L’Esthétique Iconique Prada, Geek Chic Et Joli Laid

Considérée à l’avant-garde de la mode, Miuccia Prada en a bouleversé les codes au tournant des années 90…

Miuccia Prada Et Le Joli Laid

Nombreux sont ceux qui considèrent Miuccia Prada comme la papesse de l’esthétique contemporaine. Une esthétique axée à rendre beau le laid… Une mode qui envoie valser le concept de bon goûts autour d’une idée simple. Le Joli Laid.

Détourner Les Codes De La Haute Bourgeoisie

Lorsque Miuccia Prada a hérité de la maison qui porte son nom, en 1978, la femme qu’elle est s’est depuis attachée à deux choses. La première, dit-elle: « Je veux inciter les femmes à se battre. » La seconde consiste a détourner les codes de la haute bourgeoisie.

Parce que Miuccia Prada s’est refusée à voir la femme comme un corps à habiller pour le paraître, la directrice de la maison a fait sienne une mode de l’être. Ainsi, la femme Prada s’amuse et détourne plutôt qu’elle ne se conforme. Et pour ce qui est des codes de la haute bourgeoisie, elle les envoie valser avec autant d’élégance que de liberté de ton.

Prada, PE 1996

Et Miuccia Prada a fait des codes de la haute bourgeoisie son terrain de jeu favori. Chaque défilé Prada est ainsi l’occasion de dresser une sorte de miroir trompeur sur des codes et des valeurs qui ont érigé le beau en absolu. Mais le beau qui tient de la perfection peut être une prison pour l’esprit créatif et inventif. Pire, le bon goût enferme aussi la femme dans un rôle…

Prada, PE 2017

C’est cela que Prada s’attache à détourner lorsqu’elle s’empare de matières ou de pièces emblématiques de ce milieu social. A l’instar des plumes ou de la dentelle guipure ou de la mousseline de soie… Prada n’hésite jamais à clasher des éléments jusque là clairement dissociés.

« La mode ne s’était jamais ouverte au moche. J’ai initié cela, ce qui m’a valu beaucoup de critiques. Mais le succès de Prada vient de là. »

Geek Chic Et Jolie Laide

Dès 1996, la mode Prada porte une esthétique iconique. Pour les collection printemps et automne 1996 donc, Miuccia Prada a cherché à écrire l’ironie autour de tissus délicieux mais associés à l’extrême.

Un pied de nez aux règles de la mode… Prada mêle tout, couleurs, imprimés, coupe et époque, dans une liberté de ton qui fascine et capture une certaine vision de la mode. Le chic laid de Prada est né !

Prada, PE 1996

A l’instar de cet ensemble veste-pantalon trempé dans un motif tapisserie. Déjà, lors de la collection Printemps/Eté 1996, Miuccia Prada faisait faire un grand bon à la mode en faisant défiler nombre d’imprimés jugés ‘laid’ aujourd’hui synonymes d’avant-garde…

Mélange d’imprimés tapisserie, de couleurs criardes comme les verts avocat en sourdine et des bruns terreux… Miuccia Prada a contesté les conventions et les idéaux du bon goût, donnant naissance à l’un des concepts les plus novateurs de la mode contemporaine: le concept de Jolie Laide. Le laid devient beau et le chic dès lors se caractérise par un zest de dit-mauvais goût.

Le geek chic façon Prada est aussi une histoire de looks décoincés!

Prada, PE 2017

Un concept qui a fait Ecole — Marc Jacobs ou encore Demna Gvasalia chez Balenciaga lui doivent énormément.

Fidèle à sa griffe, Miuccia Prada fait défiler des silhouettes aussi étonnantes que pertinentes au fil des saisons. Inaugurant, à chacune d’elle, un geste mode qui ne tarde jamais à se répercuter dans les autres maisons.

Des tailleurs ponctués de plumes, des détails geek, le confort athleisure de la Linea Rossa et une préciosité un brin surannée. Nombre des gimmicks Prada sont devenues iconiques.

Les Imprimés Et Teintes Iconiques Prada

Les gimmicks à la Prada s’appuient ainsi sur une palette d’imprimés et de teintes.

Les Imprimés Tapisserie

Les imprimés se mêlent et s’affirment souvent dans la mode Prada. Mélanges inattendus d’imprimés tapisserie et de matières précieuses, de coupes coutures et d’inspirations pop, la mode de Miuccia Prada détonne et influence.

Prada, AH 2019

Les imprimés tapisserie, Prada en a fait ses iconiques, et l’image graphique de sa liberté. Une profusion de références désuètes ou banales qui la rapproche d’une démarche Pop Art. Mais Prada fait bien de la mode et, c’est à elle que l’on doit nombre de silhouettes propres à notre époque.

Les imprimés tapisserie côtoient ainsi des lainages piqués de strass, des manteaux du soir ponctués de fourrure, de plumes. Le tout enveloppé dans des imprimés criards, et des teintes qui crient encore plus !

La plus iconique est sans nul doute le vert acide, dit aussi vert Prada.

Le Vert Acide

Dans les années 80, la maison Italienne Prada se mue en un groupe global. Et, s’implant ainsi aux quatre coins du monde, la maison a vu son réseau de boutiques s’agrandir à vitesse grand V. Londres, Madrid, Tokyo, Paris…

Magasin Prada

Le premier « magasin vert » a ouvert à Milan, sur la Via della Spiga. Imaginé par l’architecte Roberto Baciocchi. L’idée centrale de ce projet bientôt globalisé est simple: une teinte verte immédiatement reconnaissable. Marque de fabrique, là encore en opposition au gris et blanc de rigueur à l’époque, les magasins Prada sont les premiers à être décorés avec le « Prada Green. » Un vert acide, quasi-atomique, qui venait piquer de joli laid l’esthétique très épurée des magasins !

Prada, AH 2018

Très vite, la couleur fétiche de Prada devient un code de la maison. Un code qui épouse aussi les silhouettes, les sacs et les autres icônes de Prada. Et notamment l’autre code clé de la maison, le nylon Poccono.