La Montre Diamantissima de Gucci

smallgucci.jpg

Depuis longtemps déjà, les pièces estampillées Gucci sont aisément identifiables – utilisation de sceaux pour le moins originaux, qualité supérieure… Guccio Gucci avait en effet choisi de distinguer ses créations d’une inspiration toute à la fois équestre, ou de son amour pour le sport automobile. Déclinée depuis le début des années 70 dans une veine joaillière, le mors, la bande vert-rouge-vert et le Diamantissima sont devenus l’identité même de la joaillerie de la maison Florentine. Ce dernier, un fin tracé de losanges habilement dessinés, fut en fait le premier imprimé iconique de la maison. Créé au milieu des années 30, le motif diamants orne tout d’abord les bagages en toile – manière élégante et innovante de faire face à la pénurie de cuir dans les années avant-guerre. Gravée à présent sur cinq nouveaux modèles de garde-temps, la forme Diamantissima rappelle les courbes d’une dentelle d’or le long d’un boîtier noir en acier inoxydable.

Le nouvel assortiment prestigieux de garde-temps féminin affiche un style résolument féminin. Subtilement détaillée, chaque montre arbore l’emblématique motif diamants dans un style empreint de fraîcheur. Sur fond écru, la boîte avec traitement PVD coloré or rose et noir, se déploie le long de finitions polies, gravées du motif diamants. Au cœur du chronographe, le mouvement Quartz Swiss Made Ronda bat dans un rayon de 22 ou 27mm. Ainsi, quatre modèles intègrent des cadrans minimalistes et sans chiffres, tandis qu’un modèle plus petit et précieux (22 mm) se compose autour d’un cadran nacre souligné par quatre diamants à 12, 3, 6 et 9 heures… L’allure subtile de Gucci, tout simplement.

La Nouvelle Parure Diamantissima en Or Rose de Gucci

diamantissima_set_bb_hr_650_440.jpg
Une collection qui se compose comme une toile Diamante, ce tissu au poétique motif croisé saisit par de petits diamants bruns entrecroisés sur un fond écru. Dans les années 30, pour parer à la pénurie de cuir, Guccio Gucci imagine ce motif diamants ; premier imprimé iconique de la maison Florentine, la toile Diamante, rapidement, orne ses bagages en toile. Motif qui précède et annonce le mythique logo GG, il est un design exclusif qui, dans les années 1950, atteint le statut d’incontournable. Pourtant, il fallut attendre Frida Giannini pour raviver tout le glamour d’un ornement tombé en désuétude : en parcourant les archives de la griffe, le designer rend hommage à l’un des plus anciens motifs de Gucci. Un incontournable qui aujourd’hui rencontre cette collection de joaillerie au caractère unique.
Si le luxe se reconnaît à l’assortiment de précieuses matières, au caractère singulier de chacune des créations, et à l’attention méticuleuse apportée aux détails, la ligne Diamantissima relève incontestablement de cela. Confectionnés à la main par des orfèvres italiens, le bracelet rigide, le collier avec pendentif, les boucles d’oreille et la bague composent l’exquisité d’une parure rendue possible par la technique de l’émaillage “cathédrale“. Désigné ainsi pour la ressemblance du résultat final avec les vitraux d’une cathédrale, ce procédé a permis à Frida Giannini de confectionner avec la plus grande délicatesse des pièces au raffinement sans égal. Toutes les pièces sont confectionnées individuellement à la main, et l’émail, lui, est introduit avec le même savoir-faire artisanal à l’italienne. C’est dans sa forme la plus luxueuse que le motif iconique de Gucci se décalque en or rose 18 carats. Ces atours sont conçus pour être portés les uns avec les autres, l’un sans l’autre, mais toujours avec une grâce qui idéalement se prête aux tenues de tous les jours.
Dans une recherche d’harmonie, la forme des boucles d’oreille répond à celle du pendentif, lors même que la bague Diamantissima saisit les courbes fluides et emblématiques de l’ensemble de la collection. Comme un point d’orgue à cette sublimation, le bracelet rigide s’orne de cabochons de forme pyramidale ; proche des studs, voilà là la touche toute chic et audacieuse d’une parure d’un rose éternellement féminine.