Le Pantalon en Cuir

Né de la légende des cow-boys de l’Ouest, le pantalon en cuir refait surface durablement avec les motards des années 70/80, aux États-Unis. Tout le monde se souvient de Grease et de ses pantalons en cuir armant la jeunesse en quête de révolution. Ainsi, il gagne sa mauvaise réputation lors des raids violents menés par ces groupes d’hommes, montés sur leur bécane. Vêtement à l’esprit transgressif, que peut nous inspirer le pantalon en cuir pour les femmes d’aujourd’hui ? Dans ces années de libération, la femme porte le pantalon, de façon quotidienne, depuis peu. Ce grand moment de l’histoire de la mode montre aussi les évolutions de la société puisqu’en portant le pantalon publiquement, les femmes exhibent ce nouvel accès aux mêmes rôles que les hommes. Ceci renforce l’ascendant qu’elles commencent à prendre sur la société. D’ailleurs, remarquons que le power dressing d’Armani apparaît à la même époque. La femme s’émancipe, gagne les sphères masculines et s’emparent de leur vestiaire. Ainsi, porter un pantalon en cuir ajoute une nouvelle dimension à cette notion de prise de pouvoir par les femmes, ce vêtement décrivant toutes les notions de masculinité et force inhérentes à ses origines. Jitrois, expert en la matière, fait le pari d’habiller la femme de cuir et parvient avec succès à donner au pantalon en cuir ses titres de noblesse. 
Pourtant, ce pantalon n’est-il pas associé à la notion de rébellion et donc de caractère ? Ce qu’il faut, aujourd’hui, c’est surtout une dose de style et de féminité pour le manier avec habileté. Tout le jeu se trouve dans la composition des forces et des apparences que peuvent révéler l’ensemble de la tenue autour du pantalon en cuir. La femme n’est plus une entité attachée à cette personnalité qui se doit d’être douce et soumise ; elle peut affirmer son côté rebelle, son caractère transparaîtrait presque à travers cette nouvelle peau. Car, s’habiller du pantalon de cuir, c’est adopter une seconde peau, celle définissant une société à plusieurs facette, comme les multiples visages qu’endossent maintenant les femmes jonglant entre carrière et vie personnelle. Les maisons telles que Saint Laurent, Barbara Bui ou encore Ungaro s’amuseront au fil des saisons à décliner les différentes perspectives qu’offre ce vêtement. On se souvient des collections d’Hedi Slimane où la parisienne arbore un slim en cuir des plus rock et des plus actuel. Ainsi, s’il peut rapidement tourner au vulgaire, si l’on ne connaît pas les codes adaptés à son usage, les notions de rock, d’androgynie, mais, aussi, de sensualité sont les bienvenues. En somme, le pantalon en cuir montre une véritable combinaison de la femme du XXIè siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *