La Collection Prada P/E 2021: Pocono Et Retour Au Minimalisme

Miuccia Prada signe une collection radicale pour le P/E 2021. Une collection où Prada renoue avec le minimalisme et l’épure d’un vestiaire radicalement chic mais fonctionnel. 

La Collection Prada P/E 2021

Pandémie mondiale oblige, Prada a du s’adapter à un nouveau format pour présenter sa collection P/E 2021. C’est dans un film d’une durée de 11 minutes qu’elle a pu distiller sa vision pour la saison prochaine. Mais en lieu et place d’une vision individuelle, Miuccia Prada a préféré convier 5 artistes pour imaginer, chacun, un acte filmé de cette collection. 

Le film, intitulé ‘The Fashion Show That Never Happened’, présente ainsi une vision multiple mais organique autour de l’idée de vêtement comme pratique et authentique. Sublime mais fonctionnel. L’essence du style Prada en somme.

Le film,  à visionner ici, recoupe donc les visions de Terence Nance, Joanna Piotrowska, Martine Syms, Juergen Teller et Willy Vanderperre sur le travail de Miuccia Prada. 

Et quel travail ! Signant une collection P/E 2021 comme un retour aux sources de l’Homme Prada, le vestiaire Prada vise d’abord à introduire des pièces impeccables où la ligne graphique et les matières exquises précisent une allure où domine la simplicité. Une collection comme un retour à la pureté et l’essentiel du travail de designer. 

« Les vêtements de la collection sont simples – mais avec l’idée que la simplicité est un remède à la complication inutile. Nous traversons une période qui requiert de la rigueur, c’est un moment propre à la réflexion. Que faisons-nous, à quoi sert la mode, pourquoi sommes-nous là ? Comment la mode peut-elle servir une communauté ? » Interroge Miuccia Prada. 

Et dans les pièces clé du vestiaire Prada P/E 2021, c’est une nouvelle fois le Pocono qui ravive l’allure iconique de la maison. Sur un costume impeccablement taillé, le Pocono figure ainsi la touche propre à Prada — entre fonctionnalité et inventivité un brin avant-garde, il allure l’homme Prada d’un zeste futuriste. 

Autre icône de la maison, la ligne Linea Rossa renforce à son tour l’approche Prada de la saison prochaine autour d’une esthétique futuriste avec des accents 60’s. Le tout, là encore, dans des teintes brutes flirtant entre rose poudré, blanc et noir intense.

De quoi servir un peu plus le propos radical de Miuccia Prada. Elle qui, l’affirme encore: « Je pense que notre job en tant que fashion designers est de créer des vêtements pour des personnes… C’est vraiment la valeur de notre travail – créer des vêtements beaux, intelligents. Cette saison, nous nous sommes concentrés sur cette idée: on parle de vêtements, de donner de la valeur aux pièces. »

La Fondation Prada Présente ‘Finite Rants’

Avec pour ligne directrice le film La Jetée de Chris Marker, la Fondation Prada a appelé cinéastes, artistes, intellectuels et universitaires à travailler 8 essais visuels.

‘Finite Rants’ A La Fondation Prada

Le nouveau projet artistique commandé par la Fondation Prada est à voir en ligne sur son site, dès le 25 Juin 2020. ‘Finite Rants’ comprend ainsi 8 essais visuels; essais qui seront mis en ligne sur une base mensuelle.

C’est aux curateurs Luigi Alberto Cippini et Niccolò Gravina que l’on doit cette sélection pointue et pertinente… Les premiers essais mis en ligne seront ceux du réalisateur et écrivain Allemand Alexander Kluge, du photographe Japonais Satoshi Fujiwara, du réalisateur Français Bertrand Bonello, et l’économiste Suisse Christian Marazzi.

Avec pour point de départ le film radical de Chris Marker La Jetée, Prada a ainsi invité ces cinéastes, artistes, intellectuels et universitaires à collaborer sur cette idée de “roman- photo”, des mots mêmes de Chirs Marker.

Le projet ‘Finite Rants’ reprend donc la dimension socio-culturelle du travail de Chris Marker pour l’appliquer à notre époque. Le résultat?

8 essais visuels comme autant de médium pour créer des « images pour des notions mentales » comme le disait déjà Hans Richter, en 1940. En effet, le projet ‘Finite Rants’ de la Fondation Prada repose aussi sur la théorie de ce réalisateur d’avant-garde. Pour lui, l’essai cinématographique ou la vidéo sert la liberté de création, la complexité, la réflexivité, le croisement des genres cinématographiques et la transgression des conventions linguistiques.

