Bleu de Chanel

Comment fut pensé le meilleur parfum pour hommes? Demandez à Chanel!

Bleu de Chanel Une Couleur, Une Odeur

Il est une couleur incontestablement profitable à l’imagination; le bleu est insondable, le bleu est infini, le bleu est profond. Le bleu est frais comme la nuit à peine tombée, aussi enjôlant qu’une étendue d’eau, variant du ciel d’hiver au cobalt zénithal, le bleu est tout proche de l’ombre, le dernier degré avant le noir absolu.

Gabrielle Chanel affectionnait tout particulièrement ce marine intense, autant que le blanc, le beige ou le noir. Il fait partie des codes de la maison de la rue Cambon. En 2010, les laboratoires Chanel éditent ainsi un parfum de liberté, sans doute le meilleur parfum pour hommes : le Bleu de Chanel. Une eau comme une ode à la liberté d’improviser, composée pour un esprit masculin qui, à chaque pas, écrit le scénario de sa vie.

Le Parfum Est Signé Coco Chanel

En 2014, Jacques Polge propose une nouvelle interprétation de la fragrance. Une variation intense qui s’inscrit dans la filiation tout en foulant un territoire ambré et sensuel. Comme si le bleu se nourrissait à présent de la lumière du soir.

Cette autre balade olfactive et visuelle, baptisée Eau de Parfum, ne se contente pas de concentrer dans une nouvelle formule les ingrédients clé de la première. D’emblée plus enveloppante, plus ronde aussi, l’Eau de Parfum Bleu de Chanel conforte un homme d’une extrême liberté. L’homme Chanel est à l’image de Coco: un homme fort et déterminé, débordant de confiance en lui, chez qui la fragilité reste un secret… N’est-ce pas toute la puissance du caractère de Gabrielle ?

Et si le parfum Bleu de Chanel est si charmant, c’est qu’il puise sa fraîcheur en Méditerranée, dans les champs d’agrumes de la Calabre, dans le feuillage des herbes aromatiques, au cœur des racines de vétiver, dans le fusant du bois de cèdre, et l’onctuosité du bois de santal…

Mais cette fois, les bois ambrés, presque veloutés, prennent le dessus sur la fraîcheur aqueuse et aromatique. L’Eau de Parfum Bleu de Chanel est une émotion vive et soudaine. Au frisson que provoque son effluve, c’est l’écho des bois qui résonne en cœur. En notes de fond, un cèdre aride oxygène et déleste la formule.

Dans ce sillage, le bois de santal de Nouvelle-Calédonie s’amorce comme une musique lointaine : la fraîcheur fuse ! C’est que l’Eau de Parfum Bleu Chanel clame une sensualité virile. Irrésistible, elle donne envie de se rapprocher de la peau, de sentir au plus près ce chant charnel. Elle est une fraîcheur insoumise, aiguë et rémanente… L’étendard olfactif de l’anticonformisme masculin. Evidemment signé de la maison de Coco Chanel.

Terre d’Hermès, La Sensualité D’Un Parfum

Un parfum concocté en 2006 qui, 13 années plus tard, trône au panthéon des icônes. C’est que Terre d’Hermès a insufflé une nouvelle vision de la masculinité.

Ni sucré, ni poivré. Le parfum Terre d’Hermès tient des boisés, épicés. Et c’est là qu’il tire toute sa force. Car lorsque Jean-Claude Ellena s’est vu confier la mission d’élaborer une nouvelle senteur, le nez attitré d’Hermès a cherché à lier l’authenticité et l’émotion suscitées par une telle maison. Il va alors puiser du côté de la littérature de Jean Giono tout l’équilibre de l’homme, façon XXIème siècle.

Connu pour ses histoires mêlant monde provençal et saveurs Italiennes, Jean Giono inspire à Jean-Claude Ellena une histoire… « C’est une histoire, avec des personnages, une mise en scène d’émotions olfactives » confie-t-il plus tard à propos de la senteur. Son mantra? Terre d’Hermès se doit d’être un parfum « direct, franc, lisible » — un sillage qui sied à merveille l’homme Hermès… « A la fois simple et complexe, tendre et déterminé, rêveur avec les pieds sur terre » précise Jean-Claude Ellena. Et le résultat tient à la marque de fabrique du nez.

