La Tod’s Gommino Double T En Exclusivité Au Bon Marché

1.jpg

A la frontière des VIème et VIIème arrondissements, en bordure de Saint-Germain-des-Prés, se dresse Le Bon Marché. A lui seul, le grand magasin incarne la culture, le chic, enfin l’esprit Rive Gauche : une ouverture sur l’exotisme, une fenêtre sur le monde et ses beautés, une tradition sans cesse revisitée. Ici, tout n’est que volupté, ou créativité. C’est pour cela que la maison Tod’s l’a choisi afin d’y présenter son tout nouveau Gommino : un futur incontournable, qui n’a que le plaisir à revendiquer.

La manufacture de Diego Della Valle a ainsi imaginé une nouvelle série limitée qui met à l’honneur le mocassin Double T. En poulain blanc, en cuir ou coupé dans une version plus précieuse en python teinté or, ces trois modèles seront exclusivement vendus au Bon Marché. Au sein d’un pop-up store qui ouvre ses portes jusqu’au 22 avril prochain, la nouvelle déclinaison du Gommino s’embellit d’un accessoire en métal qui lui confère une touche encore plus chic, et encore plus glamour. Une icône en devenir.

 

Le Nano Bag Selon fendi

f.jpg

Il est un sac qu’il ne sert à rien de présenter : le Peekaboo, imaginé par Silvia Venturini Fendi  en 2008. L’accessoire est un sac au chic épuré. Un sac à l’élégance chuchotée, proprement débraillé. L’icône Peekaboo se porte tout soufflet ouvert. Une tendance ancrée dans une nouvelle idée, celle d’une sensualité ludique.

Et voici que, la saison prochaine, le Peekaboo s’introduit en version nano. Porté à la main, au cou, ou tenu du bout des doigts, le sac imprègne la liberté, ou plutôt la légèreté. Décliné dans des couleurs chic, engravé à l’aide de techniques japonaises afin de créer de magnifique détails bontaniques, le Nano-bag selon Fendi frôle, dangereusement, le haut degré de désirabilité ! 

 

La Boy.Friend Tweed

chanel.jpg

“Je me dis qu’il suffit de porter quelque chose au poignet pour avoir confiance en l’avenir” – Gabrielle Chanel était de ces êtres spirituels ayant, dans un mouvement créatif sans précédent, libérer corps et époque. La maison qui porte son nom perpétuait encore ce dessein en 2015 avec la création d’un nouveau garde-temps à l’allure masculine totalement dédiée aux femmes, la Boy.Friend. A l’occasion de Baselworld 2016, une toute nouvelle version de la Chanel Boy.Friend nous est dévoilée.

Il n’est un secret pour personne : Chanel aimait à mêler le féminin au masculin. Il est aussi une chose que l’on ne sait que trop bien concernant Coco: sa sensibilité amoureuse a accompagné son chemin jusqu’à être une de ses principales sources d’inspiration. C’est sans doute cette légende qui est aujourd’hui travaillée par les ateliers Chanel horlogerie, puisque la nouvelle version de la montre Boy.Friend est composée comme le point de rencontre entre le tweed et l’acier. 

Le premier, le tweed est duveteux et fait de laine tissée. Il sort tout droit d’Ecosse et de sa relation avec le duc de Westminster. Grâce à lui, elle découvre le tweed Anglais et en fait le point cardinal de la grammaire de la maison de la rue Cambon. Elle en fera surtout le tissu de la pièce qui signe son triomphe deux ans après son come-back, la veste en tweed. Le second, l’acier, est glacé et rappelle une vie faite d’épreuves – Coco abandonnée, fut quelque temps bénie des Dieux avant que ceux-ci ne lui retirent son âme soeur, Boy Capel.

