La Terre Battue de Roland Garros, Un Revêtement Iconique

L’histoire d’un revêtement qui propose une toute autre façon de jouer au tennis — plus élégante, et plus tactique.

« Roland-Garros est l’un des joyaux de la capitale. Nous avons la chance d’organiser à Paris l’un, si ce n’est le plus beau tournois de tennis au monde et il va l’être encore plus dans les années à venir. Dans le cadre du Nouveau Roland-Garros, le tournoi est actuellement en pleine mutation afin de répondre aux attentes des différents publics du stade. Les spectateurs pourront découvrir à l’occasion du prochain tournoi de nouveaux aménagements, qui promettent d’être magnifiques. » Ces mots de Guy Forget prononcés en 2018 annonçaient bien les transformations de Roland Garros.

A l’instar du toit du court Chatrier. Mais il est une chose à jamais indissociable du tournoi Parisien: sa terre battue.

Dans cette atmosphère à la lisière du bois de Boulogne, le Stade Roland Garros fait figure de jardin-arène où la terre ocre fascine le monde depuis 1928.

Pourquoi De La Terre Battue à Roland Garros?

C’est à Cannes, en 1880, que deux frères, les Renshaw, plusieurs fois champions de Wimbledon, ont pour la première fois utilisé une poudre de terre cuite pour recouvrir les courts en gazon… Impossible avec une telle chaleur de jouer sur pelouse !

Depuis devenue la véritable signature du tennis Français, la terre battue favorise un jeu un brin plus technique, et éminemment plus chic !

Un tennis moins direct, plus pensé, plus subtil aussi. Peu étonnant alors que le tournoi de Roland Garros ait été le plus ardu à dominer dans la durée. Enfin, jusqu’à l’arrivée de Rafael Nadal. A ce sujet, le joueur Espagnol qui détient le record de victoires à Roland Garros (12), aime à dire: « Ça te permet d’avoir plus d’options de jeu. » La terre battue en accentuant les effets, favorise bien la complète palette du jeu. Lift, amortis… Le spectacle est assuré !

La composition même de la terre battue relève d’un profond raisonnement. Constituée de cinq couches d’environ 80 centimètres d’épaisseur au total, la terre voit se succéder cailloux épais, graviers, une couche de mâchefer (résidus de roche volcanique), et du calcaire compacté…

Au-dessus, une fine couche de brique pilée est comme saupoudrée sur une épaisseur de deux millimètres. Un assemblage qui, depuis la finale de la coupe Davis de 1928, a servi de terrain favori à l’affrontement des plus grands champions.

Mais voilà, pour la première fois de son histoire le tournoi de Roland Garros se tient au mois d’Octobre. Frais et pluvieux, il insuffle à la terre battue une réaction inédite — une réaction qui, peut être, va appeler un tout autre jeu auquel Roland Garros nous a habitué…

Le Court Philippe Chatrier, L’Arène des Héros

Un nom, un emplacement et des tribunes devenus en moins d’un siècle les symboles, les icônes d’un sport pratiqué à la Française.

Le Stade De Roland Garros Et Son Coeur Battant: Le Court Philippe Chatrier

Construit en 1928, après que les Quatre Mousquetaires aient arraché la Coupe Davis aux Etats-Unis, le court Philippe Chatrier est devenu le terrain d’affrontement des meilleurs joueurs au monde !

 Justement, le court central de Roland Garros prend, en 2001, le nom d’un joueur légendaire du tennis hexagonal. Membre de l’équipe de France lors de la Coupe Davis dans les années 50, capitaine en 1969, puis président de la Fédération Française de Tennis – Philippe Chatrier donne son nom au court le plus célèbre du tournoi de Roland Garros, le 25 mai 2001.

Il faut dire que le joueur, autant que l’homme, a beaucoup apporté à la pratique. Déjà, en 1968, il est l’un des acteurs majeurs de l’unification des fédérations; unification qui ouvrit la voie au tennis moderne. L’ère Open.

L’arène sportive qu’est le court central de Roland Garros fut ainsi le théâtre des rencontres les plus iconiques du tennis. Les plus grands champions du siècle, de l’Américaine Chris Evert au Suédois Björn Borg, recordman des victoires en simple à Paris, en passant par John McEnroe, Pete Sampras ou encore Steffi Graf – tous ont ici livré des combats, des matchs cruciaux devant un public hypnotisé.

