Parfum Iconique, Ambre Sultan De Serge Lutens

C’est un parfum rond et enveloppant — une senteur envoûtante qui marque les sens et l’esprit. Cette senteur, c’est Ambre Sultan, un parfum à contre courant.

Le Rêve Arabe De Serge Lutens

1968. Un voyage au Maroc, des souvenirs rapportés, une ambiance et un sentiment intense qui marquent les sens… Serge Lutens ne se doutait pas que ce voyage le conduirait, presque 30 ans plus tard, à composer l’un des parfums le plus iconiques de la parfumerie Française.

« En 1968, j’ai fait un voyage au Maroc durant lequel j’ai écumé les échoppes de sorcellerie et d’épices. J’y ai trouvé un petit morceau de cire que j’ai gardé, que j’ai toujours. Je n’avais pas du tout envisagé d’en faire un parfum… »

Ce bout de cire est un ambre — son effluve qui va le guider, à l’heure où les maisons produisent à foison des parfums sucrés et fleuris.

Serge Lutens raconte: « Vous sentiez un parfum, c’était une soupe. On sentait la femme sexy ou bien la femme qui tient des dossiers. Pour l’homme, c’était la panoplie de Zorro. Avec Ambre Sultan, je voulais sortir des Adam et Ève du marketing. »

Et c’est un rêve arabe qui vient contrecarrer le conformisme d’alors. Comme tient à l’affirmer Serge Lutens, Ambre Sultan est un parfum « arabe et non pas oriental. »

Le Parfum Qui Va A Tout Le Monde

Dessiné par Serge Lutens lui même, le flacon contient une eau sensuelle et troublante. Troublante en ce qu’elle n’est ni destinée aux hommes ni destinée aux femmes.

Envoûtant, Ambre Sultan est le parfum qui va à tout le monde. « Il y a mille façons de porter du parfum, de l’effacement le plus total jusqu’aux bas couture et talons. C’est le grand écart entre le maquillage politesse et la séduction extrême des fards baudelairiens. »

Produit depuis 1993, il marque un souvenir. Il envoûte l’esprit autour d’une composition chaude et magnifique. En tête, laurier et myrte ouvrent sur les notes de coeur composées par la cannelle, le cumin et la coriandre. Sur le fond, c’est un arpège d’éléments propre à la culture arabe… Benjoin, patchouli, santal, labdanum, baume tolu, styrax, ambre gris  et mousse d’arbre…

Un délice luxueux et intime à la fois, Ambre sultan règne sur le Palais-Royal, à Paris. Une boutique singulière et préservée de tout, à visiter comme on voyagerait cet ailleurs que distille Ambre Sultan.

Le Miss Dior, Parfum d’Optimisme Et Féminité

S’il fallait donner à la couture Dior une senteur, ce serait le parfum Miss Dior — un sillage frais et floral, un classique universel.

Le Parfum De La Femme Dior

1947. Christian Dior démode tout ce qui se faisait à son époque, renouant avec l’aisance et l’abondance d’avant-guerre. Avec son New Look et ses silhouettes féminines, Dior redonne à Paris son rang de capitale de l’élégance.

Et alors que ses premiers looks redéfinissent la silhouette de la femme, il donne aussi à la femme une senteur à leur hauteur. « Voilà pourquoi je suis devenu aussi parfumeur, pour qu’il suffise de déboucher un flacon pour voir surgir toutes mes robes. » Le couturier vient de créer une senteur, toujours sans nom. Une première fragrance de la maison, encore à l’état de prototype, mais totalement aboutie, Dior choisit d’en parfumer les salons lors de ses défilés. Philippe Le Moult, directeur des relations institutionnelles chez Dior, en charge de son patrimoine, raconte… « Des litres en sont vaporisés aux clientes pendant les semaines que durent les défilés. »

En décembre 1947, quelques mois après sa présentation, 283 exemplaires de ce premier flacon hyperluxueux (toujours sans nom) sont commercialisés. Taillé en cristal de Baccarat sous forme d’amphore, dessiné par Fernand Guéry-Colas… Comment est-il devenu le Miss Dior?

