Paris Fashion and Luxury Icons Tour

C’est le circuit des curieux, des gourmets, des passionnés et des connaisseurs de la mode et du luxe !

Un tour des lieux iconiques et enchanteurs de la capitale. Ces lieux où les icônes de la mode, du luxe et de la gastronomie furent, tour à tour, pensées, imaginées, crées, concoctées, et vécues !

Découvrez les lieux où s’est forgée la réputation de Paris comme capitale indiscutable du chic, du luxe et de la joie de vivre. Avec un Parisien, doublé d’un professeur opérant pour les prestigieuses écoles de mode et d‘hôtellerie…

Je vous invite à flâner en ma compagnie — en partant de la Place Vendôme. Là où s’érige le premier palace moderne — le Ritz ! Tant d’histoires s’y sont passées.

Tant d’innovations, aussi. Et notamment celle de l’Ecole de la gastronomie Française, avec Auguste Escoffier opérant à partir des cuisines du Ritz.

Un savoir faire unique, et l’excellence pour signature… Le Chef Nicolas Sale est aux commandes et, côté pâtisserie, c’est François Perret qui ravive aujourd’hui les papilles. Mais l’iconique chocolat chaud et les madeleines, notamment celle de Proust, sont encore bien d’actualité !

Nous poursuivrons ensuite en remontant la Rue de la paix.

La rue des joyaux de la couture et des diamants des orfèvres… Cartier. Mellerio dit Mellers. La boutique du premier couturier de l’histoire… Dont je tais le nom pour mieux le révéler. Et celle de Massaro, dont le nom risque de ne rien éveiller. Pour l’instant !

Nous arriverons ensuite au coeur du luxe à la Française. La Place Vendôme et son aura de magnificence. Le haut lieu de la haute joaillerie —Chaumet, Boucheron, Van Cleef et… Je vous raconterai le scandale provoqué par la première collection de haute joaillerie taillée par une couturière…

Cette même couturière qui s’est inspirée des lignes octogonales de la Place Vendôme pour son parfum N°5.

Des mythes du luxe, et tant d’histoires qui ont encore à s’écrire, comme dans la boutique Louis Vuitton imaginée par le fantasque architecte Peter Marino.

Ensuite ?

Ensuite ce circuit qui retrace les hauts lieux de la mode et du luxe vous plongera au cœur de la Rue Saint Honoré.

Avec Goyard, tout d’abord. Le malletier installé ici, depuis 1853.

Plus loin, c’est l’univers Moynat qui lie la mode, la danse et l’opéra…

Puis ce sera le moment de revenir sur l’art de Francis Kurkdjian, éditeur clé des parfums Français.

Nous débarquerons ensuite sur l’artère pleine de vie qu’est la Rue de Rivoli.
C’est alors que ces secrets chuchotés par la céramique de son trottoir, sous ses arcades, vous seront tous dévoilés…

La libraire Galignani, Angelina, Meyrowitz au 5 rue de Castiglione… Premier lunetier de luxe !

Goutal, autre maison qui fait la grandeur de la parfumerie Française.

Il y a tellement à raconter sur ces icônes ! Des pièces qui ont révolutionné le genre… Mais pas que !

La pâtisserie du Meurice par Cédric Grolet fusionne la sculpture, les fruits et la gourmandise… Le Meurice, encore, d’où Alain Ducasse a littéralement révolutionné la cuisine, en prônant le retour à la simplicité culinaire. Une expérience gustative devenue un exemple du genre…

C’est d’ailleurs là que Guerlain fonde sa maison… En 1828, la parfumerie Guerlain s’installe au rez-de-chaussée de l’hôtel Meurice !

Autre icône de la gastronomie, c’est au Mandarin Oriental que l’on trouvera la cuisine Thierry Marx — et son plat signature… Le Risotto au…

Nous passerons ensuite devant le lieu qui abrita le tout premier défilé d’Yves Saint Laurent.

Nous nous retrouverons au cœur de l’univers Chanel. Là où bat le cœur de ses ateliers, depuis 1910. La rue Cambon.
En un siècle, elle est devenue le coeur de la galaxie Chanel. Et notamment avec les maisons alentours, rachetées par celle de Coco. A l’instar de Maison Michel — on imagine bien la femme Chanel en chapeau Virginie, non?

