la Formule 1, le tracé original du circuit s’étendait sur plus de 10 km et comprenait un tronçon de route de 5,5 km largement similaire à celui d’aujourd’hui. Mais la boucle de 4,5 km, elle, fut réaménagée en un ovale à grande vitesse incliné dans les années 1950.

Le tracé de 10 km du circuit, y compris l’ovale incliné, fut ainsi  utilisé pour quatre courses à la fin des années 1950. Ce, avant que les organisateurs ne reviennent à un tracé plus court, pour des raisons évidentes de sécurité. A la suite de plusieurs accidents mortels, d’autres modifications du circuit ont eu lieu au fil des années, afin de réduire la vitesse à Monza — y compris l’ajout des chicanes Variante del Rettifilo et Variante Ascari.

En 1950 donc, le circuit de Monza entre dans le calendrier officiel de la Formule 1 —  et les plus grands pilotes au monde se sont disputés la victoire sur son tracé très alambiqué !

Le tour le plus rapide jamais enregistré en Formule 1 y fut d’ailleurs réalisé — et c’est au pilote Rubens Barrichello et sa Ferrari F2004 qu’on le doit. L’as du volant a ainsi fait vrombir le moteur jusqu’à 260,6 km/h, lors du Grand Prix en 2004. Achevant le circuit en 1’20″089.

Mais ici les records de vitesse tombent très régulièrement. Ce n’est pas pour rien que le circuit de Monza est appelé ‘La Pista Magica’. Kimi Räikkönen, lui, s’est d’ailleurs octroyé le tour le plus rapide de l’histoire de la F1. Il a parcouru les 5,793 kilomètres en 1’19″119 à une moyenne de 263,588 km/h… Soit le tour le plus rapide de l’histoire !

5,793 kilomètres en 53 tours; les hurlements des moteurs iconiques ont consacré, dans des vrombissements étonnants, deux champions absolus sur le circuit de Monza — Michael Schumacher et Lewis Hamilton, avec tous deux cinq victoires au compteur.

Il faut dire que voitures roulent ici à plein régime pendant 80% du tour — donnant lieu à des accélérations démentes de leur moteur Vmax sur la ligne droite, longue de 900 mètres avant le premier virage. Cette ligne droite qui figure le départ et l’arrivée du circuit. De là, ils débarquent rugissant dans la section finale, où une série de chicanes serrées leur donne du fil à retordre ! Ici, en course, les pilotes doivent ainsi faire preuve d’une grande sagesse car il s’agit bien de réduire la vitesse à 80km/h en l’espace de 150 mètres !

On entend ici souffler les moteurs, avant de les sentir repartir à l’attaque dans la Curva Grande… Un spectacle fou !

Le dimanche 6 septembre 2020 à 15H10 s’élanceront ainsi les plus grands pilotes du monde pour un tour où l’adrénaline ne retombera qu’à la fin des deux heures de course ! Deux heures durant lesquelles le spectacle sensationnel mettra en compétition Lewis Hamilton chez Mercedes et Max Verstappen au volant de sa Red Bull. Peut-être aussi le circuit portera chance à Sebastian Vettel et Charles Leclerc au volant de Ferrari — l’écurie Italienne est pour le moment mise en difficulté à… 203 points de Mercedes.

Mais c’est ici que Sebastian Vettel, en 2008, remportait sa première victoire en F1; devenant à 21 ans le plus jeune champion de ce sport hors norme.

En 2019, il confiait ainsi: « Quand j’étais enfant, Michael Schumacher dans la voiture rouge était mon idole, et c’est aujourd’hui un incroyable honneur d’avoir finalement la chance de conduire une Ferrari. J’avais déjà eu un avant-goût de ce que l’esprit Ferrari signifie lorsque j’ai remporté ma première victoire à Monza en 2008 avec un moteur du cheval cabré conçu à Maranello. La Scuderia a une grande tradition dans ce sport et je suis particulièrement motivé pour l’aider à revenir au sommet. Je mettrai mon âme et mon cœur pour que cela se réalise. »

Le ‘Temple de la vitesse’ comme on surnomme ce circuit iconique peut bien renverser la balance. Charles Leclerc s’était déjà imposé l’an passé dans une victoire éclaire ! D’autant que Monza sera la… 999ème course de l’histoire de Ferrari.