Le « bullring » comme l’appellent les anglo-saxons accueille au sein de son théâtre 15 995  places. Mais voilà, l’ennemi juré de Roland Garros a souvent raison de l’actuel agencement du mythique court Philippe Chatrier.

La pluie est en effet depuis quelques années la seule raison qui pousse les organisateurs à suspendre les matchs. Pour répondre à ces nouvelles exigences, le stade Roland Garros fait peau neuve et, en 2020, le court Philippe Chatrier bénéficie d’un toit rétractable, et déployable en une quinzaine de minutes !

Et lorsque l’on sait que l’édition 2020 se tient pour la première fois de l’histoire de Roland Garros au mois d’octobre… On ne peut que parler d’un timing absolument parfait.

La nouvelle structure du stade Chatrier présente ainsi un hommage direct au pionnier de l’aviation que fut Roland Garros. Car le toit a pris des airs d’ailes, hommage direct à l’aviateur donc ! « On a le sentiment d’être à la fois dans un stade de foot et une cathédrale » confiait ainsi Guy Forget, le directeur du tournoi.

Mieux, de nouvelles tribunes plus confortables viennent s’ajouter aux nouveaux espaces d’accueil des joueurs – une rénovation qui, assurément, apporte un charme novateur à ce site historique.

La Coupe des Mousquetaires, Un Trophée Signé Mellerio Dits Meller

Le trophée iconique de Roland Garros raconte la longue complicité existant entre le tennis, la Fédération Française et l’un des plus précieux joailliers de la Place Vendôme.

Si l’histoire du tournoi de Roland Garros remonte à 1925, celle du joaillier qui réalise son trophée remonte, elle, à 1613.

Roland Garros Et La Maison Mellerio: Unis Par Un Trophée

La Naissance de Roland Garros

1925. La Fédération Française de tennis décide d’ouvrir les championnats de France aux meilleurs joueurs étrangers. C’est la naissance des Internationaux de France. Mais il manquait un stade à la hauteur de l’évènement. En 1927 sort de terre, à l’orée du Bois de Boulogne, un stade qui, tous les ans, s’apprête à recevoir cette compétition. Le stade prend le nom de Roland Garros — un hommage au pionnier de l’aviation. A son image, les Internationaux de France, désormais appelés tournoi Roland-Garros, espèrent à leur tour entrer dans la légende.

Jusqu’en 1933, quatre joueurs Français raflent toutes les victoires. Jean Borotra, Jacques Brugnon, Henri Cochet et René Lacoste trônent littéralement aux premières places du tournoi de Roland Garros. On les surnomme les Quatre Mousquetaires.

Ainsi, lorsque dans l’après-guerre une nouvelle ère débute, les Internationaux de France deviennent le premier tournoi dit ‘open’ du Grand Chelem. En 1968, l’ère Open définit le tennis moderne. Pour la première fois, tous les joueurs de tennis, professionnels ou amateurs, sont autorisés à participer aux tournois du Grand Chelem. A la même période, le tennis devient un sport populaire.

Roland Garros brille désormais d’une aura internationale — il fallait alors un trophée à la hauteur de sa réputation.

En 1981, le président de la FFT d’alors, Philippe Chatrier, décide d’offrir une coupe olympienne à ce tournoi joué sur terre-battue. Il lance alors un appel aux joailliers Parisiens…

Le défi? Façonner le symbole d’une victoire tous azimuts ! Et justement, se trouve au 9 rue de la Paix l’un des plus anciens joailliers du monde. Le seul orfèvre capable de transformer une simple feuille d’argent en œuvre d’art.

La Coupe des Mousquetaires, Un Trophée Signé Mellerio Dits Meller

Mellerio dits Meller distille son savoir-faire sans pareil depuis 1613 — autour de pièces adorées par Marie de Médicis, honorées par Marie-Antoinette… Et ce jour de 1981, la maison Mellerio a su merveilleusement répondre à la demande de la FFT.

