Le Kebab A Sa Version Luxe: Grillé A Montorgueil

A la dégustation d’un Grillé vous serez transporté loin des clichés du Kebab traditionnel… Le collectif Grillé propose une vision luxueuse et hautement gastronomique du kebab — et le restaurant, à Montorgueil, se niche dans un bâtiment classé monument historique.

Une Autre Idée Du Kebab

Derrière le collectif Grillé, on retrouve une bande de joyeuses personnes (avec en tête de file: Hugo Desnoyer, Inaki Aizpitarte, Frédéric Peneau…) qui partagent tous un même état d’esprit: Offrir du Bon et du plaisir,  alors, on imagine aisément qu’ils peuvent bien concocter le meilleur kebab de Paris. Il y a d’abord le concept: réaliser un kebab sur-mesure. Vous serez dans le Bon (voir le franchement très bon), le frais, le sain, le digeste…

 Au Grillé, on regarde, respire, goûte, puis on compose son kebab idéal (avec la sauce maison de son choix). Ensuite on savoure…  Un kebab irréprochable composé sur une galette durum faite à partir de farines bio de blé et de petit épeautre, étalée au rouleau directement sous les yeux des gourmands — cuits à la minute, le kebab façon Grillé se complète de trois sortes de salades, d’herbes fraiches et d’une viande évidemment exceptionnelle…

Les Viandes Sont Sélectionnées Par Hugo Desnoyer

Le boucher le plus inspiré de l’époque, s’est associé à cette aventure et a mis son grain de sel dans Grillé.

La poitrine de Veau de lait qu’il sélectionne est marinée dans une préparation secrète qui l’enveloppe d’une saveur de rôti…Taillée avec savoir-faire dans la broche, passée sur le grill, déglacée au jus de citron puis marinée avec des herbes et une farce d’olives et d’oignons doux…

La viande de kebab façon Grillé, n’a dès lors plus rien à voir avec sa version 1.0 du Kebab traditionnel ! Elle n’est pas grasse, elle n’est pas sur salée, elle est exceptionnelle.

Où Manger Le Meilleur Kebab De Paris?

Le restaurant, niché dans le quartier de Montorgueil, occupe un lieu classé monument historique. Au mur, le décor tout en fresques et couleurs d’origine vaut autant le déplacement que les mets sinon raffinés au moins superbement anoblis ! Et évidemment, tout ici est artisanal.

Des glaces signées par Emmanuel Ryon (Champion du Monde de Pâtisserie et Meilleur Ouvrier de France Glacier) en passant par les chips et les bières, le cérémoniel du kebab version Grillé est tout sauf un repas sur le pouce. Plutôt une de ces expériences gastronomiques qui font revivre une tradition culinaire dans des formes bien plus abouties !
Un Grand Grillé Fin Février A noter fin février, l’ouverture prochaine à la Défense — Grillé s’inscrit dans le projet Table Square, 100 places avec terrasse chauffée, de nouvelles recettes, de nouveaux dessert et … de nouvelles viandes avec la venue du poulet et de l’agneau et d’autre surprises gustatives… et autant de nouveaux palais à convertir au kebab. Dans une version appelée à devenir iconique, évidemment !

A noter fin février, l’ouverture prochaine à la Défense — Grillé s’inscrit dans le projet Table Square, 100 places avec terrasse chauffée, de nouvelles recettes, de nouveaux dessert et … de nouvelles viandes avec la venue du poulet et de l’agneau et d’autre surprises gustatives… et autant de nouveaux palais à convertir au kebab. Dans une version appelée à devenir iconique, évidemment !

Faut-il Ne Manger Que La Viande Signée Hugo Desnoyer?

20 ans de savoir-faire au service d’une profession aujourd’hui décriée — Hugo Desnoyer rappelle que la viande est un met d’excellence. A découvrir aussi dès le 9 Janvier.