Enfin, nous arriverons dans le temps de la nuit Parisienne — Maxim’s, haut lieu du Second Empire. Haut lieu de la vie Parisienne, où le plaisir des sens est devenu un mode de vie. Haute couture, champagne, fêtes jusqu’au petit matin — les cocottes ont bien posé les jalons de la vie Parisienne…

L’hôtel du Crillon, lui, en a vu des Parisiennes justement. Le premier palace de l’histoire vieille à ce savoir-vivre !

Ainsi après avoir vu les lieux où s’est écrit un grand pan de l’histoire de la mode et du luxe, nous traverserons la rue Royale pour rejoindre l’artère mondiale du beau et du sublime.

La rue du Faubourg Saint Honoré — la rue la plus luxueuse au monde détient les clés de plus d’un produits universellement désirés aujourd’hui.

Il sera alors temps de remonter, non loin, vers la boutique où s’acquiert l’extase du luxe à la Française… La boutique Hermès déborde d’objets du désir, de vitrines très inspirées. Et d’anecdotes qui ont hissé bien haut les standards de la mode et du luxe, dans le monde entier !

Jeanne Lanvin, aussi, a eu sa part à jouer. En 1889, elle inaugure ici, au 16 rue Boissy d’Anglas, ce qui deviendra la plus ancienne maison de mode Française.

Paris est une histoire de chic et de sophistication.
Une histoire de plaisir et de savoir vivre. Une histoire que La Durée raconte toujours. Alors, comment ne pas clore ce « Paris Fashion and Luxury Icons Tour » avec ces macarons, gourmandises si chic.

Il faut ainsi avoir vu et goûté ces petits bouts de la vie Parisienne pour mieux la comprendre encore !

Réservations

Le Spa Guerlain Cheval Blanc Courchevel

lHaut rendez-vous orchestré par la maison Guerlain, le Spa Cheval Blanc a développé pour Courchevel une série de soins exquis spécifiquement dédiée à la pratique du ski.

Les 1001 Attentions Du Spa Cheval Blanc Courchevel

Lorsque l’on a l’abeille comme animal totem, et ce depuis que Napoleon III et l’Impératrice Eugénie nous ont attitrés « Parfumeur breveté de sa Majesté », on est assurément expert en luxe et beauté.  La somptueuse cave à parfums de la maison Guerlain dit tout de ces emblématiques flacons abeille et leurs fragrances d’exception…  69 abeilles symboles de l’Empire. Symbole de Guerlain, aussi.

Guerlain est aussi la maison en charge du Spa  Cheval Blanc Courchevel. Un spa un brin différent puisque ici nombre de soins sont exclusivement pensés pour la pratique des sports d’hiver. Le soin signature l’est définitivement.

Le soin signature après-ski Cheval Blanc? Emotion et sensorialité faites pour récupérer. Car dans ce sanctuaire dédié à la beauté et à l’expérience du bien-être, le Rituel Après-Ski concocte une série de solutions douces et salvatrices, à destination des skieurs.

Inspirés des besoins que le froid et l’altitude vivifiante appellent, les soins et de massages signatures visent dans un premier temps à protéger et hydrater les mains. Le Rituel Haute Altitude…

Les pieds, ensuite, vont être ravivés autour d’une chorégraphie orthopédique —  pétris, étirés, les orteils vont ensuite jouir de pressions digitales exercées sur les points lymphatiques… Un délice !

La voûte plantaire est ainsi détoxifiée — la circulation sanguine relancée, la démarche allégée, on retrouve l’aisance de ses pas. Une détente extraordinaire qui, du bout des orteils au sens les plus aigus, vient se diffuser dans tout le corps.

Le Rituel Après-Ski Cheval Blanc Courchevel, Réveil d’Hiver

Ses soins se prolongent autour du soin Chaleur de l’Hiver — exclusif à Cheval Blanc Courchevel, le rituel se fonde sur le pouvoir des pierres chaudes.

En déposant à endroits précis les galets, pochons de paraffine et d’autres pièces réconfortantes, les tensions musculaires s’effacent. Et, corrélée à des massages visage et corps, l’harmonie du corps se réveille pour renforcer l’ensemble du système immunitaire.

Second épisode de ce rituel, le Soin Altitude Extrême marie soin et modelage. Une nouvelle fois,  l’action combinée des pierres chaudes et des sphères froides joue en profondeur sur les muscles du visage — éclat et fermenté ainsi retrouvés, l’ensemble des muscles est réveillé !

