La Collection Dior Automne/hiver 2020, Et La Rosa Mutabilis

Maria Grazia Chuiri distille une rose précieuse venue de Chine, dans sa collection Dior Automne/hiver 2020. Une floraison sur les icônes de la maison qui n’est pas sans rappeler l’influence de la Chine sur l’imaginaire de Monsieur.

Dior Et La Chine, Une Histoire De Rose

Alors qu’il renversait la mode avec la pièce-manifeste de sa collection présentée en 1947, Christian Dior distillait dans cette première collection son amour pour les imprimés fleuris, et les silhouettes de l’Orient.

Des silhouettes inspirées par une vision fantasmée de la Chine. Pays où Christian Dior n’avait encore jamais été.

La Chine Rêvée De Monsieur Dior

1947 est une date clé dans l’univers de la maison Dior. Déjà, car le 30 Avenue Montaigne accueillait pour la première fois une collection pensée par Monsieur Dior. 1947, c’est ensuite et surtout la collection qui a posé les jalons de l’esthétique de la maison.

Dans cette collection le tailleur-bar pose la grammaire Dior. Et les silhouettes inspirées de la Chine rêvée par Monsieur Dior achèvent d’en déterminer l’esthétique !

Dans ce premier défilé donc, on remarque tout le panache d’un paletot baptisé Shanghai, porté avec un chapeau tonkinois… En 1948, il continue d’explorer le vocabulaire de la tradition Chinoise et, présente ses modèles intitulés ‘Chine’, ‘Pékin’ et ‘Shanghai’.

En 1950, ce sont les idéogrammes qui lui inspirent un imprimé pour une robe de la ligne Verticale…Plus magistral encore, en 1955, Dior réinterprété les traditionnelles robe qipao, portées les femmes de Shanghai dans l’entre-deux-guerres.

Mais chez Dior, elle emprunte une teinte rose vif, et devient un ensemble: Surprise, taillé pour l’Automne/hiver 1955.

Et lorsque la passion de Christian Dior pour les fleurs – et les roses ! – rencontre une espère rare de Chine… Tout est en place pour inspirée la collection Dior Automne/Hiver 2020 !

La Collection Dior Automne/Hiver 2020, Et La Rosa Mutabilis

Imaginée par Maria Grazia Chiuri, la collection Automne/Hiver 2020 distille un imprimé décalquant l’hypnotique Rosa Mutabilis sur les icônes de Dior.

Cette espèce de rose venue de Chine a en effet la particularité de changer de couleur au gré de sa floraison… Ainsi appliquée sur les icônes que sont le Dior Book Tote, les sneakers Walk’n’Dior, les escarpins J’Adior et le foulard Mitzah, du nom de la muse de Monsieur… La Rosa Mutabilis distille tout l’enchantement de la grammaire Dior.

Et Monsieur lui même n’aurait pu être autrement qu’enchanté par une telle collection. Lui qui écrivait, dans son Petit Dictionnaire de la Mode, en 1954 : « Je pense que les imprimés fleuris sont merveilleux – les imprimés en soie, de belles couleurs, sont parfaits pour les ensembles d’après-midi, les robes du soir ou les robes de cocktail. Dans les couleurs brillantes aussi, les imprimés fleuris peuvent égayer les vêtements de vacances… »

En parlant de vacances, profitez d’une visite à Paris pour découvrir l’histoire du luxe et les hotspots de la capitale. Une visite guidée de Paris à réserver ici. ‘Paris Fashion and Luxury Icons Tour