Les Nouveaux Bijoux Tie & Dior

Victoire de Castellane a appliqué la technique tie and dye aux précieux atours de la nouvelle collection Haute Joaillerie Dior. Une collection en courbes et couleurs éclatantes qui subliment un peu plus la vision de Monsieur.

Les Nouveaux Bijoux Tie & Dior Par Victoire de Castellane

Tout est parti de l’idée d’introduire, dans la nouvelle collection Haute Joaillerie de Victoire de Castellane pour la maison Dior, la technique de teinture textile du tie and dye. Déjà utilisée pour la saison Automne/Hiver 2020 par Maria Grazia Chiuri, c’est sur des pièces joaillières aux courbes éloquentes de la grammaire de Monsieur que les ateliers ont travaillé.

Des pièces qui mettent en scène cette technique de teinture sur les codes iconiques de la maison. Après avoir revisité l’iconique Rose des Vents, les robes renversantes servent de point de départ à cette collection. Mais cette fois, les précieux bijoux se teintent d’une espièglerie très Dior ! Et quel autre talent de la maison que celui de Victoire de Castellane aurait ici pu permettre de créer les nouveaux bijoux Tie & Dior, plus bouleversants encore.

Car si Victoire de Castellane a travaillé cette technique dans un esprit de Haute Joaillerie, les atours Dior gagnent bien à envahir les silhouettes au jour le jour. Précieux, les nouveaux bijoux Tie & Dior le sont assurément. Mais ils sont d’abord le fruit de l’inventivité Dior — celle qui mue la virtuosité couture ou joaillière au rang du quotidien.

Ainsi les nouveaux bijoux Tie & Dior déploient, autour de plus de cent pièces, des couleurs caressant les sens, et égayant la magnificence joaillière de Dior de tons quasi pop.

Avec le réalisme qu’on lui connait, Victoire de Castellane taille ses colliers ras de cou ou pendant, ses bracelets, bagues doubles ou ses boucles d’oreilles asymétriques dans un dégradé de pierreries aussi envoûtant que charmant !

Et si l’on connait de Monsieur Dior l’amour pour les couleurs tendres, c’est bien la première fois que Victoire de Castellane en réalise une association joaillière.

La collection Tie & Dior est bien une révolution — autant de pierres et de perles d’exception, aux tailles et nuances variées, n’avaient jamais autant été travaillées ensemble !

Cette collection figure bien la versatilité et l’adresse du style Dior. Car il en faut de l’adresse pour parvenir à associer autant de teintes, de lignes, et de tailles, dans une harmonie tout simplement exquise à l’oeil !

Ronds, ovales, poires et navettes… Des dégradés passant du rose au blanc, du vert au gris… Les atours, taillés par l’esprit de Victoire de Castellane, prolongent ainsi l’intensité des rubis, des saphirs, des émeraudes ou des spinelles dans des compositions offrant leur pigmentation en tournoiement !

En détournant ainsi l’esprit attendu d’une collection Haute Joaillerie, Victoire de Castellane joue une nouvelle fois des codes classiques pour y injecter du fabuleux ! La collection Tie & Dior est bien un voyage dans l’univers de l’avenue Montaigne, la malice qui fait le sublime en plus !

La Robe Miss Dior Et La Veste Bar En Croisière 2021

C’est au coeur de la région des Pouilles que la maison Dior a introduit sa collection Croisière 2021 — une collection où la robe Miss Dior revient dans une vision plus florale encore !

La Collection Dior Croisière 2021

Grazia Maria Chiuri a embarqué la maison Dior au coeur d’une région chère à son enfance. A Lecce, dans les Pouilles, cette région du sud de l’Italie riche d’un artisanat exceptionnel: «Cette présentation porte sur les souvenirs vivants de mon enfance: les broderies et les textiles sur lesquels j’ai vu ma grand-mère et mon oncle travailler quand j’étais enfant » confiait ainsi l’actuelle directrice artistique de la maison du 30 Avenue Montaigne.

