Paris Fashion and Luxury Icons Tour

C’est le circuit des curieux, des gourmets, des passionnés et des connaisseurs de la mode et du luxe !

Un tour des lieux iconiques et enchanteurs de la capitale. Ces lieux où les icônes de la mode, du luxe et de la gastronomie furent, tour à tour, pensées, imaginées, crées, concoctées, et vécues !

Découvrez les lieux où s’est forgée la réputation de Paris comme capitale indiscutable du chic, du luxe et de la joie de vivre. Avec un Parisien, doublé d’un professeur opérant pour les prestigieuses écoles de mode et d‘hôtellerie…

Je vous invite à flâner en ma compagnie — en partant de la Place Vendôme. Là où s’érige le premier palace moderne — le Ritz ! Tant d’histoires s’y sont passées.

Tant d’innovations, aussi. Et notamment celle de l’Ecole de la gastronomie Française, avec Auguste Escoffier opérant à partir des cuisines du Ritz.

Un savoir faire unique, et l’excellence pour signature… Le Chef Nicolas Sale est aux commandes et, côté pâtisserie, c’est François Perret qui ravive aujourd’hui les papilles. Mais l’iconique chocolat chaud et les madeleines, notamment celle de Proust, sont encore bien d’actualité !

Nous poursuivrons ensuite en remontant la Rue de la paix.

La rue des joyaux de la couture et des diamants des orfèvres… Cartier. Mellerio dit Mellers. La boutique du premier couturier de l’histoire… Dont je tais le nom pour mieux le révéler. Et celle de Massaro, dont le nom risque de ne rien éveiller. Pour l’instant !

Nous arriverons ensuite au coeur du luxe à la Française. La Place Vendôme et son aura de magnificence. Le haut lieu de la haute joaillerie —Chaumet, Boucheron, Van Cleef et… Je vous raconterai le scandale provoqué par la première collection de haute joaillerie taillée par une couturière…

Cette même couturière qui s’est inspirée des lignes octogonales de la Place Vendôme pour son parfum N°5.

Des mythes du luxe, et tant d’histoires qui ont encore à s’écrire, comme dans la boutique Louis Vuitton imaginée par le fantasque architecte Peter Marino.

Ensuite ?

Ensuite ce circuit qui retrace les hauts lieux de la mode et du luxe vous plongera au cœur de la Rue Saint Honoré.

Avec Goyard, tout d’abord. Le malletier installé ici, depuis 1853.

Plus loin, c’est l’univers Moynat qui lie la mode, la danse et l’opéra…

Puis ce sera le moment de revenir sur l’art de Francis Kurkdjian, éditeur clé des parfums Français.

Nous débarquerons ensuite sur l’artère pleine de vie qu’est la Rue de Rivoli.
C’est alors que ces secrets chuchotés par la céramique de son trottoir, sous ses arcades, vous seront tous dévoilés…

La libraire Galignani, Angelina, Meyrowitz au 5 rue de Castiglione… Premier lunetier de luxe !

Goutal, autre maison qui fait la grandeur de la parfumerie Française.

Il y a tellement à raconter sur ces icônes ! Des pièces qui ont révolutionné le genre… Mais pas que !

La pâtisserie du Meurice par Cédric Grolet fusionne la sculpture, les fruits et la gourmandise… Le Meurice, encore, d’où Alain Ducasse a littéralement révolutionné la cuisine, en prônant le retour à la simplicité culinaire. Une expérience gustative devenue un exemple du genre…

C’est d’ailleurs là que Guerlain fonde sa maison… En 1828, la parfumerie Guerlain s’installe au rez-de-chaussée de l’hôtel Meurice !

Autre icône de la gastronomie, c’est au Mandarin Oriental que l’on trouvera la cuisine Thierry Marx — et son plat signature… Le Risotto au…

Nous passerons ensuite devant le lieu qui abrita le tout premier défilé d’Yves Saint Laurent.

Nous nous retrouverons au cœur de l’univers Chanel. Là où bat le cœur de ses ateliers, depuis 1910. La rue Cambon.
En un siècle, elle est devenue le coeur de la galaxie Chanel. Et notamment avec les maisons alentours, rachetées par celle de Coco. A l’instar de Maison Michel — on imagine bien la femme Chanel en chapeau Virginie, non?

