L’Abeille Guerlain, UNESCO et Charlotte Abramow: L’Exposition

L’Abeille Guerlain, UNESCO et Charlotte Abramow: L’Exposition

Placée sous le patronage de l’abeille Guerlain, la maison Guerlain a donné carte banche à la photographe Charlotte Abramow pour couvrir son programme « Women for Bees. » Voici l’exposition évènement. Intitulée « Piquées ».

Il y a longtemps que la maison Guerlain milite en faveur de la biodiversité, du respect de la nature et l’implication des femmes dans l’art et dans la science. Dernier volet de cet engagement, Guerlain a lancé le programme « Women for Bees », en partenariat avec l’UNESCO et en collaboration avec l’OFA (l’Observatoire Français d’Apidologie).

L’Exposition Guerlain

Le projet ? Initier un programme d’entrepreneuriat apicole pour les femmes, destiné à former de nouvelles apicultrices, créer des exploitations apicoles au sein de réserves de biosphères de l’UNESCO… Et ce pour mesurer les bénéfices de la pollinisation à travers le monde, tant les abeilles sont indispensables à la survie de l’humanité.

Le symbole souverain de la maison, l’abeille Guerlain, a ainsi inspiré un programme inédit. Et en 2021, après une première exposition dédiée au travail des femmes photographes, Guerlain est tombé sous le charme du travail de l’une d’elles — la photographe Charlotte Abramow.

Commissionnée pour capturer l’atmosphère, le projet et surtout les liens unissant la promotion 2021 du programme « Women for Bees », Charlotte Abramow a ainsi produit des photographies rassemblées pour l’exposition « Piquées ».

Du 22 avril au 22 juillet 2022 au 68 avenue des Champs-Elysées, soit le flagship Guerlain, l’exposition mettra en vedette la narration poétique et métaphorique de Charlotte Abramow… Et c’est Ann-Caroline Prazan, Directrice Art, Culture et Patrimoine de Guerlain , qui en parle le mieux :

« Une exposition qui parle de la relation de ces femmes aux abeilles, mais aussi du parallèle entre les deux, de la sororité et la contribution des abeilles dans nos vies. Elle a posé son regard avec bienveillance mais aussi questionnement pour nous livrer un récit singulier qui lie les femmes et les abeilles à travers une série de photos brodées symbolisant ce lien invisible. Charlotte Abramow a voulu également montrer la fragilité des abeilles qui sont menacées. Leur disparition serait un drame pour l’humanité tant leur rôle de pollinisateur est essentiel à l’humanité. »

Le résultat, c’est cette série de photos qui transmet l’énergie, le partage et la sororité nés durant la formation à l’apiculture que sept femmes ont reçu (gracieusement) à l’été dernier dans le cadre du programme « Women for Bees » en partenariat avec l’UNESCO donc, et sous le parrainage d’Angelina Jolie.

Des femmes dont la photographe dit encore qu’elles sont « des femmes qui ont pu tisser des liens entre elles » tirant « un parallèle entre un groupe de femmes et un groupe d’abeilles au service de la nature, de l’équilibre et du renouvellement de la vie. »

Une exposition engagée donc, à découvrir dès le 22 Avril.

Partager