Le Trench Burberry, des Tranchées au Podium

burberry-trenchcoat-icon-icon-sebastien-girard.jpg

L’histoire de Burberry est celle de Thomas – un jeune drapier devenu en quelques années le fournisseur des redingotes de l’armée britannique. Thomas Burberry était un visionnaire ; de ceux curieux d’élaborer de nouveaux tissus ; de ceux aimant à comprendre ce qui peut, dans le vêtement, donner de grand à l’homme. Ainsi guidé par l’expérimentation et la recherche de matières susceptibles de protéger au mieux le corps, Thomas Burberry parvient à mettre au point un tissu révolutionnaire – la gabardine, une étoffe légère et imperméable. Nous sommes en 1888 lorsque Thomas Burberry dépose son brevet, loin d’imaginer la Grande Guerre qui se profile…

            Ainsi tissée à partir de fils imperméabilisés, la gabardine trouve en effet une utilité toute trouvée lorsque la Première Guerre Mondiale éclate. L’Armée Britannique y voit l’élément indispensable à la survie de ses soldats au front. Le modèle Tielocken, pratique et résistant, est ainsi adapté aux conditions de la guerre – le trench-coat, littéralement « manteau des tranchées » est né. Capable d’affronter les pires conditions que l’homme n’ait jamais eu à connaître, le manteau devient rapidement l’apanage des soldats qui ne le quittent plus. Et, lorsque les soldats de la Reine sont de retour du front, triomphant et arborant le manteau de la victoire, la pièce signée Burberry ne tarde pas à entrer dans l’imaginaire collectif – le trench-coat devient le symbole de l’héroïsme britannique – seule nation d’Europe à n’avoir pas cédé aux sirènes du fascisme. Mais ce sont bel et bien les héros d’Hollywood qui vont définitivement introniser et populariser le trench-coat… Marlene Dietrich et Humphrey Bogart en tête !

            C’est en effet en plein âge d’or hollywoodien que le trench se forge cette allure aujourd’hui iconique – tour à tour porté par Greta Garbo, Lauren Bacall et Humphrey Bogart dans le film Casablanca, le trench se fait plus sophistiqué. Cette fois complété de 10 boutons croisés, présentant une coupe évasée, la pièce s’associe définitivement au vestiaire des belles d’un autre temps. Et c’est Marlene Dietrich qui mit le trench au pas de la mode. Elle qui, dépassant les genres et les styles, popularise aussi le trench-coat auprès de la gente féminine. Des années plus tard, Yves Saint Laurent le fait défiler et, indubitablement, le trench devient l’apanage des intellectuels façon Rive Gauche. Depuis, le trench fut maintes et maintes fois réinventé par la maison ; mais, c’est à Christopher Bailey qu’il doit son statut de must-have. Du python au vinyle en passant par le check, le trench-coat Burberry est aujourd’hui une pièce centrale du vestiaire ; une icône absolue aussi incontournable que son allure est mythique.

 

Le Trench en Quelques Dates Clés :

25 septembre 2017 : le Trench coat d’Audrey Hepburn est mis aux enchères.                                                                                                                    

12 septembre 2017 : apparition d’Angela Ahrendts avec son trench au Keynote d’Apple.

9 juin 2017 : la Maison lance sa collection capsule Burberry x Gosha avec un Trench miel et marine. 

Automne/Hiver 2017 : Christopher Bailey imagine un Trench amusé comportant des imprimés de dessins esquissés à la main dans les studios Burberry.

2 novembre 2016 : film de Noël, Burberry retrace son histoire et celui de son trench.

2 mars 2016 : les clients pourront choisir trois initiales, brodées avec la police propre à Burberry, dans quinze coloris différents comme le noir, le miel, le bleu marine, le lilas sur leur Trench. 

Automne/Hiver 2016 : Christopher Bailey fait revenir le Trench Burberry dans sa forme primordiale sur un air de poésie britannique époque Élisabéthaine

2015 : le Trench Burberry adopte le style bohémien à la Fashion Week de Londres.

2015 : Burberry crée son parfum directement inspiré du Trench, signé du parfumeur star Francis Kurkdjian. Cette eau de parfum sera accompagnée

d’huile de douche, d’une crème pour le corps, d’un déodorant et d’un coffret de trois savons.

