Le Soulier Bicolore De Chanel

icon-icon-icone-phare-emblematic-emblematique-chanel-soulier-shoe-two-tone-bicolore.jpg

Après avoir marqué le monde de la mode avec, entre autres, sa petite robe noire et son sac matelassé, Gabrielle Chanel s’inspire une nouvelle fois du vestiaire masculin pour créer un autre classique, les souliers bicolores. En 1957, Chanel collabore étroitement avec le chausseur Massaro pour réaliser la chaussure emblématique de la maison.

« Une femme bien chaussée n’est jamais laide » disait Coco. Mademoiselle Chanel désire en effet un soulier qui flatte la silhouette féminine et qui soit avant tout pratique. C’est dans cet esprit que le beige et le noir sont choisis pour ces escarpins ouverts. « Le bout noir et légèrement carré raccourcissait le pied. Le beige se fondait dans l’ensemble et allongeait la jambe », explique monsieur Massaro. Pour le côté pratique, Coco Chanel refuse la mode des stilettos et maintient un talon de 6 cm, mais surtout décide de placer une bride afin de maintenir le pied.

Dès leur création, les souliers bicolores rencontrent un immense succès : Catherine Deneuve, Gina Lollobrigida, Romy Schneider et bien d’autres les choisissent ! Forte de son succès, Coco Chanel décline immédiatement les bicolores. Elle s’amuse à changer les couleurs : beige à bout marine pour le jour en été, beige à bout marron pour la détente, à bout doré pour le soir…
 
Cet esprit de déclinaison perdure avec Karl Lagerfeld qui les réinvente à chaque collection de manière magistrale. Et le soulier bicolore de Mademoiselle de rester l’objet de toutes les convoitises.

Exposition Louboutin Au London Design Museum

ICON_ICON_OBJECTS_OF_DESIRE_PHARE_ICONE_EMBLEMATIC_SHOE_HEEL_PIGALLE_CHRISTIAN_LOUBOUTIN-268x300.png

Les spectaculaires souliers à semelle rouge sont indissociables de Monsieur Christian Louboutin. Il y a 20 ans, alors qu’il dessine une collection inspirée du pop art, le chausseur écrit le mythe : « j’ai attrapé le vernis (rouge) de la fille et j’ai colorié la semelle noire de l’escarpin. »

En 2004, Christian Louboutin créé l’iconique soulier Pigalle : “Le modèle qui résume [sa] carrière est le Pigalle, un soulier décolleté à talon haut. Un soulier si subtil qu’il rajoute quelque chose de sexy au corps, mais on ne se rend pas compte tout de suite que c’est le soulier qui fait la différence.” Lauren Weisberger, l’auteur du « Diable s’habille en Prada » en fera son soulier fétiche.

Le London Design Museum présente jusqu’au 9 Juillet une exposition consacrée au chausseur star. Une rétrospective qui retrace 20 ans de création. Une exposition incontournable, qui compte en moyenne 900 visiteurs chaque jour, du jamais vu pour le musée. Courez-y vite, en Louboutin !