Le projet ‘Finite Rants’ vise ainsi à explorer la polyvalence du genre qu’est l’essai cinématographique — dans une visée radicale à la Chris Marker. Une vision qui n’est pas loin des valeurs et de l’esthétique défendues par Miuccia Prada dans sa mode, depuis les années 90.

Une vision pan-européenne qui explore les récents évènements que l’Europe a connu… ‘Finite Rants’ distille ainsi une vision esthétique mais réfléchie des problèmes sociaux, politiques et culturels propres à notre époque. Par la création, l’édition et la post-production de visuels bruts, les artistes ayant oeuvrés au projet de la Fondation Prada ont cherché à exprimer des visions et des poétiques personnelles. Impliquant le spectateur dans un rôle actif et réfléchi.

Les premiers essais ‘Finite Rants’ à la Fondation Prada sont à découvrir ici, dès le 25 Juin…

La Linea Rossa de Prada

Pionnière dans l’athleisure, la maison Prada peut se targuer d’avoir initié, avant l’heure, un engouement certains pour les silhouettes sportives. On parle aujourd’hui de streetwear.

L’Histoire De La Linea Rossa

Un Moment Fondateur Du Streetwear Et Du Luxe

L’histoire de la Linea Rossa est indubitablement liée à celle du Pocono. Cette matière fétiche de Prada est en effet à l’origine d’une révolution dans le monde du luxe. Avec le sac Vela, d’abord en 1984. Avec la Linea Rossa ensuite…

En ce qu’il est synthétique très durable et pratique, le Pocono est à l’époque en totale contradiction avec les textiles luxueux alors privilégiés par les maisons de luxe.

L’arrivée de Neil Barrett à la maison en 1995, avec sa vision élégante et monochrome pour Prada Men’s, a mis Miuccia sur la piste de Prada Sport. Lancée en 1997 avec Neil Barrett à la barre, Prada Sport va lancer des pièces qui fusionnent magistralement ce que la maison nommait: des vêtements “urbains“ avec des éléments “techniques“.

Prada Men’s, PE 1999

En s’appuyant de nouveau sur des matières tabou dans le luxe, Prada innove avec le Pocono — plus connu dans la production de masse, de parachutes et de bas. Pas très luxueux en soi… Mais Prada Sport ‘Linea Rossa’ s’est appuyée sur le patrimoine Prada pour imaginer des silhouettes futuristes pourtant très luxueuses !

En plus de capturer l’esprit culturel de l’époque avec sa nouvelle esthétique qui mélangeait sportswear et luxe, Prada Linea Rossa constituait ainsi une ligne polyvalente, simple et reconnaissable d’un coup d’oeil.

Des couleurs vives et acides qui deviennent des codes iconiques de Prada. Couplées avec l’utilisation de matières dites de ‘mauvais-goût’, Prada a trouvé l’ancrage de son propos hors des codes…

Ainsi la Linea Rossa à Prada constitue l’un des moments fondateurs du streetwear de luxe… Les pièces étaient bien ajustées, arborant une insouciance dans un confort absolu. Le premier survêtement griffé est ainsi né. L’attrait irrésistible de la collection au sein des cultures alternatives ne s’est pas fait attendre. L’unification sans précédent de la fonctionnalité et du luxe à la Prada a fait fort !

Le succès est tel que les produits de Linea Rossa ont été élevés à la dignité des podiums lorsque Miuccia Prada les a inclus dans sa collection du Printemps/Eté 1999. Et en 2019, c’est en grande pompe que Prada célébrait l’anniversaire d’une ligne désormais légendaire.

Mais la Linea Rossa, c’est aussi la ligne qui incarne le mieux la transversalité entre la mode, le monde du sport et les évènements internationaux de grande ampleur. A l’instar de l’America’s Cup, courue par l’équipe du Luna Rossa.

Prada Sport, Luna Rossa Et L’America’s Cup

C’est par l’impulsion du PDG de Prada et mari de Miuccia Prada que s’est fait l’incursion réussie de Prada dans l’évènement qu’est l’America’s Cup.

En 1999, désireux de participer à la 30e édition de l’America’s Cup, Patrizio Bertelli fait ainsi construire par architecte naval argentin Germán Frers le monocoque Luna Rossa (ITA-45). Passionné de voile et de nautisme, Patrizio Bertelli a ainsi amené Prada à courir simultanément le sport et la mode, avec la création du Luna Rossa.

Symbole d’élégance et de sport, la Luna Rossa incarne bien les valeurs de Prada.