En cette année 2016, la Boy.Friend et sa nouvelle déclinaison tweed garde sa forme octogonale inspirée de la géométrie de la place Vendôme, twiste les matières pour en faire un objet envoûtant. Un bracelet en tweed vient enserrer et boucler le poignet des femmes éveillant par là même le charme de l’allure garçonne. Un cadran en acier noir guilloché, ceinturé de diamants pour un des modèles, vient parachever un garde-temps dans le temps et hors du temps, imaginée comme un hymne à l’amour inconditionnel. Un opus de l’horlogerie Chanel entre écriture boyish et esthétique épurée à porter peut-être avec la veste la plus copiée du monde… En tweed bien sûr !

Retour Sur Le Tailleur Chanel Automne-Hiver 2017

a.jpg

Le défilé Chanel introduisait une saison Automne / Hiver 2016-2017 placée sous le signe de Coco – au plus près de la silhouette originale développée par la Dame aux Camélias. Karl Lagerfeld modernisait le style dans une exagération maîtrisée. Sans thème précis, si ce n’est l’inspiration équestre, le Directeur Artistique parvenait à composer des silhouettes toutes plus désirables les unes que les autres.

Des débuts de Coco Chanel en passant sur un mode contemporain audacieux, mêlant héritage et modernité, le tailleur se fait en effet hautement désirable. Ajusté par un zip remontant ou descendant à l’envie, fendu sur le côté, coulé dans le tweed, il s’accompagne d’une courte veste classique, mais avec une poche pour iPhone en résille de cuir. Fil or sur fond noir, la femme Chanel renoue cet hiver avec son passé, charmant et séduisant comme une dame au fait des réalités du monde.

Le Gommino Tod’s Automne/Hiver 2017

tts.jpg

Le défilé Tod’s s’est ouvert sur une ode faite au cuir avec la performance de Vanessa Beecroft en ouverture du défilé, qui donnait le ton de l’hiver à venir. L’artiste a imaginé un tableau vivant avec, autour de l’artisan historique de la maison en blouse blanche, Toni Ripani, une dizaine de mannequins dont l’une des Top du moment, la belle Karlie Kloss. Comme figées, les modèles étaient habillées de chutes de cuir qui avaient été assemblées par les artisans historiques de la maison, venus pour l’occasion directement de l’usine Tod’s installée dans la région des Marches.

A travers cette œuvre, Vanessa Beecroft et Tod’s ont voulu célébrer un tryptique cher à la maison : l’art, le made in italy et le savoir faire de ses artisans ; sans oublier le glamour ici incarné par le top Karlie Kloss. Nonchalante mais néanmoins graphique, la collection travaillait le cuir sur des perfectos, trenchs et autres robes, sublimés par des accessoires inattendus.

Dans un style minimaliste mais iconique, le Gommino de la maison Tod’s fut aussi imaginé dans de nouvelles mesures : polyvalent et plus sensuel, le Gommino de l’hiver 2017 devient plus versatile sans pour autant délaisser la tradition. Un brin plus contemporain, avec style couture et chaîne double, le voilà promis à un avenir toujours plus prometteur ! Associé à des jupes coupées dans le cuir et jouant des plis et de détails métalliques, l’accessoire ne pouvait autrement être mis en perspective. A l’instar de l’artisanat italien mis ici en lumière, qui, sans prétention lègue à la planète des extases plus qu’ordinaires.

 

 

La Fourrure Fendi Automne/Hiver 2016/2017

f.jpg

De ce défilé Automne-Hiver 2016-2017, l’inspiration, venue tout droit du Japon, a guidé le duo de designers vers l’utilisation riche et variée d’un motif vagues – ou plutôt un motif d’ondes. Sensorielles, elles le deviennent au contact d’une fourrure travaillée dans une modernisation du style seventies, associées à des silhouettes d’inspiration victorienne.

Ainsi les ondes se sont-elles gravées dans une palette très colorée pour la saison prochaine. Du jaune moutarde à l’orange, en passant par de magnifiques nuances de bleu, de violet, ou de bronze, la fourrure se pare d’une touche cool et funky ! Loin d’être trop travaillée, la fourrure chez Fendi apporte ici une légèreté obtenue par un mélange inattendu des couleurs, piquée de rayures arc-en-ciel. Une intention très moderne qui, assurément, séduira les filles en quête réjouissance stylistique !