Une journaliste familière de la maison Dior dans les années 1940 et 1950, Alice Chavannes de Dalmassy, rapporte comment lors d’une réunion, alors même que Christian Dior et Mitzah Bricard , méditaient profondément ce sujet, la sœur de Christian fit une entrée impromptue. Descendant doucement les grands escaliers, c’est vers lui qu’elle regarde quand Mitzah la voit et annonce, « Tiens voilà Miss Dior. » Christian, inspiré, s’exclame  : « Miss Dior! C’est mon parfum  ! »

Le Miss Dior, Une Allure Olfactive

Christian Dior souhaitait un parfum frais mais sensuel, jeune mais indémodable: un parfum qui sent l’amour. Ce délicat parfum, c’est dans les Jardins de Granville qu’il trouve son point de départ. Inspiré du Crêpe de Chine de Millot, un chypre puissant d’aldéhydes et d’acetate de styrallyle, l’accord est repris dans le Miss Dior avec en plus du galbanum pour accentuer l’effet de « l’acetate ».

Quand Chrsitian Dior en fait lui-même la description… « Miss Dior est léger, frais et vif, depuis les premières notes de galbanum et de gardenia, rehaussées par l’impertinence de la sauge. Puis, s’enroulant dans l’espace parfumé, le charme insaisissable du jasmin, de la rose et du néroli se mêle aux envoûtantes harmonies du patchouli et du ciste-labdanum, tandis que la chaleur veloutée de la mousse de chêne s’attarde dans l’air. »

Miss Dior est une créature, une attitude, une allure et finalement une façon d’être. C’est une autre Parisienne que le couturier veut capturer dans cette essence… Un Paris libéré, un Paris plus jeune, plus fou; ivre de jazz et affranchit de l’avenir. Miss Dior a toute l’audace de Catherine. C’est pour la France que Catherine Dior s’est battue; c’est pour retrouver ce Paris qu’elle s’est engagée durant la Seconde guerre dans la Résistance.

Secrète et discrète, elle est déportée le 15  août 1944 dans le dernier train prenant la direction du camp de concentration de Ravensbrück. Durant neuf mois, torturée, elle ne livrera aucun des noms de ses camarades. Le 28  mai enfin, elle rentre en France. Revenue des camps marquée, sa présence, si chère au cœur de son frère de douze ans son ainé, sera le ressort de cet hommage olfactif.

Mademoiselle Dior, c’est avant tout Catherine. Miss Dior apostrophe le passant comme le ferait l’enthousiasme de la jeunesse. L’impact pareil à une poussée de vitalité qui rend le pas plus certain. Sûre d’elle, pressée jusqu’à l’impertinence, mais exhalant un chic fou, c’est ça, Miss Dior !

C’est ainsi que se fait en chacun le souvenir de ce parfum que Dior voulait comme l’esprit du son temps. Une odeur d’herbe très verte, relevée de feuillaisons printanières aux fleurs rieuses. Comme une valse impromptue qui enfin prend place sur les pavés.

Pleine de vie, délicate, la senteur est ainsi incarnée par Natalie Portman dans des campagnes devenue non moins iconiques. Le film Miss Dior Chérie de Sofia Coppola.

L’hymne à l’amour d’Emmanuel Cossu. « Pour moi, le parfum, ce n’est pas un quotidien, c’est une certaine façon de s’habiller » précise Natalie Portman. Une fragrance intemporelle qui symbolise un charme à la française.

Le tout capturé dans une bouteille revisitée en 1950 par Christian Dior lui-même… Il dessine un flacon « coupé comme un tailleur. » Un motif pied-de-poule, coulé dans du verre massif, un nœud Fontanges  pour en enserrer le col, le flacon iconique apparaît alors dans sa version définitive.

J’Adore De Dior, Icône De La Parfumerie

Jean Cocteau disait de Dior: « Un nom magique (qui) combine Dieu et or . » Le parfum J’Adore a fait de l’or une effluve magique et enivrante.