Et justement. Cette collection Dior Croisière 2021 lie plus d’une icônes de la maison de Monsieur à ses souvenirs tout Italiens. Un dialogue virtuose au nom de la beauté qui a impliqué, aux mythiques ateliers Dior, des artisans locaux, mais aussi des danseurs et des musiciens de ce sud de l’Italie…

Ce sud qui d’ailleurs porte en lui les mêmes croyances magiques que celles partagées par Monsieur Dior. Lui qui avait fait du muguet ou encore de l’étoile des signes ou des grigris protecteurs de son succès…

La Robe Miss Dior Et La Veste Bar

Ainsi la collection qui a défilé hier à huit clos mettait en vedette deux pièces iconiques du vestiaire Dior. La robe Miss Dior tout d’abord.

Comme présentée en 1949 sur une certaine Brigitte Bardot, la robe Miss Dior figure toute la vision de Christian Dior. La femme-fleur ainsi sublimée dans une robe où le taffetas se superpose dans une délicatesse toute Parisienne — une délicatesse qui se distille aussi dans le parfum éponyme.

Ainsi, dans sa version Croisière 2021, la robe Miss Dior devient l’oeuvre d’une rencontre. Celle entre les ateliers de l’Avenue Montaigne et l’artiste Pietro Ruffo… Il imagine ainsi un champ constellé d’épis de blé, évoquant un paysage d’été.

Pour cette collection Dior, l’iconique robe Miss Dior se complète ainsi d’un travail de broderie typique de la région des Pouilles — parsemée de roses faites à la main, l’icône gagne un peu plus en luxe et en gaieté !

L’autre icône Dior revisitée au prisme du savoir-faire de la région, c’est évidemment la veste Bar. Manifeste absolu de la grammaire Dior, la veste Bar se taille cette fois dans les tissus ancestraux de la Fondation Le Costantine.

Une allure fluide et chic qui illustre la vision de Maria Grazia Chiuri pour la maison Dior — celle du luxe comme un dialogue entre des savoir-faire hérités du monde entier !

La Nouvelle Boutique Dior De La Rue Saint-Honoré

La maison Dior a dévoilé son nouveau flagship d’envergure à l’angle de la rue Saint-Honoré et de la rue Cambon. Un lieu merveilleux réunissant tout l’univers Dior.

La Nouvelle Dior Boutique Rue Saint-Honoré, Temple De Merveille

C’est à l’angle entre le numéro 261 de la rue Saint-Honoré et le 14/16 de la rue Cambon que se plante désormais la nouvelle boutique Dior. Une boutique taillée comme un écrin onirique où les merveilles Dior viennent briller avec harmonie.

Réparti sur 5 étages, c’est bien tout l’univers Dior qui est ainsi mis en scène — le prêt-à-porter, la maroquinerie, les souliers et accessoires en passant par les fantasques créations de Dior Joaillerie et Dior Maison…

« Repensée par l’architecte Peter Marino, la façade en pierre restaurée, parée de larges baies vitrées, s’allie avec harmonie à cet édifice parisien du XVIIIème siècle. À l’intérieur, les quatre étages mêlent des hauteurs aériennes à des espaces plus intimes, évoquant l’atmosphère d’une maison de ville ; les lignes fluides et abstraites, conjuguées aux nuances douces, apportent une touche de modernité et de sérénité lumineuse » détaille la maison.

Et il est vrai qu’il se passe quelque chose de plus sublime encore dans cette nouvelle boutique Dior. L’univers de la rue Montaigne y est distillé d’une façon différente — des chaises en toile de Jouy, ivoires et grises, s’exposent par exemple pour la première fois !

Des pièces et des éléments de la grammaire de Christian Dior qui, plus d’une fois, ont inspiré les directeurs artistiques de sa maison. Alors, il n’est pas surprenant de découvrir dès à présent un nouveau sac nommé désir, imaginé pour l’occasion — le tote en cuir Dior St Honoré.

Mieux, un service dédié à la personnalisation permet de faire sienne ces nouvelles icônes… De quoi chercher l’inspiration du côté de la collection Haute Couture Dior 2020, présentée dans un mini-film aux allures de conte de fée ! A découvrir ici.

La Collection Dior Haute Couture 2020

Si la pandémie a empêché la tenue des défilés Haute Couture, elle a néanmoins inspiré à la maison Dior un mini-film comme une ode à la couture rêvée et révérée de la maison de Monsieur !