La Scuderia y a, après tout, écrit sa légende, avec Michael Schumacher par cinq fois victorieux sur ce circuit très disputé.

Tout se jouera, peut être, autour du virage iconique du circuit de Monza — la Parabolica, le dernier virage qui sépare les bolides de la ligne d’arrivée. Une fois encore, le Grand Prix d’Italie reposera sur l’expertise Rolex en matière de chronométrage précis au possible. De quoi laisser les génies du volant s’affronter avec pour seul objectif celui de remporter la victoire sur ce circuit légendaire !

Les Nouveautés Du 71ème Championnat Du Monde De F1

Avant le départ de la première étape du 71ème championnat du monde de F1, retour sur ce que les écuries iconiques ont mises en piste.

Le Grand Prix d’Autriche, Première Etape du Championnat De F1.

Dimanche 5 Juillet, à 15:10, les voitures les plus puissantes au monde s’élanceront à la conquête du Circuit de Spielberg. Et cette toute première course de la saison de F1 s’annonce disputée !

D’autant que sur la ligne de départ, on compte trois champions du monde en activité — Kimi Räikkönen, Lewis Hamilton et Sebastian Vettel.

Mercedes, Valtteri Bottas et Lewis Hamilton

Dans le contexte particulier qu’est celui de l’année 2020, les constructeurs légendaires n’ont peut-être pas été en mesure d’apporter nombre de révolutions technologiques, mais le GP d’Autriche s’annonce tout de même très captivant.

Après avoir équipé ses modèles AMG de sa technologie F1, Mercedes s’élance ainsi à la conquête du Circuit de Spielberg, avec quelques nouveautés.

Les séances d’essais libres, puis les phases de qualification qui ont suivi semblent porter l’avantage à Mercedes… Au volant de la Mercedes F1 W11, Lewis Hamilton brille une nouvelle fois par son adresse au volant d’un bolide tout en aérodynamique.

Au coeur de la Mercedes F1 W11 notamment, un nouveau système de direction, le DAS, aussi puissant que controversé. Le DAS permet en fait aux pilotes de tirer ou pousser sur la colonne de direction de la monoplace en roulant, ce qui modifie directement l’angle d’attaque des roues avant…Autrement dit, le DAS permet de replacer les roues avant parfaitement dans l’axe dans les lignes droite !

« C’est une nouvelle idée, ça s’appelle DAS (Dual Axis Steering) et offre une nouvelle dimension à la direction, pour le pilote, et nous espérons que ce sera utile. Mais nous garderons pour nous la manière précise dont nous l’utilisons et pourquoi nous l’utilisons » expliquait ainsi James Allison, le directeur technique de l’écurie Allemande, à Barcelone, en février dernier lors des testing.

Cette nouvelle monoplace de Mercedes – écurie victorieuse de tous les championnats depuis 2014 – abandonne aussi sa teinte argentée au profit d’un noir élégant et engagé.

« Nous souhaitons utiliser notre voix et notre plateforme mondiale pour défendre le respect et l’égalité. La Flèche d’Argent courra en noir pendant toute la saison 2020 pour montrer notre engagement envers une plus grande diversité au sein de notre équipe et de notre sport » précise Toto Wolff, à la tête de Mercedes.

Ferrari, Sebastian Vettel et Charles Leclerc

Le mythique rouge Ferrari va lui aussi déferler sur le circuit du GP d’Autriche. Mais c’est pour la troisième course de 2020, en Hongrie, le 19 juillet, que les nouveautés vont être introduites.

En effet, la Scuderia Ferrari sera alors en mesure d’introduire la version B du concept de la SF1000 — une voiture Ferrari équipée, cette fois, d’un V6 turbo hybride Type 065 1.6L

« D’autres équipes ont apporté des évolutions pour ce week-end mais, pour nous, c’était impossible. Il y a beaucoup de changements et nous avons dû mener une analyse très approfondie » détaille Ferrari.

Mattia Binotto et son équipe technique ont ainsi fait le choix de réduire la vitesse maximale de la SF1000 pour privilégier une tenue accrue de route dans les virages.