C’est encore Gilles Haumont, le directeur général de la maison, qui le raconte le mieux: « En 1981, Mellerio a proposé à la Fédération française de tennis une coupe en forme de large vasque soulignée d’une feuille de vigne, ornée de deux anses en forme de cygne. Une esthétique naturaliste chère à la maison. »

Dès lors, c’est à Mellerio et à Mellerio seul qu’est confiée la réalisation des coupes de Roland Garros. Et notamment la mythique Coupe des Mousquetaires. Celle qui récompense le gagnant du simple-messieurs. Mais cette coupe jamais ne sort de l’enceinte du stade.

C’est en effet la particularité de la Coupe des Mousquetaires. Lorsqu’elle vient couronner le vainqueur de Roland Garros, de Yanick Noha à Björn Borg en passant par Rafael Nadal et Novak Djokovic, la Coupe est soulevée sur le Central, avant d’être remise dans l’enceinte du Stade, jusqu’à l’année suivante… Le vainqueur, lui, repart avec un modèle réduit.

Une sorte de relique à jamais liée à Roland-Garros, elle résulte d’un pur travail d’orfèvre. Il faut cinquante heures de travail pour mettre au monde cette coupe en argent massif, haute de 21 centimètres. La Coupe des Mousquetaires est si précieuse que c’est à la maison Louis Vuitton qu’est aussi confiée la réalisation de la malle trophée.

Réalisée à la main dans les ateliers historiques d’Asnières, c’est cet attachement au savoir-faire, à l’excellence et au rayonnement de Paris et de la France dans le monde qui lie ces maisons au tournoi de Roland Garros. Ne reste plus qu’à savoir qui repartira le Dimanche 11 octobre prochain avec ce trophée éminemment iconique !

La Jumping Boots Hermès: L’Essentielle De RG 2020

A occasion spéciale, soulier plus spécial encore — cette édition 2020 de Roland Garros modifie les icônes indispensables pour suivre les matchs.

La Jumping Boots Hermès: Icône de RG 2020

L’automne ayant fait son entrée quasiment jour pour jour à Paris, c’est sous une météo capricieuse que se tient l’édition 2020 du mythique tournoi de Roland Garros. Avec une jauge limitée à 1000 spectateurs, les quelques privilégiés qui pourront y assister doivent troquer leur uniforme habituel pour… Les Jumping Boots Hermès !

Et l’icône risque bien d’attirer l’attention en gradin. Car les Jumping Boots Hermès incarnent bien l’élégance à la Française… Par temps de pluie. Trempées du savoir-faire de la maison Hermès, ces bottes d’inspiration équestre tiennent bien lieu d’idéal !

C’est en 1972 que la Maison Hermès présente ses jumping boots pour la première fois. Les plus « frenchy » les bottes cavalières trouvent évidemment leur inspiration dans l’univers équestre. Indissociable de l’histoire de la maison, ce lien entre Hermès et le cheval remonte au temps où Thierry Hermès dirigeait une manufacture de selles et de harnais.

La touche sur la Jumping Boots qui fait toute la différence? Une fine attache Kelly, clin d’oeil à un autre classique tant désiré de la maison Hermès. Une paire de bottes où la tradition Française Hermès se lit de bout en bout. Une tradition du jeu tout en raffinement qui se lit aussi dans les échanges et le tennis à Roland Garros !

Trench Et Parapluie Burberry: Les Essentiels De RG 2020

Repoussé pour cause de pandémie, le tournoi de Roland Garros introduit en 2020 de nouvelles icônes — exit le Panama, cette saison sera plutôt celle du Trench Et Parapluie Burberry.

Trench Et Parapluie Burberry: Uniforme RG 2020

L’automne ayant fait son entrée quasiment jour pour jour à Paris, c’est sous une météo capricieuse que se tient l’édition 2020 du mythique tournoi de Roland Garros. Avec une jauge limitée à 1000 spectateurs, les quelques privilégiés qui pourront y assister doivent troquer l’habituel chapeau Panama pour un tout autre uniforme… Le trench Burberry !

Une pièce qui, en passant des tranchées de la Première Guerre Mondiale – pour laquelle elle était destinée aux soldats Britanniques – à l’univers des films Hollywoodiens, a déjà atteint le statut de mythe.

