La Quintessence du Style Prada, Version Printemps-Eté 2018

Accueil / Prêt à porter / La Quintessence du Style Prada, Version Printemps-Eté 2018
prada18.jpeg

Dans un décor façon Pop Art, Miuccia Prada renouait la semaine passée avec l’essence même de son activité. En donnant une voix, ou plutôt, en tapissant les murs de son défilé de comics books imaginés par des femmes, et ce depuis les années 40, Prada précise un peu plus son cheval de bataille.  « Nous avons effectué de longues recherches pour identifier ces artistes, toutes des femmes, jeunes pour la plupart, mais aussi certaines ayant travaillé dans les années 1940 et 1960 […] Surtout, j’ai réalisé qu’à travers les comics, on pouvait témoigner avec légèreté des choses puissantes et sérieuses. Comme ce que j’essaie d’exprimer à travers ma mode. » A l’heure où les grands problèmes d’un siècle que l’on pensait passé viennent agiter la planète, Prada, elle, jure de donner corps au bon sens.

Pour le Printemps/Eté 2018, la griffe Italienne introduit un vestiaire tout en contraste autour de silhouettes débordant de créativité. Il faut dire que Miuccia n’a pas son pareil pour télescoper les genres, les matières, les imprimés ou tout autres éléments dissonant dans un vestiaire plutôt élégant. Elle est, après tout, à la source même de la déferlante dégingandée qui balaie la mode depuis quelques saisons. Alors, quand Miuccia Prada décide de renouer avec la quintessence de son style, c’est un  florilège d’inventivité, carrément portable. Ici tout se mélange, se superpose, s’assemble et dans une harmonie de lignes, trouve à commenter la société actuelle. Choisir un look phare ne fut pas aisé tant de tous émane une folle désirabilité. Le look N°39 introduit les éléments iconiques du vestiaire Prada : chaussettes hors sujet, jupe bouffante au message léger mais important… C’est dans la superposition de ce top au brocard précieux sur un simple sweat que se comprend le propos. Une allure girly, certes, mais au combien pointue.

Miuccia Prada a ainsi voulu  interroger un fait : « Quand la société décrit une femme comme forte, on dit d’elle qu’elle est masculine. Pourquoi ? Elle n’est pas masculine, elle est une femme forte, assène Miuccia Prada en backstage. Je veux faire revivre mon militantisme à travers mon métier. » Le résultat est aussi beau qu’intelligent – une silhouette borderline flirtant avec la notion du goût et de l’élégance, sans ne jamais tomber dans le panneau du laid engagé ! Un look qui ancre la naissance d’une ère asexuée, mais ici sans vulgarité.

Partager

Laissez une réponse

Your email address will not be published.