Tank Cartier: Une Montre Iconique Car Historique

Tank Cartier: Une Montre Iconique Car Historique

Tank de Cartier trône aujourd’hui parmi les pièces horlogères les plus désirées de la galaxie. Son inspiration, son histoire sont pourtant terre à terre — la Tank de Cartier est bien cette montre inspirée des chars de la Première Guerre Mondiale !

Une icône portée par Jackie Kennedy, Andy Warhol, Diana ou encore Duke Ellington et Truman Capote… La Tank de Cartier fut imaginée en 1917 par Louis Cartier en personne. Le petit-fils, héritier du fondateur Louis-François Cartier, fut à bien des égards à l’origine des montres et atours les plus révolutionnaires de Cartier. Et déjà, en ce qu’il nomma Jeanne Toussaint, surnommée la Panthère, au rôle de directrice artistique de Cartier — la maison de la rue de la Paix lui doit ainsi beaucoup de son esthétique espiègle et renversante !

La Tank de Cartier, elle, est une montre ainsi née dans l’esprit de Louis Cartier en plein coeur de la Première Guerre Mondiale. Inspirée des lignes des tanks vus par Louis Cartier alors en service sur le front occidental, la montre a beau être à l’image de son époque — elle n’en reste pas moins un objet culturel aujourd’hui désiré par les collectionneurs avisés !

Tank Cartier: Une Montre A L’Ere des Machines

Simple et robuste, graphique et éminemment élégante car déchargée d’ornements — la montre Tank de Cartier puise directement ses lignes et son esthétique dans l’air de son temps. Un temps marqué par la fin de la Belle Epoque et l’avènement de l’ère des machines. Et tandis que l’Europe se déchire lors de la Première Guerre Mondiale, les aspérités et les ambitions ornementales sont clairement mises au placard.

Ce qui compte en 1917, lorsque Louis Cartier a l’idée de la Tank, c’est l’efficacité. Redoutable et machinale. Le monde de l’art lui-même se trouve alors influencé par la machine. La mécanisation outrancière de l’époque inspire d’ailleurs l’une des oeuvres les plus révolutionnaires de l’histoire de l’art.

C’est en 1913 que Marcel Duchamp façonne une nouvelle vision de l’objet d’art avec sa Roue de Bicyclette. Une oeuvre détonnante qui dénote en réalité d’un changement radical dans la façon de penser et de concevoir l’art. Son approche, Duchamp la définit comme celle des ready-made — une démarche artistique qui consiste à détourner des objets manufacturés pour en faire des œuvres d’art.

Radical mais critique, cette fois, c’est un an avant la création de la Tank de Cartier que le mouvement Dada met à mal l’humanité et sa conception de la culture. Abattant toutes les conventions et contraintes idéologiques, esthétiques, et politiques, Dada met un terme à une certaine forme d’idéalisme esthétique, consistant à aller à l’essentiel pour mieux détourner et affirmer les choses.

C’est dans ce contexte de révolution et de critique de la logique, la raison et autour de l’esthétisme que Louis Cartier a l’idée de la montre Tank.

Son design simple et direct donne à cette montre un impact considérable sur l’esthétique alors en vigueur dans le monde horloger de la Place Vendôme ! Mais voilà, à tout objet culturel à trait une légende. Et celle de la Tank de Cartier raconte que celle-ci est inspirée d’un tank, aperçu par Louis Cartier, alors en service sur le front occidental.

Tank Cartier: La Légende Au Poignet

Ce tank, précisément un Renault FT-17, lui inspire une montre bracelet rectangulaire et carrée. Une montre où une une minuterie de style « chemin de fer » et des chiffres romains graphiques sont un hymne esthétique à l’ère des machines.

Mais Pierre Rainero, chef du patrimoine et l’image de Cartier, en nuance la légende: « Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas le fruit d’une rencontre soudaine entre Louis Cartier et un blindé. En réalité, elle est surtout la suite logique des travaux de recherche de Louis Cartier initiés avec la Santos, la première montre-bracelet dévoilée en 1904. »

Au poignet, la montre Tank de Cartier présente encore des aiguilles Breguet en acier bleui, une boucle déployante et pour seul décor un saphir taille cabochon surmontant la couronne de remontoir minutieusement moletée… Un saphir qui devient l’un des codes iconiques de Cartier.

La Tank devient immédiatement le modèle emblématique de la maison. Et la rareté conduisant souvent au succès — les 6 premières montres Cartier éditées pour le public en 1919 deviennent mythiques !

En 1919, Louis Cartier offre d’ailleurs l’un des 6 premiers modèles produits de la Tank au général John Pershing, le commandant de l’American Expeditionary Force en Europe durant la Première Guerre Mondiale.

Au début des années 1920, la popularité de la Tank est telle que la maison en renouvelle l’édition. Il faut dire que son allure unisexe sophistiquée, robuste et chic au possible — la Tank de Cartier résonne avec l’époque de la Garçonne et du chic simplifiée dont Chanel est la figure de proue !

