Fashion Week Homme Hiver 2024 : L’Automne/Hiver Des Icônes

Fashion Week Homme Hiver 2024 : L’Automne/Hiver Des Icônes

Fashion Week Homme Hiver 2024 — comment les grandes maisons de la mode et du luxe ont-elles réinventé leurs codes, signatures et pièces iconiques ?

Fashion Week Homme Hiver 2024 : Que Retenir ? 

La collection présentée par Véronique Nichanian pour Hermès signe l’apogée de l’élégance “dandy chic” teintée d’une touche de “fantaisie anglaise“. L’outerwear revisité ici autour de classiques subtilement canaille, notamment par l’ajout d’éléments en cuir exquis — coeur du métier Hermès. 

Un pantalon de costume avec une taille apparemment désalignée, porté sous une chemise de soirée en soie argentée à col asymétrique, incarne une radicalité discrète du sellier, comme articulée depuis plus de trois décennies par Véronique Nichanian. Des sacs Haut à Courroies – l’ultime graal Hermès pour l’homme moderne – en trois traitements de cuir développés par la maison, complètent la collection Hermès Homme de l’hiver prochain !

La collection Dior Homme par Kim Jones emprunte fut spécialement dédiée à Rudolf Nureyev, dans l’oeil d’un photographe — Colin Jones, l’oncle du directeur artistique. Nureyev, une icône du style et quasi-rock star du ballet, entretient des liens étroits non seulement avec la famille Jones, mais aussi avec la maison Dior. Sa partenaire de danse, Margot Fonteyn, cliente de la haute couture chez Dior, a joué un rôle déterminant dans ce lien. 

Sur le podium Dior de l’hiver 2024, c’est robe de soirée richement brodée et perlée nommée Debussy, conservée au Fashion Museum de Bath, qui réapparaît ainsi dans une association audacieuse — première pièces d’une haute couture masculine de Dior.

Des costumes ajustés, des shorts, des combinaisons-short à jambes larges, des chaussures inspirées des ballerines et des turbans noués sur le côté, tous porteurs de clins d’œil à Rudolf  Nureyev…

Plus loin ce sont les codes Dior qui habillent les pièces de l’hiver 2024 — silhouettes richement ornées en toile de Jouy, une cape à bordures festonnées et un débardeur sans manches avec un sac à dos assorti… Sous un costume gris, un haut bordeaux transparent à encolure ornée de rubis, ou encore des diamants de la collection de haute joaillerie Dior sous un costume en denim ceinturé.

La collection Hiver 2024 de Louis Vuitton, sous la direction artistique de Pharrell Williams, a emporté les icônes LV dans un véritable voyage dans le patrimoine culturel des États-Unis, et notamment celui du Western et du workwear.  Le défilé s’est ouvert sur une forte symbolique avec quatre malles Louis Vuitton déambulant sur la piste, suggérant un voyage en cours. 

La collaboration avec des artistes des tribus Dakota et Lakota se manifestait ainsi sur les accessoires — l’iconique sac Speedy Louis Vuitton a été recouvert de peinture à la main et de magnifiques broderies de fleurs du désert.

Autres pièces phares du défilé Louis Vuitton 2024 : les costumes, et notamment la veste Pont Neuf sans col qui devient la signature de Pharrell Williams chez LV !

Pour la collection Hiver 2024 de Fendi, Silvia Venturini Fendi propose un flux créatif continu d’une collection à l’autre. Concentrée sur la fonctionnalité et ce qu’elle nomme les “grands classiques”,  Silvia Venturini Fendi a offert une valorisation du riche héritage de la maison… 

Tartans, twin-sets, lodens, bermudas amples plissés comme des kilts, un manteau de pêcheur : le répertoire d’un week-end écossais au prisme du chic Fendi – fonctionnel, luxueux, avec une pléthore de textures denses et ingénieusement inventives, légèrement twisté par une touche futuriste et expérimentale… La signature Fendi, la fourrure, se ici fait trompe-l’oeil !

Pour son premier défilé homme chez Gucci, Sabato De Sarno est resté fidèle à sa vision — simple, élégante, fluide et défiant irrévérencieusement les conventions du tailoring. A noter surtout, les sacs Jackie agrandis avec des bretelles extensibles, directement inspirés du modèle iconique porté par Samuel Beckett lors de ses voyages en Italie ! 

Chez Balmain, Olivier Rousteing réinvente audacieusement le luxe avec une exubérance flamboyante. Dès le premier look, le ton est donné : un visage généré par IA sur un manteau en cristal, annonçant une fusion d’innovation technologique et de luxe ostentatoire.

Opulence et maximalisme — les signatures Balmain s’associent pour l’Automne/Hiver 2024 à quelques révérences… Olivier Rousteing rend en effet hommage aux sapeurs du Congo, intégrant leurs principes dans des silhouettes épaissies et des mélanges de couleurs éclatantes ! La collaboration avec Prince Gyasi d’Accra introduit, elle, une dimension artistique supplémentaire, avec des vêtements reprenant ses œuvres !