Le trench-coat, littéralement « manteau des tranchées », est en effet l’apanage de plus d’une personnalités. Que l’on se joue en plein âge d’or hollywoodien, façon Greta Garbo, Lauren Bacall ou encore Humphrey Bogart dans le film Casablanca… Qu’on se projète sur la Rive Gauche d’Yves Saint Laurent ou au coeur de l’élégance Beatnik. La sophistication détachée du trench n’est plus à interroger.

10 boutons croisés, une coupe évasée et une gabardine expressément taillée pour résister à toute infiltration d’eau — le trench Burberry se présente comme un indispensable de cette édition Roland Garros.

Une allure très Parisienne finalement qui ne peut être complète sans le parapluie Burberry. Imprimé du mythique tartan Burberry, il figure avec lui plus qu’un bouclier anti-pluie. Dans les années 60, la boutique Parisienne de Burberry choisissait en effet de mettre en avant la qualité irréprochable de la doublure tartan des trench Burberry. Pour ce faire, elle imagina un imperméable retourné, accompagné d’un parapluie où se déploie ce même Nova Check.

Pour la première fois, le parapluie Burberry est présenté au public, dans une version toute en tartan. Il n’en faut pas plus pour déclencher un engouement fou de la part des clients. La maison décide alors d’en faire un accessoire à part entière.

Ainsi, le plus iconique des parapluies a-t-il vu le jour — et près de 80 ans plus tard, ni son esthétique ni son intérêt ne se sont étiolés. On imagine que cette édition très spéciale de Roland Garros lui donne d’autant plus d’intérêt que le parapluie Burberry, au même titre que le Trench, peut bien signer l’uniforme des élégant(e)s de la saison !

Rolland Garros 2020: L’Histoire D’Une Petite Balle Emblématique

C’est elle qui va une fois de plus captiver toute l’attention, certes un brin différemment cette saison — l’histoire de cette petite balle devenue jaune est aussi celle d’un sport, le tennis, devenu un sport très populaire ! 

Pourquoi La Balle de Tennis Est-Elle Jaune?

Entre les premières balles en étouffe de laine et la petite balle jaune de Roland Garros, neuf siècles se sont écoulés… 

Entre le XIIème siècle et le XVème siècle, les balles de tennis se taillent en effet dans mélange peu pratique. Faites de poils d’animaux et d’étouffe de laine, ces premières balles sont loin d’être optimales. 

On cherche alors à les rendre plus robustes — coupant, cette fois, les balles de tennis dans un cuir que l’on emplit de sable et de chaux. On le devine, le jeu ne pouvait développer toute son élégance avec ces esteufs… Les mains endolories après les matchs; il a fallu l’intervention de Louis XI pour mettre fin à l’utilisation de balles bien loin de porter le jeu aérien qu’est le tennis. 

En 1481, Louis XI interdit l’utilisation de ces esteufs. S’en suivent des essais de balles conçues à partir de draps pressés et liés avec des ficelles… C’est là que née la pelote. Mais voilà, les ficelles ne tiennent pas et, le jeu n’en est que plus délicat.

Finalement, c’est en 1870 que la révolution industrielle va mettre le tennis sur la voie de la balle parfaite. Et c’est en partie à Charles Goodyear que l’on doit le principe de ces balles — l’industriel a en effet importé l’utilisation du caoutchouc en Europe. Elastique imperméable et éminemment léger, le caoutchouc s’apprête à devenir la matière phare des balles de tennis. 

Avec l’apparition du caoutchouc en Europe, le même Major Wingfield qui avait fait du tennis un adoré des classes aisées de la société Britannique, intègre au coeur des balles un caoutchouc naturel. Dès lors, elles gagnent en performance; définitivement introduites comme l’indispensable à la pratique d’un tennis souple et envolé ! 

D’une épaisseur comprise entre 2 et 6mm, le caoutchouc est toujours utilisé aujourd’hui; des mots même de Sylvain Triquigneaux, responsable de l’innovation chez Babolat, fournisseur officiel du tournoi de Roland-Garros de 2011 à 2019 : « On n’a encore trouvé aucun matériau synthétique plus performant. » Et justement, la balle de tennis doit aussi son jaune iconique à une question de performance.

Jusque là coulée dans une feutrine noire puis blanche, la balle de tennis devient jaune fluorescent… en même temps que le tennis s’apprécie à l’écran, aux quatre coins du monde.

