Le Drag Up Bag d’Hermès

50ad008852ced.jpg

Hermès puise à la source de ses racines et confirme ainsi la quintessence de ses réalisations passées. De son héritage, la Maison du triangle d’or nous propose une réédition du « Drag », ce sac conçut par Robert Dumas en 1964.

L’aîné du Birkin, dessiné par le père du « Carré » et du « Kelly », renforce les liens qui existent entre l’univers de la sellerie et celui de la création artistique. Classique, distingué, sophistiqué, le « Drag Up » sublime les savoir-faire des meilleurs artisans du cuir, de l’acier, de l’or et de l’argent travaillant pour la maison qui, dès sa fondation, use de métaux inaltérables sous l’impulsion de Thierry Hermès. Sur le « Drag Up », le métal se forge en H, deux fermoirs siglés montés sur des joncs, marqueurs d’identité, reflétant en toute sincérité la discrète transcendance opérée par Hermès sur et pour le monde équestre.

Si ces graphiques persistent, la directrice de la création maroquinerie-sellerie de la griffe – Couli Joubert – décide de le rehausser ; le « Drag Up » fait son entrée dans le monde d’Hermès cette année. Deux couleurs – cannelle et terre – deux tailles, une structure plus affinée et élancée, toujours dans une symétrie parfaite, de quoi donner une nouvelle universalité au beau. Après le « Kelly », le « Birkin », c’est incontestablement du « Drap Up » que vient le désir. Une nouvelle preuve qu’Hermès détient les clés des hautes valeurs esthétiques et intellectuelles car, dans la mode, l’un ne peut subjuguer sans l’autre.

Campagne Hermès Automne/Hiver 2012-2013

icon_carré_hermes_lastcampaign_automne_hiver_2012_20131-252x300.png

Hermès aime nous raconter des histoires, son histoire, au travers de ses collections mais aussi de ses campagnes.

Des foulards, l’un enveloppant délicatement le corps du mannequin Bette Franke, l’autre savamment noué autour de sa tête, se déployant à la manière des ailes d’un papillon – qui ne va pas sans nous rappeler les 1001 façons de porter le fameux carré Hermès. Les couleurs chatoyantes de l’automne se mélangeant subtilement à la pureté du blanc hivernal.

« Le temps avec soi », la dernière campagne Hermès, sous l’objectif du célèbre photographe français Nathaniel Goldberg, nous offre une image des plus oniriques. Le temps n’a plus d’emprise, les saisons ne sont que des atours féminins de plus au service du carré, sublimant son élégance et ses promesses.

Avec grâce et audace, l’objet cultissime créé par Robert Dumas traverse le temps sans en subir une seule de ses contraintes. Et si le carré, du haut de ses 75 ans, n’a pas pris une ride et plait toujours autant à un public très éclectique, c’est qu’il n’est pas un simple accessoire mais une prolongation de soi, une seconde peau.

Comment Porter Le Carré Hermès ?

Icon-icon-icône-Hermès-carré-carré-Hermès-cartes-à-nouer-Grace-Kelly-1937.jpg

Oui, comment ? Après Elizabeth II, Madonna, Sharon Stone et Sarah Jessica Parker, comment assumer sur ses épaules la longue histoire de ce foulard ? Nous aurions raison d’hésiter à entrer dans le club très privé de celles (et ceux) qui ont, chacun à leur manière, arboré cette pièce si précieuse. Car précieux, le carré l’est : deux ans sont nécessaires à sa fabrication, les motifs, qu’ils viennent d’Hermès ou d’artistes invités, s’ancrent dans une histoire vieille de 75 ans. Porter le carré, ce n’est pas juste mettre un simple foulard : c’est accepter un héritage. Ce qui peut conduire à de l’adoration pour l’objet, à un respect tel qu’à la question « Comment porter le carré Hermès ? » l’on n’ose pas donner de réponse, et que l’on pense secrètement : « On ne le porte pas : on le vénère. »

Posons la fatidique question à une conseillère de vente : elle vous remettra une petite boîte orange, où figurera la calèche Hermès, avec cette inscription : « Cartes à nouer ». Ouvrez-la, vous trouverez effectivement un jeu de cartes, avec cette unique règle : « Jouez avec votre Carré Hermès », ainsi que des exemples d’utilisation. Là se trouve le salut : il est possible de s’inspirer du jeu d’Hermès, mais les exemples sont si nombreux qu’ils semblent ne dire qu’une seule chose : « Amusez-vous ! Ne prenez pas ce foulard au sérieux ! »

Et c’est peut-être ce qui lui confère, depuis 1937, son intemporalité et son éternel succès. Si, à 75 ans, le carré Hermès plaît encore, c’est qu’il a su rester jeune, c’est que porter un carré Hermès, c’est toujours innover, surprendre, à la manière de Grace Kelly qui le portait comme attelle à son bras cassé. Comment donc porter le carré Hermès ? En laissant jouer son imagination, et en oubliant qu’il a été porté auparavant.

L’Intemporel Carre Hermès

50ab86708c96e.jpg

La maison Hermès lançait récemment, une nouvelle campagne autour de son célèbre carré de soie pour sa collection printemps-été 2012 avec la mannequin canadienne Coco Rocha.

La campagne décline toutes les façons de porter le fameux carré ; sur la tête, autour du cou, en top, jupe ou châle. La nouvelle collection s’illumine dans des tons orangers, couleur phare de la marque, mais également dans différents tons de bleu et de pastels qui accueillent graphismes abstraits, pois, carreaux ou fleurs.

Élégant, classique, féminin et infiniment sophistiqué, le carré H, créé en 1937, est devenu un accessoire de mode convoité et intemporel. La technique de coloration en sérigraphie et le twill de soie roulotté à la main en fait une vraie pièce de luxe. Disponible en taille classique 90x90cm ou depuis 2007 en 70x70cm, le carré Hermès symbolise l’essence d’un produit icône.