L’Histoire Du Parfum J’Adore de Dior

L’histoire du parfum débute en 1999 lorsque la maison Dior, sous l’impulsion de Sabina Belli, alors directrice marketing international de Parfums Christian Dior, mandate le nez Calice Becker pour réaliser la nouvelle senteur de la maison.

La seule contrainte? Celle de respecter la diorness. Autrement dit, la féminité, l’élégance et l’émotion des femmes Dior. C’est l’une des premières compositions de Calice Becker pour Dior. Ce faisant, elle décide de rendre hommage au couturier-fondateur, disparu en 1957.

Lui était convaincu que «  les fleurs (après les femmes) sont les créations les plus divines.  » Fidèle à la vision de Christian Dior, Calice Becker rompt alors avec les codes olfactifs des parfumeurs de la décennie et initie le genre floral fruité… « comme les bouquets de fleurs qui accompagnent toujours les rites de passage féminins, tels que le mariage » précise le nez.

Celle qui fut maître parfumeur chez Balmain et Tommy Hilfiger a voulu capter l’émanation d’un bouquet floral, flatté par une douce et pesante lumière solaire.

Pour se faire elle forge le coeur à partir du mariage entre la violette de France, le Champaca (sorte de magnolia d’Inde à odeur fraîche et fruitée) et l’orchidée cristallisée. En fond, une note de musc de mûre épouse de manière suave le bois d’amarante. Obtenue par un procédé de Haute Parfumerie, la distillation, Calice Becker fait jaillir l’essence éclatante et délicate de la fleur.

Le flacon est confié quant à lui à Hervé Van der Straetenle. L’ancien joaillier s’inspire alors des des colliers Massaïs que John Galliano a fait défiler pour la collection Automne/hiver 1997. Sensuelle, la bouteille prend la forme d’une amphore de verre, un écho à la première bouteille Miss Dior. Il raconte avoir eu comme idée « une goutte très épurée et beaucoup d’or. L’or symbolise l’éternité, la chaleur, le soleil et la sensualité. »

Plus Iconique Que Le N°5?

Un an après sa sortie, baptisé d’une exclamation très Française, J’Adore est commercialisé en édition limitée à 500 exemplaires avec un flacon en cristal et fils d’or réalisé par Baccarat. Tout comme Miss Dior avant lui, l’édition très spéciale suit la commercialisation du nouveau parfum…

Et c’est son nom qui va contribuer à faire de ce parfum l’étendard d’une nouvelle parfumerie. J’Adore,  un nom « qui peut se dire dans toutes langues et dans lequel on entend or et Dior » rappelle Sabine Belli. John Galliano lui même y trouve un souvenir…

A son arrivée à Paris,  très timide et parlant très mal Français, John Galliano ne connaissait que cette formule, « J’adore, j’adooore! »

Deux ans plus tard, J’Adore rafle la première place des ventes au mythique n°5 de Chanel. Sans doute aidée par une campagne de publicité devenue elle-même une icône du genre, avec Carmen Kass dans un bain d’or.

Charlize Theron, là encore sous l’objectif de Jean-Baptiste Mondino, sensuelle et divine.

Une effluve qui a le pouvoir d’habiller d’or tout corps qui la côtoie. Des essences rares pourtant si chaleureuses, c’est en deux mots l’attitude Dior.

Bleu de Chanel

Comment fut pensé le meilleur parfum pour hommes? Demandez à Chanel!

Bleu de Chanel Une Couleur, Une Odeur

Il est une couleur incontestablement profitable à l’imagination; le bleu est insondable, le bleu est infini, le bleu est profond. Le bleu est frais comme la nuit à peine tombée, aussi enjôlant qu’une étendue d’eau, variant du ciel d’hiver au cobalt zénithal, le bleu est tout proche de l’ombre, le dernier degré avant le noir absolu.