La Collection Dior Haute Couture 2020, Conte De Fée Hellénique

Les femmes Dior de la collection Haute Couture 2020 sont des nymphes, des sirènes et autres créatures mystiques de la Nature qui, assurément, aiment se parer de sublime. Et ce sublime, c’est dans la couture déjà rêvée et révérée de la maison de Monsieur qu’on le trouve !

Privée de défilé, Maria Grazia Chuiri est parvenue à mettre au monde une collection comme un hymne à l’histoire de la mode, et aux savoir faire essentiellement magistraux de la maison Dior.

Car c’est bien ce que raconte le mini-film orchestré par Maria Grazia Chuiri et Matteo Garrone. Une vision féérique intitulée Le Mythe Dior.

L’emblématique cinéaste Italien, qui a signé récemment Pinocchio, s’est en effet appuyé sur un pan historique de diffusion de la mode — les poupées de mode, appelées mannequin par le passé, et le Théâtre de la Mode.

Si les premières apparaissent dès l’époque de Louis XIV, c’est encore l’écrivain des Lumières Louis-Sébastien Mercier qui raconte le mieux leur rôle dans La Poupée de la rue Saint-Honoré. Et c’est d’autant plus pertinent que la maison Dior a inauguré en Juillet 2020 son nouveau flagship, rue Saint Honoré.

Louis-Sébastien Mercier écrivait donc à propos de La Poupée de la rue Saint-Honoré: « [Il] passe de Paris à Londres tous les mois, et va de là répandre ses grâces dans toute l’Europe, il va au Nord et au Midi ; il pénètre à Constantinople et à Pétersbourg ; et le pli qu’a donné une main française se répète chez toutes les nations, humbles observatrices du goût de la rue Saint-Honoré. »

Ces poupées ainsi habillées traversaient le monde et, dans les années 40, c’est Le Théâtre de la Mode qui repris le flambeau. À l’initiative de la Chambre syndicale de la couture parisienne, Le Théâtre de la Mode figeait ainsi, dans une exposition itinérante dans le monde entier, les savoir faire et les styles de la Haute Couture Parisienne.

Dans ce mini-film réalisé par Matteo Garrone, à visionner ici,on assiste ainsi aux pérégrinations de deux porteurs transportant une malle à l’image de l’iconique maison du 30 Avenue Montaigne. Promenant donc les nouvelles merveilles Dior par delà des terres quelques peu mystiques.

De vraies pièces coutures portées par des muses fantasmées — les lignes iconiques de Dior siéent décidément les Belles de tous horizons.

Trente-sept silhouettes fascinantes et exigeantes… Des manteaux corolles volonté plissé main et effrangé. Une robe bustier corolle brodée ombre de micro de paillette. Un tailleur jupe de tweed gris anthracite à col châle…

« Pour imaginer ces trente-sept fascinantes silhouettes, Maria Grazia Chiuri a souhaité célébrer l’œuvre et le parcours de cinq figures Surréalistes, indomptables, magnifiquement inspirantes : Lee Miller, Dora Maar, Dorothea Tanning, Leonora Carrington et Jacqueline Lamba. Visionnaires, ces audacieuses personnalités ont su transcender leur rôle de « muses » en affirmant leur vocation d’artistes aux talents éblouissants » précise encore la maison Dior.

Autant de pièces Haute Couture 2020 qui chantent une ode aux savoir faire exceptionnels de la maison — commanditaire de beauté et sublime, par tous les temps !

Le Lancement Imminent Des Air Jordan 1 OG Dior

Présentée lors du défilé Pré-Fall 2020 de la maison Dior, les speakers les plus attendues de la saison sont sur le point d’être commercialisées. Suivant le principe de la loterie.

Les Air Jordan 1 OG Dior

Imaginées par Kim Jones, actuel directeur artistique de Dior Homme, les Air Jordan 1 OG Dior distillent tout de la nouvelle esthétique de la maison de Monsieur. Mêlant influences streetwear et savoir-faire couture, les Air Jordan 1 OG Dior sont un condensé des signes les plus désirés de l’époque.

Il faut dire que lors de sa sortie dans les années 80, la Air Jordan a largement rebattu les cartes du cool et du style. Inspirée par le jeu naturel et bluffant de Michael Jordan.

