La Montre De Ville Tourbillon Omega, L’Exceptionnel

La réputation inégalée pour ses innovations dans l’art du tourbillon se précise une nouvelle fois. Omega édite l’une des montres les plus audacieuses de notre temps — le tout premier modèle à tourbillon central à remontage manuel !

La Montre De Ville Tourbillon Édition Numérotée

L’expertise Des Horlogers Omega

L’expertise des horlogers Omega vient de franchir une étape cruciale. Après avoir déjà mis en orbite la montre qui marcha sur la Lune, voici que les ateliers Omega ont su créer la première montre de luxe avec un tourbillon central à remontage manuel, certifié Master Chronometer. Capable, en plus, de fonctionner sous un champ magnétique de 15 000 gauss. « Des exploits extraordinaires dans la création de tourbillon » des mots mêmes de la maison.

En matière de création de tourbillon, la maison est passée maître depuis longtemps. Depuis 1947 exactement et la révolution que fut la première montre-bracelet à tourbillon.

Mieux, les horlogers Omega ont cette fois fixé la vitesse du tourbillon à une révolution par minute. Le tourbillon iconique de 1947 effectué une révolution toutes les 7,5 minutes. Cette révolution permet ainsi l’affichage des secondes, ce qui est indispensable pour obtenir la fameuse Certification Master Chronometer établie par METAS.

Animée par le calibre Co-Axial Master Chronometer 2640 avec une réserve de marche de 3 jours, la montre De Ville Tourbillon Édition Numérotée est aussi rare et belle qu’elle est puissante.

Car chaque édition numérotée De Ville Tourbillon a été fabriquée à la main, par des horlogers experts à l’Atelier Tourbillon d’Omega, au terme d’un mois de travail d’orfèvre.

Une Nouvelle Merveille Horlogère Signée Omega

La montre De Ville Tourbillon Édition Numérotée dévoile ainsi le tourbillon comme le point focal de son design. Placé au centre du cadran brossé soleil en or Sedna 18 carats, le tourbillon dévoile toute la finesse d’un fonctionnement hors norme.

Ses ponts et sa plaque principale sont eux aussi taillés en or Sedna 18 carats, avec les bords biseautés à la main. La cage du tourbillon est finie avec des biseaux polis à la main en titane, avec revêtement en céramique noir. Une beauté hypnotisante qui trouve un écho plus raffiné encore dans le boîtier.

Un boîtier de 43 mm, piqué du logo d’Omega. Autour, la couronne en or Canopus 18 carats dévoile son alliage d’or blanc exclusivement produit pour Omega. La lunette et le fond de la montre De Ville Tourbillon Édition Numérotée reprennent l’or Sedna 18 carats dans sa couleur rose naturelle et, dans un jeu de reflets, concourt à forger une montre hypnotisante.

Et c’est sur le remontoir à couronne que l’on peut lire le numéro spécifique de chacune de ces pièces d’horlogerie éminemment sublime et performante. Une montre Omega qui lie, une fois encore, l’esthétique à la technique pour donner à l’horlogerie une nouvelle révolution — celle du tourbillon antimagnétique.

Les Deux Nouvelles Montres Blancpain

La collection Villeret de Blancpain se complète de deux nouvelles montres — une interprétation des modèles Villeret Ultraplate et Villeret Quantième Complet.

Les Nouvelles Montres Blancpain Villeret

Imaginée au début des années 80, la collection Villeret de Blancpain déploie toute son élégance autour d’un boîtier double pomme à la silhouette fine, un cadran sobre, des index appliques façonnés en or, ainsi que des aiguilles en forme de feuilles de sauge.

Caractérisée par des lignes épurées et une élégance pure donc intemporelle, la collection Villeret se complète cette année de deux montres !

La Villeret Ultraplate

La montre Villeret Ultraplate à quantième de 38 mm porte en elle les codes clé de la collection… Dans son charme blanc ou opalin, résultant qu’elle soit taillée dans l’acier ou l’or rouge, la montre Villeret Ultraplate est lumineuse.

