Harry Winston, Diamonds Are A Girl’s Best Friend

L’histoire de la maison joaillière chantée par Marilyn Monroe, possédant la deuxième plus grande collection de pièces joaillières… L’histoire de Harry Winston, un diamantaire d’exception.

Harry Winston, Une Histoire Hors Norme

New York. 1932. Harry Winston est un gemmologue passionné lorsqu’il fonde sa maison dans la Grande Pomme. Une passion pour les pierres et les diamants certes, mais surtout un sens des affaires. Trois ans plus tard, Harry Winston achète son premier diamant d’importance — brut non taillé de 726 carats, il se nomme ‘Jonker’.

12 pierres individuelles en découlent. La plus grande, un diamant taille émeraude, représente au total 125,35 carats.

Audacieux, Harry Winston l’est certainement. Pour expédier la pierre vers New York, il décide d’envoyer lui-même le diamant brut par courrier recommandé. Pour 64 cents. En 1938, après avoir eu vent dans la presse de la découverte d’un diamant brut de 726,60 carats au Brésil, Harry Winston n’hésite pas une seconde et s’envole à la recherche du trésor.

Il finit par retrouver sa trace, l’acquiert à Anvers — l’extraordinaire diamant brut dénommé Vargas entre dans sa collection ! Ses parures sont si exquises qu’Harry Winston est premier joaillier au monde à parer une actrice de ses diamants… Aujourd’hui pratique commune, Harry Winston est ainsi devenu le « Joaillier des Stars. » D’Elizabeth Taylor à Marilyn Monroe, l’adulation est réciproque.

Un Logo Iconique

Ses créations, Harry Winston les signe d’un esprit très innovant pour l’époque — chez lui, les pierres précieuses dictent le design de chaque atour, et non la monture. Cette philosophie se lit dans un logo devenu synonyme du Roi des diamants. Un logo à huit côtés, en fait une émeraude où viennent se graver les initiales H.W.

Harry Winston adorant cette taille de pierre plus que nulle autre, l’émeraude est devenue un code fort de la maison. Un logo qui vient souligner un engagement sans faille pour une qualité de tout premier ordre.

En 1948, c’est le duc et la duchesse de Windsor qui le rencontre pour la première fois. Quelques semaines avant, la duchesse de Windsor avait écrit à Harry Winston dans une lettre « Mes amis me disent que vous avez des choses si merveilleuses… »

Parmi ces merveilles, des légendes à l’instar du diamant Taylor-Burton, offert en 1966 par Richard Burton à son épouse Elizabeth Taylor. Un diamant taille poire de 69,42 carats façonné par Harry Winston à partir d’un diamant brut de 241 carats.

Marilyn Monroe porte des diamants Harry Winston dans Les Hommes Préfèrent Les Blondes

Marilyn Monroe n’avait-elle déjà fait entrer son nom dans la légende, en 1953, dans le film non moins mythique ‘Les Hommes préfèrent les Blondes’? Dans la chanson clé du film, Diamonds are a Girl’s Best Friend, elle chante bien « Talk to me Harry Winston ! Tell me all about it ! » De New York, Londres, Paris, Genève en passant par Tokyo, Hong Kong, et Shanghai, le nom Harry Winston est bien sur toutes les lèvres !

Le magazine LIFE, là encore, assurait qu’Harry Winston possédait en fait la deuxième plus grande collection de pièces joaillières. Après la Reine d’Angleterre…