La Montre Tourbillon RM 27-04, La Nouvelle Icône Signée Richard Mille Pour Rafael Nadal

Alors que se joue cette édition très spéciale du tournoi de Roland Garros, Rafael Nadal est présent sur la terre battue Parisienne avec, à son poignet, une nouvelle montre hors norme. Signée Richard Mille.

Les Montres Richard Mille Pour Rafael Nadal

C’est presque une tradition — pareille aux victoires de Nadal sur la terre battue… La rencontre de l’horloger Richard Mille et du joueur Rafael Nadal autour d’une collaboration qui aboutie à une montre chaque fois plus exceptionnelle.

Rafael Nadal était pourtant sceptique au début. Sur les conseils du roi d’Espagne Juan Carlos qui lui vante l’expertise de l’horloger Richard Mille, Rafael Nadal n’est que peu enthousiaste à l’idée de jouer avec une montre au poignet. Il est très risqué pour le superstitieux Nadal de changer ses habitudes de jeu.

Mais l’horloger Richard Mille tient à relever le défi et, déploie des trésors d’imagination pour mettre au monde une montre-bracelet idéale au champion qu’est Rafael Nadal. « Pour moi, collaborer ne signifie pas donner une montre à quelqu’un et organiser une séance photo en guise d’exercice de relations publiques indique Richard Mille. La collaboration doit être réelle, tangible et nourrir la vision pour le futur de l’horlogerie. C’est la raison pour laquelle travailler si étroitement avec Rafael à la création de nouvelles pièces d’horlogerie me comblent » détaillait alors Richard Mille.

En 2011, Richard Mille imagine ainsi la montre Tourbillon RM 27-03 Rafael Nadal. Une pièce qui distille, dans une nouvelle technologie, tout du cachet et de la force du joueur. Parée des couleurs jaune et rouge – référence au drapeau Espagnol – la montre présente un remontoir inspiré de la rondeur d’une balle de tennis… Mieux, flanquée d’une tête de taureau, l’innovation majeure de la Tourbillon RM 27-03 Rafael Nadal réside dans sa résistance. Un calibre tourbillon pouvant résister à des chocs allant jusqu’à 10 000 g !

Voici qu’en 2020, le nouveau modèle est encore plus hors norme.

La Nouvelle Montre Richard Mille RM 27-04

C’est bien la résistance que Richard Mille a cherché à développer dans ce nouveau modèle. Pour cela, il a développé un matériau dont l’utilisation est inédite en horlogerie — le TitaCarb®.

Un carbone utilisé dans l’automobile, qui, travaillé d’une seule pièce, offre une résistance sans faille au précieux mécanisme qui habite la Montre Richard Mille RM 27-04. Une résistance allant jusqu’à 12000g !

Et ce précieux mécanisme spécialement développé avec Rafael Nadal ne pouvait figurer autre chose qu’un… sublime mouvement tourbillon à remontage manuel, piqué sur un mini tamis ! Un clin d’œil au cordage des raquettes.

C’est bien ce mini cordage, ici réalisé d’un seul brin tressé, qui aide le mouvement tourbillon à se régler à la course du temps. La nouvelle RM 27-04 de Rafael Nadal est à son image — puissante et très charismatique.

La Coupe des Mousquetaires, Un Trophée Signé Mellerio Dits Meller

Le trophée iconique de Roland Garros raconte la longue complicité existant entre le tennis, la Fédération Française et l’un des plus précieux joailliers de la Place Vendôme.

Si l’histoire du tournoi de Roland Garros remonte à 1925, celle du joaillier qui réalise son trophée remonte, elle, à 1613.

Roland Garros Et La Maison Mellerio: Unis Par Un Trophée

La Naissance de Roland Garros

1925. La Fédération Française de tennis décide d’ouvrir les championnats de France aux meilleurs joueurs étrangers. C’est la naissance des Internationaux de France. Mais il manquait un stade à la hauteur de l’évènement. En 1927 sort de terre, à l’orée du Bois de Boulogne, un stade qui, tous les ans, s’apprête à recevoir cette compétition. Le stade prend le nom de Roland Garros — un hommage au pionnier de l’aviation. A son image, les Internationaux de France, désormais appelés tournoi Roland-Garros, espèrent à leur tour entrer dans la légende.

Jusqu’en 1933, quatre joueurs Français raflent toutes les victoires. Jean Borotra, Jacques Brugnon, Henri Cochet et René Lacoste trônent littéralement aux premières places du tournoi de Roland Garros. On les surnomme les Quatre Mousquetaires.

Ainsi, lorsque dans l’après-guerre une nouvelle ère débute, les Internationaux de France deviennent le premier tournoi dit ‘open’ du Grand Chelem. En 1968, l’ère Open définit le tennis moderne. Pour la première fois, tous les joueurs de tennis, professionnels ou amateurs, sont autorisés à participer aux tournois du Grand Chelem. A la même période, le tennis devient un sport populaire.

