Le Champagne Dom Pérignon, Fruit D’Un Accident

La naissance du plus iconique des champagnes résulte d’un accord chanceux d’un bouchon en cire d’abeille, et d’une poussée de bulle — orchestrée, à son insu, par le père Dom Pérignon.

Comment Est Né Le Champagne?

Grâce au moine Pierre Dom Pérignon. 1668, Pierre Pérignon, un moine bénédictin, prend ses fonctions de procureur à l’Abbaye de Hautvilliers– édifice aujourd’hui encore niché sur le versant sud de la montagne de Reims.

L’homme, ambitieux, se donne pour mission d’élaborer le « vin le meilleur du monde ».  Le jeune moine entreprend alors un pèlerinage à travers la région du Languedoc. Au cours de ce pèlerinage sur la route des vins, il réalise que les bouteilles sont principalement bouchées avec des chevilles de bois, garnies d’étoupe imbibée d’huile.

En matière de vin produit, on ne vole bien haut — seule est possible la production du vin paillé ou gris. Le père Dom Pérignon se met à la recherche d’un procédé plus soigné et, plus esthétique. L’idée lui vient de couler de la cire d’abeille dans le goulot des bouteilles.

Si le procédé fonctionne et assure une parfaite herméticité aux bouteilles, au bout de quelques semaines, on retrouvait une grande partie de ces bouteilles tout bonnement explosée.  Incapables de résister à la pression engendrée, les bouteilles de vin explosaient en effet.

C’est que la cire retenait en réalité le gaz carbonique dans la bouteille – gaz causé par la fermentation de l’acide malique en un acide lactique un brin plus carbonique. Mais c’est bien cette bévue qui va mettre le Père Dom Pérignon sur la voie d’une nouvelle façon de fermenter le vin en bouteille.

La Méthode Dom Pérignon

Dès son retour à Hautvilliers, Dom Pérignon teste et applique cette méthode. En bouchant hermétiquement à la cire d’abeilles des flacons de vins blancs, il aurait ainsi provoqué par l’écoulement du sucre une seconde fermentation. Mousse et effervesce des bulles — le champagne est né.

Romancée ou vraie, la légende se transmet : un heureux accident aurait ainsi permis à Dom Pérignon de découvrir, le premier, le moyen de faire mousser le vin de Champagne. Par cet  heureux hasard, l’homme a mis au point la technique de bouchage de la bouteille qui, suffisamment hermétique, promet de conserver tout le gaz carbonique qui se dégage lors de la seconde fermentation… Le bouchon de liège, complété d’une capsule et d’un filet: voici le secret du Père Pérignon.

Très vite, le « vin du père Pérignon » gagne la cours de Versailles et, servi à la table du roi, le champagne Dom Pérignon vient d’acquérir une réputation d’excellence.

L’Iconique Champagne Dom Pérignon

Avec le millésime 1921, l’étiquette Dom Pérignon voit le jour. Depuis, seuls 36 millésimes se sont succédés. C’est que le groupe Moët-et-Chandon, à qui appartient désormais la maison, s’attache à faire de chaque millésime une création.

Chacun des millésimes réinvente en fait une exception. Une exception qu’il appartient au seul Chef de Cave de déclarer comme telle. Si une récolte ne répond pas aux critères de Dom Pérignon, il n’y aura pas de millésime cette année-là. Il ne s’agit pas d’un jugement de valeur, mais d’une vision esthétique.

Comme pour n’importe quelle discipline artistique, l’ennemi est la répétition. Chaque millésime correspond à un engagement, à un dépassement, à une prise de risque.

Plus qu’une étiquette, le champagne Dom Pérignon relève de l’idéal. Ainsi le champagne Dom Pérignon ne peut pleinement s’accomplir qu’en transcendant les obstacles. Un idéal que le chef de cave Richard Geoffroy refusait déjà de négocier, à l’instar de son successeur depuis le 1er Janvier 2019, Vincent Chaperon. « Tout ça est entre de bonnes mains » résumait alors Richard Geoffroy.

Ce qui fait de ce champagne une icône populaire, adorée de tous, c’est qu’il résulte de l’exact point de tension entre l’équilibre d’un style intemporel et des qualités propres à une année.

En bouche, le Dom Pérignon apporte une sensation unique — l’association de légèreté, de richesse aérienne et de souplesse qui, de la première impression jusqu’au dernier arôme, ravie et délecte les palais.

Le nez attire, complexe et subtile avec ses notes grillées, avec ses touches minérales et iodées.

L’esprit bénédictin, strict et profond, semble bien imprégner les valeurs de la maison Dom Pérignon. Son ambition? Réinventer en permanence l’exceptionnel.

Autant de voyages donc à travers lesquels l’univers de Dom Pérignon ouvre et transporte. Si nombre de rappeurs le chantent aujourd’hui, si les collaborations avec Jeff Koons et David Lynch lui donnent une aura particulière… Ce sont encore les mots de Paul Moran qui résume le mieux l’effet Dom Pérignon. « Un verre de Dom Pérignon (…) et je me laisse glisser dans l’éternité. » Ce, depuis plus de trois siècles.