Cheval Blanc St-Tropez: Le Spa Cheval Blanc Signé Guerlain

A St-Tropez, le palace Cheval Blanc fait rayonner l’expertise Guerlain — au Spa Cheval Blanc par Guerlain, on procure des soins expressément taillés pour le village le plus iconique au monde.

Lorsque deux icônes du savoir-faire à la Française s’associent autour d’un écrin spécifiquement dédié à la beauté, le résultat ne pouvait que poser de nouveaux standards du luxe. La Maison Cheval Blanc St-Tropez s’est ainsi associé à la maison Guerlain pour orchestrer des soins d’une extrême précision.

Guerlain au Cheval Blanc St-Tropez

Au coeur de ce nouveau lieu dédié à sublimer l’héritage de St-Tropez – le lieu fut inauguré en 2019 – c’est bien tout le savoir-faire Guerlain qui se distille dans des soins qui allient fraîcheur et expertise.

Il faut dire que la maison Guerlain s’y connait en matière de beauté. Fondée en 1828, Guerlain a fait sienne les valeurs d’un luxe savant. Les abeilles, grigri de Guerlain, témoignent elles-mêmes de cette filiation — les abeilles de Guerlain sont des abeilles impériales. Le signe de la maison est bien ici un clin d’oeil à l’une de ces plus fidèles cliente — l’Impératrice Eugénie.

C’est pourquoi au Spa Cheval Blanc de St-Tropez par Guerlain, on est d’abord accueilli par la cave à parfums Guerlain. Ici trône en majesté le flacon iconique de la maison, décliné en une myriade de senteurs aux couleurs chatoyantes !

Ce flacon témoigne là encore de cette filiation impériale, puisque le verrier Pochet & du Courval l’avait en fait pensé pour l’Impératrice Eugénie, à l’occasion de son mariage avec l’Empereur Napoléon III en 1853… 69 abeilles dorées à la main viennent symboliser l’empire et les nombreuses batailles menées !

Ces abeilles désormais veillent sur la vigueur des créations Guerlain ! Et comme c’est le cas pour tous les hôtels Cheval Blanc, Guerlain a concocté une senteur dédiée à la singularité du lieu. A Cheval Blanc St-Tropez, le nez  Guerlain, Thierry Wasser s’est inspiré de l’atmosphère paisible et chantante de la Méditerranée pour composer une fragrance signature. Elle se nomme ‘Riviera Chic’.

Une senteur qui nous embaume dès la porte franchie — des notes fraîches et amères qui se mêlent aux parfums des feuilles de figuier et citrus… En son coeur, les notes boisées de la pinède se développent pour s’essouffler sur une touche jasminée et une légère brise iodée.

« Durant notre tendre enfance, nous ne pouvons nous mentir. Alors, la franchise de notre innocence et de nos instincts nous permet, jusqu’à nos 7 ans, de créer sans nous en rendre compte notre répertoire olfactif. La pureté de nos sens laisse les voyages olfactifs nous guider dans un univers où chaque senteur créer une émotion, un souvenir. L’odeur fusionnelle et rassurante d’une peau maternelle, la fraîcheur folle de l’herbe coupée les dimanche après-midi, les sous bois musquée et mystérieux lors de cueillette aux champignons…

La complexité de l’adulte souhaite maîtriser tout ce qui pourrait être instinctif, obligeant alors émotion, sensation a être sage. Lors d’une découverte parfum avec nos hôtes, la relaxation de l’être est primordiale. En berçant avec notre voix, avec la douceur du phrasé, nous laissons alors nos barrières se gommer, nous prenons le temps d’être nous même. Alors, l’émotion peut renaître! La puissance d’un parfum Guerlain peut nous renvoyer à l’authenticité d’un souvenir. Cet instant de partage est magique et très privilégié! » confie ainsi Audrey Courvoisier, la responsable du Spa Cheval Blanc

L’amour des belles fragrances vous accompagne ainsi lors des soins imaginés sur-mesure —  pour femme, et pour homme aussi ! Ici on pense la beauté dans son sens le plus naturelle. Et on sublime ce qui existe déjà dans la nature, aidé par une compréhension des dernières avancées en matière de rituels de beauté.

Les Soins Au Spa Cheval Blanc St-Tropez 

Au Spa Cheval Blanc de Saint-Tropez, des artistes facialistes s’appliquent ainsi à prodiguer des soins épatants. L’un se nomme ‘Le Dandy de Saint-Tropez’. 50 minutes d’un soin spécialement développé pour Cheval Blanc St-Tropez — une chorégraphie exclusive réalisée par trois experts beauté… Une expérience cette fois dédiée aux hommes !

Rare sont en effet les soins beauté conjugués au masculin. Mais pas à Cheval Blanc St-Tropez. Ici on propose une expérience pour les hommes en quête de bien-être et d’élégance — un moment sublime de détente qui se décompose autour d’un soin du visage conçu selon les besoins des hommes, une manucure et une pédicure. Une transformation holistique pour un bien-être durable en somme !

Le Spa Cheval Blanc de Saint-Tropez a une myriade de soins à offrir…

A Cheval Blanc St-Tropez, la beauté est aussi une affaire de quiétude. Ainsi, on pense le rituel comme une contextualisation — un passage au jardin zen avant de recevoir un massage beauté…

Le salon Orchidée, par exemple, est spécifiquement pensé pour recevoir des soins en couple. Dans ce havre de paix conçu pour deux, chaque soin est orchestré comme une chorégraphie en plusieurs actes.

Enfin, c’est au Boudoir Coiffure que l’on égaie et anime le cheveux travaillé par le soleil tropézien et la mer Méditerranée… Là encore, c’est suivant les besoins de chacun que l’artiste coiffeur imagine ses soins ! Tantôt réparateurs avec les rituels tokio gorgés de kératine, tantôt détoxifiants avec les soins Nathalie Tuils aux argiles !

C’est finalement un voyage sensoriel que propose le Spa Cheval Blanc St-Tropez — un voyage des sens qui mène allègrement vers la joie de vivre… Aidé par une nature environnante où la pinède centenaire trône comme par enchantement.

Cheval Blanc St-Tropez, Un Design Iconique Signé Jean-Michel Wilmotte

Cheval Blanc St-Tropez a fait appel à l’iconique architecte d’intérieur, Jean-Michel Wilmotte pour réhabiliter Résidence de La Pinède — et le résultat brille d’un chic très Tropézien!

Si les 30 chambres au style Tropézien qui font le charme et le confort du Cheval Blanc St-Tropez sont le travail de l’architecte François Vieillecroze, c’est à Jean-Michel Wilmotte que l’on doit leur décoration très inspirée !

Pour réhabiliter La Résidence de La Pinède, il a une nouvelle fois travaillé autour de son concept phare — la greffe architecturale. Et dans le résultat tient toute l’élégance de la continuité.

Cheval Blanc St-Tropez: Un Design Au Charme Fou

La Greffe Architecturale

Depuis 1975 qu’il exerce ses talents d’architecte au sein de son agence Wilmotte & Associés, Jean-Michel Wilmotte a su initier une approche différente de l’architecture. Qu’il s’agisse pour lui de créer un auditorium sous la halle Freyssinet de la Station F, de reconstituer en charpente métallique le grand comble cistercien du Collège des Bernardins… Ou encore lorsqu’il travaille à la réfection de l’Aile Richelieu du Louvre. Jean-Michel Wilmotte revisite et requalifie le patrimoine avec un vocabulaire contemporain — avant tout, il a la volonté de préserver la nature et l’environnement du dit-lieu. Une greffe plutôt qu’un remplacement; un travail en continuité plutôt qu’une démolition…

La greffe architecturale comme opérée par Jean-Michel Wilmotte permet ainsi à des monuments grandiloquents d’entrer sans mal dans le présent. Une synergie entre le patrimoine et l’architecture contemporaine en somme. C’est ainsi que Jean-Michel Wilmotte a aussi cherché à valoriser le savoir-faire artisanal et l’environnement naturel dans lequel La Résidence de La Pinède était plongée depuis près de 100 ans.

Jean-Michel Wilmotte Pour Cheval Blanc St-Tropez: Le Fil Rouge Roger Capron

Acquise en 2016 par le groupe LVMH, La Résidence de La Pinède a ainsi connu trois années de travaux avant de réouvrir, à l’été 2019, sous le nom de Cheval Blanc St-Tropez.