Gabrielle Chanel affectionnait tout particulièrement ce marine intense, autant que le blanc, le beige ou le noir. Il fait partie des codes de la maison de la rue Cambon. En 2010, les laboratoires Chanel éditent ainsi un parfum de liberté, sans doute le meilleur parfum pour hommes : le Bleu de Chanel. Une eau comme une ode à la liberté d’improviser, composée pour un esprit masculin qui, à chaque pas, écrit le scénario de sa vie.

Le Parfum Est Signé Coco Chanel

En 2014, Jacques Polge propose une nouvelle interprétation de la fragrance. Une variation intense qui s’inscrit dans la filiation tout en foulant un territoire ambré et sensuel. Comme si le bleu se nourrissait à présent de la lumière du soir.

Cette autre balade olfactive et visuelle, baptisée Eau de Parfum, ne se contente pas de concentrer dans une nouvelle formule les ingrédients clé de la première. D’emblée plus enveloppante, plus ronde aussi, l’Eau de Parfum Bleu de Chanel conforte un homme d’une extrême liberté. L’homme Chanel est à l’image de Coco: un homme fort et déterminé, débordant de confiance en lui, chez qui la fragilité reste un secret… N’est-ce pas toute la puissance du caractère de Gabrielle ?

Et si le parfum Bleu de Chanel est si charmant, c’est qu’il puise sa fraîcheur en Méditerranée, dans les champs d’agrumes de la Calabre, dans le feuillage des herbes aromatiques, au cœur des racines de vétiver, dans le fusant du bois de cèdre, et l’onctuosité du bois de santal…

Mais cette fois, les bois ambrés, presque veloutés, prennent le dessus sur la fraîcheur aqueuse et aromatique. L’Eau de Parfum Bleu de Chanel est une émotion vive et soudaine. Au frisson que provoque son effluve, c’est l’écho des bois qui résonne en cœur. En notes de fond, un cèdre aride oxygène et déleste la formule.

Dans ce sillage, le bois de santal de Nouvelle-Calédonie s’amorce comme une musique lointaine : la fraîcheur fuse ! C’est que l’Eau de Parfum Bleu Chanel clame une sensualité virile. Irrésistible, elle donne envie de se rapprocher de la peau, de sentir au plus près ce chant charnel. Elle est une fraîcheur insoumise, aiguë et rémanente… L’étendard olfactif de l’anticonformisme masculin. Evidemment signé de la maison de Coco Chanel.

Terre d’Hermès, La Sensualité D’Un Parfum

Un parfum concocté en 2006 qui, 13 années plus tard, trône au panthéon des icônes. C’est que Terre d’Hermès a insufflé une nouvelle vision de la masculinité.

Ni sucré, ni poivré. Le parfum Terre d’Hermès tient des boisés, épicés. Et c’est là qu’il tire toute sa force. Car lorsque Jean-Claude Ellena s’est vu confier la mission d’élaborer une nouvelle senteur, le nez attitré d’Hermès a cherché à lier l’authenticité et l’émotion suscitées par une telle maison. Il va alors puiser du côté de la littérature de Jean Giono tout l’équilibre de l’homme, façon XXIème siècle.

Connu pour ses histoires mêlant monde provençal et saveurs Italiennes, Jean Giono inspire à Jean-Claude Ellena une histoire… « C’est une histoire, avec des personnages, une mise en scène d’émotions olfactives » confie-t-il plus tard à propos de la senteur. Son mantra? Terre d’Hermès se doit d’être un parfum « direct, franc, lisible » — un sillage qui sied à merveille l’homme Hermès… « A la fois simple et complexe, tendre et déterminé, rêveur avec les pieds sur terre » précise Jean-Claude Ellena. Et le résultat tient à la marque de fabrique du nez.

Terre d’Hermès est cette fragrance terreuse qui, sur des notes de tête, joue de l’accord entre pamplemousse, bergamote, baies roses. En son coeur, le poivre noir s’équilibre sur les effluves de géranium avant de s’envoler, ensemble; tous titillés par le vétiver ! Cèdre et benjoin viennent compléter cette composition. «  Aujourd’hui, je crée avec moins de 200 matières, quand les parfums en contiennent communément 1 000 ou 1 500  » précise là encore Jean-Claude Ellena. Et il est vrai que son style olfactif sied bien au luxe d’Hermès.