Dans une teinte conjuguant le blanc écru au gris Montaigne iconique de la maison Christian Dior, les Air Jordan 1 OG Dior adoptent aussi et surtout la toile oblique de la maison sur l’emblématique Swoosh de Nike. Evidemment estampillées du logo Wings, Air Jordan !

« Ces deux marques sont emblématiques de l’excellence absolue, chacune dans leur domaine. Les rassembler, c’est proposer quelque chose d’excitant et de vraiment nouveau » précise Kim Jones.

Ainsi doublement parées de l’aura franchement cool des Air Jordan, et du sublime de la couture Dior, ces sneakers affolent naturellement les passions depuis leur première introduction lors du défilé évènement tenu à Miami en 2019.

Pour les acquérir, la maison Dior a tablé sur un procédé innovant — la mise en place d’un site exclusif où il faut préalablement s’enregistrer pour espérer accéder à la vente. Une sorte de loterie à rejoindre ici

En attendant l’annonce de Dior qui aura lieu, elle le 1er Juillet… La collection capsule suivra pour arriver en boutique le 1er Juillet. Une collection mise en scène dans toute sa beauté par le photographe Brett Llyod !

La Nouvelle Variation Dior Autour De L’Icône Rose Des Vents

Victoire de Castellane appose l’un des grigris de Christian Dior sur la ligne joaillière Rose des vents. Une collection onirique, tout en symbolisme.

Dior, L’Etoile Et La Rose Des Vents

On connait le caractère superstitieux de Monsieur Dior, son amour des roses et son goût infaillible pour le sublime. Et l’on connait l’histoire qui amena Christian Dior à faire de l’étoile l’un des grigris de sa maison.

Le soir du 18 avril 1946, la veille d’un rendez-vous important devant mener à la fondation de sa maison, « en remontant la rue du Faubourg-Saint-Honoré, Christian Dior heurte du pied un objet au sol et manque de tomber, comme si l’objet lui-même cherchait à attirer son attention. »

Cet objet, c’est une étoile. Et l’étoile entrait ainsi dans la grammaire esthétique et visuelle de la maison Dior.

Ainsi, en 2020, c’est Victoire de Castellane, l’esprit facétieux et éminemment glamour à la tête des créations joaillières Dior, qui se charge d’en donner une nouvelle variation.

Et cette fois, le porte-bonheur de Christian Dior vient illuminer une ligne de bijoux déjà iconique. La ligne joaillière Rose des vents, imaginée par Victoire de Castellane en 2017…

Gardiens éternels des inspirations du couturier, les bijoux Rose des Vents sont taillés à la manière de la mosaïque présente dans la villa Les Rhumbs à Granville. Lieu clé de la création de Dior, puisqu’il est celui de son enfance.

La nouvelle variation Dior autour de l’icône Rose des vents se comprend donc comme une célébration de l’artisanat d’exception des ateliers Dior.

Les nouveaux modèles imaginés par Victoire de Castellane sont constellés de diamants, de pierres ornementales et de torsades d’or grain-de-riz, qui viennent ourler les médaillons… Un savoir faire virtuose qui distille le symbolisme des grigris de Monsieur, tout en constituant des talismans modernes faits pour s’accumuler, au gré des joies de la vie !

Et si la curiosité vient à piquer votre envie de connaître tout des lieux qui ont inspiré la création de Christian Dior, cette visite ‘Paris Fashion and Luxury Icons Tour’ saura y répondre allègrement.

La Collection Dior Automne/hiver 2020, Et La Rosa Mutabilis

Maria Grazia Chuiri distille une rose précieuse venue de Chine, dans sa collection Dior Automne/hiver 2020. Une floraison sur les icônes de la maison qui n’est pas sans rappeler l’influence de la Chine sur l’imaginaire de Monsieur.

Dior Et La Chine, Une Histoire De Rose

Alors qu’il renversait la mode avec la pièce-manifeste de sa collection présentée en 1947, Christian Dior distillait dans cette première collection son amour pour les imprimés fleuris, et les silhouettes de l’Orient.

Des silhouettes inspirées par une vision fantasmée de la Chine. Pays où Christian Dior n’avait encore jamais été.