Trois années de travaux donc, où une fantasque découverte a très vite figuré le fil rouge à suivre. Car c’est bien lors de travaux préliminaires que s’est révélée une fresque oubliée du génie céramiste que fut Roger Capron. Lui qui, aux côtés de Picasso, a su donner à l’art de la céramique une approche plus décomplexée.

« Pour que ce lieu d’exception, baigné par la Méditerranée, exprime toute sa magie et résonne avec notre époque, nous allons valoriser l’existant avec une approche contemporaine, articulée autour du rapport à la nature, de matériaux nobles et, bien sûr, des œuvres de Roger Capron. Une composition d’une grande pureté, chaleureuse et extrêmement raffinée, qui incarne pleinement le concept de La Résidence de la Pinède » détaillait ainsi Jean-Michel Wilmotte.

Cette composition céramique fut réalisée à la demande du propriétaire des lieux de l’époque, dans les années 50, après que la vague Brigitte Bardot lui inspira une nouvelle vocation pour son hôtel. Roger Capron lui dessina ainsi une fresque en céramique dans les tons ocre et chaud. A cela, Jean-Michel Wilmotte a associé un bleu Riviera — un bleu si particulier que Cheval Blanc St-Tropez en a fait sa signature graphique. Un bleu Riviera qui se distille ainsi au détour des chambres du palace, et ses espaces au charme fou !

Le dernier né des palaces Cheval Blanc est d’ailleurs une sorte d’hommage vivant à Roger Capron. Vibrant ainsi autour d’un mobilier et de céramiques, de tableaux et de textiles reprenant l’espièglerie graphique de Roger Capron… Et il y a mieux.

Disparu en 2006, Roger Capron a laissé derrière lui nombre de dessins et esquisses inédits. En contactant son épouse et héritière, Jean-Michel Wilmotte a ainsi pu utiliser certains de ces dessins et esquisses sur les meubles ou les tapis mêmes du palace Cheval Blanc St-Tropez.

Les ateliers de Jean-Michel Wilmotte ont aussi spécialement conçu une partie du mobilier autour de ce fil rouge éminemment inspiré ! Mais c’est aussi dans un soucis de faire écho à la magnificence de la nature qui environne le Cheval Blanc St-Tropez que l’on sent la patte Jean-Michel Wilmotte.

Ici où la pinède centenaire ombrage et embaume un lieu hors du temps, c’est bien le sublime du Golfe de Saint-Tropez qui ravive et fait chavirer le coeur et l’esprit. Une vue inouïe et la lumière de la Riviera qui vient habiller jusque l’intérieur du Cheval Blanc St-Tropez…

Jean-Michel Wilmotte, en prenant soin d’injecter l’art de vivre propre aux maisons Cheval Blanc, a ainsi distillé les teintes Méditerranéennes, et notamment la paisible lumière, autour de teintes vives et épurées… Et des matériaux chauds. Traitée au naturel, à l’instar de la pierre chant-doré ocre clair et du bois, la lumière solaire se répand dans des volumes généreux qui font chavirer les sens.

Le résultat est remarquable tant tout n’est que sophistication  — Cheval Blanc St-Tropez a réussi le dialogue entre les époques et les vocations du lieu.

Un lieu où l’excellence tient lieu d’une vision esthétique — un lieu enchanteur où Jean-Michel Wilmotte a pensé le palace comme un lieu serein tant il déborde de beauté !

Justement, la beauté ici est orchestrée par Guerlain pour le Spa Cheval Blanc. Un spa de 350 m2 directement relié à l’entrée de la Maison par un escalier de verre… Un espace qui révèle, là encore, un travail inédit autour de la lumière et de la mer.

Une expérience de bien-être total qui porte l’art de vivre en triomphe  — une explosion de quiétude magistralement portée par le décor imaginé par Jean-Michel Wilmotte… qui se conclue sur le palais par la cuisine non moins créative et remarquable du Chef Arnaud Donckele à La Vague d’Or. Trois étoiles MICHELIN qui attestent de la prestance de ce lieu hors du monde !


Cheval Blanc St-Tropez, Nouvelle Icône Tropézienne

Inauguré il y a un peu plus d’un an, Cheval Blanc St-Tropez s’est érigé en lieu et place de la Résidence de la Pinède — un palace comme une ode à l’harmonie des lieux avec la nature environnante.

La Résidence De La Pinède, Icône Provençale

Si la famille Cheval Blanc est connue pour avoir remis au goût du jour nombre de destinations iconiques, c’est qu’il y règne une approche très élégante. Dans la ligne Cheval Blanc, et ce depuis le premier inauguré à Courchevel en 2006, on aime à respecter la nature et la tradition des lieux extraordinaires que l’on reprend.

C’est ainsi que le dernier né de la famille, Cheval Blanc St-Tropez, a repris une ancienne maison provençale, familiale. Car c’est bien niché au coeur de l’icône provençale qu’est l’ancienne Résidence de la Pinède que se distille désormais tout l’art de recevoir digne de Cheval Blanc.

Et l’histoire de cette résidence s’est écrite sous les hospices de l’art et de l’élégance tournée vers la nature. Erigée dans les années 1930, la Résidence de la Pinède fait face à la mer Méditerranée — lovée dans un ancien champ d’oliviers et un parc de pins centenaires. On le devine, la vue est inouïe; l’atmosphère encore plus divine avec ces parfums provençaux.

Ainsi, en 1936, Monsieur Michel, le propriétaire de ce paradis entre verdure luxuriante, mer et terre, a choisi de confier sa demeure au Chef Galier. Le gastronome et ami de la famille conserve alors tout de l’endroit, mais décide à son tour de lui offrir une autre vocation.

C’est là qu’il transforme le lieu pour qu’il devienne la Résidence de la Pinède — une auberge axée sur les délices gastronomiques d’une région ô combien fantasmée.

Mais voilà que la tornade BB va souffler un vent nouveau sur le Saint-Tropez discret et familial. En 1956, le phénomène culturel est tel autour du film ‘Et Dieu… Créa la Femme’ de Roger Vadim que les foules, bientôt, vont littéralement déferler sur la Côté d’Azur. Dans leur giron, c’est Saint-Tropez et rien d’autre !

Il faut dire que le mythe est de taille — village favori des peintres, terre d’accueil du swing de Saint-Germain-Des-Près… Tout cela se raconte ici.

L’effet Saint-Tropez met alors le propriétaire de la demeure sur une nouvelle idée — celle de transformer l’auberge en hôtel. Monsieur Michel va alors faire appel à des artistes de la région. Et lorsque l’on sait que Matisse ou Picasso aimaient particulièrement Saint-Tropez, ce n’est pas un hasard de découvrir que l’un des artistes appelés à en revisiter le décor soit… Roger Capron.

En 1968, il est en effet sollicité pour rénover la demeure — les céramiques de Roger Capron, proche de Picasso, capturent tout de l’esprit bon enfant, de la gaieté et des espiègleries propres à Saint-Tropez. Ses céramiques parsèment alors l’endroit, ça et là, d’une touche toute iconique !

Mais voilà, le temps passe, et l’on oublie Roger Capron, la résidence et… un peu de l’âme de Saint-Tropez. En 2008, et c’est l’équipe du Cheval Blanc qui le raconte le mieux…

« En 2008, un matin pluvieux au cœur de l’hiver, un collectionneur parisien frappe à la porte de la maison à la recherche des œuvres disparues de l’artiste. A l’aide d’une photo ancienne, une fresque solaire est retrouvée derrière un mur. Originale, intacte, après de longues décennies protégée par le panneau. »

Car voilà bien la mission que s’est confié Cheval Blanc — celui de sublimer ce qui a été oublié. Comme une filiation, le symbole du Cheval Blanc St-Tropez reprend cette fresque iconique imaginée par Roger Capron.

Rénové durant quelques années, voici enfin venu l’été 2019 et l’inauguration du Cheval Blanc St-Tropez… C’est l’architecte tropézien Francois Vieillecroze qui a mené le dialogue. Cherchant à respecter l’âme de cette résidence hors du commun .

Aux manettes pour son décor intérieur, Jean-Michel Wilmotte — et il s’est largement inspiré de cette fresque !

Le Cheval Blanc Saint-Tropez, L’Elégance Dans La Continuité

Confiée à Jean-Michel Wilmotte donc, la décoration intérieure de la Résidence de la Pinède s’est faite dans l’élégance de la continuité… Jusqu’à devenir le Cheval Blanc St-Tropez !