Pour sa première participation à l’America’s Cup, le plus ancien trophée de voile au monde, le Luna Rossa (ITA-45) remporta la victoire contre one America (USA-61). Mais, quelques semaines plus tard, à Auckland du 20 février au 2 mars 2000, le challenger Italien Luna Rossa (ITA-45) s’est fait prendre la victoire par le célèbre skippeur Russel Coutts, pour le New Zealand (NZL-60)… Par 5 manches à 0.

Un moment d’anthologie puisque le design, le sport, le marketing et les valeurs de la maison Prada ont embrasé un évènement d’envergure internationale. Mieux, la signature Prada Sport Linea Rossa – la fine bande rouge reproduite sur la coque du yatch – est ainsi devenue iconique.

Luna Rossa, Prada

C’est donc avec une certaine impatience que l’on attend le départ de la 36ème édition de l’America’s Cup, normalement prévu pour l’été austral, en 2021… Le Luna Rossa, le catamaran high-tech signé Prada, s’engagera alors dans la prestigieuse régate… Pour la quatrième fois de son histoire !

L’America’s Cup Et Les Maisons De Luxe

Le plus ancien trophée sportif international repose aussi sur ces partenaires tout en luxe et savoir-faire.

L’Histoire de L’America’s Cup

Une course née à la fin du XIXème siècle, devenue le lieu de rencontre de la technologie et du nautisme de pointe…

L’America’s Cup Fut D’Abord Britannique

Si l’America’s Cup prend son nom après la victoire de L’America, un yacht de compétition qui a été le premier à remporter le trophée de voile international en 1851, l’un des trophées les plus anciens était d’abord une affaire Britannique.

C’est en effet le 20 août 1851 qu’est courue pour la première fois la One Hundred Guinea Cup. Organisée par le Royal Yacht Squadron de Grande-Bretagne, la compétition consiste alors à faire la course autour de l’île de Wight.

Mais voilà, c’est L’America qui remporte cette coupe… Laissant dubitative la Reine Victoria. L’anecdote rapportée démontre le coeur de cette compétition hors norme. En 1851 donc, en croyant voir au loin un bateau à l’allure radicale sortir de la brume, loin, très loin devant le Royal Yacht, la Reine Victoria aurait demandé:

« Les yachts sont-ils en vue?/ Oui, Votre Majesté/ Quel est le premier?/ L’America, Votre Majesté./ Et le second?/ Votre Majesté, il n’y a pas de second ! »

Et c’est bien là le coeur de l’America’s Cup. Cette poursuite singulière de l’excellence fait que le gagnant emporte tout. La coupe. Et l’avantage de nommer ses compétiteurs à la prochaine remise en jeu du trophée.

Ainsi, lorsque L’America remporta cette coupe en 1851, il en fait don au New York Yacht Club en 1857. Pour une compétition internationale perpétuelle.

Chaque navire en compétition doit donc être conçu, construit et, dans la mesure du possible, équipé uniquement dans le pays qu’il représente. Et si les conditions de navigation ont évidemment largement été modifiées en près de deux siècles, une chose reste inchangée… L’America’s Cup est bien la compétition devenue le lieu de rencontre de la technologie et du nautisme de pointe…

Les Pays Et Les records

Le Defender défend sa coupe. Les Challengers tentent de lui arracher la victoire. La coupe, c’est l’aiguière d’argent ! Pendant deux années, les équipes s’affrontent ainsi dans des régates préliminaires autour du monde, pour cumuler un maximum de points, en vue des épreuves éliminatoires des Challengers de la Coupe.

Ainsi, dans notre époque moderne, les pays ayant les records les plus significatifs sont… Les Etats-Unis et la Nouvelle-Zélande.

Et comme dans toute compétition de cet ordre, les skippers courent pour la gloire ! Le skipper de la victoire de la Nouvelle-Zélande en 1995 était Russell Coutts, qui a également mené la Nouvelle-Zélande à une victoire en 2000… Avant de trahir le pays et de donner la victoire pour la Suisse ! En effet, Coutts, skippant pour une équipe suisse, a remporté une troisième victoire consécutive en 2003.

En 2013, les États-Unis ont connu l’un des retours les plus spectaculaires de l’histoire du sport. L’équipe américaine (dirigée par Jimmy Spithill et évoluant dans un catamaran nouvellement conçu de 72 pieds, soit 22 mètres) suivait la Nouvelle-Zélande 8-1 sur 17, puis a remporté les huit courses restantes pour la victoire la plus inattendue de l’America’s Cup !

Une course haute en émotion qui peut s’adjoindre le prestige des grandes maisons de luxe…

L’America’s Cup Et Les Maisons De Luxe

La coupe est à l’image des partenaires de la course… L’Aiguière d’argent, ce vase en argent ciselé d’environ 1 m de haut où sont gravés les noms de tous les vainqueurs. Et c’est la même coupe que les pays s’arrachent depuis 1851 !