Un savoir faire et une force de remise en question qui ont déjà conduit Ferrari vers les sommets, par le passé — à l’instar de l’iconique Ferrari 458, véritable merveille d’une époque.

Racing Point Futur Aston Martin: la RP20

Avant de prendre définitivement le nom d’Aston Martin F1 en 2021, Racing point présentera sur la ligne de départ une livrée rose des plus dynamiques.

Ce rose étonne peut être, mais le dernier bolide à sortir de l’écurie Racing Point avant que celle-ci n’adopte définitivement l’identité Aston Martin peut bien créer la surprise !

En parlant de surprise justement, le constructeur derrière les iconiques voitures de James Bond a en effet de quoi faire… Lawrence Stroll, l’homme à la tête de Racing Point, a conclu avec Aston Martin une sorte de fusion qui marquera son retour en F1 — un retour qui, on le sait, aboutira indubitablement à offrir au monde de la route de nouvelles icônes !

« Je suis incroyablement enthousiaste à l’idée de voir quelles technologies passeront du programme sportif aux voitures de route. Cela sera particulièrement pertinent pour les voitures de route à moteur central lancées dans l’avenir » détaille encore Lawrence Stroll.

Finalement, le GP d’Autriche qui s’élancera Dimanche 5 Juillet à 15:30 risque de tenir en haleine plus d’un spectateurs. Son tracé ne comprenant que quelques virages, le circuit du GP d’Autriche est une affaire de performance du châssis et d’aérodynamique.

La première étape de ce 71ème Championnat du Monde de F1, un peu spécial, reposera aussi et surtout sur le savoir faire sans faille de son chronométreur officiel. Nul autre que l’horloger de la précision et de la performance — la maison Rolex !

La Technologie F1 de Mercedes Equipe Ses Modèles AMG

Le moteur e-Turbo développé par Mercedes pour ses voitures F1 va bientôt équiper les modèles AMG de série — une percée technologique à la hauteur de la légende Mercedes !

Mercedes: La Driving Performance Doublée De La Puissance De La F1

Mercedes-AMG, Des Voitures De Caractères

Si l’écurie Mercedes brille par ses exploits en F1, le constructeur a depuis longtemps conquis les routes et les coeurs. Avec ses voitures taillées pour l’aventure, Mercedes est passé maître dans l’art de concevoir des bolides élégants mais puissants.

Ainsi, les Mercedes-AMG – filiale depuis 1999 – distillent le panache des voitures siglées du plus ancien constructeur automobile au monde. Les Mercedes-AMG sont peut être des voitures de sport, mais elle sont surtout des bijoux de technologie faits pour renverser ce qui est techniquement possible.

L’esthétique de Mercedes-AMG se comprend d’un coup d’oeil — la prestance de la calandre dit tout du design dynamique d’une voiture imaginée pour l’exceptionnel.

Et si la “Driving Performance“ des Mercedes-AMG se comprend à l’aune des performances Mercedes sur les circuits, leur allure fuselée, c’est au bureau de design d’Affalterbach qu’on la doit.

Des proportions sportives, des traits acérés et une fougue incomparable — les Mercedes-AMG diffusent leur esprit autour d’une gamme complète de voitures luxueuses mais musclées.

Preuve si l’en fallait une — la nouvelle percée technologique de Mercedes concède une performance inédite. Les Mercedes-AMG vont bientôt être équipées du moteur le MGU-H, dit e-turbo… Une technologie tirée de ses avancées en Formule 1.

Tobias Moers, le directeur de Mercedes-AMG, sur le point de rejoindre Aston Martin en Juin 2020, le confirmait: « Nous avons clairement défini nos objectifs pour un futur électrique. Afin de les atteindre, nous nous appuyons sur des composants discrets et très novateurs ainsi que sur des assemblages. Avec cette initiative, nous complétons stratégiquement notre technologie modulaire et l’adaptons à nos exigences de performance.