La Chine Rêvée De Monsieur Dior

1947 est une date clé dans l’univers de la maison Dior. Déjà, car le 30 Avenue Montaigne accueillait pour la première fois une collection pensée par Monsieur Dior. 1947, c’est ensuite et surtout la collection qui a posé les jalons de l’esthétique de la maison.

Dans cette collection le tailleur-bar pose la grammaire Dior. Et les silhouettes inspirées de la Chine rêvée par Monsieur Dior achèvent d’en déterminer l’esthétique !

Dans ce premier défilé donc, on remarque tout le panache d’un paletot baptisé Shanghai, porté avec un chapeau tonkinois… En 1948, il continue d’explorer le vocabulaire de la tradition Chinoise et, présente ses modèles intitulés ‘Chine’, ‘Pékin’ et ‘Shanghai’.

En 1950, ce sont les idéogrammes qui lui inspirent un imprimé pour une robe de la ligne Verticale…Plus magistral encore, en 1955, Dior réinterprété les traditionnelles robe qipao, portées les femmes de Shanghai dans l’entre-deux-guerres.

Mais chez Dior, elle emprunte une teinte rose vif, et devient un ensemble: Surprise, taillé pour l’Automne/hiver 1955.

Et lorsque la passion de Christian Dior pour les fleurs – et les roses ! – rencontre une espère rare de Chine… Tout est en place pour inspirée la collection Dior Automne/Hiver 2020 !

La Collection Dior Automne/Hiver 2020, Et La Rosa Mutabilis

Imaginée par Maria Grazia Chiuri, la collection Automne/Hiver 2020 distille un imprimé décalquant l’hypnotique Rosa Mutabilis sur les icônes de Dior.

Cette espèce de rose venue de Chine a en effet la particularité de changer de couleur au gré de sa floraison… Ainsi appliquée sur les icônes que sont le Dior Book Tote, les sneakers Walk’n’Dior, les escarpins J’Adior et le foulard Mitzah, du nom de la muse de Monsieur… La Rosa Mutabilis distille tout l’enchantement de la grammaire Dior.

Et Monsieur lui même n’aurait pu être autrement qu’enchanté par une telle collection. Lui qui écrivait, dans son Petit Dictionnaire de la Mode, en 1954 : « Je pense que les imprimés fleuris sont merveilleux – les imprimés en soie, de belles couleurs, sont parfaits pour les ensembles d’après-midi, les robes du soir ou les robes de cocktail. Dans les couleurs brillantes aussi, les imprimés fleuris peuvent égayer les vêtements de vacances… »

En parlant de vacances, profitez d’une visite à Paris pour découvrir l’histoire du luxe et les hotspots de la capitale. Une visite guidée de Paris à réserver ici. ‘Paris Fashion and Luxury Icons Tour

Les Nouvelles Lunettes Dior 30 Montaigne

Une paire de solaire qui lie le siège historique de la maison Dior à l’inspiration clé que fut l’Avenue Montaigne sur la création de Monsieur. Et sur l’histoire de la mode !

Christian Dior Et L’Avenue Montaigne

Avant même de devenir le couturier adulé du monde entier, Christian Dior aimait à passer ses après-midi Avenue Montaigne. Au Plaza Athénée, plus précisément. C’est d’ailleurs le bar du Plaza qui, avec ses lignes sensuelles, lui inspire la pièce la plus iconique de son vestiaire.

En effet, Christian Dior et l’Avenue Montaigne, c’est d’abord le Tailleur Bar . La pièce qui révolutionna la mode du jour au lendemain en 1947… Cette pièce qui remis donc l’histoire de la mode sur les rails de la féminité — la femme-fleur signait son retour dans la modernité !

En réalité, Christian Dior et l’Avenue Montaigne c’est avant même l’épisode du Tailleur Bar, une histoire de passion. Lors que Christian Dior chérissait en secret le rêve de devenir couturier, il se perdait à penser au siège de sa future maison… C’est sur l’avenue Montaigne et nulle part ailleurs qu’il le voyait !