C’est au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale que la Tank va connaître une production un brin plus étoffée. Une production de différents modèles qui, bientôt sont vus aux poignets de Jackie Kennedy, Andy Warhol, Yves Saint Laurent, Diana, Audrey Hepburn ou encore Duke Ellington.

Autant de personnalités dont l’anecdote impliquant Truman Capote témoigne de l’aura de la Tank de Cartier. En 1972, Truman Capote, écrivain iconique à qui l’on doit notamment Breakfast at Tiffany’s, aurait dit à un journaliste : « Otez cette montre affreuse de votre poignet et mettez plutôt celle-là ! » Gêné par cet élan de générosité, le journaliste veut lui rendre la montre Tank, mais Truman Capote conclut : « Je vous en prie, gardez-la, j’en ai au moins sept à la maison ! ».

Tank Cartier: Une Variété d’Objets du Désir

Objet du désir, la Tank de Cartier l’est devenue en étant notamment l’une des plus anciennes montres encore en production. Mais le chef-d’oeuvre emblématique de la modernité de Cartier n’a pas traversé le temps dans sa forme originelle. En effet, le graphisme et l’esthétique de la Tank de Cartier se prêtent à tant d’inspirations que la maison a orchestré une variété d’objets du désir autour de ce modèle.

La collection actuelle Tank de Cartier est aussi vaste qu’inspirée. Il y a ainsi le modèle original, dit la Tank Louis Cartier.

1921 est la date de lancement de la Tank Cintrée. Un cadran rectangle qui, avec sa forme galbée, épouse parfaitement le poignet.

Tank Cartier

Dès 1922, la maison lance ainsi la Tank Chinoise dont le boîtier est inspiré des portes magistrale des temples Chinois. En 1928, la montre-bracelet Tank à Guichets surprend encore.

Portée par l’avènement du train et de l’automobile, la vitesse est au coeur de la mise-en-scène de cette montre.  Les compteurs à chiffres symbolisent cette modernité. Sur cette montre d’une belle épure, le verre, le cadran et les aiguilles cèdent la place à une plaque en or, repercée pour laisser apparaître des segments de disques portant l’un le chiffre des heures, l’autre les minutes !

On peut encore nommer la Tank Anglaise, la Tank MC — la plus masculine de toutes.

Ou encore le modèle de 1936, la montre Tank Asymétrique. Un bijou qui bouscule et décale les codes graphiques des premières montres. Cette montre reflète encore une époque de contradiction; une époque d’aspiration à un changement radical. Renommée Tank Oblique dans les années 60, elle est l’une des Tank les plus connues !

Tank Cartier
tank francaise

En 1989, Cartier édite la montre Tank Américaine, la première montre Cartier avec boîtier cambré et étanche. En 1996, c’est la Tank Française qui attire les louages. Plus sportive, elle combine les codes des Tank – minuterie chemin de fer, cadran à chiffres romains, couronne de remontoir ornée d’un saphir cabochon – et prend l’audace de placer un boîtier cambré au coeur d’un bracelet de maillons. La montre devient iconique !

Légendaire, assurément. Les artistes et figures politiques sont ainsi vues avec, au poignet, une Tank de Cartier. Véritable symbole de l’indépendance d’esprit du Joaillier des Rois et Roi des joailliers, comme on aime à définir Cartier… C’est encore l’artiste César, qui en 1991, parle le mieux de leur rapport à une telle montre: « J’aime porter ma Tank, je me sentirais tout nu sans elle. Cette montre a une dimension physique, sensuelle et surtout tactile. Je passe mon temps à la caresser, à la tripoter, sans même la regarder, je la regarde avec les doigts… »

Aujourd’hui: Le Graal Au Quotidien

En 2020, la maison Cartier a surpris les collectionneurs du monde entier en éditant un modèle qui jusque là ne pouvait que s’arracher lors des ventes aux enchères — la Tank Asymétrique, celle au cadran décalé.

A propos d’un tel engouement généré par la Tank, on pourrait rapporter ceux d’Arnaud Carrez, en charge de la communication Cartier: « A une époque régie par l’instantané et l’immédiateté, les montres Cartier dominent le temps qui passe. A celles et ceux qui sont en quête d’émotion, d’inattendu, nos montres offrent une création fortement ancrée dans l’air du temps, tout en incarnant un style résolument intemporel. »

Oui mais si les icônes Cartier sont résolument intemporelles, elles n’en restent pas moins un terreau idéal à l’exploration des nouvelles technologies. En phase avec toutes ses époques, la Tank devient en 2021 la Tank Must Solarbeat — une montre pionnière qui inaugure un cadran photovoltaïque et un bracelet fabriqué à partir de matières non animales.

Mais chez Cartier, le soucis de l’énergie solaire prend des allures de révolution géniale. Oui car, la prouesse dans cette Tank Must Solarbeat se lit à l’aune de cette technique: la perforation délicate et invisible des chiffres romains permet une ouverture, pour l’énergie solaire d’atteindre des cellules photovoltaïques dissimulées sous le cadran !

Et c’est bien là tout l’ADN de la Tank de Cartier — une montre qui bat au rythme de son époque.

Partager