Dans un premier temps, cela comprend le turbochargeur électrifié – un exemple du transfert de la technologie de la Formule 1 vers les voitures de route, au moyen duquel nous allons amener les moteurs à combustion turbocompressés à un niveau d’agilité jusqu’alors inaccessible. »

La Puissance de la F1 Dans Les Prochaines Mercedes-AMG de Série

Développé depuis 2014 pour les circuits, le MGU-H dit moteur e-turbo, est ainsi sur le point d’entrer dans une nouvelle phase de développement. Le but est clair: intégrer les avancées de la F1 dans les futurs modèles Mercedes-AMG.

Ainsi, équiper les voitures de sport Mercedes avec le MGU-H ne revient par à flirter avec la puissance de la F1, mais plutôt à minimiser la latence du turbo — dans le but de le coupler à des régimes moteur moins élevés…

Glissé dans des systèmes hybrides légers 48V, le MGU-H distille sa puissance électrique autour d’un moteur électrique réduit, d’environ 4 centimètres.  Ce petit moteur donc, une fois placé entre la roue de la turbine et celle du compresseur, va entraîner la turbine, avant qu’elle ne reçoive les gaz d’échappement.

Provoquant ainsi une réponse instantanée, le moteur vibre à la moindre sollicitation de l’accélérateur. Appelé aussi e-turbo, il signe le savoir-faire Mercedes en matière d’innovation automobile.

« Ce turbo résout le conflit entre un petit turbo très réactif qui atteint ses performances très tôt, et un gros turbo avec un pic de performance à haut régime mais qui souffre de lag » précise la maison dans un communiqué.

L’agilité Mercedes de la F1 dans les prochaines Mercedes-AMG de série… L’e-turbo aura de quoi perpétrer le ravissement de la Driving Performance Mercedes, pour des générations à venir !

L’Aston Martin DB5 : La Voiture De James Bond

Association d’icônes depuis les années 60, l’Aston Martin DB5 est certes la voiture de James Bond, mais elle est surtout l’épitomé du savoir-faire Aston Martin.

L’Histoire De La DB5

Lorsque l’industriel David Brown reprend la direction d’Aston Martin en 1947, l’homme imagine un logo à la hauteur de l’épopée de cette écurie. Placées au coeur d’une paire d’ailes déployées pareille à la mythologie égyptienne, les initiales DB viennent souligner la renaissance d’un phoenix.

Nombre d’Aston Martin ont en effet fini embouties, ou pire détruites, lors des circuits précédents. Et cette fois, David Brown est bien décidé à ne laisser que prestige et exception dans le souvenir du monde entier. Pour ce faire, il confie à John Wyer la tenue du projet baptisé DB5.

L’ambition est simple : faire table rase du passé pour introduire une nouvelle voiture toute à la fois puissante et créative !

L’homme fait alors appel au maître de la carrosserie italienne, Carrozzeria Touring, afin de réaliser une carrosserie hautement stylisée. L’associé de longue date de Ferrari pense ici une caisse en aluminum riche de son procédé ‘Superleggera’… Déjà présents sur les DB4 Vantage et GTC, des phares sphériques soulignent le galbe tout en sensualité de la DB5.

Calandre en T retourné et flèche chromée sur les flancs, la caractéristique esthétique Aston Martin est née. Et pas question de réduire la puissance du moteur. Dans cette robe en finesse et élégance vient ainsi se nicher une mécanique imposante ; un six-cylindres en ligne de 4 litres. Editée en 1963, la voiture semble alors idéalement taillée pour une icône en devenir…

La Voiture De James Bond

Albert Broccoli et Harry Saltzman sont en effet sur le point d’adapter au cinéma le James Bond de Ian Fleming. Dans son ouvrage, le Britannique parle déjà d’une Aston Martin DB3 — mais eux désirent une version plus moderne, plus espiègle ! Après négociations, Aston Martin accepte de leur confier la toute première DB5 jamais produite.

D’abord teinte en rouge, c’est par la suite dans une version Silver Birch que Broccoli et Saltzman signent la voiture iconique de James Bond dans Goldfinger. Entre les mains du directeur artistique, Ken Adam, et du génie des effets spéciaux John Stear, l’Aston Martin devient la mythique James Bond DB5 — 13 gadgets et un siège éjectable en plus !