Louis Vuitton

« Les droits télés ont été vendus dans 25 pays cette année, les épreuves seront diffusées dans 105 nations, et c’est bel et bien aujourd’hui le troisième événement sportif au monde » Bruno Troublé, le créateur de la Louis-Vuitton Cup, avait vu juste.

La « Louis Vuitton America’s Cup Challenger Playoffs »

L’engouement pour l’America’s Cup est tel que la compétition constitue pour les maisons du luxe un moyen d’aller plus loin que leurs prérogatives tendances. En effet, la Louis Vuitton Cup fut, dès 1983, lors de la 25e édition, un associé de choix pour la Coupe.

En associant ainsi son nom et son savoir faire, Louis Vuitton a poussé la compétition vers des sommets. Mais voilà qu’en 2007, Louis Vuitton annonce sa rupture…

« Louis Vuitton a décidé de ne pas donner cette fois-ci son nom à la prochaine épreuve de sélection des Challengers mais observera avec attention l’évolution de l’épreuve à l’avenir… » En porte-à-faux avec la gestion trop commerciale et pas assez tournée vers les expérimentations et les innovations technologiques, Louis Vuitton rompt son association… Jusqu’en 2016.

July 2015, Americas Cup World Series Portsmouth 2015, Race 1 and Race 2

Et le retour fut fracassant ! Michael Burke, PDG de la maison, réaffirmant son attachement à l’America’s Cup: « Nous voulons être associés à des événements mythiques, et il n’y a pas de manifestation sportive plus iconique que l’America’s Cup! »

Et il est vrai que la rencontre entre Vuitton et l’America’s Cup mena cette année là à une flopée d’objets confectionnée avec la même précision que celle des coureurs de l’America’s…

Kim Jones, alors tout nouvel directeur artistique de la mode masculine de Vuitton, repense le mythique monogramme dans les tons bleu-blanc-rouge du logo de l’America’s Cup !

Mieux, il imagine un vestiaire complet — une série de silhouettes en écho au nautisme, sa sophistication et son exigence !

D’ailleurs, certains des navigateurs portaient ces tenues griffées LV. Un engagement du luxe pour le dépassement des possibles qui n’est pas du tout étranger à la maison Vuitton.

Omega, Le Chronométreur Officiel

En 2000 et 2003. La Coupe de l’America s’associe à Omega, chronométreur officiel des Jeux Olympiques depuis près d’un siècle déjà pour satisfaire à l’exigence de cette compétition. Mais l’histoire d’Omega et la mer, est évidemment plus ancienne.

Déjà en 1995, Omega était aux côtés du légendaire marin Sir Peter Blake pour Emirates Team New Zealand. 25 ans plus tard, Omega satisfait leur passion commune pour l’innovation, la technologie, la vitesse et la précision… Et revient aux côtés du Challenger de 2012… Emirates Team New Zealand.

GC32 ALINGHI in Villasimius, Sardegna 21 May, 2019.

Raynald Aeschlimann, Chef de la direction Omega, précisait ainsi… « L’America’s Cup a une place vraiment spéciale au sein de la marque OMEGA. De l’ingéniosité et de la précision, à l’énergie compétitive et à l’histoire, chaque partie de celle-ci fait appel à notre esprit. Nous sommes très enthousiasmés par notre rôle en mars prochain et aussi par la chance d’être à nouveau avec Emirates Team New Zealand. »

Le PDG de Defender Emirates Team New Zealand, Grant Dalton, a, lui, déclaré: « Nous travaillons avec Omega depuis de nombreuses années et nous respectons vraiment leurs normes d’excellence élevées. Nous savons qu’ils apporteront beaucoup d’expérience à l’événement. […]

Notre objectif est d’avoir les meilleures personnes pour chaque partie de la 36e America’s Cup présentée par Prada. Le choix d’Omega était évident. Ils ont non seulement une histoire distinguée en tant que chronométreur officiel des Jeux Olympiques, mais ils se sont également imposés comme le leader du chronométrage sur l’eau. »

2021 marquera aussi la troisième fois dans l’histoire que la maison horlogère chronométrera la prestigieuse course de voile !

L’occasion d’introduire une nouvelle OMEGA Seamaster Planet Ocean 36th America’s Cup Limited Edition. Présentée sur un bracelet en caoutchouc structuré, la montre de 43,50 mm est fabriquée en acier inoxydable. Limitée à 2 021 pièces…

La 36ème course, cette fois, mise sur le patronage de Prada.