Terre d’Hermès est cette fragrance terreuse qui, sur des notes de tête, joue de l’accord entre pamplemousse, bergamote, baies roses. En son coeur, le poivre noir s’équilibre sur les effluves de géranium avant de s’envoler, ensemble; tous titillés par le vétiver ! Cèdre et benjoin viennent compléter cette composition. «  Aujourd’hui, je crée avec moins de 200 matières, quand les parfums en contiennent communément 1 000 ou 1 500  » précise là encore Jean-Claude Ellena. Et il est vrai que son style olfactif sied bien au luxe d’Hermès.

Terre d’Hermès porte en lui cette élégance discrète devenue quasi-synonyme de la maison du 24 rue du Faubourg Saint-Honoré. Une densité et une profondeur minérale qui en ont fait l’un des parfums les pus vendus au monde. Il faut dire que l’homme qui porte le Terre ne peut que répandre à chaque pas sensualité et éclat. Une sorte d’incarnation de l’idéal masculin, concoctée autour d’éléments naturels célébrant la beauté époustouflante de la Nature. Et pour capturer ce jus, étonnant car puissant, c’est à Philipe Mousquet que l’on confia la réalisation du flacon.

Un flacon où Philippe Mousquet, alors designer pour Hermès, parvint à remettre en perspective la structure attendue — l’idée? Le fond d’une bouteille moulé en forme de lettre « H » laissant une empreinte visible… De la même façon que le parfum laisse une trace dans les esprits. Un héritage que Christine Nagel, qui a succédé à Jean-Claude Elena en 2016, se charge de faire perdurer. Un peu comme Hermès fait perdurer son style impeccable, par delà les modes et les saisons. C’est ça, le chic avec un grand H.

Le Parfum Angel Par Mugler, L’Icône Irrésistible

Thierry Mugler voulait «  un parfum qui pourrait avoir une résonance commune à tout le monde, quelque chose proche de la tendresse et de l’enfance.  » L’icône Angel est ainsi née, non sans péripéties.

C’est l’histoire d’un parfum aussi connu qu’apprécié. Aussi gourmand que sexuel. Cette senteur n’est autre que celle imaginée par Thierry Mugler, couturier ô combien avant-gardiste; puisant dans le futurisme une grammaire folle mais désirable ! Dans les années 1990, alors au sommet de son art, le designer entreprend de créer un parfum comme nul autre mais, un parfum qui résonnerait en chacun comme une odeur si familière qu’elle en devient insaisissable.

L’idée est là. Seulement, peu de talents de l’industrie de la parfumerie ont l’audace des créations de génie. C’est l’impulsion par le nez Olivier Cresp que ce projet aboutit; il raconte: « J’ai passé deux heures à discuter avec Thierry Mugler. Il m’a parlé des goûters qu’il prenait chez sa grand-mère, des madeleines qu’il trempait dans son chocolat, puis des fêtes foraines et des barbes à papa. »

Plus de 600 essais furent nécessaires à Olivier Cresp avant d’aboutir à cette fragrance ! En tête, kiwi, cassis et mandarine — vif et pétillant. En notes de coeur, les fruits de la passion. Puis viennent les notes de fond: patchouli, caramel, cacao, héliotrope, miel et vanille — le côté suave de l’icône. Oui, Angel de Thierry Mugler est bien une icône de la parfumerie. Aussi vendu que le N°5 de Chanel ou le J’adore de Dior, Angel a cela de différent qu’il reste en tête à la manière d’une gourmandise. Douce et sensuelle.

Pour capturer ce jus volontairement charnel, Thierry Mugler veut un écrin à la hauteur de sa mode. Un flacon futuriste qui reprend l’un des grigris du designer — l’étoile. Mais celle-ci est bleue, et plate. Or, là encore, aucun verrier n’est prêt à fabriquer une telle bouteille. Seules les verreries Brosse acceptent de relever le défi. Deux ans de recherches parvinrent à mettre au monde un flacon comme un fétiche — un objet original et hypnotisant. A la hauteur du jus Angel. Irrésistible et voluptueux, le parfum Angel de Mugler jouit d’une aura franchement désirable… Incarnée par Jerry Hall, Eva Mendes ou plus récemment par Georgia May Jagger.