Enfin, nous arriverons dans le temps de la nuit Parisienne — Maxim’s, haut lieu du Second Empire. Haut lieu de la vie Parisienne, où le plaisir des sens est devenu un mode de vie. Haute couture, champagne, fêtes jusqu’au petit matin — les cocottes ont bien posé les jalons de la vie Parisienne…

L’hôtel du Crillon, lui, en a vu des Parisiennes justement. Le premier palace de l’histoire vieille à ce savoir-vivre !

Ainsi après avoir vu les lieux où s’est écrit un grand pan de l’histoire de la mode et du luxe, nous traverserons la rue Royale pour rejoindre l’artère mondiale du beau et du sublime.

La rue du Faubourg Saint Honoré — la rue la plus luxueuse au monde détient les clés de plus d’un produits universellement désirés aujourd’hui.

Il sera alors temps de remonter, non loin, vers la boutique où s’acquiert l’extase du luxe à la Française… La boutique Hermès déborde d’objets du désir, de vitrines très inspirées. Et d’anecdotes qui ont hissé bien haut les standards de la mode et du luxe, dans le monde entier !

Jeanne Lanvin, aussi, a eu sa part à jouer. En 1889, elle inaugure ici, au 16 rue Boissy d’Anglas, ce qui deviendra la plus ancienne maison de mode Française.

Paris est une histoire de chic et de sophistication.
Une histoire de plaisir et de savoir vivre. Une histoire que La Durée raconte toujours. Alors, comment ne pas clore ce « Paris Fashion and Luxury Icons Tour » avec ces macarons, gourmandises si chic.

Il faut ainsi avoir vu et goûté ces petits bouts de la vie Parisienne pour mieux la comprendre encore !

Réservations

L’Abeille, l’Impératrice et le Logo Guerlain

logo-guerlain_9ce88303527f34ce3cb6ab0b6323cc9b68b9219e.jpg

Lorsque Pierre-François-Pascal Guerlain inaugure sa première boutique Rue de Rivoli en 1828, il est déjà un parfumeur en quête de poésie. « Je crée des parfums parce que je veux faire jaillir des émotions que je n’arrive pas à décrire » – le nez se fait ainsi un nom en composant des parfums très personnalisés pour les personnalités de la société. Chacun d’eux conte une histoire, capture l’essence d’une élégante. En 1840, il s’installe Rue de la Paix ; la même année, Pierre-François-Pascal Guerlain devient le fournisseur officiel de la Reine de Belgique. Mais c’est un événement impérial qui va définitivement faire la réputation et forger le sceau de la maison Guerlain. 1853 sonne en effet l’année du mariage de l’Impératrice Eugénie et Napoléon III. L’occasion est telle que Pierre-François-Pascal Guerlain se met en tête de créer un parfum célébrant cette union des plus grandiose – la fragrance se nomme Eau de Cologne Impériale.

Spécialement pensée et composée pour l’Impératrice, l’Eau de Cologne Impériale fut aussi renfermée dans un flacon fleurant bon la finesse Guerlain. Le flacon fut ainsi travaillé par la Verrerie Pochet du Courval – évidemment gravé aux armoiries de l’Empire… Symbole d’immortalité et de résurrection, le flacon détaille 69 Abeilles dorées à la main. L’insecte fut en fait choisi par Napoléon afin de rattacher la nouvelle dynastie aux origines de la France – des abeilles d’or avaient été découvertes en 1653 dans le tombeau de Childéric Ier, le père de Clovis. Souvent considérées comme le plus ancien emblème des souverains de la France, les voici désormais gravées sur le flacon de l’Eau de Cologne Impériale. Dès lors, l’abeille scelle la réputation Guerlain. Réputation d’élégance; réputation internationale.

Conquise par cette senteur, l’Impératrice Eugénie nomme Guerlain ‘Parfumeur Officiel de Sa Majesté’. Objet d’orfèvre, premier signé de l’emblème Guerlain, le flacon abeille devient ainsi un symbole de prestance. Aujourd’hui encore, ce même flacon capture les eaux de Cologne de la maison Guerlain. L’art du flaconnage est ici l’oeuvre de celles que l’on nomme les Dames de table – depuis plusieurs générations, ces artisans nouent et peignent les fils de soie avec précision afin de réaliser les plus beaux flacons de la maison. Et toute la dimension luxueuse et unique de la parfumerie initiée par Pierre-François-Pascal Guerlain se comprend dans le sceau de la maison désormais installée au numéro 2 de la Place Vendôme.