Prada en 2021

Pour sa 36e édition, l’America’s Cup, le plus ancien trophée du sport international, a accueilli le partenaire Prada… pour la série éliminatoire des challengers de la 36e édition de l’America’s Cup !

La série de tiendra ainsi à Auckland, en Nouvelle-Zélande, en janvier et février 2021. Pour l’occasion, la maison a ainsi créé le trophée Prada Cup… Le magnifique trophée en argent de la Coupe Prada a été créé par Marc Newson.

« C’est l’un des événements les plus dynamiques au monde, et mes premières réflexions sur le trophée étaient de créer un objet qui n’était pas statique, qui avait un sens du mouvement, qui reflétait la technologie. Ce ne sont plus vraiment des bateaux – ce sont des sortes d’objets volants… Je me suis dit wow, ne serait-il pas intéressant de penser à un trophée qui vole de la même manière que ces vaisseaux. »

Evidemment, il jouit du savoir-faire Prada, puisqu’il fut fabriqué à la main selon les spécifications des orfèvres florentins… Le tout niché dans un coffre en cuir luxueux conçu et fabriqué à la main par les ateliers Prada.

Il faut dire que le mari et associé de Miuccia Prada, Patrizio Bertelli, participe depuis longtemps à la compétition. Avec le Luna Rossa, un catamaran high-tech, il engage la maison Italienne dans la prestigieuse régate… Pour la quatrième fois cette année !

De quoi attendre patiemment le départ de la 36ème édition, normalement prévu durant l’été austral, en 2021… Pourquoi pas chausser des Compétition Tod’s.

Le Pocono, Matière Iconique de Prada

Initié dans les années 80, le Pocono a tour à tour fait entrer Prada dans l’ère contemporaine, tout en projetant la mode dans l’ère des it-bags,

Prada, Une Maison En Perpétuelle Réinvention

Lorsqu’en 1978, Miuccia Prada hérite de la maison fondée par son grand père, elle n’hésite pas à la mettre sur la voie de la modernisation. Emportant avec elle la mode vers des territoires inexplorés.

« J’ai toujours voulu mixer les façons industrielles de produire les choses avec le patrimoine passé, avec la tradition artisanale. »

Le Sac Qui A Changé La Maison Prada

C’est en 1984 que Miuccia Prada révolutionne la maison, la mode et la maroquinerie. Le secret de cette révolution est un sac. Le sac Vela, plus exactement. Un style de sac à dos disponible d’abord en noir et marron, qui se trouve être travaillé dans un nylon spécialement conçu et imaginé par Prada. Un nylon résistant à l’eau appelé Pocono.

Campagne, le Vela Prada

Marqué d’un sceau métallique Prada distinctif, et non de son logo… Le sac détonne avec l’histoire même de la maison Prada qui, il faut le rappeler, était le fabricant de maroquinerie de la famille royale italienne.

Un sac de luxe coupé dans du nylon donc, il fallait l’audace du concept joli laid de Prada pour l’imposer au monde. Car le Vela est très différent des sacs brillants et bling de l’époque.

Du nylon comme matière alors utilisée pour les tentes militaires, Prada venait de faire entrer la mode dans l’ère des it-bags. Et ce, à partir d’un sac qui redéfinit les termes mêmes du luxe.

Le Vela allait devenir le sac le plus vendu d’une époque, et signalait le virage Prada pour l’avant-garde !

« Tout à coup, le nylon me paraissait plus intrigant que les tissus de Haute Couture. J’ai décidé de l’introduire sur le podium et il a challengé, voire changé, l’idée traditionnelle et conservatrice du luxe. Je suis toujours obsédée par ça » confie Miuccia Prada des années plus tard.

Et il est vrai que sur le podium, le Pocono n’est jamais passé inaperçu.

Le Pocono, Matière Iconique De Prada

Pour la collection automne 1994, Miuccia Prada a ainsi sorti le Pocono du sac Vela pour en répandre tout le cachet dans des silhouettes tout à fait luxueuses.

C’est cette collection qui a répandu le concept de laid chic … Des vestes et des gilets, des robes et des ensembles jupe-tailleur… Cette collection a suffi à faire du Pocono la matière iconique de Prada. Une matière ingénieuse et renversante qui épouse à merveille le détournement des codes de la haute bourgeoisie.

Et l’histoire moderne de Prada est indubitablement liée à celle du Nylon Pocono. C’est en 1980 qu’elle a l’idée de développer cette matière un brin moins snob, et moins rébarbative que le cuir de haute qualité… Durable, imperméable à l’eau, pratique et osé… La critique salue ; le monde de la mode est en émoi — et le Pocono devint incontournable.

