Le « Trench Par-Dessus » Automne-Hiver 2016 par Burberry

burberry_menswear_january_2016_collection_-_look_31.jpg

Christopher Bailey a cette année fait plus que rechercher dans les archives de la maison une grammaire parfaite pour l’époque – depuis quelques saisons déjà, à force de réinventer les codes de la maison, Bailey parvient aujourd’hui à mettre en mode le millésime du trench imaginé par Thomas Burberry il y a plus d’un siècle.

Et c’est ainsi que la pièce centrale du défilé se fait parfois demi-zippée, parfois sans, tantôt utilisée comme par-dessus, tantôt enfilée comme un trench. Zippée blanc, et avec un long col léger tout à la fois esthétique et protecteur, la nouvelle variation autour du trench Burberry sent bon la fin des seventies. Allurant sans hésitation l’homme qui le fait sien, le trench par-dessus, dans sa nouvelle équation, s’impose comme le must-have de l’hiver prochain.

Le Trench-Coat Burberry Printemps-Été 2016

trench2.jpg

L’héritage de Burberry est vieux de plus d’un siècle, et pourtant, la maison de Thomas Burberry est sans doute celle la plus à même de dialoguer avec les nouvelles générations. Le directeur artistique de la maison, Christopher Bailey, cherche sans relâche à se frotter à l’avant-garde. Pour la saison prochaine, il n’hésite pas à multiplier les références aux attributs de la monarchie britannique, mais dans une veine sombre et très rock. C’est ainsi une atmosphère tout en romantisme noir qui s’échappe de ce défilé ; une atmosphère générée là au travers d’une inspiration délicatement vintage.

Le trench-coat, pièce iconique de la maison, après moult évolution romanesque et poétique, s’incarne cette année dans une veine d’inspiration militaire. Noire ébène, contourée de fils d’or, la pièce a été fabriquée par une manufacture spécialisée dans la confection d’uniformes de l’armée depuis le XVIIIe siècle… Réalisée par les mêmes brodeuses que celles de la Garde de la Reine. Raffiné, travaillé minutieusement et de plus en plus envoutantes, le trench Burberry se réinvente au contact d’une inspiration très Sgt. Pepper–style. De quoi ravir les nouvelles générations en quête d’une nonchalance stylisée !

Le Trench Burberry Printemps-Eté 2015

trench.jpg

S’il y a bien une chose que l’on ne pourra reprocher à Christopher Bailey, c’est son manque d’audace. Dans une volonté de jouer avec la joie de la couleur, avec la joie de la mode en fait, le directeur artistique de Burberry signe une collection comme une vision idéalisée d’un été anglais. Des couleurs minérales, des calligraphies oversized, des lettrages, de grands insectes et des oiseaux virevoltaient ainsi sur le podium de la Fashion Week de Londres. C’est dans de vieux ouvrages d’ornithologie et d’entomologie, que Bailey est allé dénicher ces illustrations, cette fois-ci imprimées à la main sur d’authentiques tissus britanniques.

Et pour la première fois dans l’histoire du manteau de tranchée, chaque trench a sa couleur, son motif, et finalement son approche de l’iconique. L’incontournable trench coat est donc ici modernisé par de grands motifs naturels, et des couleurs vives et puissantes. Une poésie toute nouvelle qui sans doute s’incarne dans ces ceintures d’arc de tulle. On les attache nonchalamment, de la même façon que ces bouquets de fleurs. Le résultat ? Des trenchs ultradésirables dans des couleurs acidulées et au fini mat. Un bariolage très très cool

My Burberry : Le Parfum de Trench

my-burberry-fragrance-1.jpg

Mettre un trench en bouteille ? Difficile à imaginer. Mais Burberry l’a fait. Ce jus, Christopher Bailey le voulait iconique ; et, quelle pièce plus iconique pour la maison Londonienne que son intemporel trench ? De cette inspiration, le flacon en déborde. L’habituelle couleur miel du manteau des tranchées se reflète sans jalousie dans celle de My Burberry. Le nœud de gabardine qui ceinture la bouteille rectangulaire n’est pas sans rappeler celui qui souligne la taille de ces femmes prêtes à affronter le climat automnal. En effet, sans lui, la saison serait bien morose ; difficile pour ses belles de passer un jour sans celui qu’elles appellent aussi « my burberry ». Un surnom si bien installé dans les esprits, que l’on finit par ne plus savoir si elles parlent du vêtement ou du parfum qu’elles portent.