Mais le véritable réveil hivernal du Cheval Blanc Courchevel est peut-être une histoire de communion avec les éléments de la montagne… Celle qui conduit toute personne à se prêter à l’Echappée Glaciale.

L’Abeille, l’Impératrice et le Logo Guerlain

logo-guerlain_9ce88303527f34ce3cb6ab0b6323cc9b68b9219e.jpg

Lorsque Pierre-François-Pascal Guerlain inaugure sa première boutique Rue de Rivoli en 1828, il est déjà un parfumeur en quête de poésie. « Je crée des parfums parce que je veux faire jaillir des émotions que je n’arrive pas à décrire » – le nez se fait ainsi un nom en composant des parfums très personnalisés pour les personnalités de la société. Chacun d’eux conte une histoire, capture l’essence d’une élégante. En 1840, il s’installe Rue de la Paix ; la même année, Pierre-François-Pascal Guerlain devient le fournisseur officiel de la Reine de Belgique. Mais c’est un événement impérial qui va définitivement faire la réputation et forger le sceau de la maison Guerlain. 1853 sonne en effet l’année du mariage de l’Impératrice Eugénie et Napoléon III. L’occasion est telle que Pierre-François-Pascal Guerlain se met en tête de créer un parfum célébrant cette union des plus grandiose – la fragrance se nomme Eau de Cologne Impériale.

Spécialement pensée et composée pour l’Impératrice, l’Eau de Cologne Impériale fut aussi renfermée dans un flacon fleurant bon la finesse Guerlain. Le flacon fut ainsi travaillé par la Verrerie Pochet du Courval – évidemment gravé aux armoiries de l’Empire… Symbole d’immortalité et de résurrection, le flacon détaille 69 Abeilles dorées à la main. L’insecte fut en fait choisi par Napoléon afin de rattacher la nouvelle dynastie aux origines de la France – des abeilles d’or avaient été découvertes en 1653 dans le tombeau de Childéric Ier, le père de Clovis. Souvent considérées comme le plus ancien emblème des souverains de la France, les voici désormais gravées sur le flacon de l’Eau de Cologne Impériale. Dès lors, l’abeille scelle la réputation Guerlain. Réputation d’élégance; réputation internationale.

Conquise par cette senteur, l’Impératrice Eugénie nomme Guerlain ‘Parfumeur Officiel de Sa Majesté’. Objet d’orfèvre, premier signé de l’emblème Guerlain, le flacon abeille devient ainsi un symbole de prestance. Aujourd’hui encore, ce même flacon capture les eaux de Cologne de la maison Guerlain. L’art du flaconnage est ici l’oeuvre de celles que l’on nomme les Dames de table – depuis plusieurs générations, ces artisans nouent et peignent les fils de soie avec précision afin de réaliser les plus beaux flacons de la maison. Et toute la dimension luxueuse et unique de la parfumerie initiée par Pierre-François-Pascal Guerlain se comprend dans le sceau de la maison désormais installée au numéro 2 de la Place Vendôme.

Le Rouge à Lèvres, Invention De La Maison Guerlain

rouge-a-levre-guerlain.jpg

Les premières traces de rouge apparaissent dans l’Égypte des pharaons. Pour faire remarquer ses lèvres, Cléopâtre use du henné et du carmin écrasés. Dès le IXe siècle, les geishas, au Japon, redessinent leurs lèvres en rouge vif avec des pigments naturels issus d’une plante (beni-bana). Au XVIe siècle, la bouche se teinte d’un mélange à base de poudre d’insecte comme la cochenille. Durant tous ces siècles, le fard à lèvres liquide ou crémeux, se distribue en fiole ou pot et s’applique au doigt ou au pinceau.

La maison Guerlain, née en 1828, fondée par Pierre François Pascal Guerlain, ouvre sa première boutique rue de Rivoli. Le parfumeur créait alors des parfums uniques pour les plus grands. C’est à la même période qu’il rapporte d’Angleterre le « Liquid Bloom of Rose » un rouge à lèvres liquide. En 1840, la réputation de Guerlain est déjà faite. Le parfumeur déménage rue de la Paix. La maison propose désormais une gamme complète de senteurs et fournit pratiquement toutes les cours d’Europe. En 1870, c’est la révolution ! Guerlain signe le premier rouge à lèvres, l’invention originelle du bâton à lèvres dans son tube. L’idée est venue à Pierre François Pascal d’un cousin qui fabriquait des bougies. L’objet gracieux est élaboré à partir de cire rose à bougie parfumée. Présenté dans un étui avec poussette, rechargeable, »ne m’oubliez pas » fait de lui le premier rouge à lèvres moderne de l’histoire.