Il faut dire que les 28 appliques en or patiemment disposées et fixées à la main pour former les index en chiffres romains y contribuent largement.

Piquée d’aiguilles en forme de feuilles de sauge évidées, l’indication des heures et des minutes se complète d’une fine aiguille ornée des initiales du fondateur de la maison, Jehan-Jacques Blancpain… Une montre facile mais noble qui, dans sa simplicité, fait régner une certaine sérénité à la vue du cadran.

La Villeret Ultraplate révèle toutefois la beauté de son mouvement riche en structures et contrastes au dos de son fond saphir. Le calibre Blancpain 1150, perlé et décoré des traditionnelles côtes de Genève.

De quoi transcrire avec finesse et pureté la marche du temps..

La Villeret Quantième Complet

L’autre nouveauté Blancpain, c’est cette nouvelle interprétation du Quantième Complet.

Icône de la collection Villeret, ce Quantième Complet à phases de lune de 38 mm combine aux codes de la maison, de légendaires complications horlogères. Et ce, puisque la complication qui reproduit les cycles de l’astre a été remise sur le devant de la scène par Blancpain, en 1983.

En effet, le quantième complet figure parmi les complications phares de Blancpain. Un succès qui tient d’abord à son utilité, mais aussi à sa beauté !
De fines ouvertures permettent ainsi l’affichage du jour de la semaine et du mois. Pour l’indication de la date, Blancpain utilise le plus souvent une aiguille serpentine en acier bleui.

Une forme qui fait écho à la tradition horlogère du XVIIIème siècle, qui voulait que les informations secondaires d’une montre soient données par une aiguille de forme caractéristique.

La nouvelle Villeret Quantième Complet introduit ainsi un cadran qui arbore des index élancés subtilement retravaillés et des aiguilles en forme de feuilles de sauge évidées.

La phase de lune fut également redessinée… L’idée est toujours la même: aboutir à une lecture claire, et à la pureté stylistique des montres signées Blancpain.

Là encore, le large fond saphir de la Villeret Quantième Complet dévoile les finitions exceptionnelles du calibre automatique 6763. Entièrement conçu et réalisé par la maison, ce mouvement est doté d’une réserve de marche de quatre jours et abrite un spiral en silicium… Une montre esthétique donc, disponible en acier avec un cadran blanc et en or rouge avec un cadran opalin.

Deux nouveautés Blancpain, à découvrir dès à présent.

La Montre Polaris De Jaeger-LeCoultre, L’Icône Révolutionnaire

En 2018 elle célébrait ses 50 ans — l’icône Polaris fut toute à la fois une grande révolution dans l’univers de la plongée, et une nouveauté dans le quotidien des esthètes!

Si l’on parle du garde-temps le plus connu de Jaeger-LeCoultre, c’est sans conteste la Reverso qui viendrait en premier sur la table. Mais, si l’on veut aborder la question de la plus révolutionnaire des montres Jaeger-LeCoultre, c’est la Polaris qui tiendrait lieu de fil rouge. Pourquoi? Car la montre fut une véritable innovation dans l’histoire horlogère — une montre qui, pour la première fois, fit de la fonction sonnerie un signal indispensable aux plongeurs émérites!

Dans les années 1960 donc, les horlogers de Jaeger-LeCoultre se penchent sur le concept de plongée ‘Memovox’, en latin, la ‘voix de la mémoire’. L’idée? Faire de la sonnerie une fonction vitale à la plongée. Les bureaux d’étude de la maison Suisse se sont ainsi concentrés durant huit années sur la question avant d’aboutir à la montre parfaite: la Memovox Polaris de 1968 allait devenir culte. Il faut dire que ses atouts jouent en sa faveur: un boitier de 42 mm qui facilite la lecture de l’heure, un triple fond, une sonnerie plus résonnante, et une troisième couronne vraiment étanche… Que manque-t-il? Absolument rien.