Roland Garros brille désormais d’une aura internationale — il fallait alors un trophée à la hauteur de sa réputation.

En 1981, le président de la FFT d’alors, Philippe Chatrier, décide d’offrir une coupe olympienne à ce tournoi joué sur terre-battue. Il lance alors un appel aux joailliers Parisiens…

Le défi? Façonner le symbole d’une victoire tous azimuts ! Et justement, se trouve au 9 rue de la Paix l’un des plus anciens joailliers du monde. Le seul orfèvre capable de transformer une simple feuille d’argent en œuvre d’art.

La Coupe des Mousquetaires, Un Trophée Signé Mellerio Dits Meller

Mellerio dits Meller distille son savoir-faire sans pareil depuis 1613 — autour de pièces adorées par Marie de Médicis, honorées par Marie-Antoinette… Et ce jour de 1981, la maison Mellerio a su merveilleusement répondre à la demande de la FFT.

C’est encore Gilles Haumont, le directeur général de la maison, qui le raconte le mieux: « En 1981, Mellerio a proposé à la Fédération française de tennis une coupe en forme de large vasque soulignée d’une feuille de vigne, ornée de deux anses en forme de cygne. Une esthétique naturaliste chère à la maison. »

Dès lors, c’est à Mellerio et à Mellerio seul qu’est confiée la réalisation des coupes de Roland Garros. Et notamment la mythique Coupe des Mousquetaires. Celle qui récompense le gagnant du simple-messieurs. Mais cette coupe jamais ne sort de l’enceinte du stade.

C’est en effet la particularité de la Coupe des Mousquetaires. Lorsqu’elle vient couronner le vainqueur de Roland Garros, de Yanick Noha à Björn Borg en passant par Rafael Nadal et Novak Djokovic, la Coupe est soulevée sur le Central, avant d’être remise dans l’enceinte du Stade, jusqu’à l’année suivante… Le vainqueur, lui, repart avec un modèle réduit.

Une sorte de relique à jamais liée à Roland-Garros, elle résulte d’un pur travail d’orfèvre. Il faut cinquante heures de travail pour mettre au monde cette coupe en argent massif, haute de 21 centimètres. La Coupe des Mousquetaires est si précieuse que c’est à la maison Louis Vuitton qu’est aussi confiée la réalisation de la malle trophée.

Réalisée à la main dans les ateliers historiques d’Asnières, c’est cet attachement au savoir-faire, à l’excellence et au rayonnement de Paris et de la France dans le monde qui lie ces maisons au tournoi de Roland Garros. Ne reste plus qu’à savoir qui repartira le Dimanche 11 octobre prochain avec ce trophée éminemment iconique !

Rolland Garros 2020: L’Histoire D’Une Petite Balle Emblématique

C’est elle qui va une fois de plus captiver toute l’attention, certes un brin différemment cette saison — l’histoire de cette petite balle devenue jaune est aussi celle d’un sport, le tennis, devenu un sport très populaire ! 

Pourquoi La Balle de Tennis Est-Elle Jaune?

Entre les premières balles en étouffe de laine et la petite balle jaune de Roland Garros, neuf siècles se sont écoulés… 

Entre le XIIème siècle et le XVème siècle, les balles de tennis se taillent en effet dans mélange peu pratique. Faites de poils d’animaux et d’étouffe de laine, ces premières balles sont loin d’être optimales. 

On cherche alors à les rendre plus robustes — coupant, cette fois, les balles de tennis dans un cuir que l’on emplit de sable et de chaux. On le devine, le jeu ne pouvait développer toute son élégance avec ces esteufs… Les mains endolories après les matchs; il a fallu l’intervention de Louis XI pour mettre fin à l’utilisation de balles bien loin de porter le jeu aérien qu’est le tennis. 

En 1481, Louis XI interdit l’utilisation de ces esteufs. S’en suivent des essais de balles conçues à partir de draps pressés et liés avec des ficelles… C’est là que née la pelote. Mais voilà, les ficelles ne tiennent pas et, le jeu n’en est que plus délicat.

Finalement, c’est en 1870 que la révolution industrielle va mettre le tennis sur la voie de la balle parfaite. Et c’est en partie à Charles Goodyear que l’on doit le principe de ces balles — l’industriel a en effet importé l’utilisation du caoutchouc en Europe. Elastique imperméable et éminemment léger, le caoutchouc s’apprête à devenir la matière phare des balles de tennis. 

Avec l’apparition du caoutchouc en Europe, le même Major Wingfield qui avait fait du tennis un adoré des classes aisées de la société Britannique, intègre au coeur des balles un caoutchouc naturel. Dès lors, elles gagnent en performance; définitivement introduites comme l’indispensable à la pratique d’un tennis souple et envolé ! 

