La Montre Reverso de Jaeger LeCoultre, Montre De Sport

Un design iconique et audacieux né de la pratique du polo — il fallait en effet une montre capable de sortir indemne des matchs de polo.

La Première Montre de Sport, La Reverso?

Comment née l’idée d’un design si ingénieux? De l’expérience… De l’expérience de César de Trey. En 1930, l’homme d’affaires de Lausanne et distributeur des montres pour les maisons Jaeger et LeCoultre (elles ne fusionnent qu’en 1937 pour devenir Jaeger LeCoultre) — l’homme d’affaire César de Trey se trouve donc en Inde pour développer le marché.

Les Indes sont alors une colonie Britanniques, et l’on y pratique le polo à foison. César de Trey côtoie ainsi les joueurs de polo de l’armée coloniale Britannique, et l’un d’eux à un défi à lui poser. L’officier de l’armée Britannique regrette en effet le bris de son garde-temps — il lui fait voir sa montre et lui pose comme défi celui de mettre au point un modèle suffisamment robuste pour réchapper à ces matchs.

César de Trey met son ami intime, Jacques-David LeCoultre, dans la confidence. Et Jacques-David LeCoultre relève le défi. Il s’occupe de la conception du mouvement horloger. Et confie à l’ingénieur Alfred Chauvot celle du boîtier. L’idée qui va révolutionner le monde de l’horlogerie est née — en lieu et place de matériaux qui ne cassent pas, ils conçoivent une montre dont le boîtier se retourne à l’envie, protégeant par là-même le cadran des commotions.

En 1931, ils la présentent aux joueurs et la baptisent Reverso, du latin signifiant ‘je me retourne’. Dans ce précieux réceptacle, le garde-temps recèle en réalité un véritable patrimoine tout constitué de passion et de prouesses horlogères. La maison créée en 1833, fondée en 1866, détaille là un boîtier doté d’ergots, qui glisse dans les rainures d’un support pour retourne sur lui-même à 180° degrés. D’un geste des plus élégants, la face fragile de la montre laisse place à un dos plus solide coulé dans l’acier.

La Reverso, Un Support d’Imagination

En inventant cette montre, un petit groupe d’hommes pleins d’imagination et d’esprit d’innovation firent bien plus que mettre au monde un boîtier réversible : ils inventèrent une émotion.

Dès les années 1930, sa popularité est telle que la maison permet à la clientèle de choisir, parmi des dizaines de modèles, le cadran qui ornera leur Reverso. Car la montre tient à cette personnalisation, et ce, dès ses débuts. Qu’on y grave des armoiries ou des initiales, le dos du cadran s’offre en noir, en argent ou en blanc, tandis que le modernisme et la rareté de l’icône se font jour dans des teintes comme le bleu, le rouge et le marron…

La Reverso ne répond qu’à la créativité ! Magnifiée à l’occasion par les Métiers d’Ar, rendant hommage à Van Gogh ou travaillée par les génies de la haute joaillerie … La Reverso de Jaeger LeCoultre a connu la fin d’un monde, la concurrence des montres Japonaises, la guerre, l’avènement du quartz, la mode des montres rondes… Mais l’icône reste toujours autant désirée !