Automne/Hiver 2015/2016 :  Christopher Bailey imagine un trench à motifs fleuris comme un véritable hommage à la scène folk des années 60-70.

2014 : campagne tempête de printemps avec des Trenchs rose, gris et bleu en soie.

2013 : exposition photographique « The Art of Trench » et opération « Burberry loves Printemps ».

2012 : dans une campagne publicitaire de la Maison, Roméo Beckham porte le Trench. 

17 septembre 2012 : Burberry fait briller son Trench pour son défilé. 

14 septembre 2012 : Trenchs collectors pour les 160 du Bon Marché en édition limitée.

2011 : Kate Middleton porte le trench Burberry à sa première visite officielle.

9 novembre 2010 : Burberry lance le Trench à customiser. Le projet bespoke permet aux consommateurs et consommatrices de personnaliser son Trench emblématique. L’internaute sélectionnera des tissus, des cols, des motifs, des boutons, des empiècements de cuir… et ses initiales.

2010 : la Maison lance de 2 Trenchs collectors pour Colette en édition limitée. 

2010 : le Trench est revisité avec épaules plissées dans le défilé Printemps/Eté de la Maison. 

2009 : lancement du site communautaire “The Art of the Trench », sur artofthetrench.com les utilisateurs sont invités à envoyer des photos d’eux vêtus d’un trench Burberry.

2009 : Emma Watson porte le Trench dans la campagne de publicitaire en tant qu’égérie de la marque.

10 août 2005 : Burberry lance des Trenchs en cuir rose en édition limitée pour le soutien d’une association contre le cancer.

1999 : la campagne publicitaire de la Maison met en scène Kate Moss l’égérie de la marque, par Mario Testino.

1964 : apparition des membres de l’équipe féminine olympique britannique à l’aéroport, avec leurs Trenchs.

1963 : Peter Sellers porte le Trench de Burberry dans le film La Panthère rose

1961 : dans le film Breakfast at Tiffany’s, Audrey Hepburn porte le Trench de la Maison. 

1952 : Gene Kelly porte le Trench Burberry dans Singin’ in the rain.

1942 : le Trench Coat fait une apparition remarquée, dans le film culte Casablanca avec Humphrey Bogart.

1914 : création du Trench de Burberry par Thomas Burberry.

Quand la Première Guerre Mondiale éclate, Thomas Burberry est mandaté pour dessiner une version de son vêtement de pluie destinée aux soldats. Le Trench, signifiant “manteau des tranchées”, prend alors son nom. Plus d’un demi-million de combattants portèrent cette pièce sur le front et l’affichèrent également à la ville.

Le Duffle-Coat Burberry Automne-Hiver 2016

burberry_menswear_january_2016_collection_-_look_6.jpg

Si Christopher Bailey a, lundi, présenté sa vision de l’homme pour la saison Automne/Hiver 2016, c’est bel et bien le mélange des genres qui orchestrait la nouvelle collection Burberry. En signant un style dans l’équilibre parfait entre casual, sportswear et inspiration militaire, le directeur artistique de la maison a ici mis en lumière un homme d’une élégance folle, dans un tailoring à la simplicité mesurée.

Christopher Bailey revisite ainsi la gimmick Burberry le long d’un duffle-coat vert kaki – englobant, un tombé nonchalant sublimant à merveille la silhouette de l’homme, la pièce révèle une longueur peu habituelle mais ô combien rêvée. Subtilement feutrée, teint dans un vert forêt, le duffle-coat conserve toutefois l’éternel cordage beige… Avec cette collection, Burberry signe ainsi l’allure d’un homme profondément dans l’air du temps, élégant, l’air de rien.

Le « Trench Par-Dessus » Automne-Hiver 2016 par Burberry

burberry_menswear_january_2016_collection_-_look_31.jpg

Christopher Bailey a cette année fait plus que rechercher dans les archives de la maison une grammaire parfaite pour l’époque – depuis quelques saisons déjà, à force de réinventer les codes de la maison, Bailey parvient aujourd’hui à mettre en mode le millésime du trench imaginé par Thomas Burberry il y a plus d’un siècle.

