Aikon Automatic Black, Nouvelle Icône Maurice Lacroix

Il est parfois des pièces qui gagnent leur statut d’icône par la fulgurance de leur design — la montre Aikon Automatic Black tient de se calibre. 

Si la maison reste connue surtout des seuls initiés, Maurice Lacroix est sur le point de faire parler d’elle. Déjà en 1993, l’horloger suisse édite le it des nineties : la Calypso, une montre d’envergure jouant du genre Skeleton pour hypnotiser tout ceux qui la regardent d’un peu trop près. Première réalisation d’ampleur, la montre impose dans le même temps les six cavaliers de la lunette comme l’un des codes clés de Maurice Lacroix. 

Dans un esprit un brin plus particulier, la maison horlogère édite cette fois une montre plus sombre, et bien plus contemporaine. La Aikon Automatic Black, pièce avant-gardiste venant démontrer l’inclusion technologique de Maurice Lacroix dans sa course à la créativité. Un écrin traité PVD noir, un boîtier de 42 mm, animée du calibre de manufacture ML234, c’est taillée dans l’acier que la montre Aikon verse dans le monochrome. Masculines sans se perdre dans une virilité exagérée, les Aikon Automatic Black se suffisent à elles-mêmes. Unique dans un noir pareil à Soulages, l’esprit Aikon ici atteste de la force Maurice Lacroix — une icône qui jamais n’en fait trop.