1968 – L’ère Open définit le tennis moderne. Pour la première fois, tous les joueurs de tennis, professionnels ou amateurs, sont autorisés à participer aux tournois du Grand Chelem. A la même période, le tennis devient un sport populaire. 

L’apparition de la télévision couleur et l’intérêt grandissant du public rendent nécessaire une balle offrant une meilleure visibilité. Un jaune fluorescent appelé ‘optic yellow’ est alors tenu pour être la couleur la plus visible à la TV. 

En 1972, la Fédération internationale de tennis va plus loin et impose la couleur standard du jaune.  

Rolland Garros 2020, La Tradition Wilson ! 

Depuis 2019, c’est Wilson qui fournie Roland Garros en petites balles jaunes, en en cordage L’agilité, le rebond haut et sa portée longue en font l’idéal des compétiteurs. Cette fois, Wilson a livré une nouvelle balle de tennis haute performance co-brandée, conçue spécialement pour s’adapter aux mythiques courts en terre battue de Roland-Garros.

“Wilson est très heureux de cette alliance avec la FFT. Notre passion et notre détermination à proposer la meilleure expérience sur les courts en terre battue fait écho à la mission de la FFT. C’est la raison pour laquelle cette association semble si naturelle. Nous sommes une marque innovante et guidée par le design, toujours en quête de nouvelles idées pour développer notre sport. À ce titre, nous avons été séduits par l’approche avant-gardiste de la FFT pour améliorer l’exposition de Roland-Garros à travers le monde“ déclarait ainsi Hans-Martin Reh, directeur de Wilson Racquet Sports.

En 2020, la balle jaune de Wilson captive d’autant plus l’attention à l’écran que la présence physique au stade Rolland Garros est rendue impossible, pandémie mondiale oblige. 

Le tournoi, qui s’ouvre ce dimanche 27 septembre pour se clore le 11 Octobre 2020, sera aussi le théâtre d’un jeu inédit. Habituellement tenu à la fin mai, il se tient cette fois au mois d’octobre. De quoi considérablement changer le rebond de la petite balle jaune sur la terre battue. Et lorsque l’on connait l’aisance d’un Rafael Nadal sur ce terrain… On ne peut que logiquement s’interroger: pourra-t-il conserver sa dextérité avec ses effets habituellement extrêmement poussés sur terre battue?

Cette édition risque bien de surprendre ! Et changer le regard posé sur une si petite balle jaune à Roland Garros. 

Le Panama, des Villages de l’Équateur à Roland Garros

Comment un chapeau né dans les champs d’Amérique du Sud est devenu le itdes tribunes  VIP du très chic Roland Garros !

Roland Garros est le théâtre de mondanités à l’élégance inégalée – aussi courus que les terrains de terre battue, les gradins font l’objet d’une attention toute particulière de la part de photographes venus du monde entier. Il faut dire que les stars et autres personnalités y affichent plus d’un amours naissants. Et sur leur tête, toujours, le panama devenu iconique. Avant d’atterrir sur les gradins de l’événement sportif le plus chic de la galaxie, le panama est déjà l’objet de céramiques datant de 4 000 ans avant J.C. En Equateur, son pays d’origine, ce chapeau de paille tressée fait partie intégrante du costume traditionnel. La pièce sert principalement au travail des champs.

Lorsque les Espagnols débarquent sur les côtés Amérindiennes, ils ne s’y trompent guère.  Au XVIe siècle, fascinés devant une telle finesse de tissage, les voilà convaincus qu’il s’agit de pièces confectionnées à partir d’ailes de chauves-souris ! En réalité, les natifs ont su développer une fibre végétale appelée ‘Pajamocora’; extraite d’un  palmier qui ne pousse qu’en Equateur. Forts d’une grande habilité quant au travail de cette fibre, les natifs de la région sont parvenus à composer une pièce d’une blancheur exceptionnelle. Sa finesse et sa souplesse font aussi et surtout du panama un chapeau capable d’être roulé, plié, rangé sans jamais en abîmer l’attrait. Dès 1850, plus de 200 000 panamas s’exportent chaque année vers les États-Unis. Pratique, le chapeau séduit les Européens qui le  découvrent en 1855, à l’occasion de l’Exposition universelle de Paris…

1906, alors en visite sur les chantiers du canal de panama, le président Roosevelt l’arbore pour adopter la tenue des ouvriers Équatoriens – il n’en faut pas plus pour l’ennoblir. Depuis, on le voit protéger du soleil les présidents et têtes couronnées du  monde entier,  les  plus grands acteurs et actrices Hollywoodiens comme Humphrey  Bogart ou Sean Connery. Et très souvent, cela se passe à Roland Garros.