Le Parfum Panthère De Cartier, Cinq Ans Et Une Edition Très Limitée

Un parfum qui capture toute l’aura précieuse et baroque de la maison du 13 rue de la Paix — capturée dans un flacon ciselé tel un bijou du joaillier.

En l’espace de cinq ans, le parfum La Panthère de Cartier s’est hissé au rang des icônes de la parfumerie internationale. Il faut dire que l’héritage qu’il porte en lui avait tout pour le propulser au panthéon des fragrances… Lorsqu’en 2014, le nez de Cartier, Mathilde Laurent, se met en tête de créer le nouveau parfum Cartier, elle ne peut qu’ancrer sa narration olfactive au coeur de celle du 13 rue de la Paix. Un parfum qui revisite le mythique chypre avec un accord floral fauve inédit. Une senteur composée comme pour faire s’évaporer l’ennui du consensus. Une composition qui provoque des chocs émotionnels — la panthère Jeanne Toussaint n’est pas loin.

Directrice artistique de la maison de 1933 jusqu’à sa mort en 1976, elle incarne à elle seule toute la fougue d’une femme éprise de liberté, de goût et d’art. Car là où nombre de ses contemporaines se contentent de consommer allègrement bijoux et diamants, Jeanne Toussaint, elle, est la première à passer du côté de la création. Déjà aux côtés de son amie Coco Chanel, Jeanne Toussaint s’essaie avec talent à la confection de sacs dépouillés. La Haute Société adore. Louis Cartier aussi. Il tombe en pâmoison devant cette femme au goût assuré. Au style affirmé. Et surtout, cette femme qui ne répond à aucun code.

Une liaison commence, toute faite de complicité physique et intellectuelle — en 1933, assistée des dessinateur de la maison Cartier, Louis l’assure: Jeanne Toussaint a toute sa place au poste de directrice artistique de la maison. Une première pour l’époque. Une révolution dans le monde la joaillerie. Car Jeanne Toussaint ne fait pas les choses à moitié.  Elle mêle le tout au tout. L’or jaune aux teintes de pierres vibrantes et chatoyantes. L’améthyste et le  turquoise, dans une fougue qui ne trouve d’égale que dans les reptiles et autres serpents diamantés! Sculptural et tout en mouvement, la création Cartier décode et pose de nouvelles règles au coeur de la Place Vendôme.

Pourquoi la panthère? Jeanne Toussaint en a tout le caractère — farouche et racée, inflexible et distinguée! Et puis il y a cette création phare des années 50… Campée sur un saphir cabochon de 152,35 carats, revêtu d’un pavage de diamants tachetés de saphirs calibrés, la panthère trône dans un subtil mélange de férocité et sensualité…  Wallis Simpson, duchesse de Windsor, est la première a en faire l’acquisition; ouvrant la voie à une toute nouvelle clientèle!

« Toute femme recèle une part de félinité et toute fleur cache des notes animales en son coeur. » Les mots de Mathilde Laurent se font la traduction olfactive de la panthère joaillière — puisant en son mythe l’essentiel d’un parfum sensuel et terriblement addictif. Car la symbolique de la Panthère va un peu plus loin… La panthère est bien cet animal exhalant une odeur agréable à toutes les autres bêtes; chassant en attirant à elle grâce à son parfum.

Le magnétisme du parfum Panthère de Cartier est identique. Un parfum né d’une fleur fraîche. Le gardénia, une fleur à l’empreinte pure, cristalline, charnelle… Car de toutes les fleurs blanches, le gardénia est la fleur la plus complexe. Muette, légère et outrageusement sensuelle, une fois associée comme ici à la mousse de chêne et aux muscs blancs. Note de fond révélant d’un musc très animal! Une composition olfactive qui laisse peu de place à l’ennui et au conformisme — et c’est encore plus vrai une fois distillée dans ses flacons anniversaire.

Une édition limitée de ce parfum devenu en un rien de temps emblématique célèbre en effet toute l’audace de la Panthère. Un flacon taillé dans une pierre précieuse, décalquant le buste de la panthère… Une bouteille bijou à l’allure majestueuse, à la hauteur de la composition de Mathilde Laurent! Allégorie charnelle et abstraite de la femme Cartier.