Le coeur du Cheval Blanc St-Tropez bat ainsi autour de matières brutes. Les murs se taillent dans de fines lamelles de bois, assemblées une à une à la main — du bois de chêne dont les nervures ont volontairement été laissée visibles. Une façon de révérer la beauté de la nature environnant cette superbe bâtisse.

30 chambres et suites seulement, avec terrasse ou large balcon… Nichées au coeur du parc sensationnel de la Pinède — une vue sur le Golfe à littéralement couper le souple… Une vue sur l’infini du ciel… Tout ici n’est que volupté, raffinement. L’art de recevoir à la Française en somme.

Dans ce palace aux allures mirifiques, on tient à rendre hommage à l’histoire provençale du lieu. C’est par exemple l’ancien moulin à huile qui abrite les chambres 001 et 101.

C’est encore le bleu Rivera — véritable colorama du Cheval Blanc St-Tropez. Ici il se fait vif ou profond; captant la lumière pour la renvoyer de façon plus éclatante encore.

Jean-Michel Wilmotte a bien cherché à distiller ici tout le charme et le confort d’un endroit où tout n’est que savoir-vivre et perfection séduisante.

Ce n’est évidemment pas tout. Car les bulles de sophistication que sont les Cheval Blanc se lisent dans les détails. Ici, ce sont des citations extraites de L’Odyssée, gravées sur verre, qui figurent un peu plus cet écrin de tranquillité ouvert sur la mer.

© Richard Haughton

Un écrin où l’on peut aussi goûter aux cimes de la gastronomie. La Vague d’Or, le restaurant qui déjà appartenait à La Résidence de la Pinède, trouve sa place dans ce nouveau palace Cheval Blanc. Le Chef Arnaud Donckele y orchestre toujours une cuisine ayant obtenue 3 étoiles au MICHELIN !

Un écrin où, encore, on peut se laisser guider par le savoir-faire centenaire de la maison Guerlain en matière de beauté. Un savoir-faire qui rencontre ici les formules ancestrales des beautés Méditerranéennes… Le tout dans un Spa Cheval Blanc signé Guerlain chic au possible !

Définitivement, le Cheval Blanc St-Tropez a bien tout ce qui fait les icônes Tropéziennes. Le chic, la sincérité, et le luxe lové dans l’authenticité.

Bagatelle Ramatuelle, Fête Et Joie De Vivre à Pampelonne

Un restaurant aux airs de beach club faisant face à l’une des plages les plus iconiques de Saint-Tropez — Bagatelle Ramatuelle s’est donné pour mission de faire revivre l’ivresse festive de Pampelonne !

Bagatelle Beach St. Tropez, Un Concept Tropézien

On le sait, la destination iconique qu’est Saint-Tropez repose sur un savoir-vivre total — gastronomie, fête, nature, lâcher-prise et farniente sont les maîtres mots qui définissent l’esprit de Saint-Tropez.

Il n’y a qu’à se remémorer les films ayant été bercés par Saint-Tropez — en tête, le mythique ‘Et Dieu Créa… La Femme’ de Roger Vadim. Que reste-t-il alors de ce Saint-Tropez libre et profondément envoûtant? Ce Saint-Tropez qui, avant même de faire danser Brigitte Bardot, faisait swinguer, sur les notes des grands noms du jazz, les locaux, les vedettes et les icônes de Saint-Germain-Des-Près.

Depuis quelques années, le Bagatelle Beach St. Tropez, planté sur la plage de Ramatuelle, entend faire revivre l’âge d’or de Saint-Tropez. La musique électro en plus !

Car voilà bien le fil rouge d’un lieu total comme le Bagatelle Ramatuelle… Une expérience festive, culinaire, mode et artistique — le tout lové dans un lieu où design et artisanat local se mêlent pour offrir une vision fantastique sur la plage de Pampelonne. Dans une ambiance allumée qui signe bien l’esprit Saint-Tropez.

Un lieu pensé pour la vie dans son sens le plus esthétique — cette saison, le Bagatelle Ramatuelle fut imaginé dans un nouveau décor signé Samy Chams. Solaire et éminemment chic, le Bagatelle Ramatuelle a conservé son bleu et blanc déjà iconiques !

Comment est née l’idée Bagatelle? Et bien c’est d’abord à New York que les deux entrepreneurs Français, Aymeric Clemente et Rémi Laba, font un coup de maître. En 2008, lors même que la conjoncture prête à tout sauf à cette aventure, les deux associés inaugurent le Bistrot Bagatelle.

Ce lieu, Aymeric Clemente et Rémi Laba vont l’imaginer en porte-à-faux avec ce qui se fait alors. Atmosphère léchée, cuisine simple mais élaborée par des chefs de renom, le raffinement très Français et… On pense une ambiance taillée pour les noceurs. Festive et décomplexée, la fête au Bistrot Bagatelle est à la hauteur des grands clubs.

Le succès est tel que le Bagatelle Group va exporter sa vision disruptive de l’hospitalité aux quatre coins du monde. Courchevel, Dubaï, Miami — exit les codes figés, Bagatelle encense la liberté de ton !

Peu étonnant alors de retrouver ce concept sur une plage à la liberté révérée .

Cuisine Et Cocktails Au Bagatelle Ramatuelle

C’est sous un ciel ouvert que le restaurant Bagatelle invite à l’allégresse. De tous les sens !

En bouche, c’est la cuisine du Chef Bilal Amrani qui entraîne le goût vers des cimes peu explorées. Le Chef Bilal Amrani, lui, en a visité des contrées avant de venir exercer son talent pour Bagatelle… Natif de Carpentras, il a aiguisé sa gastronomie à Courchevel ou encore Marrakech avant de mettre son talent au service de la carte du Bagatelle.

« J’aime sélectionner de beaux produits pour pouvoir les cuisiner sans les dénaturer, pour atteindre le vrai goût unique du produit. C’est cela que j’essaie de mettre en avant: les produits que je travaille. »

Une carte où les délices locaux rencontrent sans chichi les produits rares, d’une qualité impeccable ! Une seule ligne: des produits locaux, et des partenaires locaux.

Autour d’accords audacieux mais harmonieux, on retrouve ici l’équilibre du Chef Bilal Amrani dans des mets très appréciés sous les rayons du soleil Tropézien.

Les plats signatures? Le tartare de thon Bagatelle, les rougets de Méditerranée, la pizza à la truffe ou encore les pâtes langoustes.

De quoi ravir les convives qui tiennent ici de la jet-set ou des sommités locales. Un mélange typique de Saint-Tropez en somme.

Et justement, puisqu’à Saint-Tropez tout est question d’équilibre entre naturel et sophistication… C’est au sommelier Frédéric Lebeau que revient la tâche d’équilibrer les savoureux mets du Chef Bilal Amrani, avec des vins et des champagnes en harmonie !

On déguste ici d’excellents vignobles, allant des vins locaux, des millésimes et de grands crus très envolés. Evidemment les iconiques champagnes Armand de Brignac, Dom Perignon ou encore Petrus et Cristal Roederer ne sont jamais loin ! A Bagatelle, on s’enivre d’excellence et d’esthétique. Voilà tout.

Au bar, cocktails « Home Made » et boissons sans alcool à base de fruits frais et de saison se succèdent pour répondre au mieux à l’accord des plats signatures. D’ailleurs, le cocktail signature tient d’un mélange très frais ! Nommé Bagatelle Limonade, il mêle adroitement Gin Bombay Saphir, concombre, citron et… Une note secrète qu’il faut découvrir par soi-même.

Fête Et Mode à Bagatelle Ramatuelle

Si Bagatelle Ramatuelle est devenu un lieu  incontournable de Saint-Tropez c’est qu’il a su ravir gourmets et noceurs — comme le village a toujours su le faire.

Il est en effet exaltant de se laisser porter par les sets des plus grands Djs internationaux qui, le temps d’une soirée ou d’une résidence, animent l’expérience Bagatelle d’un groove très inspiré.

Mieux, pour que l’expérience Bagatelle soit totale, on pense aussi mode… Mais la mode façon Saint-Tropez. Détachée et légère. Comme Brigitte Bardot, on se contente de l’essentiel à Bagatelle.