Forts de leur expertise, les horlogers de Jaeger-LeCoultre allaient faire mouche — une nouvelle étape dans l’histoire des techniques, ce boîtier à triple fond a permis l’impossible. Sous l’eau, la voix de la mémoire qui rappelle aux plongeurs que le temps est venu de remonter à la surface; cette Memovox résonne comme jamais ! La diffusion optimale du son sous l’eau est donc permise par cette forme inédite de boîtier incurvé et à trous; évitant ici l’écueil d’un son étouffé par le contact de la combinaison de plongée…

Baptisée d’un nom entrant directement en résonance avec les grandes aventures des années 1960, la Polaris incarne cette course à dépasser les possibles! Découvertes océanographiques, conquête spatiale, et expéditions vers les Pôles — elle est de tous les défis ! Ainsi lorsqu’en 2018, la Memovox Polaris célèbre ses 50 ans, la maison Jaeger-LeCoultre lui dédie toute une collection.

« J’ai voulu que ce soit la montre sport-chic par excellence. Le garde-temps que l’on porte au quotidien ! Je voulais que l’on y retrouve le confort et la simplicité d’utilisation de ce que j’appelle une  » montre à vivre  » car les complications dont elle est dotée sont des complications utiles, simples et efficaces et sa fonction réveil s’avère bien pratique pour enregistrer l’heure d’un rendez-vous ! » détaille Lionel Favre, le talent qui contribua au design des nouvelles Polaris de Jaeger-LeCoultre. Le résultat?

Une nouvelle ligne à l’élégance racée et sportive, mêlant aux attributs de l’icône un caractère bien contemporain. La Polaris de Jaeger-LeCoultre présente une vision plus belle encore en acier, mais limitée à 1000 exemplaires… Le fond de son boîtier ainsi décoré reprend une gravure représentant un scaphandrier — ce même scaphandrier qui, déjà en 1968, venait orner le modèle originel. De quoi placer la Polaris au rang des pièces les plus désirables, signées de l’expertise de la vallée de Joux !

Bell & Ross, une Sportivité Teintée d’Elégance

br-126-sport.jpg

Créé en 1992, le français Bell & Ross s’est rapidement imposé comme une référence dans le domaine du luxe. La Vintage BR 126 Sport insuffle à la marque une nouvelle dynamique en présentant un style classique mais à la conception résolument moderne.

Si Bell & Ross était déjà reconnu et apprécié des professionnels – l’Armée de l’Air française en est équipée depuis 2008 notamment – grâce aux gammes aviation et marine, la collection Vintage BR vient réunir tous les attributs de la marque tout en ravivant l’esprit des montres des aviateurs des années 40. Etanchéité, lisibilité, fonctionnalité et précision : 4 qualités qui ont fait la renommée de la marque se déclinent ici en toute sobriété. En effet, le cadran noir aux chiffres arabes surdimensionnés à 6 et 12 heures, à l’index et aux aiguilles recouverts d’un revêtement photoluminescent rend ce chronographe parfaitement visible quelque soit la luminosité.

Le mouvement mécanique à remontage automatique (ETA 2894) et les deux compteurs – des totalisateurs de 60 secondes et de 30 minutes – dont dispose ce garde-temps, bénéficient de la dénomination élitiste ‘Swiss Made’ puisque la fabrication se fait à la Chaux-de-Fonds en Suisse. La réserve de marche de 40 heures et l’étanchéité jusqu’à 100 mètres rappellent quant à elles les exigences que Bell & Ross devait et doit toujours satisfaire pour les utilisateurs professionnels. La Vintage BR126 tranche avec les autres Bell & Ross puisque son boitier est rond, satiné et mesure 41 mm de diamètre ; les courbes incurvées, le saphir ultra-bombé et l’extérieur de la lunette polie permettent des jeux de reflets qui ravissent la pupille.  

« La fonction crée la forme » affirme Bruno Belamich, cofondateur de la marque avec Carlos Rosillo. Autrefois réservée aux pilotes et aux conditions extrêmes, cette nouvelle gamme à la forme désormais sportive et raffinée est susceptible de plaire et de convenir à tous. La Vintage BR126 Sport est ainsi à la fois simple, fonctionnelle et intemporelle.