La Collection Homme Louis Vuitton P/E 2021

Avant la présentation physique de la collection Homme Louis Vuitton P/E 2021 le 6 Août, la maison introduit le premier chapitre de la vision de Virgil Abloh.

Le Premier Chapitre De La Collection Homme Louis Vuitton P/E 2021

Pandémie mondiale oblige, la maison Louis Vuitton a elle aussi du adapter ses présentations. En lieu et place d’un défilé à Paris, Virgil Abloh, pour la collection Homme Louis Vuitton P/E 2021 a orchestré un défilé évènement qui se tiendra à Shanghai, le 6 Août prochain.

Mais, il faut bien s’y rendre, à Shanghai. C’est ainsi que la collection Homme Louis Vuitton P/E 2021, baptisée « Une Bouteille à la Mer », se découpe en trois chapitres.

Le premier, présenté le 9 Juillet, met en lumière l’essence même de la maison Louis Vuitton — le voyage. Et c’est dans un facétieux mini-film de 3 minutes que la maison retrace le départ de la collection, avec ses égéries un brin spéciales.

Intitulé « Zoooom et ses amis » ce premier chapitre a pour point de départ le Pont-Neuf, là où tout a commencé pour la maison Vuitton. Fondée en 1854, le malletier que fut Louis Vuitton a en effet su devancer les besoins de son époque. Avec la légendaire malle Louis Vuitton (qui se raconte ici), le malletier a pu équiper les échappées les plus folles de l’époque — dans les trains et les voitures alors à leur balbutiement.

Aventuriers, élégantes, mondains ou artistes — la malle Louis Vuitton a ainsi accompagné nombre d’icônes vivantes. A l’instar d’Ernest Hemingway, et le manuscrit de Paris Est Une Fête… Retrouvé au Ritz, des années après sa rédaction; parfaitement conservé dans une malle Louis Vuitton.

C’est ainsi la malle LV et ses voyages légendaires que raconte le premier chapitre de cette collection Homme P/E 2021. Le tout, dans une animation haute en couleurs réalisée par Reggie Know, et rythmée par une musique composée, réalisée et produite par The SA-RA Creative Partners™ (Taz Arnold, Shafiq Husayn & Om’Mas Keith).

Un mini-film à découvrir ici qui met en scène la vision de Virgil Abloh pour l’Homme Louis Vuitton P/E 2021 : une vision du monde au travers le regard d’un enfant.

Le 6 août prochain donc, un vrai défilé se tiendra à Shanghai et l’on pourra alors voir la collection prendre vie… Une affaire à suivre .

La Malle Louis Vuitton, L’Icône Idéale Car Versatile

Commandes sur-mesure et innovations follement pratiques — la malle Louis Vuitton dépasse les attentes pour réaliser les rêves les plus fous. Depuis 1854.

L’histoire de Louis Vuitton est incontestablement liée à celle de l’essor des transports au tournant du XXème siècle. C’est que le jeune Louis Vuitton avait l’oeil, et le bon. Lors de son apprentissage, le fondateur de la maison la plus luxueuse de la galaxie a su observer les bouleversements de son époque. En 1854, exit les malles bombées, Louis Vuitton innove et invente une malle plate, pratique et idéale à empiler dans les bateaux, les voitures naissantes et les trains. Mais pas n’importe lequel. Les voyages en Orient Express connaissent alors leur apogée.

Les maharadjahs et les rois d’Orient deviennent alors les ambassadeurs non-officiels de la maison Vuitton. Mais la fin du XIXème siècle et l’orée du XXème siècle sont aussi et surtout celles des grandes explorations — archéologues et aventuriers ne tardent à passer des commandes spéciales à la maison. Qui les relève avec brio !

En 1868, Louis Vuitton créé la malle Lit pour l’exposition Universelle de Paris. Peu de temps après, l’explorateur Pierre Savorgant de Brazza la rend iconique. En 1872, c’est le sultan de de l’Empire Ottoman Abdulhamid II qui commande à la maison une malle pour ses petits dessous… En 1886, Georges Vuitton révolutionne un peu plus le confort des voyages en inventant la serrure incrochetable. Les malles de voyage Vuitton deviennent de véritables coffres à trésors.

Paul Poiret tombe sous le charme, et fait fabriquer des malles autant pour ses pièces que pour son usage personnel… Jeanne Lanvin fait de même pour son nécessaire de toilette. Le mode de la mode embrasse l’innovation mais en 1911, l’explorateur Albert Kahn renoue avec sa dimension aventurière.

Il commande chez Louis Vuitton des malles de voyage pour transporter son matériel photo, vidéo et ses effets personnels. Grâce à ces malles, il a pu réaliser et rapporter en Europe le plus grand rassemblement d’autochromes, sur plaque en verre consacré à la diversité des peuples et des cultures… En provenance des cinq continents et de plus de 60 pays !

L’âme voyageuse d’Ernest Hemingway trouva aussi dans la malle Louis Vuitton le compagnon idéal à… ses rêveries. Correspondant étranger installé à Paris au milieu des années 20, il commande auprès du malletier une version arrangée de ses malles-bibliothèques. Il y loge non seulement des livres, mais aussi une machine à écrire. Cette malle le suivra toute sa vie, avant de disparaître. Retrouvée dans les sous-sols du Ritz, elle contenait le manuscrit perdu de Paris est une fête — son chef d’œuvre posthume !

Peu étonnant ainsi de savoir que des peintres de la trempe de Matisse et Picabia ont fait confiance à Louis Vuitton pour réaliser des malles à tableaux. Gage de sécurité éternelle — aussi chic que pratique ! Un héritage qui trouve aujourd’hui un écho un brin plus espiègle dans l’oeuvre de Nicolas Ghesquière. Lui qui, en 2019, imagine la mini-malle pour Apple AirPods. A chaque époque ses envies et priorités. Louis Vuitton n’est là que pour les réaliser.

Ritz, le Prestige a 120 ans

ritz.jpg

Juin 2016, après quatre ans de rénovation, le mythique Palace de la Place Vendôme réouvre ses portes – à l’intérieur demeurent tout du faste, du charme et de l’illustre histoire du Ritz ! Inauguré le 1er Juin 1898, le Ritz procède de l’audace et de l’influence du suisse César Ritz… L’homme qui introduit, sinon inventa, l’art nouveau de l’hôtellerie chic et de la haute gastronomie. Oui, le Ritz respire le bon goût à la Française ; en même temps qu’il en ancre les jalons dans l’éternité. Mobilier précieux, dorures, moulures, éclairage par de fabuleux lustres scintillants de diamants – dès son ouverture, le Ritz compte parmi sa clientèle ce que le monde à de plus distingué… Les Rothschild, la comtesse de Pourtalès, Galouste Gulbenkian, le grand-duc Michel en exil de la cour de Russie, Anna Goud, Boni de Castellane.

En 120 ans, le Ritz a attiré plus d’un(e) élégant(e) ; conquis par son service, son restaurant et ses suites impressionnantes de beauté. Et lorsque l’on conte l’histoire de Paris, c’est souvent le Ritz qui tient lieu d’épicentre ! Bercé par la magie de son décor feutré, Cole Porter qui pouvait rester huit heures d’affilées assis au piano – on raconte qu’il y composa Begin the Beguine. Le roi d’Espagne Alphonse XIII y dégustait du Dom Pérignon accompagné de cognac avec des fraises. Marcel Proust y observait la haute société, Maria Callas la charmait. Coco Chanel y vécut les dernières trente-quatre années de sa vie.

« Lorsque je rêve d’un après-midi au paradis, l’action se passe toujours au Ritz à Paris » écrivait jadis Ernest Hemingway. Lui n’a rien de moins que célébrer la libération de 1944 au bar qui aujourd’hui porte son nom. Et les murs du Ritz ont aujourd’hui tellement plus à raconter. « Le Ritz a gardé son style, à la fois fastueux et intimiste. C’est un palace et un mythe, un hôtel connu dans le monde entier qui sort incontestablement du lot » remarque Stéphane Aubert, directeur associé d’Artcurial pour la vente “Il était une fois… le Ritz Paris” qui s’est tenue en Avril dernier. On y déambule comme on le ferait dans un palais du bon goût Français – on voyage à travers le temps, transporté par la magnificence d’un lieu à tout jamais nourri de rêveries, à tout jamais là pour protéger les grands trésors d’un siècle passé !