1946 est l’année où Christian Dior acquiert le 30, Avenue Montaigne. A deux pas du Plaza Athénée, sa maison de couture prend place au coeur d’un hôtel particulier. Il note ainsi dans ses mémoires: « derrière le petit hôtel du début, un immeuble neuf de huit étages – huit ateliers – que doublait un autre immeuble également de huit étages » note Christian Dior dans ses mémoires.

Cet hôtel particulier du 30 Avenue Montaigne devient ainsi l’antre de la couture Dior. Le siège historique de la maison de couture de Monsieur était, du sol au plafond, l’exacte reflet du goût Dior. Le Gris Montaigne colore les murs d’une élégance subtile, le mobilier souligne, lui, le panache de la couture. Avec le cannage iconique.

Collection Dior, P/E 2020

C’est l’influence du 30 Avenue Montaigne sur la couture de Monsieur que Maria Grazia Chuiri honorait ainsi en 2019 avec le sac 30 Montaigne. Un sac devenu solaire pour le Printemps/Eté 2020.

Les Nouvelles Solaires Dior 30 Montaigne

« Un bureau de rêve et un refuge pour des choses merveilleuses. » Voilà comment Christian Dior définissait ses ateliers.

Alors, on peut aisément imaginer que les nouvelles solaires Dior 30 Montaigne portent en elles une même sophistication.

Campagne Dior, P/E 2020, Solaire 30 Montaigne

Avec leur monture carrée oversize, les solaires Dior 30 Montaigne signent un regard couture. Complétées de branches graphiques, siglées CD, elles déclinent une élégance évidente autour de plusieurs versions et coloris.

Noires, écailles, ivoires ou encore ultra-mat noir et blanc… De quoi porter habilement les codes clés de la couture Dior !

La Version Matte Des Sacs Iconiques Dior

Le Lady Dior, le sac Saddle et le 30 Montaigne se parent d’un chrome hypnotisant.

En version ultra-matte, les icônes Dior se parent d’une beauté plus surnaturelle encore !

La Nouvelle Ligne d’Accessoires Dior, Ultra-Matte

Nouvelle variation autour de pièces iconiques de la grammaire Dior, la nouvelle ligne d’accessoires ultra-matte donne aux icônes un air de beauté lunaire !

Appuyant les lignes déjà fortes des icônes telles le Saddle Bag imaginée dans les années 90 par John Galliano, l’ultra-matte fait un peu plus résonner la dimension intemporelle de ces pièces. Une finition opaque qui épouse à merveille le raffinement-cool du Saddle.

Et qui donne au 30 Montaigne une résonance plus contemporaine encore ! Nommé d’après l’adresse mythique de la maison Dior, il fut imaginé en 2019 par Maria Grazia Chuiri. Un sac comme une box qui, dans ces monochromes bleu nuit, noir, ivoire, pêche, marron et vert olive, gagne en impertinence !

Mais c’est sur le sublime Lady Dior que l’obsession opère bien plus encore…

L’Obsession Pour Le Lady Dior Ultra-Matte

Le sac qui, en 1996, prit le nom de Lady Dior, doit son statut d’icône à la femme hors-norme qui l’introduit au monde. Cette femme ne fut autre que Lady Diana. En visite à Paris en 1995, elle le reçut en cadeau des mains de Bernadette Chirac. Et l’icône de mode absolue que fut Diana ne pouvait que démontrer le quotient-sophistication d’un tel sac.

Oui car, avant d’être vu au bras de Lady Di, le sac attendait sagement en interne qu’on lui trouve un nom, et une marraine.

Voici alors qu’en 2020, le sac clé de la maison Dior se pare d’un manteau monochrome opaque qui, à bien y regarder, décuple l’obsession qu’on lui porte déjà. Lui aussi, tour à tour blanc immaculé, rose, gris, vert ou bleu nuit… Il distille toute l’audace que peuvent se permettent de tels chefs-d’oeuvre.

Un sac qui captive autant qu’il raconte le langage de la couture Parisienne. A la Dior.

L’Histoire De La Air Jordan

L’histoire de la basket qui a révolutionné son monde et la mode — depuis la première collaboration entre Michael Jordan et Nike, jusqu’à la nouvelle Air Jordan 1 OG Dior.

Nike Et Michael Jordan

Lorsque Nike signe le contrat de sponsoring qui lie le tout jeune Michael Jordan à l’équipementier, il est loin de se douter de la révolution esthétique qui va en découler.