Sobre, élégant et léger, il est ainsi devenu un indispensable du tournoi – un tournoi où le tennis se pratique avec chic et décomplexion! Leonardo DiCaprio, Pippa Middleton, Elsa Zylberstein, Jean Dujardin,  Hugh Grant et Jean Paul Belmondo; les plus grands matchs du tournoi Parisien se passent depuis longtemps déjà sous l’oeil attentif des stars… «On remarque que la seconde semaine du tournoi, le public est de plus en plus élégant. Paris est reconnu pour cette French touch » assure Edouard Bardon, responsable de la griffe Roland-Garros. Un chic-discret parfaitement incarné dans le panama. Une pièce iconique du tournoi Français, qui, cette année plus que jamais, assure la continuité lors même que le physique du stade, lui, est en plein bouleversement.

La Petite Balle Jaune de Roland Garros

Entre les balles en étouffe de laine et la petite balle jaune de Roland Garros, neuf siècles se sont écoulés!

Entre le XIIème siècle et le XVème siècle, les balles de tennis se conçoivent dans mélange peu pratique, fait de poils d’animaux et d’étouffe de laine. Leur robustesse restant à déterminer, on décide de les durcir en les coupant cette fois dans un cuir que l’on emplit de sable et de chaux. Le résultat? Des mains endolories après les matchs, et une balle de tennis toute à parfaire. 1481, Louis XI interdit l’utilisation de ces esteufs. S’en suivent des essais de balles conçues à partir de draps pressés et liés avec des ficelles — on obtient la pelote. Mais voilà, les ficelles ne tiennent pas et, le jeu n’en est que plus délicat.

Il faut attendre le caoutchouc et son apparition pour obtenir des balles qui enfin rebondissent. Nous sommes en 1870, et c’est en partie à Charles Goodyear que l’on doit le principe de ces balles. Dans le même temps, le tennis est sur le point d’être officialisé — devenant une activité pratiquée avec ces mêmes balles en caoutchouc. En 1877, lors du premier Wimbledon, un joueur de Paume, John Mayer Heathcothe, suggère de coller une enveloppe de drap de laine sur les balles afin d’obtenir un meilleur rebond sur le gazon. Pourquoi pas. L’idée fait un carton, mais ce sont les années 20 qui font définitivement entrer le tennis dans son ère moderne.

La balle de tennis sous pression en caoutchouc (balle actuelle) fait alors son apparition. La balle officielle du tennis est née. En 1972, la Fédération internationale de tennis va plus loin encore et impose la couleur standard du jaune pour permettre cette fois aux téléspectateurs de mieux la voir. La balle de tennis délaisse sa couleur blanche… Sans autre forme de procès. Depuis 2011, c’est l’entreprise familiale Lyonnaise Babolat qui fournie Roland Garros en balles. L’agilité, le rebond haut et sa portée longue en font l’idéal des compétiteurs. Ses caractéristiques : un mélange de 14 ingrédients tenus secrets. Seule l’utilisation de laine de mouton de Nouvelle-Zélande, pour le feutre de la balle, a fuité… De quoi changer le regard posé sur une si petite balle à Roland Garros.

L’Arène Des Héros De Roland Garros Fait Peau Neuve: Le Nouveau Court Philippe-Chatrier

Un nom, un emplacement, des tribunes devenus les symboles du tennis à la Française — l’iconique court Philippe-Chatrier se réinvente !