Et c’est ainsi que la pièce centrale du défilé se fait parfois demi-zippée, parfois sans, tantôt utilisée comme par-dessus, tantôt enfilée comme un trench. Zippée blanc, et avec un long col léger tout à la fois esthétique et protecteur, la nouvelle variation autour du trench Burberry sent bon la fin des seventies. Allurant sans hésitation l’homme qui le fait sien, le trench par-dessus, dans sa nouvelle équation, s’impose comme le must-have de l’hiver prochain.

Le Trench-Coat Burberry Printemps-Été 2016

trench2.jpg

L’héritage de Burberry est vieux de plus d’un siècle, et pourtant, la maison de Thomas Burberry est sans doute celle la plus à même de dialoguer avec les nouvelles générations. Le directeur artistique de la maison, Christopher Bailey, cherche sans relâche à se frotter à l’avant-garde. Pour la saison prochaine, il n’hésite pas à multiplier les références aux attributs de la monarchie britannique, mais dans une veine sombre et très rock. C’est ainsi une atmosphère tout en romantisme noir qui s’échappe de ce défilé ; une atmosphère générée là au travers d’une inspiration délicatement vintage.

Le trench-coat, pièce iconique de la maison, après moult évolution romanesque et poétique, s’incarne cette année dans une veine d’inspiration militaire. Noire ébène, contourée de fils d’or, la pièce a été fabriquée par une manufacture spécialisée dans la confection d’uniformes de l’armée depuis le XVIIIe siècle… Réalisée par les mêmes brodeuses que celles de la Garde de la Reine. Raffiné, travaillé minutieusement et de plus en plus envoutantes, le trench Burberry se réinvente au contact d’une inspiration très Sgt. Pepper–style. De quoi ravir les nouvelles générations en quête d’une nonchalance stylisée !

La Collection Burberry Eyewear Printemps-Été 2014 Reprend L’Imprimé Tartan

burberry.jpg

Fort de cette découverte, il installe sa boutique à Londres en 1891 et devient 30 ans plus tard l’habilleur officiel de la Cour du roi Édouard VII. Associé à la royauté, Burberry ne peut que faire briller cet imprimé écossais, en témoigne la célèbre injonction du roi « Que l’on m’apporte mon Burberry ! ». Aujourd’hui, l’imprimé a peu à peu envahit le textile des grandes villes et s’est forgé un caractère affirmé.

Inspiré de sa collection Printemps-Été 2014, Burberry l’a apposé sur ses lunettes optiques et solaire transférant ce savoir-faire caractéristique jusqu’aux plus anodins des détails. S’observent alors les qualités données au trench-coat : les manchons sont enveloppés de cuir en écho à la boucle originale du manteau, quand le support nasal des lunettes repose sur des plaquettes en métal poli, rappel de la fermeture du col par des agrafes en métal. Pensée en Grande Bretagne et réalisée en Italie, cette collection adopte les différentes déclinaisons de la palette Burberry allant de la couleur miel et or, à l’écaille de tortue ou le noir pour le modèle classique. L’élégance de la sobriété reste intacte. Disponible à partir de Mars 2014, la maison donne un avant-goût de son univers si britannique avec la récente sortie du parfum Brit Rythm, de façon à vous envelopper de cette fragrance si British.