Son message aussi — on détourne aujourd’hui à l’envie les matières et les conventions du luxe. A l’origine du look monochrome, le Pocono a ainsi accompagné le minimalisme, tant dans la coupe que dans le monochrome … Un minimalise né en réponse au maximalisme des années 80.

Et on remarque bien l’élégance quirky mais intemporelle du Pocono. Pour l’Automne/Hiver 2018/19, Prada a ainsi fait l’éloge de cette matière clé qui a érigé la maison au panthéon de la mode.

« J’ai une passion pour le nylon — à en mourir. Le Nylon est l’emblème d’un aspect industriel et lorsque nous avons commencé à en faire, c’était complètement nouveau » précisait Miuccia Prada en backstage de son défilé homme en janvier 2019.

Lignes épurées, tissus luxueux et avant-garde athleisure Prada. L’histoire de Prada est aussi celle du Pocono et de la Linea Rossa

Une matière qui a ainsi fait de Prada un nom et un style éminemment convoités.

L’Esthétique Iconique Prada, Geek Chic Et Joli Laid

Considérée à l’avant-garde de la mode, Miuccia Prada en a bouleversé les codes au tournant des années 90…

Miuccia Prada Et Le Joli Laid

Nombreux sont ceux qui considèrent Miuccia Prada comme la papesse de l’esthétique contemporaine. Une esthétique axée à rendre beau le laid… Une mode qui envoie valser le concept de bon goûts autour d’une idée simple. Le Joli Laid.

Détourner Les Codes De La Haute Bourgeoisie

Lorsque Miuccia Prada a hérité de la maison qui porte son nom, en 1978, la femme qu’elle est s’est depuis attachée à deux choses. La première, dit-elle: « Je veux inciter les femmes à se battre. » La seconde consiste a détourner les codes de la haute bourgeoisie.

Parce que Miuccia Prada s’est refusée à voir la femme comme un corps à habiller pour le paraître, la directrice de la maison a fait sienne une mode de l’être. Ainsi, la femme Prada s’amuse et détourne plutôt qu’elle ne se conforme. Et pour ce qui est des codes de la haute bourgeoisie, elle les envoie valser avec autant d’élégance que de liberté de ton.

Prada, PE 1996

Et Miuccia Prada a fait des codes de la haute bourgeoisie son terrain de jeu favori. Chaque défilé Prada est ainsi l’occasion de dresser une sorte de miroir trompeur sur des codes et des valeurs qui ont érigé le beau en absolu. Mais le beau qui tient de la perfection peut être une prison pour l’esprit créatif et inventif. Pire, le bon goût enferme aussi la femme dans un rôle…

Prada, PE 2017

C’est cela que Prada s’attache à détourner lorsqu’elle s’empare de matières ou de pièces emblématiques de ce milieu social. A l’instar des plumes ou de la dentelle guipure ou de la mousseline de soie… Prada n’hésite jamais à clasher des éléments jusque là clairement dissociés.

« La mode ne s’était jamais ouverte au moche. J’ai initié cela, ce qui m’a valu beaucoup de critiques. Mais le succès de Prada vient de là. »

Geek Chic Et Jolie Laide

Dès 1996, la mode Prada porte une esthétique iconique. Pour les collection printemps et automne 1996 donc, Miuccia Prada a cherché à écrire l’ironie autour de tissus délicieux mais associés à l’extrême.

Un pied de nez aux règles de la mode… Prada mêle tout, couleurs, imprimés, coupe et époque, dans une liberté de ton qui fascine et capture une certaine vision de la mode. Le chic laid de Prada est né !

Prada, PE 1996

A l’instar de cet ensemble veste-pantalon trempé dans un motif tapisserie. Déjà, lors de la collection Printemps/Eté 1996, Miuccia Prada faisait faire un grand bon à la mode en faisant défiler nombre d’imprimés jugés ‘laid’ aujourd’hui synonymes d’avant-garde…

Mélange d’imprimés tapisserie, de couleurs criardes comme les verts avocat en sourdine et des bruns terreux… Miuccia Prada a contesté les conventions et les idéaux du bon goût, donnant naissance à l’un des concepts les plus novateurs de la mode contemporaine: le concept de Jolie Laide. Le laid devient beau et le chic dès lors se caractérise par un zest de dit-mauvais goût.

Le geek chic façon Prada est aussi une histoire de looks décoincés!

Prada, PE 2017

Un concept qui a fait Ecole — Marc Jacobs ou encore Demna Gvasalia chez Balenciaga lui doivent énormément.

Fidèle à sa griffe, Miuccia Prada fait défiler des silhouettes aussi étonnantes que pertinentes au fil des saisons. Inaugurant, à chacune d’elle, un geste mode qui ne tarde jamais à se répercuter dans les autres maisons.

