La Parka Matelassée Orange Hermès de l’Automne/Hiver 2018

hermes_automne_hiver_2018_2019_icon_icon_sebastien_girard_2.jpg

C’est au sein d’un des deux jardins du lycée Victor-Duruy, à Paris VIIe, que la maison Hermès a choisi de faire défiler sa collection Automne/Hiver 2018/19. Et là encore, c’est dans les détails que se distille tout le raffinement Hermès. Il y avait d’abord le set du défilé. Sous une tente transparente, Nadège Vanhée-Cybulski avait choisi de commencer son défilé au crépuscule. La raison est simple, puisque c’est à cette heure que Paris doucement enfile son manteau du soir –  le jardin se remplit de brume, le ciel se pare de son bleu profond, et les lumières orange Hermès brillent en arrière-plan. L’ambiance est définie : Hermès pense l’Automne/Hiver 2018/19 tout en mystère. Parmi les silhouettes ayant défilé la semaine passée à Paris, l’on retient ainsi la force et l’élégance de la parka matelassée de la mythique teinte orange du sellier.

            Nadège Vanhée-Cybulski renoue en effet avec les fondamentaux de la maison. Pensée pour les activités outdoors, la parka matelassée orange est elle-même une ode à la vie en extérieur… Mais en version Hermès, elle prend un tout autre sens – riche en détails cachés, la pièce met en vedette le clou Médor. Subrepticement, le voilà qui forge le motif de la parka : des losanges encastrés, célébration de la plus classique des montres Hermès. Côté style, la parka matelassée orange de l’Automne/Hiver 2018/19 introduit une allure naturelle et un raffinement absolu – la couleur reprend la signature même d’Hermès, tandis qu’un veau d’une qualité exceptionnelle sert de matière première à cette « sophistication chuchotée ».

            Doucement enveloppante, la pièce-icône de l’Automne/Hiver prochain se taille près du corps. Des lignes peu habituelles pour Nadège Vanhée-Cybulski qui signe là une collection ultra-désirable. Faisant la part belle à l’héritage et aux codes Hermès, la française établit toutefois une nouvelle équation stylistique pour la maison. Luxe extrême et praticabilité ici se rencontrent donc autour d’une parka matelassée et teintée du très suave orange Hermès. Une pièce discrète qui, avec tout l’émerveillement que l’on connait du sellier Parisien, signe une attitude délicatement frondeuse.

Les Bottes Jumping D’Hermès

icon-icon-objects-of-desire-phare-emblematic-hermès-hermes-jumping-boots-bottes.jpg

En 1972, la Maison Hermès lance une nouvelle collection : les chaussures pour femmes. Parmi elles, un futur classique. Les jumping boots, ou plus «frenchy», les bottes cavalières. Une inspiration de l’univers équestre des origines de la maison, au temps où Thierry Hermès, dirigeait une manufacture de selles et de harnais. La touche d’élégance qui fait la différence : une fine attache Kelly, en souvenir d’un autre classique Hermès.

En ce moment et jusqu’au 19 Juillet 2012, Hermès tient une boutique éphémère, consacrée à la chaussure féminine : l’endroit idéal pour découvrir les Color, la nouvelle paire de Jumping. Revisitée par trois couleurs pop des années 60, en bleu, rose ou orange, elles vous taperont dans l’œil. Hermès a ainsi réussi son pari, donner à la sévère botte cavalière un air urbain… Et tendance ! Rendez-vous 8, rue de Sèvres pour les découvrir.

Comment Porter Le Carré Hermès ?

Icon-icon-icône-Hermès-carré-carré-Hermès-cartes-à-nouer-Grace-Kelly-1937.jpg

Oui, comment ? Après Elizabeth II, Madonna, Sharon Stone et Sarah Jessica Parker, comment assumer sur ses épaules la longue histoire de ce foulard ? Nous aurions raison d’hésiter à entrer dans le club très privé de celles (et ceux) qui ont, chacun à leur manière, arboré cette pièce si précieuse. Car précieux, le carré l’est : deux ans sont nécessaires à sa fabrication, les motifs, qu’ils viennent d’Hermès ou d’artistes invités, s’ancrent dans une histoire vieille de 75 ans. Porter le carré, ce n’est pas juste mettre un simple foulard : c’est accepter un héritage. Ce qui peut conduire à de l’adoration pour l’objet, à un respect tel qu’à la question « Comment porter le carré Hermès ? » l’on n’ose pas donner de réponse, et que l’on pense secrètement : « On ne le porte pas : on le vénère. »

Posons la fatidique question à une conseillère de vente : elle vous remettra une petite boîte orange, où figurera la calèche Hermès, avec cette inscription : « Cartes à nouer ». Ouvrez-la, vous trouverez effectivement un jeu de cartes, avec cette unique règle : « Jouez avec votre Carré Hermès », ainsi que des exemples d’utilisation. Là se trouve le salut : il est possible de s’inspirer du jeu d’Hermès, mais les exemples sont si nombreux qu’ils semblent ne dire qu’une seule chose : « Amusez-vous ! Ne prenez pas ce foulard au sérieux ! »

Et c’est peut-être ce qui lui confère, depuis 1937, son intemporalité et son éternel succès. Si, à 75 ans, le carré Hermès plaît encore, c’est qu’il a su rester jeune, c’est que porter un carré Hermès, c’est toujours innover, surprendre, à la manière de Grace Kelly qui le portait comme attelle à son bras cassé. Comment donc porter le carré Hermès ? En laissant jouer son imagination, et en oubliant qu’il a été porté auparavant.

L’Intemporel Carre Hermès

50ab86708c96e.jpg

La maison Hermès lançait récemment, une nouvelle campagne autour de son célèbre carré de soie pour sa collection printemps-été 2012 avec la mannequin canadienne Coco Rocha.

La campagne décline toutes les façons de porter le fameux carré ; sur la tête, autour du cou, en top, jupe ou châle. La nouvelle collection s’illumine dans des tons orangers, couleur phare de la marque, mais également dans différents tons de bleu et de pastels qui accueillent graphismes abstraits, pois, carreaux ou fleurs.

Élégant, classique, féminin et infiniment sophistiqué, le carré H, créé en 1937, est devenu un accessoire de mode convoité et intemporel. La technique de coloration en sérigraphie et le twill de soie roulotté à la main en fait une vraie pièce de luxe. Disponible en taille classique 90x90cm ou depuis 2007 en 70x70cm, le carré Hermès symbolise l’essence d’un produit icône.