F1: Le Grand Prix d’Italie A Monza

Le dimanche 6 septembre 2020 à 15H10 s’élancera le Grand Prix d’Italie à Monza !

Le Circuit De Monza, Icône F1

Construit en seulement 110 jours en 1922, l’Autodromo Nazionale Monza figure la troisième piste de course au monde, spécialement construite pour la F1. Après Brooklands au Royaume-Uni et Indianapolis aux États-Unis, le circuit original de Monza fut tracé autour d’une série intimidante de ligne droite et de courbes inclinées. A cela vient s’ajouter une large partie de la section « hors champ » — un bac à gravier encore redouté aujourd’hui.

Et il fut inauguré le 3 septembre 1922, soit une semaine avant d’accueillir le Grand Prix d’Italie cette même année. Circuit le plus ancien du calendrier actuel de la Formule 1, le tracé original du circuit s’étendait sur plus de 10 km et comprenait un tronçon de route de 5,5 km largement similaire à celui d’aujourd’hui. Mais la boucle de 4,5 km, elle, fut réaménagée en un ovale à grande vitesse incliné dans les années 1950.

Le tracé de 10 km du circuit, y compris l’ovale incliné, fut ainsi  utilisé pour quatre courses à la fin des années 1950. Ce, avant que les organisateurs ne reviennent à un tracé plus court, pour des raisons évidentes de sécurité. A la suite de plusieurs accidents mortels, d’autres modifications du circuit ont eu lieu au fil des années, afin de réduire la vitesse à Monza — y compris l’ajout des chicanes Variante del Rettifilo et Variante Ascari.

En 1950 donc, le circuit de Monza entre dans le calendrier officiel de la Formule 1 —  et les plus grands pilotes au monde se sont disputés la victoire sur son tracé très alambiqué !

Le tour le plus rapide jamais enregistré en Formule 1 y fut d’ailleurs réalisé — et c’est au pilote Rubens Barrichello et sa Ferrari F2004 qu’on le doit. L’as du volant a ainsi fait vrombir le moteur jusqu’à 260,6 km/h, lors du Grand Prix en 2004. Achevant le circuit en 1’20″089.

Mais ici les records de vitesse tombent très régulièrement. Ce n’est pas pour rien que le circuit de Monza est appelé ‘La Pista Magica’. Kimi Räikkönen, lui, s’est d’ailleurs octroyé le tour le plus rapide de l’histoire de la F1. Il a parcouru les 5,793 kilomètres en 1’19″119 à une moyenne de 263,588 km/h… Soit le tour le plus rapide de l’histoire !

5,793 kilomètres en 53 tours; les hurlements des moteurs iconiques ont consacré, dans des vrombissements étonnants, deux champions absolus sur le circuit de Monza — Michael Schumacher et Lewis Hamilton, avec tous deux cinq victoires au compteur.

Il faut dire que voitures roulent ici à plein régime pendant 80% du tour — donnant lieu à des accélérations démentes de leur moteur Vmax sur la ligne droite, longue de 900 mètres avant le premier virage. Cette ligne droite qui figure le départ et l’arrivée du circuit. De là, ils débarquent rugissant dans la section finale, où une série de chicanes serrées leur donne du fil à retordre ! Ici, en course, les pilotes doivent ainsi faire preuve d’une grande sagesse car il s’agit bien de réduire la vitesse à 80km/h en l’espace de 150 mètres !

On entend ici souffler les moteurs, avant de les sentir repartir à l’attaque dans la Curva Grande… Un spectacle fou !

Le dimanche 6 septembre 2020 à 15H10 s’élanceront ainsi les plus grands pilotes du monde pour un tour où l’adrénaline ne retombera qu’à la fin des deux heures de course ! Deux heures durant lesquelles le spectacle sensationnel mettra en compétition Lewis Hamilton chez Mercedes et Max Verstappen au volant de sa Red Bull. Peut-être aussi le circuit portera chance à Sebastian Vettel et Charles Leclerc au volant de Ferrari — l’écurie Italienne est pour le moment mise en difficulté à… 203 points de Mercedes.

Mais c’est ici que Sebastian Vettel, en 2008, remportait sa première victoire en F1; devenant à 21 ans le plus jeune champion de ce sport hors norme.

En 2019, il confiait ainsi: « Quand j’étais enfant, Michael Schumacher dans la voiture rouge était mon idole, et c’est aujourd’hui un incroyable honneur d’avoir finalement la chance de conduire une Ferrari. J’avais déjà eu un avant-goût de ce que l’esprit Ferrari signifie lorsque j’ai remporté ma première victoire à Monza en 2008 avec un moteur du cheval cabré conçu à Maranello. La Scuderia a une grande tradition dans ce sport et je suis particulièrement motivé pour l’aider à revenir au sommet. Je mettrai mon âme et mon cœur pour que cela se réalise. »

Le ‘Temple de la vitesse’ comme on surnomme ce circuit iconique peut bien renverser la balance. Charles Leclerc s’était déjà imposé l’an passé dans une victoire éclaire ! D’autant que Monza sera la… 999ème course de l’histoire de Ferrari.

La Scuderia y a, après tout, écrit sa légende, avec Michael Schumacher par cinq fois victorieux sur ce circuit très disputé.

Tout se jouera, peut être, autour du virage iconique du circuit de Monza — la Parabolica, le dernier virage qui sépare les bolides de la ligne d’arrivée. Une fois encore, le Grand Prix d’Italie reposera sur l’expertise Rolex en matière de chronométrage précis au possible. De quoi laisser les génies du volant s’affronter avec pour seul objectif celui de remporter la victoire sur ce circuit légendaire !