Rockstud et Rouge Valentino Pour Le P/E 2021

Rockstud et Rouge Valentino Pour Le P/E 2021

Pierpaolo Piccioli a présenté une collection Valentino qui réimagine deux des codes les plus iconiques de la maison: Rockstud et rouge Valentino .

C’est à Milan que la maison Valentino introduisait sa collection Printemps/Eté 2021 — et l’évènement était de taille puisque Pierpaolo Piccioli défilait jusque là à Paris. Mais voilà, en ces temps de pandémie mondiale, l’actuel directeur artistique de la maison a voulu renouer avec l’Italie, pour mieux aider le système de la mode Italienne…

Délaissant ainsi les dorures Parisiennes du Salon de Rothschild, il présentait sa collection au coeur d’une fonderie métallurgique active depuis 1936 à Milan, la Fonderie Macchi. Un lieu qui résonne tout particulièrement avec l’ambition de cette collection.

Car cette collection vise d’abord à interroger la définition même du romantisme — un qualificatif qui sied les vestales Valentino. « Pour moi, il s’agit de la liberté d’exprimer des opinions, des idées, une façon d’être. Le romantisme, c’est l’humanité » affirmait ainsi Pierpaolo Piccioli.

Un romantisme où les codes clé de la grammaire Valentino ont été actualisés en ce sens…

Le Rockstud Valentino Encanaille Les Robes Du P/E 2021

Introduit en 2010, le rockstud Valentino tendait déjà à incarner un manifeste racé à l’indiscipline. Car sur le podium Valentino de la saison Automne/hiver 2010, ce sont bien les toilettes éthérées et si raffinées que l’on connait de la maison qui se ponctuaient soudain de chaussures recouvertes de rockstud.

Cette dissociation esthétique a depuis fait Ecole — et le rockstud Valentino est devenu une icône !

Insolents pour certains, fascinants pour d’autres, les rockstud n’en restent pas moins racés, et hautement distingués. Alors ce retour remarqué pour le Printemps/Eté 2021 ne pouvait se faire sans… Une version XXL.

Sur des mules ou sandales, sur des sacs micro ou macro — le rockstud Valentino encanaille des silhouettes, elles, toujours aussi sublimes.

C’est bien dans la robe qui clôt ce défilé que l’on peut voir toute la virtuosité des couturières Valentino. Une virtuosité qui aboutie à cette robe délicate, aérienne, comme sortie d’un songe. Teintée de rouge, couleur phare de Valentino, elle exprime bien l’essence d’une maison qui a fait de la délicatesse et de la fluidité le centre de son propos.

Mais voilà, la femme Valentino a beau distiller grâce et élégance, elle n’en reste pas moins ancrée dans la réalité du moment. C’est surement cela que souligne ces rockstuds XXL.

« Je me suis concentré sur l’identité de Valentino, plutôt que sur son esthétique » détaillait encore Pierpaolo Piccioli. Une identité qui replace les icônes du beau dans la vérité de l’époque — visant l’inclusion et la diversité. La maison Valentino, elle, insuffle une grande dose d’humanité autour de vêtements pragmatiques mais grandioses !