L’expérience shopping, avec les pièces présentées sur des modèles déambulant entre les tables… Les pieds presque dans l’eau, avec une vue imprenable sur la plage qui a fait naître le mythe Bardot. Bagatelle Ramatuelle ravive tout l’intérêt d’un mode de vie devenu culte il y a plus de 60 ans — sans ne rien perdre de l’élégance de son savoir-recevoir, déjà si caractéristique; tant la sympathie et la bienveillance des équipes de table brillent d’une sincérité finalement très Tropézienne.

Les Caves du Roy, Icônes De Fête

Connues dans le  monde entier, les Caves du Roy de Saint-Tropez incarnent l’effervescence des nuits Tropéziennes, la frivolité en plus.

Les Caves du Roy: Dancing Du Byblos

Si l’iconique hôtel Byblos se raconte entièrement ici, il est impossible de raconter la légende des Caves du Roy sans le mentionner.

Les Caves du Roy, le dancing du Byblos, font en effet partie de ce palace total imaginé par un riche homme d’affaires Libanais pour son idole. Une certaine Brigitte Bardot.

Car voilà bien l’histoire du Byblos et des Caves du Roy: Jean-Prosper Gay-Para a voulu édifier un palais en l’honneur de Brigitte Bardot. Et c’est évidemment à Saint-Tropez qu’il a décidé de l’ériger.

Dans les années 60, Jean-Prosper Gay-Para fait ainsi construire le Byblos sur les plans d’un palais mauresque. Baptisé du nom de la ville ancestrale du Liban, le Byblos a tout du palais mirifique et magnifique.

A deux pas de la Place des Lices, la bâtisse s’étend ainsi autour d’une piscine non moins inspirée ! Calquée sur le modèle d’une villa romaine de Byblos, celle-ci est surmontée d’un Jupiter, qui en reproduit les sublimes mosaïques. Entre contre-bas, une porte mène aux Caves du Roy. Ce Jupiter sera un tel symbole de reconnaissance qu’il inspirera artistes et cinéastes — à l’instar de Gérard Oury pour ‘Le Coup du parapluie’, en 1980.

En attendant, ce jour de 1967, jour de l’inauguration, quelque chose prend forme. La légende des Caves du Roy est une affaire éclaire — l’affaire d’une nuit. Enfin, de trois nuits…

Car ce jour de l’été 1967, en présence des marraines du lieu qu’étaient Mireille Darc et Brigitte Bardot, c’est tout un pan de l’histoire des nuits Tropéziennes qui va s’esquisser.

Si un mois plus tard, pris dans la géopolitique de la Guerre des Six Jours, le Libanais Jean-Prosper Gay-Para doit se séparer du Byblos… Il fit bien de le vendre à Sylvain Floirat; qui tient à cette vision éclairée de la vie nocturne !

Les Caves Du Roy, Un Exemple Du Genre

Les palmiers en néon, le zest de décor oriental, la moquette et les couleurs pimpantes… Les Caves du Roy, malgré trois grandes rénovations, ont conservé tout ce qui a fait la légende du lieu. Et cette légende s’est bien écrite ces trois jours de 1967.

Car si les Caves du Roy furent inaugurées en juillet 1967, soit un mois après Le Byblos, l’écho de ces trois jours d’inauguration a suffit à forger cette réputation.

C’est à la « reine des nuits Tropéziennes »  Jacqueline Veyssière qu’est revenue l’organisation de ces trois jours de festivités… Du 27 au 30 mai 1967, elle va mettre en forme le seul voeu de Jean-Prosper Gay-Para — celui de faire des Caves du Roy un lieu de fête permanente.

Dès la première soirée, les standards furent posés ! Les Caves du Roy accueillent alors les icônes qui ont déjà fait la renommée de Saint-Tropez. Juliette Greco, Michel Piccoli, Françoise Sagan, Jacques Chazot, pour ne citer qu’eux. C’est tout un mythe qui s’amorce.

C’est à l’hôtel Byblos que Mick Jagger et Bianca Perez Morena de Macías passeront leurs noces.

Ainsi les Caves du Roy furent-elles le théâtre des moments les plus intenses de la vie à Saint-Tropez. Des boeufs inattendus, comme Charles Aznavour au piano et Liza Minelli au micro…

C’est aux Caves que Mick Jagger et Bianca Perez Morena de Macías ont célébré leur mariage. Avec Keith Richards, Anita Pallenberg, Paul McCartney, Ringo Starr, Eric Clapton et Keith Moon des Who !

Bardot y célèbre ses noces avec Gunther Sachs, aussi. Grace Jones dansant avec Elton John, ou Cher posant avec Jack Nicholson. Liz Taylor et Richard Burton en goguette…

Aux Caves du Roy, il règne une atmosphère détachée, luxueuse mais jamais prétentieuse. Ici l’hédonisme est une affaire de culture… On est à Saint-Tropez pour vivre, différemment et franchement !  Jouir de la vie sans entrave…

Que reste-t-il des nuits blanches passées aux Caves du Roy? Des souvenirs, et un passé qui s’éveille à chaque saison pour éclairer le présent. Connues dans le monde entier, les Caves du Roy sont une icône du genre.

A quoi doivent-elles leur permanence?

A cela, l’arrière petit-fils de Sylvain Floirat, Antoine Chevanne, actuel propriétaire des lieux, sait y répondre. « Il est très agréable pour nos clients de retrouver le même personnel au fil des ans. Une relation de confiance se tisse, raconte Antoine Chevanne. Le Byblos n’a cessé d’évoluer, gagnant ses étoiles jusqu’à devenir palace en 2012, sans jamais se renier. En fait, nous pourrions faire nôtre cette devise empruntée au prince de Lampedusa dans son Guépard: ‘Il faut que tout change pour que rien ne change’. »

Et rien n’a peut-être changé dans ce lieu qui tient pour être le Saint des Saints de la fête. Car quand le soleil se couche, c’est bien aux Caves du Roy que le son monte pour faire résonner l’âme et l’esprit de Saint-Tropez !

Le Byblos, Garant De l’Esprit Saint-Tropez

« C’est une forteresse, un château fort imprenable. Dressé sur les hauteurs de la Place des Lices, il est à la fois à l’écart et en même temps au cœur de la vie tropézienne » Antoine Chevanne, actuel directeur du Byblos et des Caves du Roy.

La Légende du Byblos

La légende du Byblos s’est écrite à Byblos même, au nord de Beyrouth. L’une des plus anciennes villes du monde a ainsi inspiré un palais à Saint-Tropez. Ou peut-être…

Le Byblos: Bardot Mérite Bien Un Palais

Peut-être était-ce Brigitte Bardot. C’est même certain. Car ce jour de 1960, alors que deux amis s’entretiennent sur la terrasse d’un restaurant à Byblos, c’est bien pour Brigitte Bardot que Jean-Prosper Gay-Para veut ériger un palais. Voici la légende du Byblos.

1965. Après cinq années de travaux, l’hôtelier Libanais Jean-Prosper Gay-Para est sur le point d’inaugurer son oeuvre la plus complète. Et c’est par passion pour Brigitte Bardot (1956, ‘Et Dieu Créa… la Femme’ est déjà un phénomène culturel) que Jean-Prosper Gay-Para a construit « un palais digne des Mille et Une Nuits, unique en son genre d’un bout à l’autre de la Méditerranée. »

Ce palais, il va le baptisé Byblos. Mais surtout, il en a confié l’architecture à Christian Auvrignon, Philippe Monnin et Philippe Siccardon. Le résultat? Il subjugue !

Un style néo-provençal mêlant au style mauresque le pittoresque de Saint-Tropez… C’est autour d’une piscine, à l’ombre d’un olivier centenaire importé du Liban, et d’une végétation luxuriante que s’érige le Byblos — planté sur le plus haut sommet de Saint-Tropez, juste au-dessus de la Place des Lices.

Son emblème, un Jupiter surplombant la piscine, est l’oeuvre de Jean Derval. Le Grand Escalier, lui, fut confié Roger Capron. Tous deux sont des céramistes proches de Picasso… Faut-il rappeler que Picasso lui-même était un habitué de Saint-Tropez, où il s’est tourné vers la céramique?

Alors voici bien un palais « phénicien » de style « tropézien » — le Byblos porte le nom de son rang. Celui du port Libanais fondé pas les Phéniciens et fréquenté par la jet-set internationale. En fallait-il plus pour en faire une icône? Il ne manquait que l’inauguration à la hauteur du sublime de l’édifice.