Consciente de son succès et certaine du futur triomphal de la nouveauté, l’entreprise propose en 1920 un nouveau modèle le « Rouge d’Enfer », qui s’ouvre et se ferme en tirant sur un pompon. Précurseur permanent, innovateur l’établissement conçoit en 1936, le « Rouge Automatique » véritable bouleversement , qui prend forme sous l’aspect d’un stick sans capot. Aujourd’hui, la maison met en évidence son patrimoine innovant, sa mission d’allier héritage et modernité en renouvelant le  »  Rouge Automatique » d’une gamme considérable de nuances contemporaines.

Le Rouge à Lèvres, Invention De La Maison Guerlain

guerlain2.jpg

Les premières traces de rouge apparaissent dans l’Égypte des pharaons. Pour faire remarquer ses lèvres, Cléopâtre use du henné et du carmin écrasés. Dès le IXe siècle, les geishas, au Japon, redessinent leurs lèvres en rouge vif avec des pigments naturels issus d’une plante (beni-bana). Au XVIe siècle, la bouche se teinte d’un mélange à base de poudre d’insecte comme la cochenille. Durant tous ces siècles, le fard à lèvres liquide ou crémeux, se distribue en fiole ou pot et s’applique au doigt ou au pinceau.

La maison Guerlain, née en 1828, fondée par Pierre François Pascal Guerlain, ouvre sa première boutique rue de Rivoli. Le parfumeur créait alors des parfums uniques pour les plus grands. C’est à la même période qu’il rapporte d’Angleterre le « Liquid Bloom of Rose » un rouge à lèvres liquide. En 1840, la réputation de Guerlain est déjà faite. Le parfumeur déménage rue de la Paix. La maison propose désormais une gamme complète de senteurs et fournit pratiquement toutes les cours d’Europe. En 1870, c’est la révolution ! Guerlain signe le premier rouge à lèvres, l’invention originelle du bâton à lèvres dans son tube. L’idée est venue à Pierre François Pascal d’un cousin qui fabriquait des bougies. L’objet gracieux est élaboré à partir de cire rose à bougie parfumée. Présenté dans un étui avec poussette, rechargeable, »ne m’oubliez pas » fait de lui le premier rouge à lèvres moderne de l’histoire.

Consciente de son succès et certaine du futur triomphal de la nouveauté, l’entreprise propose en 1920 un nouveau modèle le « Rouge d’Enfer », qui s’ouvre et se ferme en tirant sur un pompon. Précurseur permanent, innovateur l’établissement conçoit en 1936, le « Rouge Automatique » véritable bouleversement , qui prend forme sous l’aspect d’un stick sans capot. Aujourd’hui, la maison met en évidence son patrimoine innovant, sa mission d’allier héritage et modernité en renouvelant le  »  Rouge Automatique » d’une gamme considérable de nuances contemporaines.

Souffle de Parfum Shalimar

photo.jpg

Shalimar Souffle de Parfum est pareil à une caresse délicatement parfumée. La maison Guerlain puise dans des essences exceptionnelles la formule d’une nouvelle équation qui s’envole sur des notes hespéridées, vives et pétillantes, et s’épanouit sur une brassée lumineuse de jasmin sambac. Puis, la senteur s’exalte d’une sensualité enjôleuse quand elle s’empare d’une note inédite utilisée pour la première fois par Guerlain, l’absolu des eaux de fleur d’oranger. Un sillage à l’allure de rêve éveillé nourri de vanilles d’Inde et de Tahiti. Le réconfort est absolu, l’attraction inévitable. Une eau infiniment souriante capturée dans un flacon iconique, aujourd’hui sublimé d’un bleu subtil. Un jeu de transcendance variant sur l’élégance des lignes d’un objet inchangé.