Terre d’Hermès porte en lui cette élégance discrète devenue quasi-synonyme de la maison du 24 rue du Faubourg Saint-Honoré. Une densité et une profondeur minérale qui en ont fait l’un des parfums les pus vendus au monde. Il faut dire que l’homme qui porte le Terre ne peut que répandre à chaque pas sensualité et éclat. Une sorte d’incarnation de l’idéal masculin, concoctée autour d’éléments naturels célébrant la beauté époustouflante de la Nature. Et pour capturer ce jus, étonnant car puissant, c’est à Philipe Mousquet que l’on confia la réalisation du flacon.

Un flacon où Philippe Mousquet, alors designer pour Hermès, parvint à remettre en perspective la structure attendue — l’idée? Le fond d’une bouteille moulé en forme de lettre « H » laissant une empreinte visible… De la même façon que le parfum laisse une trace dans les esprits. Un héritage que Christine Nagel, qui a succédé à Jean-Claude Elena en 2016, se charge de faire perdurer. Un peu comme Hermès fait perdurer son style impeccable, par delà les modes et les saisons. C’est ça, le chic avec un grand H.

Le Parfum Angel Par Mugler, L’Icône Irrésistible

Thierry Mugler voulait «  un parfum qui pourrait avoir une résonance commune à tout le monde, quelque chose proche de la tendresse et de l’enfance.  » L’icône Angel est ainsi née, non sans péripéties.

C’est l’histoire d’un parfum aussi connu qu’apprécié. Aussi gourmand que sexuel. Cette senteur n’est autre que celle imaginée par Thierry Mugler, couturier ô combien avant-gardiste; puisant dans le futurisme une grammaire folle mais désirable ! Dans les années 1990, alors au sommet de son art, le designer entreprend de créer un parfum comme nul autre mais, un parfum qui résonnerait en chacun comme une odeur si familière qu’elle en devient insaisissable.

L’idée est là. Seulement, peu de talents de l’industrie de la parfumerie ont l’audace des créations de génie. C’est l’impulsion par le nez Olivier Cresp que ce projet aboutit; il raconte: « J’ai passé deux heures à discuter avec Thierry Mugler. Il m’a parlé des goûters qu’il prenait chez sa grand-mère, des madeleines qu’il trempait dans son chocolat, puis des fêtes foraines et des barbes à papa. »

Plus de 600 essais furent nécessaires à Olivier Cresp avant d’aboutir à cette fragrance ! En tête, kiwi, cassis et mandarine — vif et pétillant. En notes de coeur, les fruits de la passion. Puis viennent les notes de fond: patchouli, caramel, cacao, héliotrope, miel et vanille — le côté suave de l’icône. Oui, Angel de Thierry Mugler est bien une icône de la parfumerie. Aussi vendu que le N°5 de Chanel ou le J’adore de Dior, Angel a cela de différent qu’il reste en tête à la manière d’une gourmandise. Douce et sensuelle.

Pour capturer ce jus volontairement charnel, Thierry Mugler veut un écrin à la hauteur de sa mode. Un flacon futuriste qui reprend l’un des grigris du designer — l’étoile. Mais celle-ci est bleue, et plate. Or, là encore, aucun verrier n’est prêt à fabriquer une telle bouteille. Seules les verreries Brosse acceptent de relever le défi. Deux ans de recherches parvinrent à mettre au monde un flacon comme un fétiche — un objet original et hypnotisant. A la hauteur du jus Angel. Irrésistible et voluptueux, le parfum Angel de Mugler jouit d’une aura franchement désirable… Incarnée par Jerry Hall, Eva Mendes ou plus récemment par Georgia May Jagger.

Le Parfum Panthère De Cartier, Cinq Ans Et Une Edition Très Limitée

Un parfum qui capture toute l’aura précieuse et baroque de la maison du 13 rue de la Paix — capturée dans un flacon ciselé tel un bijou du joaillier.