Le Trench Burberry Fait Escale à Shanghai

cara_burberry1.jpg
2009 : Christopher Bailey ambitionne de restituer à la création de Thomas Burberry les codes du style anglais : sens de la contradiction, et alliance des opposés. Porté alors par la consécration du street style, le directeur artistique introduit la technologie dans la tradition : l’expérience d’une appropriation proverbiale devient la raison de la plate-forme The Art of the Trench. Quand elle ne commande pas des portraits de personnalités au pionnier Scott Schuman, la griffe ouvre à Monsieur et Madame Tout-le-Monde les portes de ce qui deviendra en quatre ans une des plus grandes collections photos de style. Balayant ainsi une succession de points de vue esthétiques inspirés d’une même pièce, The Art of the Trench dépeint en fait le goût dans une dimension multiculturelle. Les clichés, avant fin 2013, s’exposeront à Séoul, Kiev, Istanbul et Paris. À Paris, l’arrivée de l’exposition sonne le lancement de la collection capsule Burberry Loves Printemps, dans le cadre de l’événement « London Mania » du grand magasin parisien. Là, les clients pourront eux aussi enfiler le fameux trench et se faire photographier.
Ces « Lords of the street » sont aussi Chinois et, c’est comme un documentaire vivant sur le trench-coat et les personnes qui le portent qu’il faut lire l’exposition qui se tiendra dès le 29 août à Shanghai. À travers deux installations établies dans les deux boutiques shanghaiennes de Burberry, s’étaleront les portraits en action du photographe Trunk Xu ; avec leur goût, leur beauté et leur style, des anonymes et des personnalités réinventent la façon de porter le trench Burberry vieux de cent ans. Pour l’occasion, l’ambassadrice de la marque – Cara Delevingne – fera le déplacement. Descendu de l’uniforme de l’armée, puis des podiums, voici que le trench se fait exclusivement photographier sur le pavé.  

Le Trench À Voir et À Avoir au Pop-Up Store British de Burberry au Printemps

le_pop_up_store_burberry_au_printemps_4121_north_382x.jpg

Thomas Burberry est âgé de 21 ans lorsqu’il fonde sa maison de couture. En 1909, il choisit Paris pour y ouvrir une seconde boutique : le 8 boulevard Malesherbes accueille depuis l’écrin parisien de Burberry. Alors, quand le Printemps a fait appel à quelques créateurs britanniques, c’est tout naturellement qu’il confia la décoration de l’atrium, et des inoubliables vitrines de l’enseigne, à l’esthétique de l’entre-temps de la maison londonienne. Une fête pour la mode britannique et son style fait d’éclectisme raffiné, à l’image du pop-up store de la griffe, so british !

L’occasion pour le couturier Christopher Bailey de rapprocher la « London Mania » d’une collection en édition limitée ; l’occasion aussi de voir tout autrement la savante formulation du légendaire trench-coat, littéralement : manteau de tranchée. Devenu objet de fantasmes et de mystères, symbole d’une sensualité allurée, le trench fut imaginé pour et à l’image de l’armée de Grande-Bretagne qui se positionnait alors sur le front Nord de la France. Le trench-coat Burberry s’est, lui, glissé dans le vocabulaire de la parisienne dès les années 50, et ne la quitte aujourd’hui. Rien n’a encore été dévoilé quant aux pièces à venir. 52 pièces, seulement ; parmi les jeans, les vestes en cuir et les accessoires, le trench devrait prendre une allure en écho à la collection de l’automne-hiver à venir, tout en cuirs plastifiés, sans doute recouvert d’une nouvelle allégorie de l’amour, après le coeur et les baisers… Attention toutefois : la vente est éphémère – du 22 août au 20 octobre 2013, uniquement au Printemps Haussman.

The Britain de Burberry

50a6282b67f2e.jpg

The Britain est l’incarnation de notre riche héritage britannique.”

C’est en ces mots que Christopher Bailey évoque “The Britain”, collection horlogère de Burberry créée à l’occasion des 156 ans de la marque.

Après l’iconique trench-coat, créé en 1914 par Thomas Burberry, pour répondre à la demande de l’armée de sa Majesté, Christophe Bailey reprend les codes qui ont fait le succès de la maison afin d’inscrire la « trench-watch » dans la tradition de Burberry.

Lancée lors de la Fashion Week de Londres, pendant la présentation de la collection Printemps/Été dans la nouvelle boutique de Regent Street, The Britain a tout pour séduire aussi bien les hommes que les femmes. Collection de montres au design raffiné, les différents modèles marient audacieusement l’élégance et la fonctionnalité si propres au célèbre trench-coat dont ils s’inspirent tous. De la lunette en forme de boucle D-ring à la palette de couleurs en passant par le sens du détail, Burberry met le même soin à la création de ces montres qu’à la confection de son trench-coat.

Fidèle à son trench-coat, Edward VII aurait certainement succombé à The Britain et ordonné « Que l’on m’apporte ma trench-watch ! »