Le 27 mai 1967 c’est chose faite. En présence de Brigitte Bardot et Mireille Darc, les marraines de l’établissement, Jean-Prosper Gay-Para va mettre son hôtel sur les rails qui mènent à la légende.

Et ce soir là n’est pas le seul. Au Byblos, l’inauguration s’étale sur trois jours de festivités. Près de 700 invités triés sur le volet découvrent la bâtisse aux allures de palais hors du temps. Parmi eux, les icônes du Saint-Tropez-des-Près… Juliette Greco, Bernard et Annabel Buffet, Françoise Sagan. Et ceux qui les ont rejoint — Eddie Barclay, Lucien Barrière, Jacques Chazot, Michel Piccoli, Gilbert Trigano, Eddy Mitchell et Michel Polnareff !

Ces trois jours de fête entrent dans les annales — on s’y amuse avec ce détachement si typique de Saint-Tropez… Sous les glycines et les guirlandes de jasmin, on ose tout.

Un mois plus tard, en juillet 1967, Les Caves du Roy ouvrent. La boîte de nuit achève de compléter le mythe qu’est le Byblos.

Jean-Prosper Gay-Para vient alors d’initier une nouvelle façon de recevoir. Bohème et authentique — l’amitié, les rires, la joie de vivre et la simplicité du luxe entrent en osmose avec l’esprit Saint-Tropez. Dès lors, on sait exactement ce qu’on vient chercher à Saint-Tropez. Et on sait où le trouver.

Si Jean-Prosper Gay-Para, à cause de la Guerre des Six Jours, a du se séparer de son palais rêvé, il a su le confier à la bonne personne. En 1967 c’est Sylvain Floirat qui acquiert le Byblos. Aujourd’hui, son arrière-petit-fils Antoine Chevanne en est le président.

Le Byblos, lui, n’a fait que gagner en magnificence. 5 500 m2 à ses débuts, il distille aujourd’hui son charme sur près de17 000 m2. De 59 chambres, il compte désormais 40 chambres et 50 suites toutes décorées de façon unique.

L’Âge d’Or De Saint-Tropez… Tout Commence Au Byblos

Si les murs pouvaient parler, que raconteraient-ils? Peut-être s’enthousiasmeraient-ils d’abord d’avoir servi d’écrin à l’une des noces les plus iconiques de l’histoire moderne.

Car lorsque Mick Jagger épouse Bianca Pérez Mora-Macias, en 1971 à Saint-Tropez, c’est au Byblos qu’ils séjournent. Eux, et leurs invités. Keith Richards, Anita Pallenberg, Paul McCartney, Ringo Starr, Eric Clapton et Keith Moon des Who !

Ils raconteraient, ensuite, quels furent leurs premiers occupants. Liz Taylor et Richard Burton, Duke Ellington, Romy Schneider, Charles Aznavour, Michel Polnareff, Gibert Bécaud… Louis de Funès.

Oui, Louis de Funès ! Autant de mythes ayant crées le mythe Saint-Tropez.

Lors des tournages de la saga de Jean Girault toute l’équipe du film choisie le Byblos pour y séjourner. C’est qu’on s’y sent presque comme à la maison.

Et ce luxe si charmant… Peu étonnant de les entendre ensuite raconter comment Eddie Barclay et Michel Polnareff ont en chacun fait leur seconde maison. A l’entrée des caves, le très mondain Eddie Barclay avait même installé le Barclay’s Club, à l’entrée des Caves du Roy… Où tous se mêlaient pour y jouer des parties de billard endiablées !

Ils pourraient en égrener encore longtemps des noms, ces murs du Byblos. Certaines images nous sont parvenues. Comme celle de la sculpturale Grace Jones, en 1977. Savamment assise sur le grand escalier, menant de la réception à la piscine. L’air bien espiègle !

Un Palace Intime Et Hors Du Temps

Héritié de cet âge d’or, le Byblos est le garant de l’esprit Saint-Tropez. Un esprit vivant plus que muséalisé qui s’est perfectionné au fil du temps.

En 1991, le Byblos entre dans le cercle des Leading Hotels of the World. En 2012 il obtient la distinction palace. Autant dire que le Byblos délivre du grand luxe dans un écrin d’intimité…

La Gastronomie Ducasse Au Byblos

C’est en 2001 que Alain Ducasse est appelé à orchestrer l’offre gastronomique du Byblos. Il y décline ainsi son concept ‘Spoon Food & Wine’ en ‘Spoon Byblos. Il y a peu, le concept change une nouvelle fois de nom pour prendre celui de Cucina Byblos.

Sa ligne gastronomique? Une vision élevée des spécialités culinaires de l’Italie, à déguster sous la flore luxuriante du Byblos. Travaillés par le Chef exécutif Rocco Seminara, tous les produits sont issus du potager en permaculture de l’hôtel ou sourcés auprès de producteurs locaux — le luxe façon Riviera, en somme ! Tout est dans la délectation des sens, et la simplicité.

Récemment, c’est le nouveau restaurant Arcadia qui plante, face à la piscine turquoise de l’hôtel, une offre culinaire toute méditerranéenne. Une vingtaine d’accord salées et sucrées concoctés à quatre mains par le Chef Rocco Seminara et le Chef pâtissierYann Odic. Une offre impeccable.

La Nouveauté, La Byblos Beach

Si le Byblos a su traverser les époques sans jamais céder aux sirènes de la tendance, voici que la nouveauté de la saison 2019 entre en écho avec les nécessités de l’époque. Car si le palace a mis longtemps à obtenir sa plage privée – la Byblos Beach – celle-ci se fonde dans son environnement… La structure éminemment chic se taille ainsi dans du bois naturel, tandis que l’espace a définitivement banni le plastique !

De quoi assurer à la mythique plage de Pampelonne, sur laquelle la Byblos Beach s’est installée, de briller encore de sa nature sauvage et mystique !

On le voit, l’hôtel Byblos est assurément le garant de l’esprit Saint-Tropez. Un esprit pétillant, effronté, chic et privilégié — un lieu magique où les légendes d’hier pavent la route pour celles de demain. Les Rihanna et autres Gigi Hadid ne nieraient pas la filiation avec les illustres icônes qui ont fait la légende du Byblos !

Les Peintres A Saint-Tropez

Avant de figurer l’épicentre d’un mode de vie tout fait de volupté, d’audace et de liberté, Saint-Tropez, le village, attira à lui les peintres en quête de lumière et de paysages pittoresques.

Signac, Le Premier Peintre A Saint-Tropez

Paul Signac avait pour habitude de sillonner les côtes Atlantiques et Méditerranéennes à bord de son yacht, baptisé l’Olympia. Ainsi, lorsqu’il mouille au large de Saint-Tropez, un jour de 1892, Paul Signac a déjà en tête le récit fait par Guy de Maupassant, quatre années plus tôt.

Paul Signac, Le Port De St-Tropez,1899

Dans ce livre, Sur L’Eau, Maupassant y dépeint toute la splendeur de ce village caché, peu connu car comme localisé au bout du monde… Il y note: « Saint-Tropez, à l’entrée de l’admirable golfe nommé jadis golfe de Grimaud, est la capitale de ce petit royaume sarrasin dont presque tous les villages, bâtis au sommet de pics qui les mettaient à l’abri des attaques, sont encore pleins de maisons mauresques avec leurs arcades, leurs étroites fenêtres et leurs cours intérieures où ont poussé de hauts palmiers qui dépassent à présent les toits.

Si on pénètre à pied dans les vallons inconnus de cet étrange massif de montagnes, on découvre une contrée invraisemblablement sauvage, sans routes, sans chemins, même sans sentiers, sans hameaux, sans maisons. De temps en temps, après sept ou huit heures de marche, on aperçoit une masure, souvent abandonnée, et parfois habitée par une misérable famille de charbonniers. »

Touché par le même charme foudroyant de Saint-Tropez, Paul Signac va y faire une halte. A l’origine, le peintre débarquait par curiosité, le temps d’un instant. Mais cet instant va durer 20 ans. Signac s’attache en effet à ce petit village de caractère — une impression d’avoir atteint le point tant recherché, au vue de la lumière solaire qui baigne Saint-Tropez.

Paul Signac, l’Orage de St-Tropez 1895

Signac vit ainsi d’abord dans un cabanon avant de faire l’acquisition d’une villa, la Hune, qu’il transforme en ateliers. C’est cette villa qui va devenir l’épicentre Provençal d’une génération de peintres.

Car à l’été 1904, Signac invite ses amis à venir découvrir ce village hors du temps. Parmi eux, Matisse, Pierre Bonnard, Raoul Dufy, Albert Marquet, Manguin et Francis Picabia…

Matisse, Vue De St-Tropez, 1904

Ces peintres à la recherche d’un nouveau langage pictural vont trouver dans les ruelles escarpées, le port, la modeste chapelle, son clocher, les points de vus magistraux qu’offrent le village de Saint-Tropez sur la mer, une manne de formes, de tons et de couleurs idéale !

Du post-impressionnisme au fauvisme, en passant par le pointillisme — Saint-Tropez, dit-on, aurait été l’élément déclencheur de ces nouveaux mouvements picturaux.

Pierre Bonnard, Le Golfe De Saint-Tropez 1937

Ce qui est certain, c’est que des toiles demeurent pour témoigner de la découverte de Saint-Tropez par ces peintres. Deux d’entre d’elles, datées entre 1905 et 1906, présentent la complicité existante entre ces génies du pinceaux… Deux toiles représentant la même femme: l’une de Matisse, l’autre de Manguin. Peintes dans la maison de Manguin à Saint-Tropez, elles témoignent bien d’un esprit fédérateur et amical qui habite alors les peintres à Saint-Tropez.

Complémentaire plutôt que compétitive, cette période passée à Saint-Tropez a comme porté l’art moderne vers le chemin qui en a fait l’un des plus révolutionnaires…

Bernard Buffet, Amour A Saint-Tropez

Ayant ainsi ouvert la voie aux générations à venir, les peintres de ce début de siècle ont concouru à mettre des lignes et des couleurs sur l’imaginaire de la Côte d’Azur. Près d’un demi-siècle plus tard, c’est une autre génération qui lui donnera son aspect festif et décontracté !

Cette génération n’est autre que celle de Boris Vian, Juliette Gréco, Sartre et De Beauvoir. Arrivant tout droit de Saint-Germain-des-Près, ils vont faire déferler le jazz, l’insouciance, le swing et la jeunesse sur Saint-Tropez.

C’est ainsi au coeur du Saint-Tropez-des-Prés que le peintre Bernard Buffet, venu sur les pas de ces grands maîtres à la recherche d’une contradiction picturale, va rencontrer l’amour…

Tout juste séparé de Pierre Bergé, Bernard Buffet en 1958 tombe amoureux sur la mythique la terrasse du bar de La Ponche… Elle s’appelle Annabel Schwob, et c’est une figure de l’âge d’or de Saint-Germain-des-Prés. Amie de Françoise Sagan, de Juliette Gréco et… du photographe Luc Fournol.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

C’est par son entremise qu’Annabel Schwob va rencontrer Bernard Buffet. Quelques mois plus tard, elle devient Annabel Buffet. Dans la plus grande discrétion, typique de ce Saint-Tropez, Bernard Buffet a en effet épousé celle qui partagera sa vie jusqu’à son dernier souffle — à Ramatuelle !

Annabel Buffet notait ainsi en 1981 dans le livre Saint-Tropez d’hier et d’aujourd’hui : « Notre amour est né à Saint-Tropez… Je sais pourquoi j’aime les arbres, les mâts de bateaux… »

De cette période du peintre à Saint-Tropez il reste des oeuvres puissantes et audacieuses — en porte-à-faux des premières visions impressionnistes de Saint-Tropez, elles caractérisent bien le tempérament volcanique que la ville insuffle à ses hôtes.

On le voit, Saint-Tropez est une presqu’île ayant portée en elle l’inspiration de plus d’un artistes. Il n’est alors pas étonnant de lire que la toile la plus chère jamais vendue fut inspirée de Saint-Tropez.

En effet, la toile de David Hockey ‘Portrait of an Artist (Pool with Two Figures)’ adjugée pour 80 millions d’euros chez Christie’s à New York en 2018 fut… Composée à Saint-Tropez.

C’est bien dans la villa de son ami Tony Richardson dans les hauteurs de Saint-Tropez que David Hockney a fait poser son assistant et un ami avant de figer la scène sur un appareil photo Pentax.

En travaillant à partir de la centaine de clichés faite ce jour là, David Hockney n’a pas seulement capturé l’atmosphère de Saint-Tropez. Il a aussi contribué à forgé l’idéal de l’imaginaire collectif contemporain: la Dolce Vita sur la Riviera !

La Bastide Ramatuelle, Lieu De Volupté

C’est un nouvel hôtel comme seul Saint-Tropez peut inspirer. Un quatre étoiles intime, à la sophistication mesurée, lové dans un jardin luxuriant, fleurant (très) bon la Méditerranée.

La Bastide Ramatuelle, Un 4 Etoiles Solaire Et Naturel

S’il fallait qualifier la Bastide Ramatuelle en trois mots, ceux-ci ne seraient exagérés: havre de paix.

Un Lieu Enchanteur Niché Dans Un Jardin Tropical

C’est à l’abri des regards, dans un jardin aux allures tropicales, que s’érige l’hôtel Bastide Ramatuelle. Dernier né des lieux enchanteurs comme seul Saint-Tropez peut inspirer, La Bastide Ramatuelle déploie un charme emprunt de volupté. Il faut le connaître pour s’y rendre — car La Bastide Ramatuelle a l’élégance de la discrétion. Et le raffinement des gens de goûts !

Il n’y a qu’à voir son aménagement. Entre mer et montagne, air marin et parfums boisés… Dans un décor mêlant allègrement design contemporain, couleurs piquantes et mise en scène Provençale, La Bastide Ramatuelle touche les esthètes au coeur même. Il faut dire que le luxe a ici une saveur particulière — authentique même !

L’élégante maison de maître ne propose que peu de chambres et suites. 9 au total qui, chacune, propose un confort optimal, et une vue épatante de sérénité. Jardin ou montagnes sont rendues visibles à partir de balcon privé, dans chacune des chambres.

Car c’est bien pour cela qu’il faut se rendre à La Bastide Ramatuelle — une parenthèse d’enchantement où corps et esprit viennent s’inscrire en parfaite harmonie avec l’environnement qui les entoure. Et quel environnement !

Un mythe même — la Plage de Pampelonne, rendu mythique par le film ‘Et Dieu Créa… La Femme’. Véritable phénomène artistique et culturel, c’est par ce film de Roger Vadim que Saint-Tropez perdit un brin de son secret pour devenir une destination iconique.

Justement, La Bastide Ramatuelle tend à renouer avec la discrétion, le secret et le sentiment d’avoir atteint un bout du monde… Autant d’émotions qui ont fait la poésie de Saint-Tropez. Avant que Saint-Tropez ne soit Saint-Trop’. A l’époque où Signac, Matisse ou encore Bonnard venaient y inventer le fauvisme, et le pointillisme.

C’est bien cette âme toute faite de beauté et d’appel à contempler la nature qui forge l’atmosphère de ce lieu baigné de soleil et de saveurs.

Un 4 Etoiles Solaire

Une piscine chauffée, entourée de grands arbres… Un bar qui la jouxte, où l’on se laisse enivrer du charme du lieu. C’est que l’esprit créatif derrière la fondation de La Bastide Ramatuelle est passionné par l’idée de chiner dans les enchères Drouot des pièces d’un luxe hors du temps et de tous les temps.

C’est ainsi que le petit-déjeuner concocté autour de brioches faites maison, et de viennoiseries succulentes, se sert dans de la porcelaine de Limoges. Très beau et gourmand, il ajoute plus d’authenticité encore à la beauté indescriptible de ce lieu typique de Saint-Tropez. L’esprit Riviera en somme !

En parlant de Riviera justement, Saint-Tropez ne sonne-t-il pas comme un exhausteur de beauté naturelle? Brigitte Bardot, Bianca Jagger, ou encore Alain Delon, Romy Schneider et Jane Birkin dans le film ‘La Piscine’… Tous semblent avoir été magnifiés par l’air de Saint-Tropez.

Pour découvrir cet air littéralement séduisant, La Bastide Ramatuelle propose une virée en voilier de course. Nommé le Oscar 2, taillé en carbone, un Mylius 50… A bord, le capitaine Fred, un Brestois (Tonnerre !), invite ses hôtes à sillonner ici les eaux paisibles et cristallines de Saint-Tropez —  une navigation à la carte, la tête bercée de songes sous un soleil éclatant. Une escapade idéale pour rejoindre le haut lieu de la voile à quelques kilomètres de Saint-Tropez, Cogolin.

