Le Déshabillé Décortiqué de Maison Margiela Haute Couture 2018

            Cette année, la collection Artisanal Maison Margiela était un brin spéciale. John Galliano a en effet injecté une bonne dose de futurisme dans une ligne qui joue avec les matières, Instagram et les flashs des appareils photos. L’idée est aussi simple que géniale : des tissus holographiques et des jeux de superposition savamment maîtrisés s’animent au contact d’un flash. L’audience ainsi invitée à l’utiliser plus que d’ordinaire ne pouvait découvrir qu’à travers l’écran de son téléphone l’impact du flash sur les créations qui défilaient devant elle. Ces robes furent ainsi transformées ; et John Galliano, lui, explorait un peu plus sa notion de glamour à la hâte. Son ambition était celle de « geler le glamour de l’accidentel, le moment magique » a-t-il précisé.

            Côté silhouette, on retient tout particulièrement l’association convaincante entre la tradition de la couture et la signature Margiela quant à l’innovation des matières. Concrètement, cela s’incarne dans cette toilette composée comme un déshabillé décortiqué mêlant tulle bleu marine et corset en plexi couleur vert acide. Galliano a ainsi joué des tissus qui ne sont pas communément associés à la Haute Couture.

            La note d’intention du défilé était limpide : « Lorsque les lignes entre les vêtements de jour et les vêtements de soirée sont floues, le glamour décontracté devient le code vestimentaire essentiel de notre vie quotidienne. » Et cette silhouette numéro 20 illustre parfaitement le propos. Un croisement entre les genres, les teintes et les lignes qui sied bien à la mondaine d’aujourd’hui. Un déshabillé décortiqué comme une ode au futur ; un délice pour l’œil et pour la mode.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *