L’Hôtel Du Palais A Biarritz, Palace Total

D’une villa construite par amour d’une ville et d’une femme a ainsi émergé l’un des palaces les plus iconiques au monde — ou quand Napoléon III érigeait pour l’Impératrice Eugénie les fondations de l’actuel hôtel du Palais.

L’Hôtel Du Palais, Une Histoire De France

L’Impératrice Eugénie est l’icône par qui la vogue pour Biarritz a commencé, et depuis jamais ne s’est tarie. Elle qui, enfant, découvrait les joies des bains de mer en compagnie de sa mère, attira à Biarritz son époux, l’Empereur Napoléon III.

Il lui fit construire une villa aux vrais airs de château.

La Villa Eugénie, Ou Napoléon III Sous Le Charme de Biarritz

La nouvelle tomba un jour de Juillet 1854. Le journal qui informait alors quotidiennement des faits et gestes du couple impérial lance la rumeur: Napoléon III et l’Impératrice Eugénie vont installer leur résidence d’été à Biarritz. Le 3 Août 1854 la rumeur se confirme: Napoléon III a bien donné pouvoir au maire de Biarritz afin d’acquérir, en son nom, les terrains nécessaires à la construction du futur domaine impérial… 10 hectares sur lesquels va s’ériger la villa Eugénie.

Construite entre 1854-1855 en brique et pierre, la villa Eugénie brille d’une esthétique pleine de noblesse et de panache. Dans le style Louis XIII donc, le couple Impérial a confié l’oeuvre à une série d’architectes. Le premier Hippolyte Durand, architecte du département des Basses-Pyrénées, en dresse les plans —  Louis-Auguste Couvrechef reprendra le travail.

Résidence impériale de 1856 à 1868, année de la dissolution du Second Empire, la villa Eugénie n’a cessé de s’étoffer. Une nouvelle aile fut ainsi construite en 1859, par l‘architecte Gabriel-Auguste Ancelet. En 1867, il est remplacé par Auguste Lafollye — cette fois, l’architecte va ajouter une bergerie, une vacherie, avant d’hausser le bâtiment d’un étage. L’ensemble trace dans le paysage un E de par sa forme. Un E comme Eugénie.

Mais voilà, la fin de l’Empire sonne le glas de cette villa hors paire, véritable bijou de l’architecture Belle Epoque. L’Impératrice en devient propriétaire à la mort de Napoléon III, en 1873.

Sept ans plus tard, elle la vend à la Banque de l’Union parisienne. Pour la première fois, la villa Eugénie perd son nom et sa fonction — désormais appelée le Palais Biarritz, elle est un hôtel-casino en 1881… un hôtel tout court en 1893. C’est l’Hôtel du Palais.

Quelques dix ans plus tard, un incendie ravage pourtant l’ouvrage. Un hôtel plus luxueux encore est alors rebâti et augmenté sur les murs de l’ancienne villa. Dès lors le destin de l’Hôtel du Palais peut s’écrire en lettres d’or.

La Villa Eugénie Devient L’Hôtel Du Palais

L’Hôtel du Palais capture beaucoup de l’architecture Art nouveau et Art déco. Sorte d’oeuvre vivante d’une esthétique devenue iconique, l’Hôtel du Palais surplombe l’océan avec un aplomb tout sauf ampoulé.

Ainsi édifié à partir de la villa Eugénie, l’Hôtel du Palais peut se targuer d’avoir conservé tout ce qui a fait la grandeur du Second Empire — le luxe, le savoir-vivre et un goût particulier pour le sublime. Tout se lit sur cette magnifique façade.

Comment le vit-on à l’intérieur? Situé à flanc de falaise, sa vue littéralement époustouflante sur l’océan se savoure à travers certaines des grandes fenêtres des 154 chambres. Des fenêtres hautes et agréables qui ouvrent sur l’ardeur vivifiante de l’océan Atlantique.

50 suites et 100 chambres ainsi décorées dans la plus pure tradition du style Second Empire… L’Hôtel du Palais veille sur son héritage.

Dans le hall à colonnes, des lustres impérieux… Dans les suites, du marbre de Carrare, du bois de teck de Birmanie. Des mosaïques en pâte de verre Italienne… Tout y distille une vision noble, discrète et précieuse du luxe.

Classé 5 étoiles en 2011, distingué de la « Distinction Palace » renouvelée en 2016… L’Hôtel du Palais figure sans aucune doute l’un des derniers palaces à l’authenticité avérée.

D’ailleurs, ses illustres hôtes s’y rendaient, et s’y rendent encore pour vivre ce glamour tranquille qui sied tant à Biarritz. Une atmosphère intemporelle qui a ravi Garry Cooper, Romy Schneider, Edmond Rostand, Hemingway, le Roi Farouk ou la Duchesse de Windsor… La reine Victoria ou encore Elizabeth d’Autriche, aka Sissi. Venue à Biarritz en 1896 et 1897, une suite porte son nom, en sa mémoire.

L’Hôtel Du Palais, Symbole De La Villégiature de Biarritz

Si l’hôtel est actuellement fermé pour rénovation jusqu’au Printemps 2021, c’est pour mieux raviver ce qui en a fait un symbole de la villégiature de Biarritz. Didier Beautemps et Valéria Sanchez d’ATELIER COS sont derrière la rénovation de l’icône.

Icône Du Raffinement A La Française

C’est bien cela qui attire tant de gens de goût à l’Hôtel du Palais — le raffinement à la Française. Du sol au plafond, des colonnes aux services de table: tout n’est que charme, magnificence, grandeur et mesure.

Fidèle à la grande tradition de l’art de vivre à la Française, l’Hôtel du Palais distille ainsi en cuisine et dans ses soins tout le luxe qui fait sa singularité.

En gastronomie, c’est sous la houlette du Chef Jean-Marie Gautier que l’on pense les délices des trois restaurants de l’Hôtel du Palais. Le premier, la Villa Eugénie, une étoile au Michelin, puise son inspiration « Entre terre & océan. » Proche des pêcheurs amarrés sur les bords de l’Adour, le Chef s’y approvisionne en saumon ou alose. L’asperge, le piment d’Espelette, le porc basque, le petit pois, le foie gras, les girolles, les cèpes, la truffe…

Le second restaurant, l’Hippocampe offre une vue hypnotisante sur la grande plage — servant des mets composés à partir de fruits de mer, salades et desserts… Au bord de la piscine non moins sublime.

Enfin, c’est le restaurant La Rotonde qui requiert une attention particulière. Avec sa vue magique sur l’océan, son ambiance Belle Epoque et les mets raffinés imaginés autour de la gastronomie basque… Il est sans aucun doute l’un des plus beaux restaurants au monde. D’ailleurs, pour Alain Ducasse qui y a célébré son mariage, c’est incontestablement « la plus belle salle à manger au monde. »

Tout dans l’Hôtel du Palais n’est que beauté. D’ailleurs, en parlant de beauté, au Spa Impérial, les soins prodigués par Guerlain et l’institut du cheveu Leonor Greyl y veillent.

De quoi entendre, lors de ces moments d’intense bien-être, les murs chuchoter les histoires secrètes des icônes qui y ont séjournées. En juillet 1918, Pablo Picasso y passa sa lune de miel avec Olga Kholklova, sa première épouse, danseuse des Ballets russes. Gabrielle Chanel, qui avait ouvert sa maison de couture à Biarritz en 1915, fréquentait alors le Palais devenue épicentre de la vie mondaine et artistique.

Charlie Chaplin y occupa un appartement, Ernest Hemingway aussi. De quoi l’attester: la vie à l’Hôtel du Palais ressemble à s’y méprendre à une fête, façon Belle Epoque ou Années Folles ! L’esprit villégiature en plus.