Dans sa dernière collection pour Valentino Homme, Pierpaolo Piccioli entreprend une réflexion profonde sur la masculinité, cherchant à déconstruire les stéréotypes toxiques qui lui sont associés à celle-ci. Pour ce faire, le directeur artistique se concentre sur la réinvention du costume. Pierpaolo Piccioli s’attache ainsi à reconfigurer cet uniforme des normes patriarcales et corporatives, en y apportant une nouvelle grâce et douceur. Son approche reposant sur l’utilisation de techniques et de tissus issus de la haute couture, c’est l’arme secrète chère à la maison Valentino qui se met au service de l’époque ! 

La collection Kenzo présentée dans la magnifique salle de lecture de la Bibliothèque Nationale Richelieu à Paris, sous la direction créative de Nigo, incarne une fusion culturelle audacieuse et innovante. Cette collection s’inspire des cultures de diverses villes historiques telles que Babylone, Vienne, Rome et Carthage, reflet de l’attrait du fondateur pour les cultures du monde. 

Au fil des silhouettes, c’est motif à carreaux, une adaptation de Nigo du motif de natte de tatami, et le motif floral torsadé, une version du karakusa, un motif populaire pour les tissus d’emballage d’origine chinoise et égyptienne, qui file les éléments clés de cette collection Hiver 2024. 

La collection emprunte également aux uniformes, avec des blazers sans col rouge et vert inspirés de la garde-robe étudiante de Nigo, ornés d’une chaîne de boutons, eux, extraits des archives Kenzo !

Rick Owens, dans sa collection de l’hiver 2024, aborde un sujet profondément personnel — la résistance à ce qu’il appelle la “beauté de l’aéroport”. 

Ce terme décrit pour lui une norme de beauté et d’aspiration imposée, sorte de conformisme intrinsèquement lié au luxe de masse contemporain. Cette expérience relate aussi son vécu dans les aéroports qui symbolisent pour lui l’antre de l’intolérance envers la différence.

Sa collection, intitulée “Porterville” d’après la ville de Californie où il a grandi, reflète ici son engagement envers des beautés alternatives. 

La collection Rick Owens Hiver 2024 se veut une proposition de silhouettes comme autant de protections contre les jugements et la banalité. Les épaules presque ecclésiastiques de ses doudounes, l’enveloppement protecteur de ses pièces gonflables, et la robustesse de ses combinaisons et capes offrent à la fois protection et caractère… A repérer aussi, la proposition puis la distorsion du perfecto totemique signé Rick Owens. 

La collection homme hiver 2024 de Jonathan Anderson pour Loewe est une exploration des contradictions de la conscience contemporaine, mélangeant ludisme, simplicité, complexité et philosophie. Décrite comme une “réalité en collage”, elle met en avant le meilleur de Loewe : cuirs luxueux, peaux lainées, suèdes, tricots faits maison, pièces d’art uniques et basiques de qualité, soulignant l’attrait de la maison.

Dans sa collection Homme, Dries Van Noten explore “l’élégance de l’inattendu”, poursuivant sa signature  “familier-inconnu, inconnu-familier”. Il débute et conclut avec des manteaux noirs élancés qui affinent les silhouettes. Dries Van Noten réinvente le tailoring classique en ajoutant des écharpes rustiques à des costumes et manteaux ajustés, les associant à des t-shirts en cuir, des chauffe-bras tricotés, et drapant un pull sur une épaule… De quoi démontrer toute la pertinence de la signature stylistique DVN — mélange audacieux de textiles et de styles !

Fashion Week Homme Hiver 2024 — comment les grandes maisons de la mode et du luxe ont-elles réinventé leurs codes, signatures et pièces iconiques ?

S’inspirant de l’environnement naturel et de notre relation avec celui-ci, la collection de Prada, sous la direction artistique de Raf Simons et Miuccia Prada, propose une réflexion sur la façon dont nous sommes isolés de la nature tout en cherchant à y revenir. Ce thème se manifeste de manière subtile à travers des designs qui équilibrent habilement l’artificiel et le naturel, le synthétique et l’organique. 

Le vestiaire Prada Hiver 2024 est ainsi conçu pour des hommes aux identités variées – l’homme d’affaires, l’ouvrier, l’intellectuel – chacun représenté avec une touche distinctive qui brouille les lignes entre les rôles traditionnels. 

L’usage innovant des matières et la finesse des détails, tels que les bonnets de bain texturés et les lunettes de style natation, ajoutent une dimension expérimentale, tandis que les pièces plus classiques comme les imperméables étroits et les vestes en tweed témoignent d’un profond respect pour l’artisanat traditionnel ! Une célébration de la mode qui embrasse à la fois le passé et l’avenir…