La Pré-Collection Printemps/Eté 2015 de Burberry

capture_decran_2014-06-13_a_13.48.42.png

Le directeur artistique Christopher Bailey a imaginé cette année une collection inspirée de la poésie et des couvertures de livres britanniques d’un autre siècle. Mélange des genres et des tissus, Burberry surprend par le contraste entre respect de la tradition et innovation de taille. C’est un véritable mélange des genres qui défile : une multitude de matières et de tissus donc, notamment des pièces en coton militaire, en cachemire, recouvert de sequins, de soie, de dentelle, de daim ou, de cuir sérigraphié.

S’il faut parler des pièces qui composent la pré-collection printemps/été 2015, les vêtements d’extérieur tiennent la vedette. Le célèbre trench qui a fait la notoriété de la marque est ici revisité dans de multiples coloris typiquement british. Manteaux et cabans sont au rendez-vous, pénétrés de tons assez sobres. Blouses imprimées, robes en soie et dentelle, mais aussi jupes et sacs, cette collection prorsum est un défilé de coloris recherchés, puissants et finalement, purement Anglais. Des couleurs somme toute assez neutres, comme le miel ou le blanc, côtoient des couleurs chaudes telles que le rouge, le rose et le orange, ou plus intenses tels le vert foncé et le bleu nuit.

La grande nouveauté de cette pré-collection : les motifs sont des mots qui surprennent sur quelques pièces. En fait, certains pulls, sacs, trenchs, robes, ou encore jupes sont gravés de motifs dessins, ou d’écritures manuscrites. La marque s’est inspirée du graphisme des couvertures d’œuvres littéraires anglaises du XXe siècle : Winds & Showers, The Orchard ou encore Explore and Adventure... Dans cette pré-collection, Christopher Bailey a mis l’accent sur les contrastes. Un style quelque peu décalé qui rappelle la magie et le chaos de la pluie britannique. 

La Parenthèse So British de Dior Chez Harrods

diorharrods.jpg

Dior s’invite chez Harrods ! L’élégance française s’impose, depuis le 16 mars dernier, dans ce haut lieu du luxe britannique : pendant un mois, les vitrines du grand magasin Harrod’s serviront d’écrin au pop-up store de Dior. Rendant hommage aux icônes britanniques qui ont auréolé la maison, Raf Simons installe une collection couture, parfum et maquillage exclusive, autour des couleurs mythiques du royaume de Windsor.

Cette véritable exhibition est l’occasion pour Dior de faire (re)découvrir ses mythiques fragrances, telles les parfums J’adore et Miss Dior, ou d’en lancer de nouvelles : Gris Montaigne, créé par le nez de la maison François Demachy autour de notes de bergamote de Calabre, de rose de Turquie, de patchouli, de jasmin Sambac et de mousse boisée, sera ainsi dévoilé. Côté maquillage, la palette de fards et gloss Claridge’s 48 s’expose, évoquant le jour où Miss Dior, première fragrance lancée par le couturier, fut dévoilée au sein du célèbre palace londonien. La poudre My Lady affiche la silhouette du Lady Dior, le sac mythique créé pour Lady Diana. Côté couture, les sacs et pochettes s’habillent de tartan. Le sac Diorissimo voit la vie en vert : Dior s’amuse à réinterpréter les teintes emblématiques de chez Harrod’s, ce célèbre temple de la mode.

Pour un « coffee-break », un Café Dior est expressément construit pour l’occasion. On peut notamment y déguster de délicieux cupcakes frappés du sigle Dior. Pour une expérience des plus addictives et Diorific. So chic !