Des tailleurs ponctués de plumes, des détails geek, le confort athleisure de la Linea Rossa et une préciosité un brin surannée. Nombre des gimmicks Prada sont devenues iconiques.

Les Imprimés Et Teintes Iconiques Prada

Les gimmicks à la Prada s’appuient ainsi sur une palette d’imprimés et de teintes.

Les Imprimés Tapisserie

Les imprimés se mêlent et s’affirment souvent dans la mode Prada. Mélanges inattendus d’imprimés tapisserie et de matières précieuses, de coupes coutures et d’inspirations pop, la mode de Miuccia Prada détonne et influence.

Prada, AH 2019

Les imprimés tapisserie, Prada en a fait ses iconiques, et l’image graphique de sa liberté. Une profusion de références désuètes ou banales qui la rapproche d’une démarche Pop Art. Mais Prada fait bien de la mode et, c’est à elle que l’on doit nombre de silhouettes propres à notre époque.

Les imprimés tapisserie côtoient ainsi des lainages piqués de strass, des manteaux du soir ponctués de fourrure, de plumes. Le tout enveloppé dans des imprimés criards, et des teintes qui crient encore plus !

La plus iconique est sans nul doute le vert acide, dit aussi vert Prada.

Le Vert Acide

Dans les années 80, la maison Italienne Prada se mue en un groupe global. Et, s’implant ainsi aux quatre coins du monde, la maison a vu son réseau de boutiques s’agrandir à vitesse grand V. Londres, Madrid, Tokyo, Paris…

Magasin Prada

Le premier « magasin vert » a ouvert à Milan, sur la Via della Spiga. Imaginé par l’architecte Roberto Baciocchi. L’idée centrale de ce projet bientôt globalisé est simple: une teinte verte immédiatement reconnaissable. Marque de fabrique, là encore en opposition au gris et blanc de rigueur à l’époque, les magasins Prada sont les premiers à être décorés avec le « Prada Green. » Un vert acide, quasi-atomique, qui venait piquer de joli laid l’esthétique très épurée des magasins !

Prada, AH 2018

Très vite, la couleur fétiche de Prada devient un code de la maison. Un code qui épouse aussi les silhouettes, les sacs et les autres icônes de Prada. Et notamment l’autre code clé de la maison, le nylon Poccono.

Les Galeries Lafayette S’Affichent En Prada

Pendant la Fashion Week, Prada s’installe aux mythiques Galeries Lafayette, avec un nouveau projet très sauvage — Prada ‘Hyper Leaves’, ou quand la maison Italienne lie végétation et pièces iconiques !

Prada A Paris

Le rendez-vous est posé. Du 14 janvier au 10 février, la maison Prada prend place aux coeurs des Galeries Lafayette Haussmann. Le grand magasin Parisien se transforme ainsi pour l’occasion en véritable jungle, mais hautement stylisée. L’idée? Deux boutiques éphémères signées de l’audace de Miuccia Prada. Car c’est bel et bien la mie en scène de ce nouveau projet qui fait de ces nouveaux corners des lieux aussi atypiques qu’emplis d’icônes.

Là où les triangles synonymes de Prada brilleront sous forme de néons verts ou jaunes, ici se dressera une mise en scène sauvage — alocasia, monstera, figuiers et fougères viennent court-circuiter l’installation… L’ambiance très inspirée plante ainsi le décor idéal pour les pièces clés du Printemps/Eté 2020. Pour femmes, et pour hommes.

Où Aller Pendant La Fashion Week 2020? Prada ‘Hyper Leaves’

Car les plantes n’ont pas dit leur dernière mot. Véritable ode à la jonction entre la technologie et la nature, l’installation Prada verra ainsi les plantes grimper jusque dans les présentoirs et les sols… Eux aussi travaillés aux motifs de feuilles. Car la boutique éphémère pour femmes puise son ambiance dans celle d’un pavillon forestier — filets métalliques et baobab composé à partir de ces mêmes filets en prime !

Côté vêtements Prada, la maison a pioché des pièces en écho à l’ambiance très nature. Mais une nature évidemment griffée de détournement à la Prada. Pour les femmes, des pièces en daim et les déjà iconiques cabans en nylon se présentent à côté d’ensembles coupés dans le cuir nappa; vintage cette fois. Côté accessoire, des paniers en palmier, maïs et raphia viennent compléter des silhouettes déjà très désirables.