Un parfum dont le flacon se referme grâce à la parfaite imitation du bouton brun. Un précieux geste pression qui capture un mouvement qu’elles connaissent bien. Et le check ? C’est caché dans la boite couleur miel qu’on le devine, comme dans le revers d’un trench. La comparaison ne pouvait s’arrêter là puisque selon Bailey : « Une fragrance qui s’inspire de l’iconique trench Burberry se doit être absolument exceptionnelle.» Ainsi donc l’eau s’inspire des senteurs émanant de ces grands jardins londoniens après que la pluie soit tombée. Une de ces pluies dont la parfaite imperméabilité du trench protège. Florale, et aussi facile à porter qu’un Burberry dans les rues de Londres, la senteur se veut tout aussi british !

Iconique, le parfum l’est aussi par sa campagne publicitaire. Comme le trench, il n’a pas d’âge, et ne répond à aucun carcan : comme Cara et Kate. Encore et toujours, la maison Burberry choisit des icônes pour représenter une icône en devenir. On les y découvre ainsi se protégeant d’une pluie de My Burberry, qui glisse sur la gabardine sans jamais y pénétrer. Il ne serait pas étonnant de voir cette saison les cols d’un Burberry soient imprégnés d’un parfum de trench.

Le Trench Burberry P/E 2013 Habité par l’Espiègle Roméo Beckham

posts-14.jpg

A travers une nouvelle campagne à l’humour très british, Burberry compte une fois encore sur sa jeune recrue Roméo Beckham pour présenter ses toutes nouvelles collections Printemps/Été.

Dans la famille Beckham je voudrais le cadet ! Après le lancement de la collection de la mère, Victoria, en 2008 et la très récente campagne H&M pour les sous-vêtements du père, David, c’est au tour de Roméo, 10 ans, de s’imposer dans l’univers très fermé de la mode.

C’est dans une deuxième campagne shootée une nouvelle fois par Mario Testino très second degré que l’on retrouve l’apprenti mannequin en total look Burberry qui n’hésite pas à faire le pitre. Le célèbre Trench Coat, icône emblématique de la maison, se décline en version enfant dans un camaïeu de beiges très chic, col relevé et ceinturé à la taille ou couleur marine accessoirisé d’une pochette turquoise lamée. Perché sur une estrade, le jeune Beckham montre du doigt, taquin et moqueur, ses collègues d’un jour dont la très en vogue Cara Delevingne.

C’est un vent de fraîcheur que fait souffler Christopher Bailey sur l’univers parfois rigide de la mode : la dérision et l’humour sont les atouts indéniables de cette nouvelle campagne Burberry Printemps-Eté 2013!

Trench Kisses de Burberry

51238e203f454.JPG

La Saint-Valentin est peut-être passée, mais Burberry garde littéralement le coeur sur la manche avec sa nouvelle collection « Trench Kisses », présentée cette semaine à la Fashion Week de Londres. La maison, pour qui le Trench est une fidèle signature, sait depuis plus d’un siècle revisiter et actualiser sa pièce iconique. Cette saison, Burberry empreinte au kink look, qui s’expose sur le podium à travers du latex brut, des coeurs et des motifs animaliers. La présence d’épaulettes, de cols parfaits, de poches aux coutures soignées et de ceintures en métal doré contraste avec l’esprit kink : un jeu sur les styles qui s’ouvre sur la réédition du Trench classique.