Marilyn Monroe, Icône Mode Et Pop

Glamour, prodigue et finalement iconique, Marilyn Monroe a marqué la mode de son aura unique et irremplaçable. Une icône mode et pop qui incarne plus que la féminité !

Glamour à souhait dans ses robes satinées. Décontractée et élégante dans une chemise boutonnée unie blanche et un jean bleu délavé foncé. Marilyn Monroe avait de quoi injecter à n’importe quelle pièce une dose de sophistication inédite. De sensualité, aussi !

En 1999, le magazine Playboy l’a nommée la femme la plus sexy du siècle.

Marilyn Monroe, Epitomé Du Glamour

Chevelure blond platine, rouge à lèvres carmin et courbes impeccables. Marilyn Monroe a tour à tour dicté la mode des années 50, et imposé une sorte de code esthétique pour le tapis rouge. Code qui, pour le moment, reste en vigueur.

Le Style Tapis Rouge, A La Monroe

Robe en or satiné. Décolleté en V profond. Gants d’opéra. Etole de fourrure et bijoux chatoyants.

Constamment prise en photos par des paparazzis ou par les plus légendaires photographes de mode… Capable d’inspirer aux autres plus d’une façons de vivre. Comme lorsqu’on lui demanda que portait-t-elle pour aller au lit, et qu’elle répondit: « quelques gouttes de Chanel N°5. » Il n’en fallait pas plus pour inspirer d’autres femmes à l’adopter.

Et le style de Marilyn Monroe constitue bien l’épitomé du glamour.

Monroe était sans conteste la reine des robes du soir… Toujours audacieuse avec un jeu d’habillage — son attitude langoureuse entrait en écho avec la joliesse de ses satins, ses robes asymétriques, et ses ensembles ravageurs. Il faut dire que Marilyn a largement contribué à forger l’image de l’actrice Hollywoodienne — nonchalante, sexy et incroyablement distinguée !

Le style tapis rouge à la Marilyn Monroe a fait Ecole. Robe près du corps, souvent sans bretelle. Demi-sourire et regarde en coin. Monroe n’avait pas peur de montrer un peu de peau et, jamais vulgaire, son esthétique est entrée dans la légende de la mode.

Ses robes sirènes, parfois décolletées en cœur, sont des mythes. Preuve s’il n’en fallait qu’une, cette robe couleur chair, brodée à la main de 2500 cristaux, taillée pour ses formes… Cette même robe qu’elle arborait pour fredonner Happy Birthday au président d’alors, John F. Kennedy en 1962, depuis le Madison Square Garden.

Cette même robe donc, c’est envolée à 4,8 millions de dollars lors d’une enchère, en 2016.

Le style tapis rouge de Marilyn Monroe était en effet taillé pour elle. Cette robe éminemment convoitée fut cousue directement sur la légendaire actrice.

Mais Marilyn Monroe savait aussi comment transformer n’importe quelle pièce sobre en épitomé du glamour ! Des jeans, en passant par les pulls Irlandais…

Marilyn Monroe: Glamour, Toujours

Car c’est aussi dans la simplicité que Marilyn Monroe révèle toute son aura. Son glamour n’est pas à lire dans le travail de tel ou tel couturier, mais bel et bien dans sa propre façon d’être, de se tenir et de vivre finalement.

Ainsi, comment oublier, dans le film Le Milliardaire, cette scène où Marilyn Monroe apparaît vêtue d’un pull Irlandais mauve, et rien d’autre qu’un collant noir ! Simple et inattendue, la silhouette a marqué les esprits. De la mode, et celui des femmes.

Capable donc d’injecter une haute dose de glamour et de chic au plus banal des vêtements — Marilyn Monroe n’était alors pas à son coup d’essai.

Monroe a été photographiée chez elle, portant un simple pull à col roulé noir et un pantalon cigarette blanc. Intronisant par là même une silhouette à l’élégance intemporelle.

Sur le tournage du film The Misfits, elle est photographiée en jean bleu et chemise blanche — n’est-ce pas là l’uniforme décontracté des Élégantes Américaines?

Peu importe ce que Marilyn Monroe porte, elle le rend glamour ! Elle a ainsi éclipsé des films entiers avec ses seules silhouettes, parfois théâtrales, souvent d’une simplicité épiscopale. Elle a préparé le terrain à la révolution culturelle à venir, avec la même force que Marlon Brando.

Et William Travilla, costumier pour le studio Hollywoodien Twentieth Century Fox, le dit précisément en 1954, lors d’une interview pour le magazine Life: « Marilyn a la silhouette la plus fantastiquement parfaite du monde. Peu importe comment vous l’habillez, elle a l’air sexy. »

Marilyn Monroe, Les Hommes Préfèrent Les Blondes

Elle portait des escarpins Ferragamo, son chausseur préféré. Elle portait des sacs Louis Vuitton, enfilait les créations de Lanvin, Dior et Emilio Pucci. Et c’est d’ailleurs dans une robe verte signée Pucci, qu’elle a choisi d’être enterrée…

Les Robes A La Marilyn

Personne ne peut oublier les robes arborées par Marilyn Monroe dans ses films. Comment en effet passer à côté de la robe en satin rose du film Les Hommes préfèrent les blondes?