Le Contrat De Sponsoring Entre Nike Et Michael Jordan

Années 80. Nike repère le jeune Michael Jordan, qui se distingue alors par ses excellentes performances lors des compétitions universitaires. Précoce et prodige, Michael Jordan intéresse aussi d’autres équipementiers, à l’instar d’Adidas, concurrent direct de Nike.

Sous les couleurs de son université de North Carolina, Michael Jordan fait vibrer le parquet et, le jeune homme le sait: il va bientôt faire ses débuts en NBA. Après une ultime saison universitaire, Michael Jordan est sur le point de signer avec Adidas pour entrer dans l’arène.

Mais voilà, Nike est aussi sur le coup. En 1984, après nombre de discussions, que l’on dit épiques, avec l’agent de Michael Jordan, David Falk, Nike parvient à convaincre le jeune espoir…

Son agent a abouti à un contrat inédit pour l’époque. Avec les mêmes avantages que ceux accordés aux tennismen, Nike vient de signer Michael Jordan contre 2,5 millions de dollars sur 5 ans, la création de sa propre ligne vestimentaire, et le versement de royalties pour chaque article vendu.

Michael Jordan, le nouveau 23 des Chicago Bulls, entre dans alors l’arène de la NBA, avec un contrat de sponsoring inédit avec Nike. « His airness » comme on le surnomme, va très vite marquer l’histoire de la NBA. Et celle de la mode.

Les Logos Air Jordan, Wings Et Jumpman

Ainsi, lorsque Peter Moore dessine la Air Jordan 1, il signe la basket en même temps qu’un logo qui va devenir iconique… Le logo Wings.

Peter Moor racontait ainsi l’histoire du logo Wings : « Le vice-président de Nike] Rob Strasser et moi revenions d’une réunion avec l’agent de Michael Jordan, David Falk. Nous avions décidé que nous allions créer une marque avec le gamin. Nous avons également décidé, selon la suggestion de David Falk, de l’appeler Air Jordan.

Sur le vol de retour, je commençais à réfléchir à ce que serait son logo. Je marche dans l’avion et je vois ce petit enfant et il a cet ensemble d’ailes de capitaine sur sa chemise. Elles sont en plastique. L’hôtesse de l’air venait de les lui donner. Alors j’ai dit: ‘Puis-je avoir une paire d’ailes’ » La dame m’a regardé comme si j’étais une sorte d’abruti, mais elle m’a donné les ailes et je me suis assis et j’ai commencé à dessiner les ailes. J’ai mis un ballon de basket au milieu. Tout cela se faisait sur une serviette de table pendant que Rob et moi rentrions à la maison. C’est devenu le logo. »

Air Jordan Air III

Mais en 1988, à partir de la série des Air Jordan III, les Wings sont remplacées par le mythique Jumpman. Jugées impersonnelles, les Wings sont en effet remplacées par la silhouette représentant Michael Jordan en plein saut.

Le Jumpman fut en fait inspiré d’un photoshoot réalisé pour le magazine Life quelques années auparavant, en vue des Jeux Olympiques de 1984. Michael Jordan n’avait pas encore signé avec Nike et, aux pieds, il portait des New Balance.

La mise en scène de cette image est grandiose. Michael Jordan y effectue ainsi un saut de ballet connu sous le nom de grand jeté — feignant ainsi de faire un dunk… A la Jordan !

Et si c’est à Tinker Hatfield que l’on doit ce logo, Peter Moore l’avait déjà en tête. En effet, Peter Moore voulait déjà reprendre cette silhouette mais Nike n’était pas à l’aise, désirant éviter une éventuelle violation des droits d’auteur.

D’ailleurs, en 2015, l’auteur de la photo, Jacobus Willem Rentmeester, a porté plainte contre Nike pour avoir, dit-il, copier cette photo alors publiée dans Life Magazine. Mais l’histoire n’ira pas plus loin.

Le Jumpman, lui, est devenu une légende !