Le Secret d’Une Viande de Qualité

« Le jour où j’ai posé ma main sur la viande, il s’est passé quelque chose d’unique. Le toucher et le rapport à la matière noble était simple, évident. » Les mots d’Hugo Desnoyer sont aussi ceux qui viennent à l’esprit après avoir goûté à sa viande. C’est que l’homme devenu le boucher des stars a une approche très particulière de la profession.

Depuis sa première boucherie inaugurée le 1er avril 1998, Hugo Desnoyer s’est attaché à défendre une vision, un plaisir et un savoir-faire franchement hors norme. Avec lui, le vivant et donc la viande prennent un sens différent — celui du bon sens. « L’important est avant tout que la viande soit bonne! Et une bonne viande, c’est une viande qui demande du travail, du savoir-faire et beaucoup de temps, ce temps si précieux à la nature » assure l’intéressé.

On raconte qu’il cajole ses bêtes; qu’il les nourrit avec une recette bien à lui, faite de tourteau de lin, de betterave et de maïs aplati; qu’il leur murmure à l’oreille ou encore qu’il les dorlotent sur des notes de grands airs d’opéra. « Mes bêtes ont un hectare de pâturage par tête et les sols sur lesquels elles se nourrissent ne connaissent pas les pesticides. Une bonne viande commence aussi par ça. »

Fournisseur Des Tables Etoilées 

« Je crois que c’est à 27 ans précisément que j’ai pris conscience du vivant, c’est le moment où j’ai été capable de considérer, comprendre la bête dans son intégralité et ce constat m’a accompagné dans mes choix et ma ligne de conduite tout au long de ces années… » Depuis 20 ans qu’il exerce son métier, Hugo Desnoyer a cherché à se rapprocher des éleveurs partageant sa philosophie.

Main dans la main, éleveurs et boucher travaillent ainsi au respect et au bien-être animal — une vision sacrificielle qui, non sans magie, rapproche la pratique des sacrifices des bêtes fait aux dieux païens. Là encore, Hugo Desnoyer sillonne la France pour voir la bête vivre sur pied, la voir se nourrir… Car ce qui se passe sur les pâturages se retrouve en bouche ! Et quelles bouches !

Le savoir-faire d’Hugo Desnoyer a rapidement conquis les grands étoilés qui l’imposent désormais à leur carte : Pierre Gagnaire, l’Astrance, l’Ambroisie, le Bristol, Le Fouquet’s, Le Dôme ou encore le Palais de l’Elysée. Déguster un morceau de viande d’Hugo Desnoyer, c’est accepter un opéra de saveurs inédit, différent et finalement très rare.

Par-Delà l’Entrecôte

Car ce qui motive Hugo Desnoyer, c’est faire comprendre qu’il y a plus dans la bête que ce que l’industrie veut bien montrer. Il existe bien autre chose que l’entrecôte ou le filet de bœuf dans une vache… Dès 2009 et l’ouverture de la fameuse boucherie du 45 rue Boulard, Desnoyer a démontré que les bas morceaux font l’excellence des plats à basse température et entretiennent la cuisine du lien.

En plus d’être un boucher, Hugo Desnoyer a voulu remettre la cuisine et la viande au coeur des rencontres humaines. Sa boucherie-restaurant du 28 rue du Docteur Blanche est un exemple d’un genre nouveau — un lieu hybride aux allures de table d’hôtes.

On y choisi « son morceau » à l’étal avant de le voir être concocté. Des viandes et produits d’exception mis à l’honneur autour d’un rapport sensuel à la nourriture… Une table et une cave remarquables… On y perçoit les plats iconiques Desnoyer: le Vittello sensa tonato; un veau à la sauce maison dont Hugo Desnoyer a le secret…

Ou encore le tartare de veau de lait caviar. Le veau étant ‘l’or rose’ de Desnoyer il est cuisiné ici autour d’un contraste avec le noir profond d’un caviar… Une expérience culinaire à découvrir très bientôt.