Et il faut croire que toute la demeure de La Bastide Ramatuelle fut elle même orchestrée pour faire chavirer les sens, et ainsi porter l’esprit vers des pensées solaires. Le tout lové dans une approche charmante et bon enfant qui sied tant Saint-Tropez.

Quand Saint-Germain-Des-Près Faisait Swinguer Saint-Tropez

A la sortie de la guerre, Saint-Tropez va devenir une annexe du swing de Saint-Germain-Des-Près — une bande à la recherche de chic radical va y prendre ses quartiers.

Si Saint-Tropez a été découvert par le grand public par la tornade Brigitte Bardot, il est un village qui a touché au coeur plus d’un artistes… La grande Colette, en 1932 déjà, notait dans son livre Prison et Paradis toutes les nuances de ce village devenu un haut lieu de la jet-set.

Saint-Tropez par Paul Signac

« Saint-Tropez: pyjama, dos nus, boites à débardeurs truquées pour touristes riches. 200 autos de marque à partir de 5 heures en travers du port. Cocktails, champagne sur les yachts à quai, et la nuit sur le sable des petites criques vous savez?
— Non je ne sais pas, je ne sais vraiment pas, je connais l’autre Saint-Tropez. Il existe encore, il existera toujours pour ceux qui se lèvent avec l’aube. »

Quelques années plus tard, une bande à part débarquera à Saint-Tropez — du jazz et des idées pleins les bagages. Si les Boris Vian, Juliette Greco, Françoise Sagan ou encore le couple Sartre/De Beauvoir ne sont pas exactement de ceux qui se lèvent avec l’aube… Ils n’en restent pas moins des figures qui, elles aussi, préfèrent cet autre Saint-Tropez.

Le Saint-Tropez Annexe De Saint-Germain-Des-Près

1888. C’est sur le vieux port de pêcheurs du quartier de La Ponche que se plante un bistrot de pêcheur, plutôt banal. Saint-Tropez est alors un village coupé de tout — hors du temps, et au bout du monde… Le port de La Ponche sert de décor parfait aux peintres de l’époque. Albert Marquet, Vincent Courdouan et bien sûr Paul Signac. Le peintre qui attira à Saint-Tropez ses amis, dont Matisse, croqua avec plaisir ce petit bout de terre encore très sauvage.

Saint-Tropez par Matisse

1938, les parents de Simone Duckstein, l’actuelle propriétaire de ce qui est entre temps devenu l’iconique hôtel La Ponche, voient dans ce quartier un potentiel peu banal. Ils acquièrent le bistrot qui fait face au port mais… Voilà que le destin va les rattraper. En 1944, de violents bombardements Allemands détruisent le port. Le quartier La Ponche, est lui épargné.

Il n’en faut pas plus pour attirer ici les curieux de la région — des curieux qui se mêlent avec plaisir aux pêcheurs et aux locaux qui s’y délassent. Car le bar de La Ponche, c’est quelque chose. Face à la mer et bordé d’une nature discrète, on y savoure la quiétude de l’air marin, et la fougue des vents sur l’eau !

Ainsi lorsque Boris Vian débarque à Saint-Tropez en 1948, c’est à La Ponche qu’il se rend sans hésiter. Et Boris Vian n’est pas venu seul. Juliette Greco, Maurice Merleau-Ponty… Suivront de très près Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir.

Les germanopratins préfèrent le Bar de la Ponche au Sénéquier, qu’ils jugent bien snob en comparaison.

A la recherche d’un chic radical et d’un contact authentique avec ce qu’ils considèrent être les vrais gens, Vian et sa bande vont faire du Bar La Ponche leur quartier général. Et quel quartier ! On refait le monde, on discute philosophie jusqu’au petit matin. Mieux, on danse et on aime le jazz — et on l’importe !

« Et si on faisait ici un club comme à Saint-Germain ? » L’idée est de Boris Vian. En 1949, avec la complicité des propriétaires du Bar La Ponche et Frédéric Chauvelot, on inaugure ici Le Club Saint-Germain-des-Prés-La Ponche, dans la grange adjacente.

C’est là que Boris Vian va démontrer tous ses talents à la trompette — et sa qualité de directeur artistique. Il y fait se produire les plus grands noms du jazz Américain. Duke Ellington, et l’orchestre mené par le magistral Don Byas. On imagine aisément Saint-Tropez swinguer aux notes de ce son d’après-guerre. On savoure la liberté tout juste retrouvée dans une incroyable euphorie, sans chichi.

Le petit club de Saint-Germain à La Ponche va attirer du monde. Paul Éluard, Pierre Brasseur… La Ponche devient alors un petit village dans le petit village de Saint-Tropez.

Le Bar de la Ponche commence éveiller des chuchotements, à Paris. On raconte que les « rats des caves » de Saint-Germain y ont exporté leur liberté de ton, leur audace et leurs danses endiablés. Hasard ou non, la famille Bardot, avec la jeune Brigitte, prend l’habitude d’y faire un stop, dès leur arrivée de Paris.

En 1955, c’est une nouvelle arborescence de St-Germain qui découvre Saint-Tropez. Françoise Sagan et sa bande — déjà auréolée du succès de Bonjour Tristesse. Et tout ce petit monde va se côtoyer, s’amuser, s’inspirer !

A Saint-Tropez devenu l’annexe de Saint-Germain-Des-Près, on vit de jazz et d’eau de mer — d’élégance et d’audace.

Ainsi au fil des décennies nombreux seront ceux à marcher sur les pas de Boris Vian, Jean-Paul Sartre, de Beauvoir et Greco. Cela sous l’objectif curieux d’un talent monstre de la photographie  — Willy Rizzo. Il en captura, des moments de détente et de vie à la Tropézienne; des moments où les icônes de l’art semblent si simples. Presque insolites aujourd’hui.

Bernard Buffet et son épouse. Picasso évidemment n’était jamais bien loin. Il s’asseyait toujours à la même place « là, à l’angle, pour admirer le golfe. Son amoureuse avait une maison pas loin » raconte Simone Duckstein.

Terrasse de Madame Lopez Saint Tropez 1949 

Pendant le tournage de ‘Et Dieu… créa la femme’, Brigitte Bardot s’y sent évidemment comme à la maison. Dans ce Bar où elle a ses habitudes, rien ne change — sa liberté est entière. Devenu ainsi une sorte de loge pour Bardot, c’est au Bar de La Ponche qu’elle se change entre les prises. « Comme à la maison » dit-elle. Peu farouche, elle se changeait devant les clients… Avant que les propriétaires l’envoient plus loin: « Va donc dans les toilettes, non mais ! »

Jean-Louis Trintignant et Christian Marquand y logent durant le tournage du film. En fallait-il plus pour en faire l’un des mythes de Saint-Tropez?

La Ponche, Aujourd’hui: Un Cinq Etoiles Authentique

« Notre hôtel n’avait pas d’étoiles. Les étoiles, elles étaient à l’intérieur » confiait encore Simone Duckstein. Car voilà bien l’histoire de ce qui est aujourd’hui le plus intime et le plus secret des 5 étoiles de Saint-Tropez.

L’hôtel La Ponche a commencé par trois chambres en 1957 — elles furent notamment occupées par le trio Sartre-De Beauvoir-Claude Lanzmann.

Aujourd’hui il en compte 22, et chacun d’elles honore la personnalité iconique qui l’a occupé. Une sorte d’abécédaire des icônes qui ont forgé la nouvelle attitude à adopter — moderne, libre, élégante et éminemment naturelle.

Françoise Sagan. Juliette Gréco. Romy Schneider. Michèle Morgan. Annabelle et Bernard Buffet. Inès de la Fressange…

Terrasse de la Chambre Romy Schneider

De quoi raviver toujours plus la légende d’un lieu enchanteur — comme Saint-Germain-des-Près, mais avec la mer !

Saint-Tropez, Une Histoire d’Icônes

Paul Signac en a fait une toile. La Nouvelle Vague en a fait une muse. Brigitte Bardot en a fait un mythe.