Les robes à la Marilyn sont tour à tout sexy et magnifiques et théâtrales ! De véritables pièces de mode qui, à bien y regarder, sont toutes réalisées par des costumiers oscarisés. Jean Louis, Orry Kelly et William Travilla ont habillé Monroe dans près de huit de ses films.

Personne, encore, ne peut oublier la mythique robe blanche plissée qui se gonflait ainsi avec le passage du métro. Sur le tournage du film Sept ans de réflexion, les images prises cette nuit là continuent d’être parmi les plus reproduites de l’histoire.

Marilyn Monroe n’est pas la reine de la culture pop pour rien. Car au-delà de la création de looks intemporels et inoubliables dans les années 1950 — la capacité de Marilyn à s’habiller selon ses envies en a fait une visionnaire de la mode.

Les Diamants Et Marilyn

Car loin de l’image de croqueuse de diamants qu’elle campe pour le film Les hommes préfèrent les blondes, Marilyn portait essentiellement des bijoux fantaisie…

Certes, elle a largement contribué à répandre la réputation du diamantaire Harry Winston, en chantant « Talk to me Harry Winston ! Tell me all about it ! » De New York, Londres, Paris, Genève en passant par Tokyo, Hong Kong, et Shanghai, le nom Harry Winston est bien sur toutes les lèvres !

Certes, on l’a vu plus d’une fois arborer le Moon of Baroda. Ce diamant ancestral, jaune canari de plus de 24 carats, fut acheté par Meyer Rosenbaum de Détroit, président de la Meyer Jewelry Company, qui le lui donna. Elle le porta pour le tournage de la chanson Diamonds Are a Girl’s Best Friend, ainsi que dans le film Les Hommes préfèrent les blondes.

Mais voilà, Marilyn Monroe l’arborait surtout pour faire la promotion de ses films.

Elle empruntait souvent des diamants à des joailliers, et les rendait ensuite. Elle possédait elle-même très peu de bijoux. Parmi eux, son collier de 44 perles de culture Akoya avec fermoir en platine et diamants. Un cadeau reçu en 1954, par son mari, Joe Di Maggio.

Parmi eux encore, une montre de cocktail Blancpain. Pièce réalisée dans les années 1930, là encore offerte à Marilyn Monroe par son troisième mari, l’écrivain Arthur Miller.

Façonnée dans le platine et pavée de 71 diamants ronds et de deux diamants taille marquise, elle est à l’image du glamour de Marilyn Monroe — épuré, et magnifique !

Et les nombreuses photographies de Marilyn Monroe attestent de ce rare équilibre.

Marilyn Monroe, The Last Sitting

Habituée des magazines de mode, Marilyn Monroe a posé devant l’objectif des photographes les plus légendaires. Comme celui de Cecil Beaton, photographe officiel de la famille royale d’Angleterre.

Ainsi on retient tout particulièrement deux éditoriaux iconiques. Le premier, est celui de Richard Avedon. Sans doute l’image la plus vraie de l’actrice Monroe.

« Pendant des heures, elle a dansé, chanté, flirté et elle a joué à être-elle, a être Marilyn Monroe. Et puis il y eut la chute inévitable. Et quand la nuit fut finie, quand le vin blanc fut terminé et que la danse prit fin, elle s’est assise dans un coin comme une enfant, vide. Je la voyais s’asseoir tranquillement, sans expression sur son visage, et je me dirigeais vers elle, mais je ne voulais pas la photographier à son insu. Et comme j’arrivais avec l’appareil, j’ai vu qu’elle ne disait pas non… »

Le second, c’est à Bert Stern qu’on le doit. ‘The Last Sitting’, réalisé pour Vogue en 1962, est en effet le dernier de Marilyn… Elle se suicida quelques jours après.

Ce shooting est iconique à bien des égards. Et Marilyn y figure bien l’épitomé du glamour, en robe Dior et bijoux fantaisistes. Comme elle les aimait. Sur ces images, elle joue malicieusement avec ces colliers. Et elle sublime la pellicule avec tout ce qui a fasciné le monde. Son élégance, son détachement, sa sincérité.

En tant qu’icône pop, elle était partout ! C’est pourquoi, à sa mort en août 1962, Andy Warhol décide de peindre ‘Marilyn Diptych’. En recopiant la même image plusieurs fois il évoque sa présence et son influence éternelle !

Dans les années 90, c’est Versace qui signe encore un double hommage. La synthèse de l’art et de la vie que représentaient Marilyn et Warhol se fige sur des robes. L’association de James Dean et Marilyn Monroe est comme l’emblème du Pop Art, l’emblème de l’art qui touche tout le monde…

Présentée au défilé Versace de 1991, portée sur le podium par Naomi Campbell; photographiée dans la presse sur Linda Evangelista par Irving Penn… cette robe est à son tour entrée dans l’histoire de la mode, puisqu’elle est au Met Museum de New York.

Finalement, on voit bien tout l’impact qu’à eut Marilyn Monroe sur les arts et la mode. Un impact encore bien palpable aujourd’hui, tant Marilyn Monroe a su incarner une vision diablement sexy du glamour et de l’élégance. Une vision de la femme moins engoncée, et assurément plus libre !