Chez les hommes, la collection Printemps/Eté 2020, présentée en juin dernier, mettait déjà en scène des chemises imprimés ou colorblock… sur fond de néons accrocheurs. Ici, les pièces à avoir pour l’été 2020 se complètent de gabardines de coton, de chemises en popeline imprimée, des pièces en cuir nappa vintage, là aussi en nylon coloré.

Le détail qui change tout? 15 vitrines des Galeries Lafayette seront, elles aussi, submergées par la nature Prada. Affaire à suivre donc, dès le 14 Janvier 2020.

Prada Et Adidas, La Convergence Des Icônes

Quand Prada et Adidas s’associent autour d’une collection capsule inédite, c’est pour mieux revisiter deux de leurs icônes…

Le sac Bowling de Prada. La Superstar d’Adidas. La collection capsule des deux maisons les plus innovantes de ces dernières décennies promet de ravir nombre d’afficiondos. Il faut dire que le concept a de quoi plaire — ce ne sont pas deux pièces séparées, mais bel et bien pensées et vendues ensemble. Concrètement?

Le sac Bowling de Prada et la Superstar d’Adidas ne pourront être achetés séparément — le pack constitue ainsi une édition limitée et numérotée, de 700 pièces seulement. Ici, le nom de Prada vient donc se griffer sur la légendaire Superstar d’Adidas; le mythique sac Bowling des années 2000, lui, se décline en blanc cassé… La teinte phare des Superstar !

Ne reste qu’à attendre le 4 décembre pour tenter d’acquérir le résultat d’une collaboration inédite et très attendue. Quand la maison la plus avant-garde de l’élégance rencontre la marque qui a su dérider la silhouette du quotidien… Il y a de quoi susciter le désir !

Le Sac Bowling de Prada, Le Retour d’Une Icône

Le retour en grâce d’une pièce clé du vestiaire ‘Sincère Chic’ de Prada — vue pour la première fois en 1999.

L’anticonformisme de Miuccia Prada a souvent donné lieu aux pièces les plus désirables de la mode des ces trente dernières années. Après le retour du Pocono, la maison Italienne a surpris le monde de la mode lors de son défilé Croisière 2020, avec son dernier remake en date — l’iconique sac Bowling.

Septembre 1999, Prada est la figure de proue d’un nouveau vocabulaire luxe: la jolie laide, une silhouette toute faite de mélanges décomplexés et franchement désirables, trouve son point d’orgue avec la collection du Printemps/Eté 2000. Baptisée ‘Sincere Chic’, le défilé fait la part belle aux codes depuis devenus iconiques de Prada. En vedette, un sac aussi inattendu que bien galbé — le sac Bowling.

C’est un hit, instantané. Les magasins Prada doivent mettre en place des listes d’attente, tant la demande pour le sac Bowling est forte . Réédité cette année pour sa vingtième année, le it-bag a aussi été repensé.
En color block dans sa version la plus pop, le sac Bowling a toutefois conservé ce cuir à l’aspect soyeux, véritable savoir-faire de la maison Prada. Une nouvelle vision de l’icône, raffinée et extrêmement cool !

Prada, La Rigueur Minimaliste du Printemps/Eté 2020

Quand Miuccia Prada rebat les cartes de la mode — le style l’emporte sur les tendances. La formule iconique de Prada en tête!

« C’est une collection sur le pouvoir qu’exercent les femmes sur leurs vêtements, et le style sur la mode. L’accent est mis sur la manière de porter le vêtement et sur la personnalité des femmes, le tout offrant une nouvelle pluralité. » Miuccia Prada n’est pas à sa première contre-indication mode. A l’heure où les nouvelles générations se questionnent sur l’avenir de la planète et remettent en cause l’intérêt même de la mode, Prada surprend et répond: il y trop de tout! Trop de vêtements, trop de tendances — l’idée: un retour à l’essentiel.

En mêlant les contraires avec l’adresse qui lui est propre, Miuccia Prada met en scène une collection Printemps/Eté 2020 en phase avec l’époque — une retour aux classiques, mais twistés, façon Prada! Dans une quête de pièces éternelles, le sens du style Prada se fait sentir dans des juxtapositions aussi osées qu’élégantes. En puisant dans sa formule iconique, Prada remet au goût du jour ses coupes caractéristiques des années 90 – mais avec ce zest années 20 et 70 dès plus allurant!

Car c’est bien cela, l’équation iconique de Prada — mêler les genres, les imprimés, les silhouettes d’antan dans une veine si contemporaine qu’elle tient de l’avant-garde. Et le look d’ouverture porté par Freja Beha dit tout de la tendance à venir: la mode Prada se veut désormais éblouissante dans les matières et la simplicité, laissant la femme qui la porte briller par son allure. Naturellement.