Les Trois Bô: : Icône de la gastronomie française à Courchevel 1850

Les Trois Bô: : Icône de la gastronomie française à Courchevel 1850

Lové dans le cœur battant de la très chic Courchevel 1850, le restaurant les Trois Bô incarne l’excellence de la gastronomie française. Une cuisine exceptionnelle servie dans un cadre chaleureux, portée par un savoir-recevoir à l’élégance hors pair !

Les Trois Bô: Magnifier la tradition

Installé rue des Tovets à Courchevel 1850, le très beau restaurant Les Trois Bô recherche sans cesse l’excellence, sans chichi ni arrogance. Derrière cet établissement, c’est avant tout la volonté de trois associés d’offrir à leurs hôtes un restaurant, un service, une cuisine, des vins d’exception et un moment de convivialité comme eux-mêmes l’ont rêvé.

Les Trois Bô, résulte ainsi de la volonté commune de Jérôme Caquineau, Eric Tournier et Bernard Magrez de créer un lieu à leur image, un lieu de rencontre, de plaisirs partagés et d’authenticité.

Trois Bô

« L’idée avec Eric (ndlr: Tournier), mon associé, était de créer quelque chose qui n’existait pas à Courchevel. On aime boire, manger les bons plats de grand-mère d’où l’idée de ce lieu. Il y avait cette idée de servir des produits d’exception à travers une cuisine de haute qualité et traditionnelle. » explique Jérôme Caquineau.

« L’idée était, aussi, d’initier les gens, notamment la clientèle étrangère, à la tradition française : gastronomie traditionnelle, art de la table, art de recevoir, etc. » ajoute Jérôme Caquineau.

« On s’est posé la question avec Éric: quel serait l’endroit idéal où on aurait envie de dîner? En partant de cette feuille blanche on a essayé de projeter ce que nous considérions comme une forme de perfection dans Les Trois Bô. »

Véritable fer de lance de la grande tradition culinaire et figure de proue de l’art de recevoir impeccable mais sans arrogance si propre à Courchevel, cet établissement se veut être un repère de gastronomes et de bons-vivants et un des emblèmes de la Maison Tournier.

Un esprit et une vision que l’on retrouve gravés jusque sur la belle carte du restaurant : « On ne peut pas bien faire à manger si on n’aime pas les gens. »

Et justement que déguste-t-on au restaurant Les Trois Bô?

La Carte Des Trois Bô: associations fines et savoureuses

Homards grillés au charbon… tartare truffe noisette… purée à la truffe…

Exceptionnelles sont aussi les viandes qui viennent composer les plats inspirés de la carte. Des viandes soigneusement sélectionnées par le maître en la matière : le boucher Franck Metzger.

Côtes de bœuf cuisinées à l’ancienne en permanence, viande noire de la Baltique et autres entrecôtes parfois sont ainsi -chaque semaine- proposées par Franck Metzger à Jérôme Caquineau. Lui permettant ensuite de surprendre chaque semaine ses hôtes autour des plus rares saveurs.

On trouve aussi aux Trois Bô quelques références culinaires milanaises, un clin d’œil de Jérôme Caquineau, à sa ville de cœur où il vit une partie de l’année.

Trois Bô

C’est encore la carte des vins et sa proposition riche de 2000 crus d’exception qui signe le véritable savoir-faire du restaurant Les Trois Bô.

Une cuisine raffinée et inspirée — le tout porté par les belles manières d’un personnel souriant, prêt à informer, et ce afin de guider les invités à travers l’expérience authentique de ce restaurant forcément très chic.

Partager