L’édition 2019 de Roland Garros s’ouvre sur une myriade de nouveautés. A commencer par la rénovation du court Philippe-Chatrier. Construit en 1928, après que les Quatre Mousquetaires aient arraché la Coupe Davis aux Etats-Unis, le court central fait figure de terrain d’affrontement légendaire. Les meilleurs joueurs du monde y ont disputé plus d’un match d’exception. Ce n’est donc pas un hasard si, en 2001, le central de Roland Garros prend le nom de Philippe-Chatrier — joueur iconique du tennis hexagonal, membre de l’équipe de France pour la Coupe Davis dans les années 50, capitaine en 1969, puis président de la Fédération Française de Tennis…

Depuis, le court Philippe-Chatrier a vu les plus grands champions du siècle s’y affronter. De l’Américaine Chris Evert au Suédois Björn Borg, ex-recordman des victoires en simple à Paris, en passant par John McEnroe, Pete Sampras ou encore Steffi Graf et Rafael Nadal – tous ici ont livré des matchs cruciaux devant un public hypnotisé. Mais voilà, depuis quelques années, la pluie tenait de plus de plus en haleine des organisateurs trop souvent contraint de suspendre les matchs. Ni une ni deux, le comité Roland Garros n’a pas hésité à raser 80% du court, afin de reconstruire un lieu à la hauteur de sa légende.

Si, comme auparavant, jusqu’à 15 000 spectateurs retiendront leur souffle à chaque échange de balle, ils le feront assis dans de nouvelles tribunes plus confortables. «  La chose qui n’a pas été modifiée, c’est la surface de jeu. La sueur de monsieur Lacoste, elle est là, en dessous. C’est la même chose depuis 1928  » précise Gilles Jourdan, directeur des travaux, lancés à l’automne 2015. Et justement, la métamorphose tient surtout de l’esthétique — délaissant le vert, la nouvelle palette chromatique loue l’ocre de la terre battue, le bois naturel et le jaune de la fameuse petite balle. Elegant et finement Parisien, le court Philippe-Chatrier se dessine cette fois dans des courbes arrondies, éminemment raffinées. C’est, après tout, le tennis à la Française qui se joue dans l’arène. Ne lui manque que son toit, rétractable en 15 minutes, pour atteindre le statut de court idéal — là où le tennis seul tiendra en haleine spectateurs et VIP. Sans autre forme de distraction. Une coiffe royale prévue pour 2020.

La 46e Collection Lacoste et Roland-Garros

e9c10a851b520da0f26bcb08ef025d69e964ca18_ph3351_mwy_24.jpg

Roland Garros et Lacoste, c’est d’abord la rencontre d’un joueur et d’un stade – un champion qui donna à la France son tournoi du Grand Chelem… René Lacoste est alors l’un des meilleurs joueurs de tennis ; aux côtés de Jean Borotra, Jacques Brugnon et Henri Cochet, René Lacoste concourt à la finale de la Coupe Davis en 1928. Pour accueillir les Etats-Unis, la France agrandit son stade – Roland Garros est ainsi né pour accueillir ce match très disputé ! Une rencontre qui solde la première victoire de la France en Coupe Davis.

Suite à un pari fait avec le capitaine de l’équipe – lui promettant une valise en crocodile en cas de victoire – René Lacoste gagne son surnom : la presse Américaine le renomme ‘The Alligator’. Sur le terrain, Lacoste ne laisse rien au hasard. Puissance, style et précision, le joueur aime à dire que « l’élégance tient d’abord à une bonne adaptation des vêtements à la situation, aux circonstances. » Il imagine ainsi un polo confortable et raffiné; constitué de fines mailles alvéolées, un petit piqué comme une maille. Aujourd’hui, la 46e collection Lacoste et Roland Garros revient sur ses haut-faits – une nouvelle ligne baptisée “Set gagnant“.

Dans la mode, dans la rue, dans les dressing – les polos Lacoste font partout figure de pièce universelle. Cette année sur les polos L.12.12, des couleurs solaires viennent raviver le chic silencieux du marine, tandis que l’intemporalité du blanc donne du cachet aux imprimés. L’esthétique graphique des rebonds d’une balle ; la géométrie de carreaux réguliers inspirée par le tissage d’un filet de tennis… Partout, le style Lacoste distille la force du champion ! Et, un champion en appelant souvent un autre, c’est une nouvelle fois Novak Djokovic que la maison Lacoste habille de la fougue discrète du Crocodile. Un jeu magnétique à apprécier le Mercredi 30 Mai à 11heures lors des 32e de finale !