Shalimar Souffle de Parfum est cette variante moderne, révérant une filiation en pointillé. Car oui, les deux piliers de l’eau de Shalimar que sont la vanille et la bergamote se réinventent à leur tour. Si la fameuse bergamote s’associe à d’autres agrumes pour exprimer une fraîcheur intense et racée, la vanille, elle, se déploie toujours en overdose. Mais c’est ici une association des vanilles d’Inde et de Tahiti, élues pour leurs accents floraux et poudrés. « L’histoire et l’imaginaire autour de l’Inde ont été une source d’inspiration majeure pour Guerlain et les créateurs qui m’ont précédé : Jacques et Shalimar, Jean-Paul et Samsara… », dans « ce pays magique, ce lointain jardin où tout pousse, tout est à disposition. » C’est là-bas que le parfumeur Thierry Wasser se rend chaque année pour sélectionner les matières les plus précieuses : mimosa, tubéreuse, vétiver, épices, mais surtout vanille et jasmin sambac… Le résultat ? Une empreinte indienne vient chatouiller les sens quand, dans le sillage du Shalimar, c’est le berceau olfactif de la maison qui se manifeste.

Un Nouvel Ecrin pour l’Habit Rouge de Guerlain

guerlain-habit-rouge-edition-du-cavalier-2013.jpg

Ce printemps, Guerlain pare son légendaire Habit Rouge d’un nouvel écrin : une édition limitée collector qui rend hommage aux codes de la maison.

Près de 50 ans après sa création, la marque de luxe continue d’alimenter l’histoire de ce parfum mythique. Du cuir rouge surpiqué aux allures cavalières, un logo gaufré ; le plus contemporain des classiques Guerlain se revêt ce printemps d’un nouvel “habit” éphémère : une même histoire contée différemment, qui reste fidèle à l’esprit du cavalier d’antan.

Créé par Jean-Paul Guerlain en 1965, Habit Rouge fut le premier parfum oriental pour homme. Inspiré par le sillage d’un cavalier lors d’une promenade à Rambouillet, cette composition complexe et audacieuse aux notes vanillées bouleverse alors les codes de la parfumerie. Orange, citron vert, bergamote et néroli se reconnaissent dès les premières notes. Mais, versatile et surprenant, Habit Rouge n’est jamais le même, révélant parfois ses airs de cuir, ses senteurs épicées, sa facette poudrée, la vanille ou le patchouli. Passionnée, sophistiquée, la fragrance devient en quelques années l’un des emblèmes de la Maison Guerlain.

Tour à tour chaud et vanillé, Habit Rouge a le génie des contrastes et des émotions maîtrisées. Complexe et construit, il incarne à la perfection cet homme plein d’élégance dont l’allure conjugue sophistication et sensualité, l’homme Guerlain.

Shalimar de Guerlain : une Légende de Parfum

shalimar2013.jpg

Ce parfum qui a été créé en 1925 par Jacques Guerlain est le fruit d’un pur hasard. En effet, on raconte que c’est en jetant, dans un flacon de son célèbre parfum jicky, une dose de vanille, qu’est née cette légende.

Un parfum inspiré d’une histoire d’amour, celle de Chah Djahan, empereur d’Orient, qui imagine un magnifique jardin nommé Shalimar, en hommage à sa défunte épouse. Cette traduction du « temple de l’amour » convenait à merveille à ce parfum aux notes romantiques. Présenté pour la première fois en 1925 durant l’exposition des Arts Décoratifs à Paris, dans un flacon et réalisé par les cristalleries de Baccarat, Shalimar qui est de la famille des orientaux, suscite le désir, invite à la découverte des sens, évoque un royaume où tout n’est que sensualité et célébration du corps féminin. « Porter Shalimar, c’est laisser ses sens prendre le pouvoir », disait son créateur. Best-seller incontesté de la maison, cette icône ne laissera insensible aucune âme. Parfum de la tentation, du désir, qui donne envie de se rapprocher, Shalimar a figuré dans des films tels que « The Women » de Cukor en 1945, comédie de tromperies et mensonges dans laquelle est impliquée une séduisante vendeuse en parfumerie.

Icône de la maison Guerlain, ce jus traverse le temps sans prendre une ride. Nouveau chapitre de l’histoire Shalimar, « Shalimar parfum initial » qui perpétue cette alchimie qui rend ensorcelante le chef d’œuvre de Jacques Guerlain. Serge Gainsbourg avait vu juste en chantant dans sa célèbre chanson « Initials BB elle ne porte rien d’autre qu’un peu d’essence de Guerlain dans les cheveux ». Vingt ans après sa mort, la maison Guerlain lui rend hommage en utilisant cette ode à la femme pour sa dernière campagne publicitaire.