En 2018, le mythe est tel qu’Aston Martin produit 25 modèles du bolide cher à James Bond…

Et pour le nouveau James Bond, No Time To Die, Aston Martin doit repenser son icône sur-mesure. La production a ainsi demandé à David King, à la tête des Opérations Spéciales Aston Martin… « Ce film a besoin d’une DB5 car elle correspond bien à l’intrigue. Et nous pensons qu’en fonction de ce que nous allons en faire, nous aurons besoin de huit voitures, toutes capables de faire des cascades extrêmes. Et nous en avons besoin dans six mois. »

Une version plus rapide, plus agile et plus résiliente du classique de 1963 a ainsi vu le jour. Elle fut en effet capable de résister aux scènes de courses poursuites qu’on dit déjà être les plus intenses de l’histoire de Bond. Le rendez-vous haletant est désormais posé pour Novembre 2020…

La DB5 de Aston Martin, Quelques Dates Clés
2020
 : L’Aston Martin DB5 vedette du film No Time To Die.
2018 : L’Aston Martin DB5 du film GoldenEye de James Bond est à vendre.
2018 : L’Aston Martin de James Bond est bientôt disponible en Lego.
2018 : L’Aston Martin DB5 de James Bond est mise aux enchères pour près de 3 millions.
2017 : L’Aston Martin DB5 de James Bond est exposée à Rétromibile.
2017 : La DB5 de 007 est exposée au musée de l’automobile de Beaulieu.
2017 : La DB5 de Paul McCartney est vendue aux enchères.
2017 : L’Aston Martin DB5 de James Bond débarque à Paris.
2016 : L’exposition « James Bond 007 » expose les voitures de James Bond.
2012 : La DB5 apparaît dans Skyfall.
2006 : La DB5 apparaît dans Casino Royale.
1997 : La DB5 apparaît dans Never Dies.
1995 : La DB5 apparaît dans GoldenEye.
1966 Un modèle réduit, de la taille d’une voiture à pédales, a été offert aux enfants de la reine Elisabeth II.
1965 : Le couturier Ralph Lauren s’offre une Aston Martin DB5.
1965 : La DB5 apparaît dans Thunderball.
1964 : La DB5 apparaît dans Golfinger.
1963 : L’Aston Martin DB5 est créée.

Le Meilleur SUV S’Appelle Range Rover

De la Cornouailles aux rues de Paris, le Range Rover est le SUV le plus luxueux au monde — le plus sophistiqué aussi.

Offrir Un « Tout-Terrain Avec Le Confort D’Une Berline Rover »

Lorsque Land Rover expose en interne le projet d’un « tout-terrain avec le confort d’une berline Rover » l’effet est de taille — nom de code et prototypes en série, concepteurs et ingénieurs acceptent le projet. Baptisé ‘Velar’, du mot Italien ‘velare’ qui signifie voiler, le projet de 1969 doit avant tout rester secret. 26 prototypes sortent ainsi les premiers de l’usine de la Cornouailles — et chacun est doté d’un nom propre afin de masquer leur véritable destinée. 1970, la manufacture Land Rover est prête.

Le 17 juin cette même année, au milieu des paysages biscornus et vert du berceau de Land Rover, on présente à la presse le tout premier Range Rover. 3 portes et design élégant, le SUV associe déjà rares capacités motrices et style très British. La critique est unanime: c’est un jalon dans l’histoire des voitures.

C’est que, Charles Spencer King, alors ingénieur en chef des nouveaux véhicules au sein du Groupe, avait bien insisté sur une chose: le confort de marche.

Le Ranger Rover, Pratique Et Magnifique

Car le gentleman-farmer est le client cible de Monsieur Spencer King. Il dote alors son Range Rover d’une suspension à ressorts hélicoïdaux — une petite révolution pour l’époque. Les 4×4 restés fidèles aux ressorts à lames ne pouvaient tenir la comparaison: le Range Rover offrait un niveau de performance supérieur.

1979, le Range Rover démontre ses avancées technologiques en remportant la première édition du Paris-Dakar. Dès lors, il est le SUV le plus performant, mais aussi le plus luxueux au monde. Si pratique et inspiré qu’en 1982, lors de la visite du Pape Jean-Paul II au Royaume-Uni, deux Range Rover sont spécialement préparés pour accueillir la papauté.