D’une épaisseur comprise entre 2 et 6mm, le caoutchouc est toujours utilisé aujourd’hui; des mots même de Sylvain Triquigneaux, responsable de l’innovation chez Babolat, fournisseur officiel du tournoi de Roland-Garros de 2011 à 2019 : « On n’a encore trouvé aucun matériau synthétique plus performant. » Et justement, la balle de tennis doit aussi son jaune iconique à une question de performance.

Jusque là coulée dans une feutrine noire puis blanche, la balle de tennis devient jaune fluorescent… en même temps que le tennis s’apprécie à l’écran, aux quatre coins du monde.

1968 – L’ère Open définit le tennis moderne. Pour la première fois, tous les joueurs de tennis, professionnels ou amateurs, sont autorisés à participer aux tournois du Grand Chelem. A la même période, le tennis devient un sport populaire. 

L’apparition de la télévision couleur et l’intérêt grandissant du public rendent nécessaire une balle offrant une meilleure visibilité. Un jaune fluorescent appelé ‘optic yellow’ est alors tenu pour être la couleur la plus visible à la TV. 

En 1972, la Fédération internationale de tennis va plus loin et impose la couleur standard du jaune.  

Rolland Garros 2020, La Tradition Wilson ! 

Depuis 2019, c’est Wilson qui fournie Roland Garros en petites balles jaunes, en en cordage L’agilité, le rebond haut et sa portée longue en font l’idéal des compétiteurs. Cette fois, Wilson a livré une nouvelle balle de tennis haute performance co-brandée, conçue spécialement pour s’adapter aux mythiques courts en terre battue de Roland-Garros.

“Wilson est très heureux de cette alliance avec la FFT. Notre passion et notre détermination à proposer la meilleure expérience sur les courts en terre battue fait écho à la mission de la FFT. C’est la raison pour laquelle cette association semble si naturelle. Nous sommes une marque innovante et guidée par le design, toujours en quête de nouvelles idées pour développer notre sport. À ce titre, nous avons été séduits par l’approche avant-gardiste de la FFT pour améliorer l’exposition de Roland-Garros à travers le monde“ déclarait ainsi Hans-Martin Reh, directeur de Wilson Racquet Sports.

En 2020, la balle jaune de Wilson captive d’autant plus l’attention à l’écran que la présence physique au stade Rolland Garros est rendue impossible, pandémie mondiale oblige. 

Le tournoi, qui s’ouvre ce dimanche 27 septembre pour se clore le 11 Octobre 2020, sera aussi le théâtre d’un jeu inédit. Habituellement tenu à la fin mai, il se tient cette fois au mois d’octobre. De quoi considérablement changer le rebond de la petite balle jaune sur la terre battue. Et lorsque l’on connait l’aisance d’un Rafael Nadal sur ce terrain… On ne peut que logiquement s’interroger: pourra-t-il conserver sa dextérité avec ses effets habituellement extrêmement poussés sur terre battue?

Cette édition risque bien de surprendre ! Et changer le regard posé sur une si petite balle jaune à Roland Garros. 

La Montre Tourbillon RM 27-03, L’Icône Signé Richard Mille Pour Rafael Nadal

54364.jpg

Alors que s’ouvre la 90e édition du tournoi international de Roland Garros, Rafael Nadal est présent sur la terre battue Parisienne en quête d’un douzième titre ! A son poignet, c’est une pièce hors norme qui attire toutes les convoitises – une montre très particulière dont la conception remonte à la rencontre entre deux hommes. C’est le roi d’Espagne Juan Carlos qui, le premier, fait part de son admiration pour la maison horlogère de Richard Mille. Mais, superstitieux, Nadal ne donne suite à l’idée – la gêne provoquée par le port d’une montre pendant ses matchs est pour lui quelque chose de risqué.

Mais l’horloger Richard Mille tient à relever le défi et, déploie des trésors d’imagination pour mettre au monde une montre-bracelet idéale au champion qu’est Rafael Nadal. « Pour moi, collaborer ne signifie pas donner une montre à quelqu’un et organiser une séance photo en guise d’exercice de relations publiques indique Richard Mille. La collaboration doit être réelle, tangible et nourrir la vision pour le futur de l’horlogerie. C’est la raison pour laquelle travailler si étroitement avec Rafael à la création de nouvelles pièces d’horlogerie me comblent » souligne Richard Mille.

Baptisée Tourbillon RM 27-03 Rafael Nadal, cette pièce distille dans une nouvelle technologie, tout du cachet et de la force du joueur. Parée des couleurs jaune et rouge – référence au drapeau Espagnol – la montre présente un remontoir inspiré de la rondeur d’une balle de tennis… Mieux, flanquée d’une tête de taureau, l’innovation majeure de la Tourbillon RM 27-03 Rafael Nadal réside dans sa résistance. Un calibre tourbillon pouvant résister à des chocs allant jusqu’à 10 000 g ! Au poignet du joueur depuis 2011, ce nouveau modèle est produit à une cinquantaine d’exemplaires – des pièces d’exception estimées à 650.000 euros…