En l’espace de cinq ans, le parfum La Panthère de Cartier s’est hissé au rang des icônes de la parfumerie internationale. Il faut dire que l’héritage qu’il porte en lui avait tout pour le propulser au panthéon des fragrances… Lorsqu’en 2014, le nez de Cartier, Mathilde Laurent, se met en tête de créer le nouveau parfum Cartier, elle ne peut qu’ancrer sa narration olfactive au coeur de celle du 13 rue de la Paix. Un parfum qui revisite le mythique chypre avec un accord floral fauve inédit. Une senteur composée comme pour faire s’évaporer l’ennui du consensus. Une composition qui provoque des chocs émotionnels — la panthère Jeanne Toussaint n’est pas loin.

Directrice artistique de la maison de 1933 jusqu’à sa mort en 1976, elle incarne à elle seule toute la fougue d’une femme éprise de liberté, de goût et d’art. Car là où nombre de ses contemporaines se contentent de consommer allègrement bijoux et diamants, Jeanne Toussaint, elle, est la première à passer du côté de la création. Déjà aux côtés de son amie Coco Chanel, Jeanne Toussaint s’essaie avec talent à la confection de sacs dépouillés. La Haute Société adore. Louis Cartier aussi. Il tombe en pâmoison devant cette femme au goût assuré. Au style affirmé. Et surtout, cette femme qui ne répond à aucun code.

Une liaison commence, toute faite de complicité physique et intellectuelle — en 1933, assistée des dessinateur de la maison Cartier, Louis l’assure: Jeanne Toussaint a toute sa place au poste de directrice artistique de la maison. Une première pour l’époque. Une révolution dans le monde la joaillerie. Car Jeanne Toussaint ne fait pas les choses à moitié.  Elle mêle le tout au tout. L’or jaune aux teintes de pierres vibrantes et chatoyantes. L’améthyste et le  turquoise, dans une fougue qui ne trouve d’égale que dans les reptiles et autres serpents diamantés! Sculptural et tout en mouvement, la création Cartier décode et pose de nouvelles règles au coeur de la Place Vendôme.

Pourquoi la panthère? Jeanne Toussaint en a tout le caractère — farouche et racée, inflexible et distinguée! Et puis il y a cette création phare des années 50… Campée sur un saphir cabochon de 152,35 carats, revêtu d’un pavage de diamants tachetés de saphirs calibrés, la panthère trône dans un subtil mélange de férocité et sensualité…  Wallis Simpson, duchesse de Windsor, est la première a en faire l’acquisition; ouvrant la voie à une toute nouvelle clientèle!

« Toute femme recèle une part de félinité et toute fleur cache des notes animales en son coeur. » Les mots de Mathilde Laurent se font la traduction olfactive de la panthère joaillière — puisant en son mythe l’essentiel d’un parfum sensuel et terriblement addictif. Car la symbolique de la Panthère va un peu plus loin… La panthère est bien cet animal exhalant une odeur agréable à toutes les autres bêtes; chassant en attirant à elle grâce à son parfum.

Le magnétisme du parfum Panthère de Cartier est identique. Un parfum né d’une fleur fraîche. Le gardénia, une fleur à l’empreinte pure, cristalline, charnelle… Car de toutes les fleurs blanches, le gardénia est la fleur la plus complexe. Muette, légère et outrageusement sensuelle, une fois associée comme ici à la mousse de chêne et aux muscs blancs. Note de fond révélant d’un musc très animal! Une composition olfactive qui laisse peu de place à l’ennui et au conformisme — et c’est encore plus vrai une fois distillée dans ses flacons anniversaire.

Une édition limitée de ce parfum devenu en un rien de temps emblématique célèbre en effet toute l’audace de la Panthère. Un flacon taillé dans une pierre précieuse, décalquant le buste de la panthère… Une bouteille bijou à l’allure majestueuse, à la hauteur de la composition de Mathilde Laurent! Allégorie charnelle et abstraite de la femme Cartier.