Le Range Rover En Version Vogue

Entre 1994 et 2001, le Range Rover améliore un peu plus encore sa dimension luxueuse — la deuxième génération vise haut. Conservant tout de sa silhouette caractéristique, la manufacture va cependant travailler sur l’introduction de phares rectangulaires à la place des phares circulaires.

En 2001, le SUV iconique adopte le premier une carrosserie monocoque — inspiré de l’allure effilée des bateau Riva, le cachet n’en est que plus puissant. Les finitions métallisées de l’habitable ainsi que l’approche audacieuse qui conduit Land Rover à y intégrer les nouvelles technologies achèvent d’en faire un objet de désir.

Mieux, en 1981, le magazine Vogue y met son grain de sel fashion: le Range Rover est définitivement le meilleur SUV au monde; la limousine tout-terrain que l’on connaît aujourd’hui. C’est lors d’une séance photo organisée à Biarritz que l’évidence a lieu: Vogue adore le Range Rover et confie à l’armurier Holland &Holland d’y graver son nom.

Quel SUV En 2020? Le Zéro Emission Range Rover Sport

Le Range Rover arrivé en 2017 était le premier modèle zéro émission de la manufacture —  un PHEV électrique hybride rechargeable essence. Jumelé à son moteur V6 3.0L et ses 575ch, il est ainsi le Range Rover le plus rapide de tous les temps.

Mais une série de nouveauté annoncée pour 2021 indique la bonne vitalité d’une icône. Un design unique et conservé qui, l’an prochain, assurera la pérennité de sa légende. En attendant, le Range Rover sera aussi la vedette du prochain James Bond, ‘No Time To Die’. Et c’est encore plus vrai pour un mythe de l’automobile — luxueux, prestigieux mais toujours aussi pratique.

Le Made In France C’est Aussi Bugatti

« Rien n’est trop beau, rien n’est trop cher » — la devise d’Ettore Bugatti accompagne aujourd’hui encore les plus belles voitures du monde.

Bugatti, 110 Ans de Made In France

Ettore Bugatti avait le perfectionnisme dans le sang. Alors, lorsqu’en 1909, il fonde l’écurie Bugatti, c’est pour construire les voitures les plus belles du monde, les plus puissantes aussi. Il aimait à dire : « Si la comparaison se fait, alors ce n’est plus une Bugatti. » Première voiture à faire entrer son nom dans l’histoire, la Bugatti Type 2 éblouit lors de sa présentation à l’Exposition automobile internationale de Milan en 1901.

C’est le début de l’ère automobile, mais déjà, en 1921, Bugatti est définitivement entré dans l’histoire de la compétition automobile avec la T22 et ses quatre victoires à Brescia. Quelques années plus tard, Bugatti peut se targuer de plus de 2 000 victoires avec la T35. En 1939, le pilote Français Pierre Veyron offre les 24 Heures du Mans à l’écurie au volant de la Bugatti Type 57. Voilà pour les chiffres mais le succès Bugatti tient aussi à autre chose

Les Veyron et Chiron de Bugatti, Des Voitures Très Puissantes

En 2005, Bugatti présente la Veyron, nommée en hommage à son célèbre pilote et à son sacre absolu au 24 Heures du Mans. Un impressionnant moteur seize cylindres en W, gavé par quatre turbos. Une boîte robotisée à double embrayage, seule capable d’en digérer le couple titanesque… La Veyron de 2005 répond aux exigences originelles d’Ettore Bugatti: « Mes véhicules sont destinés à rouler et non à freiner. » A partir de 1998 donc, le cahier des charges édicté par le patron ne tient qu’en quelques chiffres : « 1001 ch et 400 km/h »…

En 2012 l’écurie Bugatti va plus loin encore dans cette réalisation. Elle édite alors la Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse. Sa vitesse de pointe record de 408,84 km/h en fait le roadster le plus rapide du monde. Et en 2016, place à la Bugatti Chiron ! La voiture la plus puissante de Bugatti fut dévoilée au Salon de Genève  — sa vitesse de pointe : plus de 400 km/h ; de 0 à 100 km/h en 2,4 secondes… Sous le capot, elle abrite un moteur W16 de plus de 1 000 ch. Une icône signé du logo Bugatti: le très recherché Perloval cerné de 60 perles.