Les Air Jordan, Baskets Iconiques

La Air Jordan 1

C’est encore à Peter Moore que l’on doit la conception des toutes premières Air Jordan. La Air Jordan 1. Elle se présente dans une ligne montante, aidée d’une tige en cuir souple. Présentée dans trois couleurs, blanc sur blanc, blanc et rouge et rouge et noir, c’est cette troisième teinte qui va entrer dans l’histoire.

En effet, lorsqu’en mars 1985, Michael Jordan entre sur le terrain chaussé pour la première fois de ses Air Jordan 1, la NBA est tout sauf ravie.
Il faut dire qu’il existe des règles esthétiques en NBA, et notamment l’utilisation de baskets à 51% blancs (‘’The 51 percent rule’’). Or, celles de Michael Jordan sont noir et rouge, black and red…

Si elles gagnent leur surnom de ‘Bred’, contraction de ‘’black’’ et ‘’red’’, c’est au seul marketing de Nike qu’elles le doivent. En effet, jusqu’aux années 2000 et le retrait de cette règle, Nike refusa de payer l’amende de 5000 dollars infligée à Michael Jordan, pour chaque match disputé avec ces Air Jordan 1 Bred.

Au même moment, Nike va faire de cette interdiction la trame narrative d’un spot publicitaire. La Air Jordan 1 est interdite, mais uniquement sur les terrains de NBA, dit la campagne de publicité. Sur les trottoirs des villes du monde entier, la Air Jordan 1 débarque comme le signe de reconnaissance d’une nouvelle génération.

Ainsi enveloppée d’un petit goût d’interdit, les Air Jordan 1 achèvent d’entrer dans la légende avec un Michael Jordan au summum de son art ! En 1986, au cours du second match du premier tour des Playoffs contre les Boston Celtics, Michael Jordan marque 63 points.

Un prodige qui fait même dire à Larry Bird, pourtant lui-même champion de basket: « je pense que c’était Dieu déguisé en Michael Jordan. »

Dès lors, les Air Jordan 1 vont faire vibrer les foules, mais c’est la déclinaison dite Chicago – identique à celle que portait Michael Jordan ce jour de 1986 – qui va devenir plus iconique encore !

Air Jordan, La Basket La Plus Iconique Au Monde

Depuis 1986, les Air Jordan se sont vendues à plus de 100 millions d’exemplaires, dans le monde entier. Phénomène culturel, sportif et esthétique, cette basket est assurément la plus iconique au monde.

Et si les Air Jordan se suivent, aucune ne se ressemble.

Ainsi, la Air Jordan III est la première à présenter un nouveau logo — et un nouveau design ! Car c’est bien avec la Air Jordan III que le Jumpman supplante le logo Wings. Côté design, la basket, désormais imaginée par Tinker Hatfield, présente une fente laissant entrevoir le coussin d’air inséré au niveau du talon pour en améliorer l’amorti.

Une incursion esthétique qui rappelle celle de la Air Max — à raison ! Car Tinker Hatfiel n’est autre que le designer derrière la Air Max, et son coussin d’air visible. Inspiré par l’architecture du Centre Pompidou visant à montrer ce qui ne devrait l’être, Tinker Hatfiel a ainsi posé les standards d’une nouvelle approche pour les Air Jordan.

Michael Jordan Et Tinker Hatfiel

Mieux, l’histoire veut que ce soit cette Air Jordan III qui a convaincu Jordan de reconduire le contrat de sponsoring qu’il a avec Nike. Michael Jordan, emballé par l’allure de la Air Jordan III, est revenu sur son envie de quitter l’équipementier.

Ainsi, à chacun des drops, la Air Jordan affole les aficionados du Jumpman. Cool, détaché mais complètement dans l’air du temps, les Air Jordan visent, à chaque modèle, de nouveaux sommets.

Derniers en date, la collaboration follement inspirée entre Kim Jones, directeur artistique de Dior Homme, et Air Jordan.

« Christian Dior lui-même a collaboré avec les meilleures marques américaines de son époque. J’adore mélanger différents mondes, différentes idées – Dior et Jordan sont deux emblèmes d’excellence absolue dans leurs domaines. Les rassembler avec cette collaboration spéciale, c’est proposer quelque chose d’excitant et de vraiment nouveau » précise Kim Jones.

Les Air Jordan 1 OG Dior ont en effet tout pour exalter !