Le Caviar Kaspia, L’Histoire d’Un Art De Vivre

Le Caviar Kaspia, L’Histoire d’Un Art De Vivre

‘Caviar Kaspia’. Deux mots prononcés à haute voix et, c’est déjà se voir être transporté dans un univers feutré, légendaire et éminemment raffiné. Un univers où l’un des mets les plus vieux de l’humanité se met en scène de façon glamour et envolée — depuis 1927, Kaspia distille tout de l’art de vivre les délices du caviar. 

Le Caviar Kaspia, La Russie Et Paris 

Si l’on trouve mention de la présence du précieux caviar dans certains banquets de l’Antiquité Grecque dans les lignes du philosophe Aristote, ce sont les tsars de Russie qui ont lié à jamais le caviar aux ors de leur palais. 

Au XVII ème siècle, les premiers tsars de Russie sont en effet ceux par qui le grand art de vivre Russe prit forme — dans la splendeur de leur palais, au coeur de ce raffinement outrageusement sublime, on aime à déguster le caviar… Mieux, le met est si raffiné, si rare et pourtant si recherché, qu’il devient l’apanage du régime tsariste. 

Il en contrôle la pêche. Et fait du caviar une monnaie d’impôts. « Du temps pour les affaires, une heure pour s’amuser » pour reprendre une célèbre citation du Tsar Alexis de Russie. 

En mettant ainsi la main sur le caviar sauvage qui provient à 90% de la mer Caspienne, l’Empire Russe va faire plus que donner une réputation d’aliment rare au caviar… Il va imaginer un cérémonial de dégustation à la hauteur de la sophistication de l’Empire ! 

Mais voilà, la révolution bolchévique de 1917 sonne le glas du faste de l’Empire. De ses us et coutumes. Et de son art de vivre… 

Jetée sur la route comme tant d’autres Russes, une génération de créatifs, d’hommes d’affaires, d’artistes et d’aristocrates désargentés va ainsi trouver refuge à Paris. 

Dans le sillage de ce que Marcel Proust a qualifié de « charmante invasion », un certain Arcady Fixon va importer à Paris tout l’art du caviar.

La Fondation De La Maison Caviar Kaspia

Cette ‘charmante invasion’ comme Proust le dit, a ainsi eu un impact considérable sur l’art et la mode Parisienne. C’est par exemple la grande-duchesse Marie Pavlovna qui inspira à Coco Chanel un métier d’art devenu signature de sa mode, la broderie. 

C’est encore la tornade esthétique que fut celle des Ballets Russes de Serge Diaghilev, avec Nijinsky et Serge Lifar… Certains de leurs décors et costumes furent réalisés par Pablo Picasso, André Derain ou les époux Delaunay. Sans même parler de l’avant-garde picturale des peintres Russes de l’Ecole de Paris ! 

Dans ce contexte où les cultures se rencontrent dans un foisonnement inédit, Arcady Fixon a ainsi l’idée de fonder une maison pour introduire la société Parisienne à l’art du caviar. 

En 1927, il fonde ainsi la maison Caviar Kaspia — Kaspia, comme le nom de cette mer Caspienne où l’esturgeon navigue depuis des millénaires. 

Deux ans plus tard, en 1929, il a l’idée d’un comptoir de dégustation. Il l’inaugure dans le quartier de l’Opéra, rue des Mathurins, non loin de la Place Vendôme, de la Rue de la Paix et la rue Cambon. 

Lové dans ce coeur battant du luxe et du savoir vivre de Paris, Arcady Fixon veut un lieu chaleureux et authentique — un lieu où résonnerait la gastronomie de la Russie d’antan.

La finesse du caviar. La pomme de terre garnie de caviar. Et la vigueur d’une vodka bien glacée.

Pour magnifier l’atmosphère de son comptoir, il installe des boiseries d’un blond patiné, et pique, ça et là, des objets rares et sublimes tout droits importés de Moscou ou Saint-Pétersbourg. Peintures, gravures, porcelaines… 

La toile de fond de ce lieu devenu hors du temps ? Un bleu doux et aigu, un bleu givré en écho à celui de la mer Caspienne. Un bleu qui prend le nom de bleu Kaspia. 

Définitivement installé au 17 Place de la Madeleine en 1953, le comptoir Kaspia précise un peu plus sa destinée de haut lieu du glamour. Arcady Fixon y installe bien une boutique au rez-de-chaussée et un restaurant au premier étage.

Dès l’après-guerre, la maison Caviar Kaspia devient un passage obligé pour tous les amateurs de gastronomie. Et ce, à l’international. 

Disparu dans les années 70, le fondateur a laissé derrière lui bien plus qu’une boutique – Kaspia est une véritable institution qui tient pour être la garante de l’art de vivre le caviar. 

Sorte de temple tranquille du glamour de la Grande Russie, Caviar Kaspia est aujourd’hui un des hauts lieux de la culture du caviar. Et lorsque l’on connait la fantasque sophistication de la culture Russe, on devine les souvenirs inoubliables qui s’y sont forgés. 

Caviar Kaspia, Le Luxe Discret 

« Nous n’avons aucun document ancien car les photographes n’ont pas le droit d’entrer. Ne comptez pas sur moi pour vous dire qui a dansé sur une table ou roulé en bas des escaliers… » Ramon Mac-Crohon, le directeur général du groupe Kaspia, tient à la discrétion. 

On chuchote que tous les plus grands artistes y ont goûté les joies du caviar dans une allégresse protégée des carcans mondains. Car les belles manières à la Kaspia rendent le lieu parfaitement décontracté. 

On chuchote ainsi que nombre de grands esprits s’y sont joyeusement délassés. Goûtant avec délice aux sublimes du Caviar Kaspia. Oui, le caviar ici tient bien d’un sublime au pluriel, tant on le déguste de façon très spéciale. 

Caviar, vodka et champagne. Oeufs de béluga, les plus rares… Le geste gastronomique à la Kaspia se dévoile… 

Les règles de cet art de vivre le caviar, Kaspia l’a comme associé au savoir vivre Parisien. On parle bien ici de couture, d’art et de culture — tout ce que les habitués de la maison ont, à leur façon, su révolutionner. 

Si l’on ne peut savoir avec précision ce que ces icônes y faisaient – discrétion du luxe oblige – on sait que Paul Morand, Jean Cocteau, Chanel et les Ballets Russes y passaient avec plaisir. On chuchote qu’Yves Saint Laurent et Betty Catroux s’y attablaient. Un soir sur deux. Karl Lagerfeld, aussi. 

Filant la tradition, dans les années 90, c’est à Carine Roitfeld que l’on doit le déferlement de ceux que l’on a très vite baptisé ‘la clientèle fashion week’. Russe d’origine, elle avait l’habitude d’y célébrer le nouvel an Russe. En y attirant ses ami(e)s, elle a largement contribué à faire de Kaspia la cantine de la mode. 

Dès lors, Caviar Kaspia a vu son nom devenir une institution du luxe. Jay Z, Beyoncé. Lenny Kravitz et Rihanna. Haider Ackermann ou encore Olympia Le-Tan. Tous y ont trouvé la légèreté fantasque qui sied si bien à la dégustation du caviar Kaspia.

Telling You More About… Le Caviar Kaspia

Les Icônes Caviar Kaspia “Du Bout des Doigts”…

Kaspia & Chill : Le Délice Du Caviar S’invite à Domicile