Saint-Tropez, La Liberté Au Bout Du Monde

« Il était une fois un village dormant allongé sur le sable, au bout d’une presqu’île entre le bleu d’une mer paresseuse et d’un grand soleil chaud. Le temps avait oublié ce village vivant au fil de l’eau, de l’amour et des joies. » Ces mots, dans la bouche de Brigitte Bardot pour le film ‘Saint-Tropez Vole’ par Ghislain Dussart, dans les années 1970, capturent beaucoup du charme de la cité corsaire.

Un charme qui a bercé les esthètes du monde entier — libres d’exister autrement, comme au bout du monde.

Les Esthètes Sous Le Charme De Saint-Tropez

Si la relation nouée entre les peintres et le village de Saint-Tropez mérite tout un article, c’est un illustre écrivain qui semble l’avoir découvert le premier. Il semble, seulement, car à lire les histoires, les notes et les récits qui content Saint-Tropez, le village de pêcheurs est depuis longtemps un lieu de passage pour les voyageurs.

L’un d’eux, justement, allait mettre en mots toute l’émotion soulevée par la beauté indescriptible du lieu. Cet esthète n’est autre que Guy de Maupassant. Au XIXème siècle, il décrit, avec la minutie qu’on lui connait, ses pérégrinations en Méditerranée dans son livre Sur l’eau.

Saint Tropez, Paul Signac, 1906

A bord de son bateau Le Bel Ami, Maupassant, comme nombre de navigateurs à l’époque, fit une halte au port de Saint-Tropez — ce 12 avril 1888, Guy de Maupassant vient de découvrir un village aux airs de bout du monde. Il note:

« Saint-Tropez, à l’entrée de l’admirable golfe nommé jadis golfe de Grimaud, est la capitale de ce petit royaume sarrasin dont presque tous les villages, bâtis au sommet de pics qui les mettaient à l’abri des attaques, sont encore pleins de maisons mauresques avec leurs arcades, leurs étroites fenêtres et leurs cours intérieures où ont poussé de hauts palmiers qui dépassent à présent les toits.
Si on pénètre à pied dans les vallons inconnus de cet étrange massif de montagnes, on découvre une contrée invraisemblablement sauvage, sans routes, sans chemins, même sans sentiers, sans hameaux, sans maisons. »

Sauvage, Saint-Tropez l’est encore très certainement. Une variété de couleurs, de parfums, de saveurs et de sons… Une profusion naturelle formant un paysage idyllique — il n’en faut pas plus pour convaincre Paul Signac de s’y rendre, après la lecture du texte de Maupassant…

Saint Tropez par Paul Signac

Attiré par sa lumière et son paysage si sauvage, chatoyant et piquant, le peintre n’hésite pas une seconde — il convie ses amis à y passer l’été 1904.

Parmi eux, les peintres Matisse et Bonnard. Touchés par ce décor hors du temps, les peintres du nouveau siècle croquent Saint Tropez à coups de couleurs et de pointillés. Pointillisme et fauvisme y sont littéralement inventés !

Saint Tropez par Matisse, 1904

Des décennies plus tard, Bernard Buffet et David Hockney y puiseront aussi ce grain de liberté qui mène à une créativité aboutie. L’esprit bon enfant de Saint-Tropez… Picasso a aimé le vivre à son tour.

Les routes se perdent, le pays est isolé… Saint-Tropez insuffle à ses visiteurs beaucoup de la fougue du bout du monde… Colette, en 1932, s’y installe. Et déjà elle perçoit les contractions à venir d’un Saint-Tropez mue en destination iconique.

Elle écrit, dans Prison et Paradis: « Saint-Tropez: pyjama, dos nus, boites à débardeurs truquées pour touristes riches. 200 autos de marque à partir de 5 heures en travers du port. Cocktails, champagne sur les yachts à quai, et la nuit sur le sable des petites criques vous savez?
— Non je ne sais pas, je ne sais vraiment pas, je connais l’autre Saint-Tropez. Il existe encore, il existera toujours pour ceux qui se lèvent avec l’aube. »

Ceux qui se lèvent avec l’aube, ou plutôt se couchent à l’aube, débarquent justement l’année de la disparition de la grande Colette. 1954. Les Germanopratins, menés par Boris Vian et Juliette Gréco. Sartre et De Beauvoir. François Sagan ensuite… Tout un pan du mythe de Saint-Tropez est en effet lié à celui de Saint-Germain-des-Près — la Rive Gauche est alors en pleine recherche de chic radical, bercé de jazz et de fantasme de vie naturelle. Saint-Tropez leur offre tout cela.

Et au bout de ce monde où l’on n’a pas besoin de tenue pour attester de son rang… Ici où il n’y avait rien, pas de cravate, pas de chaussure. On déambulait à Saint-Tropez le torse nu et l’esprit léger. Peu étonnant alors que Saint-Tropez se soit mue en lieu habillé de fantasmes et de mythes. Des mythes qui, justement, ont, à leur tour, concouru à faire de Saint-Trop’ un mythe en soi…

Après eux, Saint-Tropez ne sera jamais plus le même village — la bombe BB attire les foules. Les icônes existentialistes, comme à Ibiza, attirent après elles la jet-set et les rockstars.

Depuis 1950, on remarque aussi la présence de paons… Un signe annonciateur, peut-être, de ce que Saint-Tropez va devenir le lieu incontournable de la comédie sociale qui tient en trois mots: voir et être vus.

Saint-Tropez, l’Icône de la Jet Set

Le mythe de Saint-Tropez doit beaucoup à Roger Vadim et Brigitte Bardot. 1956, ils font du village et de la plage de Pampelonne le lieu de tournage du scandaleux et iconique ‘Et Dieu… Créa La Femme’.

Ces paysages pittoresques seront d’une telle attraction que Saint-Tropez servira de décor à des films devenues légendaires… Ils se dévoilent ici.

Entre temps, l’impression de BB à Saint-Tropez sur les spectateurs est telle que la vogue de Saint Tropez est lancée ! On vient désormais de toute la France, et même du monde entier pour marcher sur les pas de celle qui incarne avec pétulance l’art de vivre tropézien ! C’est que les paysages de Saint-Tropez se prêtent à la vie simple et dérangée, comme nuls autres.

Ici c’était la liberté. La vie mondaine ne ressemblait pas à celle de Cannes. On s’encanaille, on ne s’habille pas. On est libre à Saint-Tropez.

Dès 1959, Henri Salvador y chante l’amour. Cinq ans plus tard, la mode du monokini y prend vie. On déambule pieds nus dans ses ruelles rupestres, histoire de figurer, sans soulier, sa liberté d’esprit. On sillonne ses eaux en bateaux Riva. On joue à la pétanque avec les locaux, sur la place des Lices. Mais surtout, on jouit d’une atmosphère festive, sans limite.

Eddie Barclay ainsi attire tout le gratin lors de ses mémorables soirées blanches dans sa Villa Du Cap Camarat.

Des villas aussi charmantes que prestigieuses, Saint-Tropez en compte énormément. L’une d’elles, perchée sur dans le quartier de l’Oumède, a servi de décor à un film légendaire. ‘La Piscine’ avec Alain Delon, Romy Schneider et Jane Birkin achève en effet de faire de Saint Tropez l’icône éternelle de la nouvelle aristocratie du cool.

Un luxe si détaché que Dior en a fait l’image de son célèbre parfum Dior Eau Sauvage. Avec Delon en beauté complexe !

Dans les années 1970, au Byblos Hotel, Bianca Perez épouse Mick Jagger dans un tailleur blanc signé Yves Saint Laurent. Iconique. Au Club 55, Grace Jones, Elton John ou Cher font la légende des nuits tropéziennes.

Et aujourd’hui? On danse avec la même légèreté aux Caves Du Roy. La plage de Pampelonne a retrouvé toute la volupté de son luxe sauvage grâce à Philippe Starck pour La Réserve Ramatuelle. Puis il y a le Sénéquier. Garant de l’effronterie de Saint Tropez, depuis 1887. Là où l’on peut déguster une tarte tropézienne (brevetée en 1972 par son inventeur, le Polonais Alexandre Micka, son nom fut soufflé par Brigitte Bardot), du nougat ou un café glacé, accoudé à côté de Kate Moss, Rihanna ou Jacques Chirac. A voir.

Voilà bien ce qui constitue l’essence du mythe de Saint-Tropez – un village devenu un épicentre où se côtoient icônes de l’art, vedettes, badauds et les présidents de la République.